언어
클릭 수
1.1천
Francesco I

Le pape François défend la doctrine hérétique de Luther sur la justification : « Sur ce point si important il ne s’était pas trompé » !


Rarement le pape François n’a été aussi loin dans des propos contraires à la vraie doctrine catholique et insultants pour le passé de l’Église. Si sa déclaration en faveur des homosexuels auxquels « l’Église doit demander pardon de ne pas s’être bien comportée tant de fois » a-t-il osé affirmé, font le buzz sur internet et sont repris en boucle par toutes les officines homosexualistes et les médias au collier soumis aux lobbies Lgbtqi, qui trouvent en François un allié de poids, d’autres propos de Jorge Maria Bergoglio ont tout autant une odeur de souffre.

Il y a une doctrine catholique sur la justification, le péché, la justice et la miséricorde divines. En quelques mots, durant la conférence de presse sur le vol qui le ramenait d’Arménie, lundi 27 juin 2016, le pape François l’a bafouée publiquement, du haut de son autorité apostolique ! Serait-il doctrinalement protestant, on peut se le demander à la lecture de ses mots si louangeurs pour la thèse hérétique de Luther concernant la justification par la foi seule.

A la question que lui pose un journaliste : « Vous irez en octobre en Suède pour commémorer les 500 ans de la Réforme. Pensez-vous que ce soit le moment juste pour rappeler non seulement les blessures de chaque coté, mais pour reconnaître les dons et aussi peut-être pour lever l’ex-communication de Luther ? » l’actuel successeur de Pierre, garant normalement de l’intégralité de la foi, a osé plus que sur les homosexuels! Il a tout bonnement, tout en lançant des coups de griffes acérées à l’Église du XVIe siècle, glorifié la doctrine protestante sur la justification par la foi seule sans les œuvres, doctrine condamnée pourtant comme hérétique par l’Église catholique d’avant le concile Vatican II, et il a tressé des louanges au dépravé Martin Luther :
« Je crois que les intentions de Luther n’étaient pas erronées. C’était un réformateur. Peut-être certaines de ses méthodes n’étaient pas justes, mais dans ce temps-là, si nous lisons l’Histoire de Pastor – un allemand luthérien converti au catholicisme – nous voyons que l’Église n’est vraiment pas un modèle à imiter : corruption, mondanité, attachement à l’argent et au pouvoir. C’est pour cela qu’il a protesté, il était intelligent et il a fait un pas en avant en justifiant pourquoi il le faisait. Aujourd’hui protestants et catholiques, nous sommes d’accord sur la doctrine de la justification : sur ce point si important il ne s’était pas trompé. Il a fait un médicament pour l’Église, ensuite ce médicament s’est consolidé en un état de choses, en une discipline, en une manière de faire, de croire. Et puis il y avait Zwingli, Calvin et derrière eux il y avait le principe “cuius regio eius religio”. Nous devons nous mettre dans l’histoire de ce temps-là, ce n’est pas facile de comprendre. Puis les choses ont été de l’avant, ce document sur la justification est un des plus riches. »
Tout d’abord, le portrait que brosse François du réformateur est plus qu’erroné. Que l’Église humaine ait eu besoin, en ce temps-là, et en bien d’autres d’ailleurs, d’une réforme dans le domaine des mœurs et de la discipline ecclésiastique ne légitime en aucune façon la révolution doctrinale, dogmatique, de Luther comme le prétend le pape François. D’autant moins que l’Église catholique a démontré qu’elle savait se réformer, le Concile de Trente acta cette réforme disciplinaire, tout en préservant le dogme immuable de la foi.

Moine apostat, vivant en concubinage avec une religieuse, ivrogne et blasphémateur, Luther n’a pas cherché un « médicament pour l’Église » mais « un médicament » doctrinal pour justifier ses propres péchés, « sa névrose d’angoisse très grave » selon le mot d’un psychanalyste freudien, M. Roland Dalbiez, son obsession de la mort et de la damnation éternelle, son désespoir qui le fait rechercher fréquemment le suicide.

