Clicks448

Les Origines Juives de Joseph Staline ( dédicace à la Louange d.m.l. )

LES ORIGINES JUIVES DE STALINE

Dans l'historiographie politique nationale, les racines de Staline sont généralement considérées comme géorgiennes (ossètes-abkhazes), mais il est également notoire que sa mère était un ossète originaire d'une région peuplée de khazars (juifs de montagne). En géorgien, "shvili" signifie "fils" ou "fils de quelqu'un", comme Johnson, Svenson, etc.

Jugha signifie Juif. Dzhugashvili signifie donc - Jewson, c'est-à-dire «le fils d'un juif».

Le père de Staline, Vissarion Dzhugashvilli - était un cordonnier d'origine juive. Il y avait une énorme communauté juive en Géorgie.

Les Juifs sont apparus et se sont installés en masse dans le Caucase au 5-7ème siècle, fuyant la Perse (Iran) après la défaite du soulèvement anti-persan de Mazdak, dans lequel ils ont pris la part la plus active. Au total, environ 1 million de Juifs se sont installés dans le Caucase.

En Géorgie, les Juifs étaient généralement de petits commerçants, tailleurs, usuriers et cordonniers. Les cordonniers juifs ont parfaitement confectionné les bottes géorgiennes pour tous les goûts.

Le nom prérévolutionnaire de Staline était typiquement juif: Joseph-David Dzhugashvili. Au cours de la lutte révolutionnaire, il le remplaça par "Koba" - le nom du chef du soulèvement juif anti-romain. Ni les Russes ni les Géorgiens ne changent pratiquement de nom. Les noms de famille sont souvent changés par les Juifs.


rex-net.livejournal.com/59924.html

La mère de Staline, Catherine, dirigeait la maison de David Papisnedov, un Juif prospère de la région, son père présumé. Leur surnom affectueux avec leur mère pour Staline était «Soso». Staline, dans les années 1920 et 1930, a souvent pris Papisnedov au Kremlin. "Le camarade Papisnedov" a souvent été visité par le marchand juif Nikolai Przhevalsky, le deuxième père présumé de Staline, à qui Joseph ressemble beaucoup.

Staline et sa fille Svetlana

maxpark.com/community/4459/content/1956697

---------------------------------------------------------------------------------

"..Dans le zoo, chez les animaux:
Le lion est un Juif et la souris est un Juif ".


Sur l'origine de Staline (Dzhugashvili) et de sa famille est encore moins connue que sur Oulianov-Lénine. Aucun document ni aucune preuve permettant de dire avec confiance qu'ils n'ont pas subi de falsification pendant la longue période du règne de Staline n'ont été préservés. En fait, nous devons encore nous occuper des légendes créées par Staline lui-même ou par des travailleurs idéologiques du parti bolchevique. "Staline" est l'un des mythes les plus puissants de Triesar, et jusqu'à présent, nous ne pouvons que difficilement voir une personne réelle derrière ces mythes.

Secrets de famille .

De quelle nationalité était Joseph Dzhugashvili? Une question élémentaire, mais il n'y a toujours pas de réponse. On a dit aux masses d'ouvriers que Dzhugashvili était géorgien. Il semble que Staline lui-même, malgré tout son comportement en public, ait tenté de montrer son origine caucasienne (géorgienne). Par exemple, on sait que jusqu'à la fin de sa vie, Staline parlait avec un fort accent caucasien, même s'il a passé la majeure partie de sa vie en Russie et a parlé exclusivement en russe. Il aimait organiser pour les mœurs caucasiennes de magnifiques fêtes avec ses copains, pour porter un toast.

Mais comment expliquer que les commissaires bolcheviks de petite ville, maîtrisant à peine la langue russe, parlaient, chantaient et prononçaient des discours ardents en russe, presque sans accent (et beaucoup commencèrent même à écrire des livres en russe), et l'homme qui pendant la plus grande partie de sa vie ne parlait que le russe , et gardé jusqu’à la fin de la vie un accent de Caucase notable? Ou: où le fils de la famille du pauvre cordonnier a-t-il eu toutes ces habitudes alimentaires? L'emphase de Staline et ses mœurs délibérées sur le Caucase ne sont-elles pas un jeu et une imitation de l'image choisie une fois?

