Langue
Clics
274
Santus

Bienheureux Pétronax

6 mai BIENHEUREUX PÉTRONAX , ABBÉ DU MONT-CASSIN. 752. Le bienheureux Pétronax était né à Brescia, vers 680. S'étant rendu à Rome dans un but de piété, il y embrassa l'état monastique dans l'abbaye du Latran où s'étaient réfugiés les moines du Mont-Cassin, lorsque leur abbaye fut détruite par les Lombards, en 580. Le pape saint Grégoire II, autrefois moine de Saint-Benoit, mit Pétronax à la tête d'une colonie de moines du même ordre pris dans l'abbaye du Latran, et l'envoya relever les ruines du monastère que consacrait le souvenir de saint Benoit. C'était en 718. En arrivant, saint Pétronax et ses compagnons ne trouvèrent que des bâtiments détruits, dans lesquels s'étaient réfugiés cependant quelques solitaires. Ils formèrent ensemble une communauté, et se mirent en devoir de relever les bâtiments. Saint Pétronax reconstruisit l'église de Saint-Martin, dans laquelle il déposa les reliques des saints Jovite et Faustin, qu'il fit venir de Brescia. Il est facile d'apprécier par quelques faits historiquement constatés la réputation de sainteté que s'acquit le Mont-Cassin sous la conduite du bienheureux Pétronax. En peu d'années, on vit deux princes qui avaient porté la couronne venir y recevoir l'habit de Saint-Benoit : ce furent le bienheureux Carloman et Rachis, roi des Lombards. En même temps, Thesia, femme de ce dernier, et Ratruda, leur fille, se donnèrent au monastère pour y remplir les plus humbles emplois. Lorsque la grande église fut reconstruite, on vit le pape saint Zacharie, fils de saint Benoît (v. 15 mars), se transporter au Mont-Cassin et accomplir lui-même la consécration, entouré de treize archevêques et de soixante-huit évèques. Non content d'une tâche aussi difficile que le relèvement de tant de ruines, le bienheureux Pétronax entreprit de fonder le monastère de Sainte-Marie in Cinglo, et il vint à bout d'élever ce monument de sa piété envers la Mère de Dieu. Après avoir gouverné avec une grande prudence et une grande sainteté trente-quatre ans environ une communauté florissante, le second fondateur du Mont- Cassin s'endormit paisiblement dans le Seigneur le 6 mai 752. ( Supplément aux vies des saints et spécialement aux Petits bollandistes d'après les documents hagiographiques les plus authentiques et les plus récents.) >

Votre commentaire…