« Il faut regarder le Christ en qui, lorsque tu verras que tes péchés sont attachés. Tu seras en sécurité vis à vis des péchés, de la mort et de l’enfer. Tu diras en effet : mes péchés ne sont pas miens. Car ils ne sont pas en moi, mais ils sont en un autre, à savoir dans le Christ, donc ils ne pourront pas me nuire. Il faut en effet un effort extrême pour pouvoir saisir ces choses par la foi et les croire au point de dire : j’ai péché et je n’ai pas péché, afin que soit vaincue la conscience, cette dominatrice très puissante qui souvent a entraîné les hommes au désespoir, au couteau ou à la corde. Il est connu l’exemple de cette homme, qui, tenté par sa conscience, disait ; je n’ai pas péché. En effet la conscience ne peut être tranquille que si les péchés sont éloignés de son regard. Il faut ainsi qu’ils soient éloignés de ton regard de telle façon que tu regardes non pas ce que tu as fait, non pas ta vie, non pas ta conscience. Mais le Christ… » (In Esaiam prophetam scholia, chap. 53).


La justification par la foi seule de Luther, c’est le « j’ai péché et je ne veux pas le reconnaître » et le « de toute façon j’ai la foi dans le Christ, il me sauve, » donc aucun besoin des bonnes œuvres. C’est le refus du libre-arbitre, c’est le silence arbitraire imposée à la conscience qui pousse l’âme au repentir et au regret devant Dieu, c’est, en définitive, la négation de la justice et de la miséricorde divines : « A tout péché miséricorde. Une faute avouée est déjà pardonnée ». C’est la révolte contre la doctrine catholique sur la justification par la foi et les œuvres, nécessaires au salut.

Luther, comme son illustre compagnon de désespoir Judas l’Iscariote, ne croit pas à cette miséricorde. C’est pourquoi il érige un système moral et doctrinal sorti de sa tête tourmentée et désespérée pour faire taire sa conscience. Ainsi conseille-t-il à un des ses élèves, scrupuleux comme lui, Jérôme Weller :
« Toutes les fois que le démon te tourmentera par ces pensées de tristesse, recherche aussitôt la société de tes semblables, ou mets-toi à boire ou à jouer, dis des gaudrioles, cherche à te divertir. Il faut même quelque fois faire un péché par haine et par mépris pour le diable, afin de ne pas lui laisser l’occasion de nous créer des scrupules pour rien… »
« Oh ! si je pouvais trouver enfin quelques bons péchés pour berner le diable, pour lui faire comprendre que je ne reconnais aucun péché et que ma conscience ne m’en reproche aucun ! Il nous faut absolument éloigner tout le décalogue de nos yeux et de notre esprit, nous que le diable attaque et tourmente ainsi… »


C’est par le suicide que Luther mettra fin à une vie de débauche et de désespoir ! Cependant, sa doctrine diabolique, qui s’est attaquée, entre autres, au Saint-Sacrifice de la Messe et au sacrement de confession – car quel besoin de confession et de Sacrifice non-sanglant pour des âmes définitivement sauvées quoiqu’elles fassent – a fait des émules, divisée l’Europe en deux, et depuis le funeste concile Vatican II, gagné bien des esprits ecclésiastiques conciliaires, celui du pape François y compris. D’ailleurs la conception totalement faussée de la miséricorde prônée par le pape argentin, miséricorde laxiste qui pousse au péché, sans regret des péchés et sans satisfaction ou pénitence, n’est qu’une émanation de la doctrine mensongère de Luther.