Pourquoi pas Si le grand-père Kalinin (le grand héritier des intellectuels héréditaires) n'a pas dépensé un peu d'argent pour étudier les manières d'un simple paysan russe, afin de jouer cette image jusqu'à la fin de sa vie, pourquoi d'autres Bolcheviks, y compris Dzhugashvili, Pourraient-ils jouer les mêmes rôles choisis, conçus pour montrer la "proximité avec les gens", ou bien cacher leur véritable origine?

Ou une autre question: d'où vient le nom Dzhugashvili? Il n'y a même pas de mots similaires en géorgien. C'est pourquoi de nombreux chercheurs ont commencé à considérer Dzhugashvili comme non pas en géorgien, mais en ossète («dzug» en ossète signifie «troupeau», «troupeau», d'où le nom Dzugashvili ou Dzhugashvili, qui se traduit par «fils du troupeau»).

Mais il semble plus probable que ce silence autour de l'origine de Joseph Dzhugashvili et les tentatives constantes de dépeindre de lui des Géorgiens ou des Ossètes soient associés à un fait très gênant pour les camarades des bolcheviks et de Staline - Dzhugashvili était d'origine juive .


Juifs de montagne .

N'inventons rien. Quel est le "fils du troupeau" est complètement incompréhensible. Mais dans la langue ossète, il y a le mot "Dzuga" et "Zuts", qui n'a qu'un seul sens - un Juif . Et puis l'origine du nom Dzhugashvili devient complètement claire et compréhensible: le fils d'un Juif .
De nombreux peuples et tribus vivent dans le Caucase, et parmi eux, on connaît depuis longtemps une tribu qui vivait dans de petites communautés à travers le Caucase - les Juifs des montagnes. Et, comme ailleurs, la plupart des Juifs pratiquaient l'artisanat et le commerce, y compris de nombreux cordonniers.

Parmi les Juifs de montagne russes modernes, il existe de nombreuses figures sensationnelles. Telman Ismailov, propriétaire de Cherkizon, et récemment propriétaire de l’ensemble de l’industrie pétrolière russe Igor Khanukovich Yusufov, ainsi que du propriétaire de la plus grande société laitière Wimm Bill Dann David Yakobashvili.

Staline venait de la famille d'un cordonnier juif. Cela est attesté par son nom de famille et son prénom. Les Géorgiens russes et orthodoxes n'avaient pas l'habitude d'appeler les enfants "Joseph". Mais parmi les Juifs "Joseph" et "Joseph" - au moins un centime par douzaine. Iosif Kobzon, Tatiana Iosifovna Lokshina, Stanislav Iosifovich Kholmogorov (pape Egoria-Kholmogory). S'il vous plaît aimer et favoriser - Yuden.


Liens de famille.

Les Juifs, qui ont commis des crimes ensemble dans un groupe, ont un très fort désir de leurs semblables et une forte «impulsion de sang». Par conséquent, il y a des cas où même un quart de Juif prend soudain conscience de son identité de Juif, épouse une femme juive et part rapidement pour Israël.
Et qu'en est-il des liens familiaux avec le camarade Dzhugashvili? Tout est comme il se doit chez les Juifs. Jugez par vous-même.

La première épouse de Staline, Ekaterina Semyonovna Svanidze, avait un frère, Alexander, marié à Maria Anisimovna Svanidze (née Kogona), qui appartenait à une riche famille juive.

Anna Alliluyeva, la soeur de la deuxième épouse de Staline, Nadezhda Alliluyeva, travailla à Odessa Cheka en 1920 et épousa Stanislav Redins, également un éminent chekiste, qui devint le beau-frère de Staline à l'avenir. Redins a été arrêté et abattu lorsque L. Beria se trouvait à la tête du NKVD.

