Clics6,3 k

AMIENS - Septuagésime, sermon de l'abbé Lorber

Firminus
9
Sermon de l'abbé Bernard Lorber de la Fraternité Sacerdotale St Pie X, prononcé à l'occasion de la Septuagésime, sur le parvis de l'église St Germain.
tabsimaus732
Christophe

"Je pense pour ma part qu'entre le contenu du Concile et l'interprétation qui en a été faite, il y a un fossé"

Je pense le contraire. J'ai longuement étudié les textes du concile et vous invite à le faire. Aussi bien leur lettre que leur esprit est profondément dangereux car ambigu, informe, imprécis. Des textes comme Nostra Aetate ou Unitatis Redintegratio sont absolument …Plus
Christophe

"Je pense pour ma part qu'entre le contenu du Concile et l'interprétation qui en a été faite, il y a un fossé"

Je pense le contraire. J'ai longuement étudié les textes du concile et vous invite à le faire. Aussi bien leur lettre que leur esprit est profondément dangereux car ambigu, informe, imprécis. Des textes comme Nostra Aetate ou Unitatis Redintegratio sont absolument contraires à Mortalium Animos de Pie XI et à l'enseignement traditionnel de l'Eglise. Par le flou qu'ils entretiennent sur des points capitaux (hors de l'Eglise, point de salut), ils portent en germe tout cet esprit conciliaire.

Il n'y a pas un bon concile qui aurait été mal interprété. Les hommes qui ont rédigé ces textes et ceux qui les ont ensuite appliqué sont les mêmes.

Il faut vraiment les lire et les confronter au magistère, notamment de St Pie X. Ce sont deux univers absolument antagonistes.
Une remarque personnel nous qui avons réaliser des films sur la vie Monastique depuis
26ans dans la série de films
"" Relief de France les monastères """
Clarisse Visitation Chartreux
Carmel Cisterciennes et bien d'autres
Dans un de nos films il est dit avec le Concile Vatican II
Ils y en as qui ont pris
des sentier
des chemins
des routes
et d'autres des autoroutes !!!!

Jean Claude Guerguy
Christophe
A mon sens, la messe que célèbre le Pape Benoît XVI tant dans sa chapelle privée tous les matins (en latin et versus ad orientem) que lors des grandes occasions dans les basiliques romaines (en partie en latin) ne sont pas indignes.

Il est vrai toutefois qu'on n'encense dorénavant plus les autels, qu'on n'honore plus le Saint Sacrement, que le prêtre a abandonné les ornements liturgiques depuis …Plus
A mon sens, la messe que célèbre le Pape Benoît XVI tant dans sa chapelle privée tous les matins (en latin et versus ad orientem) que lors des grandes occasions dans les basiliques romaines (en partie en latin) ne sont pas indignes.

Il est vrai toutefois qu'on n'encense dorénavant plus les autels, qu'on n'honore plus le Saint Sacrement, que le prêtre a abandonné les ornements liturgiques depuis belle lurette, que l'Eucharistie se distribue comme s'il s'agissait de simples confiseries... Sans parler des dérives pires encore (lecture de l'Evangile par les laïcs, interprétations personnelles du prêtre pendant la lecture des Evangiles, consécrations par le prêtre et les laïcs, confessions publiques...).

Cependant, j'ai eu l'occasion d'assister il y a quelques années à des messes ordinaires en Slovaquie. La splendeur de la liturgie qui y était célébrée tranchait d'avec celle que j'ai pu observer en France. Les fidèles s'agenouillaient pendant la bénédiction et pendant la consécration, signe que pour les Slovaques néanmoins la messe ne constituait pas seulement un repas commémoratif, mais bien le renouvellement non sanglant de la Passion du Christ.

Je pense pour ma part qu'entre le contenu du Concile et l'interprétation qui en a été faite, il y a un fossé qui a contribué à perturber les esprits et à semer la division. Les Evêques de France d'alors y ont une responsabilité écrasante... Dieu merci, ces gens qui ont contribué à saborder l'Eglise dont ils avaient la charge sont en voie de disparition... Les nouveaux Evêques nommés par Benoît XVI est bien plus respectueuse de la liturgie que leurs aînés, et bien plus courageux dans la pastorale.
tabsimaus732
Christophe

100 % vrai.
Quelques commentaires :

"La messe dite de Paul VI peut être célébrée dignement."