« Aujourd’hui nous cherchons le chemin pour nous rencontrer après 500 ans, explique François durant la conférence de presse. Je crois que d’abord nous devons prier ensemble. Ensuite, nous devons travailler pour les pauvres, les réfugiés, les migrants, tellement de gens qui souffrent…Nous devons travailler ensemble pour la paix. » Il faut bien que dans ce marché de dupes où la doctrine protestante est, déjà, la grande victorieuse, l’église conciliaire impose quand même quelque chose aux protestants. Ce sont donc les bonnes œuvres niées par Luther. Mais pas n’importe lesquelles. Les œuvres « sociales », « humanitaires », « pour la paix » !
Ne nous étonnons pas ensuite que François le révolutionnaire, subjugué par une telle conception de la justification, de la miséricorde, et des bonnes œuvres, excuse les homosexuels au point d’ordonner « aux chrétiens de leur demander pardon (…) ils le doivent » ! A doctrine erronée, morale faussée !

Francesca de Villasmundo

www.lastampa.it/…/pagina.html
www.repubblica.it/…/papa_gay_lutero…
Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

댓글 쓰기…
Francesco I 이(가) 이 게시물을 Bergoglio :"Jésus est devenu diable pour nous" 에 언급했습니다.
Vous faites les sourds ou les aveugles ! Simon a fauté car Shazam n'a pas écrit qu'il fallait interpréter le CdC dans un sens sensuel comme je l'ai déjà relevé. Quant à savoir si Shazam le pense, je ne sonde pas les pensées. Bonne soirée et bon dimanche
La discipline de l'Eglise en soi est une très bonne chose et elle connaît des changements au cours du temps selon les jugements prudentiels des Pasteurs de l'Eglise. La connaissance du licite et de l'illicite est également une très bonne chose dès lors qu'elle n'est pas encline à tout envahir le champ moral et dès lors qu'elle ne dégénère pas en moralisme asphyxiant.

Désolé de vous le dire : je ne suis pas un moderniste alors que vous êtes un catholique séparé intégriste.
Simon André
On dit de quelque chose qu'il est sensuel quand il porte à la sensualité; or, le Cantique des Cantiques ne vise aucunement à porter à la sensualité. Donc, je le répète, c'est un sacrilège de dire que le Cantique est sensuel.
JeanBaptiste
La foi catholique est elle aussi régie par des rapports de licéité. D'ailleurs même dans votre catéchisme moderniste le fait de manger de la viande le vendredi est toujours considéré comme un péché mortel.

Tous les théologiens parlent du licite et de l'illicite, de ce point de vue la Nouvelle Alliance n'a rien changé. Seul le nombre de prescriptions a changé : il y en a moins.

Vous les modernis… 더보기
@Simon André Le CdC n'est certes pas un texte dont le SENS PROFOND est sensuel d'après la Sainte Tradition ( l'Amour éternel en Dieu n'étant pas d'essence sensuelle ) mais est un texte ouvertement sensuel dans SA LETTRE, dans SES MOTS. Nier cela est pratiquer un déni de réalité. C'est pourquoi vous avez fauté en jugeant et imaginant témérairement que Shazam avait commis forcément rien moins qu'… 더보기
Simon André
@shazam Quand vous dites qu'un texte sacré est sensuel, vous attribuez un péché à Dieu, qui est l'Auteur suprême de la Bible; c'est donc un blasphème et un sacrilège.
shazam
Simon André

Vous êtes coincé, en disque rayé sur vos fixations et vos obsessions… Je vous laisse cette place, ‘'vous avez raison’'.
JeanBaptiste
Justement Tonino, Le PAPE INNOCENT XI possédait le charisme de l'infaillibilité !

