Langue
Clics
790
fr.news 3

Le cardinal Brandmülle désigne le crime mais pas les coupables

Le cardinal Walter Brandmüller, 89 ans, estime que l'Église actuelle est "ébranlée dans ses fondements" à cause d'abus homosexuels "presque épidémiques dans le clergé et même dans la hiérarchie" - une affirmation confirmée uniquement par l'hystérie des médias, pas par les faits.

[L'église d'aujourd'hui est "ébranlée" par l'effondrement de la liturgie et par le sentimentalisme théologique.]

Dans les pages du mensuel allemand Vatican Magazin, Brandmüller reproche à François et à ses prédécesseurs de ne pas s'opposer à la théologie immorale incluant l'homosexualité. Notons bien que François promeut activement de telles choses.

Apparemment peu disposé à nommer les coupables, Brandmüller répertorie les dissidents depuis longtemps oubliés, tels que Josef Fuchs (+2005), Bernhard Häring (+1998), Franz Böckle (+1991) et Alfons Auer (+2005), comme "les véritables hérétiques".

L'un d'entre eux, Häring, a été salué par François en novembre 2016 comme "le premier à commencer à chercher une nouvelle façon d'aider la théologie [non] morale à se développer à nouveau".

Image: Walter Brandmüller, © Manfred Ferrari, #newsHdzzorxdpd
Votre commentaire
GChevalier
L’Église catholique n'a jamais été, ne peut être, et ne sera jamais ébranlée. Par contre, la conciliaire est tellement ébranlée qu'il suffit de souffler dessus pour qu'elle s'écroule puisque c'est l'église de l'Antéchrist.
Ludovic Denim aime ça. 
On ne fait pas entrée le malin dans la maison sans en avoirs les fruits .1959 vous vous souvenez .
AveMaria44
Et on attend toujours la réponse pour les dubia.......