1. Il faudra me dire où, car l'ayant pratiqué dans ma jeunesse (j'ai assisté à des centaines de ces clowneries modernistes), JAMAIS je n'y ai détecté la moindre dignité. C'est purement théorique.

2. Même une messe Paul VI "épurée" de tout le côté Cirque Gruss (chants débiles, intentions …Plus
Christophe

100 % vrai.
Quelques commentaires :

"La messe dite de Paul VI peut être célébrée dignement."

1. Il faudra me dire où, car l'ayant pratiqué dans ma jeunesse (j'ai assisté à des centaines de ces clowneries modernistes), JAMAIS je n'y ai détecté la moindre dignité. C'est purement théorique.

2. Même une messe Paul VI "épurée" de tout le côté Cirque Gruss (chants débiles, intentions de prière, mains en l'air, embrassades et autres niaiseries) serait extrêmement dangereuse pour la foi, car son essence même est protestante : dès sa première édition romaine, le texte prévoyait que la messe ne serait plus un sacrifice, mais un repas communautaire mémoriel.

Bref, à fuir, même si elle est dite en latin, dos au peuple et "convenablement" (ce qui reste, répétons-le, vraiment théorique) !
Christophe
A Tabsimaus732,

Je suis tout-à-fait d'accord avec vous pour le premier paragraphe. Pour le second en revanche, je le suis moins.

La messe dite de Paul VI peut être célébrée dignement. Hélas, elle n'est pas codifiée aussi scrupuleusement que la messe grégorienne à l'époque de Saint Pie V. Et de fait, les dérives que l'on observe sont légions... Aussi, j'ai toujours une crainte lorsque je me …Plus
A Tabsimaus732,

Je suis tout-à-fait d'accord avec vous pour le premier paragraphe. Pour le second en revanche, je le suis moins.

La messe dite de Paul VI peut être célébrée dignement. Hélas, elle n'est pas codifiée aussi scrupuleusement que la messe grégorienne à l'époque de Saint Pie V. Et de fait, les dérives que l'on observe sont légions... Aussi, j'ai toujours une crainte lorsque je me rends à l'église pour assister à une messe sous sa forme ordinaire. Je ne sais jamais sur quoi je vais tomber... Le problème repose sur sa codification. Aucune liberté ne devrait être accordée aux prêtres ou aux laïcs quant au déroulement de la messe. Hélas, bien souvent, on constate certains abus intolérables qui frôlent le blasphème...
tabsimaus732
Christophe :

le canon de la messe dite faussement "tridentine" remonte en fait aux premiers siècles et à l'Eglise primitive. Largement antérieur à St Grégoire, qui n'a fait que codifier ce qui existait déjà (un peu comme St Pie V en son temps).

En revanche, l'espèce de bidule grotèsque inventé en 1969 par Bugnini-Paul VI et appelé "messe" conciliaire a 40 ans d'âge. Une invention artificielle, …Plus
Christophe :

le canon de la messe dite faussement "tridentine" remonte en fait aux premiers siècles et à l'Eglise primitive. Largement antérieur à St Grégoire, qui n'a fait que codifier ce qui existait déjà (un peu comme St Pie V en son temps).

En revanche, l'espèce de bidule grotèsque inventé en 1969 par Bugnini-Paul VI et appelé "messe" conciliaire a 40 ans d'âge. Une invention artificielle, une pure construction qui n'a rien à voir avec l'Eglise des premiers siècles.
Christophe
Erratum... Je voulais dire Saint Grégoire le Grand... Evidemment...
Christophe
L'abbé Lorbert célèbre la messe grégorienne. Or cette messe a été instaurée par le Pape Saint Léon le Grand à la fin du VI° siècle... Cela fait donc bien 15 siècles...
Ce rite n'a pas été célébré depuis plus de 15 siècles il faut être plus rigoureux dans l'enseignement que l'on donne