Vous êtes bêtes ou quoi ?!
더보기
Simon André
Pierre Dens: "Il faut conclure de ce qui a été dit que demander le devoir conjugal quand l'épouse est âgée ou stérile est un péché véniel, pour le mari ou l'épouse qui demande le devoir; car dans cette situation, il est impossible d'avoir l'intention de procréer: mais il est licite de rendre le devoir conjugal, car cela est excusé de péché par le bien de la fidélité."
Voilà: il est permis de rend… 더보기
Simon André
@shazam C'est un sacrilège; et ce n'est pas parce que quelqu'un de la "Procure" l'a écrit que ce n'est pas un sacrilège.
Simon André
Tonino, St Alphonse de Liguori lui-même, moraliste le plus honoré dans l'Eglise, dit "Non excusatur autem a veniali, quia est perversio quaedam ordinis, cum delectatio quae intenta est à natura ut medium ad generationem, fit finis habendae copulae".
Il dit que le plaisir vénérien n'est qu'un moyen de procréer, et que procréer est la finalité de la sexualité, de telle sorte qu'on est pas … 더보기
Tonino
Si il le règle mettez votre orgueil de coté arrêtez toi et ton frère de mentir.
Seul un Pape a le charisme de l'infaillibilité quand il enseigne a L’Église.
JeanBaptiste
Le texte que tu cites, Tonino, ne règle pas la question de savoir si l'usage du mariage sans finalité procréatrice est un péché véniel : c'est d'ailleurs ce qu'ont relevé même des historiens profanes. Les papes modernes, depuis Pie XI, ont commis la négligence de ne pas rappeler ce que les théologiens du passé avaient toujours dit, et le Pape Innocent XI lui-même : à savoir que lorsqu'il n'y a … 더보기
shazam
Permettez-moi de vous dire que vous n’avez pas été attentif, vous n’avez pas lu le résumé de ce livre car vous auriez vu, lu, que ‘quelqu’un’, à la Procure (?) – librairie Chrétienne s’il en est - en en fait ce résumé !
Merci toutefois de vous soucier de m'éviter sacrilèges et profanations.
Tonino
Ca par contre c'est extrait d'une encyclique du pape Pie XI .
C'est un acte de magistère infaillible et pas un détournement de ce que L’Église nous enseigne sur ce sujet.
Il faudrait prendre le temps de chercher d'autres textes du magistere mais je n'ai pas le temps.
Tonino
"Il ne faut pas non plus accuser d'actes contre nature les époux qui usent de leur droit suivant la saine et naturelle raison, si, pour des causes naturelles, dues soit à des circonstances temporaires, soit à certaines défectuosités physiques, une nouvelle vie n'en peut pas sortir.
Il y à, en effet, tant dans le mariage lui-même que dans l'usage du droit matrimonial, des fins secondaires — comme … 더보기
Tonino
@Simon André

Saint Thomas d'Aquin n'était pas infaillible en tant que tel et aussi grand théologien qu'il fut il a pu commettre des petites erreurs comme tous les autres saints d'ailleurs.
La vérité c'est que L’Église ne nous a jamais enseigné ce que vous nous dite au sujet de l'acte conjugal.
Simon André
Vous repentez vous de votre sacrilège consistant à dire que le Cantique des Cantiques est un texte sensuel?
Repentez-vous et confessez-vous avant de communier, sinon vous commettrez un second sacrilège plus grave encore, car après avoir profané la Sainte Ecriture, vous profanerez le Corps du Christ.
shazam
Les Pères et docteurs enseignent tous que le Cantique des Cantiques représente l'amour de Dieu pour Son Eglise. Cette belle unanimité, justifiée, autorise donc à en publier un extrait.

Cantique des cantiques, de Salomon, chapitre premier.

Qu'il me baise des baisers de sa bouche! Car ton amour vaut mieux que le vin,
Tes parfums ont une odeur suave; Ton nom est un parfum qui se répand; C'est … 더보기
Simon André
@La louange de mes lèvres exprimer son amour de quoi? St Thomas enseigne que la sexualité nuit à l'âme et qu'elle ne doit donc être recherchée que pour procréer.
Simon André
@shazam c'est un sacrilège de dire que le Cantique des Cantiques est sensuel; les Pères et docteurs enseignent tous qu'il représente l'amour de Dieu pour Son Eglise et ne fait aucunement l'apologie de la sensualité.
mission-divine-econe.over-blog.com/…/le-cantique-des…
shazam
Ah! Que ta bouche me couvre de baisers, car ton amour est plus exaltant que le vin…
(Cantique des cantiques 1:1a)

Qu'il me baise d'un baiser de sa bouche, Bernard de Clairvaux, Livres (à La Procure) : Des sermons sur le Cantique des cantiques, le texte le plus ouvertement sensuel de la Bible, par Bernard de Clairvaux (1090-1153), fondateur et premier abbé de l'abbaye de Clairvaux. ©Electre 2017
더보기
S'agissant de cette sentence dogmatique d'Alexandre VII, là encore faut-il savoir l'interpréter. S'il s'agit d'un baiser amoureux précédant une relation conjugale légitime, baiser qui n'est pas désiré en vue de la seule délectation sensuelle, mais qui s'inscrit dans la sainte "liturgie nuptiale" des époux et dans le mouvement surnaturel de la charité, alors ce baiser bien entendu ne peut pas … 더보기
Tous les dogmes ne sont pas forcément susceptibles de développements, d'approfondissement et d'explicitation. S'agissant de la compréhension entière du dogme d'Innocent XI je pensais au cas de figure analysé plus bas même si vous le récusez arbitrairement au motif qu'il n'entre pas dans les cases conceptuelles des grands théologiens passés et au motif que vous le qualifiez avec mépris comme … 더보기
JeanBaptiste
Proposition condamnée par Alexandre VII : « C’est une opinion probable celle qui dit que ce n’est qu’un péché véniel le baiser obtenu en vue de la délectation sensuelle provenant d’un baiser, s’il n’y a pas de péril de consentement ultérieur ou de pollution. » (Denzinger Bannwart, N°1140)

Conformément à cet enseignement, tout baiser prolongé est un péché mortel, même en l'absence de danger de pollution.
JeanBaptiste
Vous les modernistes, vous voudriez toujours que telle doctrine fasse l'objet de développements futurs. Avec vous tout peut être changé et entendu différemment.

Qu'est-ce que vous venez me parler de "conséquences pratiques" ? Le péché est un péché, point final !

L'expression d' "opinion commune" se réfère généralement à l'enseignement moralement unanime.

Vous qualifiez d'allégation démente … 더보기
@JeanBaptiste
La condamnation d'Innocent XI est claire quant au plaisir sexuel recherché pour lui-même, mais la compréhension de toutes les conséquences pratiques induites par cet énoncé n'est pas épuisée, ainsi que le laisse plutôt penser les développements récents du Magistère (notamment celui de Pie XII), quoi que vous en dites et quelles que fussent la casuistique et l'opinion commune de … 더보기
JeanBaptiste
Dans le cas de l'appartenance à l'Église catholique, il s'agit d'une question complexe pour trois raisons au moins :
1°) Nul ne connaît les dispositions du pécheur à sa mort.
2°) Notre-Seigneur peut éclairer les âmes sur les mystères de la foi juste avant la séparation de l'âme et du corps.
3°) On peut appartenir à l'Église en vertu d'un désir au moins implicite de faire ce que Dieu veut que … 더보기
Vous faites un gros contresens cher Monsieur ! C'est vous qui n'avez rien compris. J'ai DÉJÀ répondu infra à votre frère que j'avais écrit l'expression "laxistes Lovanistes" par étourderie, par lapsus, et que cela relevait d'une erreur formelle.

Contrairement à ce que vous prétendez, la compréhension du sens de cet énoncé dogmatique d'Innocent XI n'est pas épuisée. Comme déjà dit plus bas quant… 더보기
JeanBaptiste
Un jour je lisais un catholique traditionaliste américain qui disait sur un forum : "La dernière fois que je suis allé à la plage (j'ignore quelle folie m'a pris), je devais détourner mes regards de chaque femme que je voyais pour ne pas avoir de pensées impures ; j'ai clairement dû le confesser comme un péché mortel".

Si ce n'était pas une occasion prochaine de péché mortel, alors il n'existera… 더보기
JeanBaptiste
On voit que vous n'avez rien compris à nos messages, que vous n'avez probablement pas lus en entier, ce qui explique qu'on tourne en rond depuis le début. Car les Lovanistes ne sont pas les partisans de la morale laxiste, mais au contraire ceux qui ont demandé au Pape Innocent XI de condamner les tenants de la morale laxiste : donc ce que nous vous disons depuis le début, c'est que ce pontife a … 더보기
Vous semblez parler de la sexualité de la même manière dont vous parlez de "la plupart des gens qui pensent que Wojtyla et les autres sont papes " : à savoir, comme des réalités extérieures que vous ne connaissez pas bien mais sur lesquelles vous pontifiez. Je connais de très nombreuses personnes qui ne sont ni traditionalistes, ni lefebvristes, ni sédévacantistes, ni survivantistes, qui sont … 더보기
@JeanBaptiste et Simon André,
Descendez de la chaire "ex cathedra" où vous vous êtes placés, vous et votre frère, par votre propre autorité, par exemple en forçant et fixant le sens des dogmes vers votre idéologie personnelle, et en anathématisant les derniers Papes. Le simple fait que vous m'accusiez de parler pour ne rien dire lors même que mon propos est tout sauf vide; le simple fait que … 더보기
JeanBaptiste
La plupart des gens qui pensent que Wojtyla et les autres sont papes ne vont jamais à la Messe, et surtout pas à la Messe tridentine ; mais quand on a un minimum d'instruction religieuse je ne peux pas comprendre qu'on continue à suivre ces gens, surtout Bergoglio qui est un monstre d'iniquité, et qui va toujours plus loin dans l'hérésie.

Plutôt que de tergiverser, dites-nous clairement si vous … 더보기
JeanBaptiste
Je ne me suis pas fondé principalement sur l'argument lié à la terminologie augustinienne, donc vous êtes d'une mauvaise foi extrême : je me suis fondé sur l'argument lié à la demande des Lovanistes. Le Pape Innocent XI a rendu une décision doctrinale dans le sens de la demande des Lovanistes, ou conformément à leur demande, et donc il n'y a aucune autre interprétation possible : il a bel et … 더보기
Car une autre possibilité, pourtant centrale de la sainteté de l'acte conjugal, semble vous avoir échappé : assouvir non pas son propre plaisir ou sa passion mais signifier et exprimer en l'espèce DE CONCERT ( et non pas en certaines occasions pour se "rendre" quelque "devoir" conjugal lorsque les volontés ne sont pas accordées et que la concupiscence de l'un ou l'autre prend hélas le dessus ) … 더보기
Dans vos rêves @JeanBaptiste car en admettant qu'Innocent XI ait pensé à St Augustin dans son énoncé dogmatique, notamment en utilisant l'expression de "plaisir sexuel", et quand bien même à titre personnel et de théologien privé pût-il adhérer aux vues rigoristes de St Augustin sur cette question, LE FAIT EST, à preuve du contraire (vos preuves étant imaginaires et poussives), que Dieu n'a … 더보기
JeanBaptiste
L'argumentation est bouclée, cher ami : étant donné que la condamnation du Pape Innocent XI est une détermination irrévocable d'un point de doctrine morale, et étant donné que d'après le contexte l'expression de plaisir seul se réfère à l'acte sexuel superflu, nécessairement il est de foi que l'acte sexuel superflu est au minimum un péché véniel (comme l'enseignent d'ailleurs les plus grands … 더보기
JeanBaptiste Du calme ! Si vous argumentiez OBJECTIVEMENT DAVANTAGE au lieu de pontifier, de vous emporter et d'insulter. Vous ne pouvez m'accuser de n'avoir en rien argumenter ma pensée. J'ai simplement écrit que l'expression de "plaisir seul", à supposer qu'elle soit exclusivement augustinienne, ne pouvait épuiser la problématique théologique qui la sous-tendait.
Votre comportement est insensé et il est signé de l'esprit manifeste de rancune incontrôlable. Vos diffamations, vos aboiements de roquet et vos gesticulations, dont vous n'avez même pas honte, ne m'impressionnent pas. Que Dieu vous pardonne.
Spina Christi 2
Tu peux en écrire des "Monsieur", Emmanuel !
Au delà de cette rancune que tu évoques si fréquemment (en serais-tu malade ?) j'y vois, moi, l'affirmation de la vérité te concernant !

Je t'ai dit que je te démasquerais, et je le ferais !
Tôt ou tard ta véritable nature sera mise au grand jour, celle d'un ennemi acharné de la Vérité et de l'Eglise.

Tant que tu viendras ici sévir contre l'Eglis…
더보기
JeanBaptiste
S'il y a une chose que je déteste absolument, c'est l'hypocrisie, le manque de franchise.
Vos paroles sont ABSURDES. A - B - S - U - R - D - E - S

Vous voulez faire le raisonneur mais vous prononcez des paroles sans queue ni tête !
JeanBaptiste
Comment peut-on faire preuve d'autant de stupidité et d'hypocrisie ? Vos paroles sont absolument dénuées de sens, mon pauvre ami. Le sens outrepasse quoi ?!
CE QUE JE VOUS DIS, c'est que la terminologie d'Innocent XI est celle de St. Augustin, et donc qu'Innocent XI fait allusion à l'acte sexuel superflu. POINT BARRE.

Vos paroles sont remplies de confusion et de mensonge !
더보기
Très sincèrement, vous êtes pitoyable Monsieur. Au cas où vous l'insinueriez, aucunement je n'ai souhaité la mort de VVV.JNSR. Je me réjouissais en l'espèce, de manière certes déplacée, de la suppression de son compte. Puissiez-vous, avec l'aide de Dieu et par de la bonne volonté, être libéré un jour de l'esprit de rancune.
Spina Christi 2
Pardon cher Francesco I mais il faut que le personnage ci-dessous (La louange de mes lèvres alias "Abbapère") soit démasqué dans son oeuvre de destruction de l'Eglise et de calomniateur de ses membres...
Pour info, la personne victime de la "louange" ci-dessous, est une jeune femme catholique non revendiquée Traditionaliste, sans appartenance à la FFSPX, mais dont le seul tort fut d'être une …
더보기
Simon André a écrit : "Pourquoi croyez-vous qu'il y a peu d'élus ?"

VS. "Après cela, je vis une foule immense que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple et de toute langue. Ils étaient debout devant le trône et devant l'Agneau, vêtus de robes blanches et tenant des palmes à la main." (Apoc. chap. 7)

Que vous le voyez ou non, vos propos sous-tendent de la haine envers le mariage et la sexualité humaine.
Simon André
Untel croit trouver son bonheur dans la sexualité, mais il n'a jamais assez de femmes, jamais assez de plaisir. Voyez l'exemple de Salomon, qui était malheureusement tombé si bas qu'il avait mille femmes. Il n'y a pas de limites, car ces choses là ne rassasient pas. Comme l'explique St Thomas, seul Dieu pourra nous procurer le vrai bonheur, avec la vision béatifique; et nous serons d'autant plus heureux ici bas que nous serons préparés à cette contemplation au Ciel.
Simon André
@Vaya_con_dios vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis heureux depuis que je vis dans la continence absolue. St Augustin lui-même, qui avait commis le péché de luxure, a écrit que cela était douloureux en définitive. Avec les péchés sexuels, il n'y a au bout du compte que de l'amertume; c'est l'homme qui se rabaisse, se déshonore et s'attache à des illusions trompeuses qui empoisonnent son âme.
Vaya_con_dios
Yes.. bon bein en tout cas et en l'état, pas pour moi je crois.