Le fils aîné de Staline, Yakov, épousa le troisième mariage avec Yulia (Judith) Isaakovna Melzer (1911-1968), fille d'un marchand d'Odessa, pour qui il était, selon le journal de M. A. Svanidze, soit le troisième, soit le quatrième mariage (avec Yakov Julius Meltzer En particulier, elle était mariée à NP Bessarab, commissaire aux affaires intérieures de l'Ukraine, qui travaillait avec Redins, ce qui a permis à Yulia de faire connaissance avec Jacob.

En 1942, Svetlana, la fille de Svetlana, âgée de 16 ans, a eu une liaison avec le célèbre réalisateur Alexei Kapler, qui était marié à cette époque-là et avait de nombreux admirateurs et maîtresses.

Le premier mari de Svetlana, diplômé de la même école que Grigory Morozov, était également juif. Selon ses souvenirs, Staline n'aimait pas le fait que Grégory évitait le front. Mais le problème principal était le père de Gregory - Joseph G. Morozov (Yesel Morse Girshevich).

Un ancien homme d’affaires, qui a servi un pot-de-vin pendant un an au NEP, a commencé à se présenter comme un vieux bolchevik, professeur, et a déclaré qu’il aurait rencontré Staline. Iosif Morozov-Moroz a commencé à rencontrer Polina Zhemchuzhina (épouse de V.M. Molotov), à l'époque R.S. Zemlyachka, est devenue amie avec Lina Stern, qui dirigeait l'Institut de physiologie de l'Académie des sciences de l'URSS, qui l'a nommée députée. Naturellement, Staline a été informé du comportement de son marieur et le mariage de Svetlana a été résilié sans que les formalités nécessaires aient été remplies.

Le marieur de Staline, Joseph Morozov, a été condamné à 15 ans de prison pour activités antisoviétiques (relâché en avril 1953 sur ordre de L. Beria), mais l'époux de Svetlana, Grigory Moroz, n'a pas été blessé. Il a même réussi à terminer le prestigieux MGIMO en 1949 et à aller au travail. au ministère des affaires étrangères. Plus tard, Staline a dit à Svetlana: "Ce sont les sionistes qui vous ont jeté votre premier mari ...".


"Ilito" soviétique.

Il faut dire que parmi les communistes de haut rang et les membres du parti, même d'origine russe, le mariage avec des femmes juives était considéré comme une bonne chose. Ainsi, comme déjà au niveau de la famille et du sang, une alliance hostile au peuple russe a été consolidée. Si les enfants d'un membre du parti de haut rang étaient juifs, quels seraient les intérêts russes?

Voici quelques exemples:
La femme d'Andreeva - Dora Moiseevna Hazan - Juive
La femme de Molotov - Polina Semyonovna Zhemchuzhina (Perla Semenovna Karpovskaya) - Juive
La femme de Vorochilov - Catherine (Golda) Davidovna Gorbman - Juive (baptisée avant le mariage)
L'épouse de Kirov - Maria Lvovna Markus - Juive
La femme de Kuibyshev - Evgenia Solomonovna Kogan - Juive

Le sommet du parti bolchevique était rempli de juifs : en fait, cette étrange et sauvage union entre Russes, de par leur appartenance ethnique, bolcheviks et juifs, a formé au fil du temps le ferment de la «nouvelle communauté historique» - le «peuple soviétique». Il est l’essence des chimères laides actuelles, les "Russes", le peuple russe. Mais peu de bolcheviks de descendance non juive avaient une parenté aussi étroite avec les juifs que le camarade Staline lui-même.


La véritable histoire de Triesari.

Parmi les premiers bolcheviks, les Russes étaient étonnamment peu nombreux. Parmi les bolcheviks, les Russes travaillaient parmi les ouvriers, étant eux-mêmes issus du monde du travail. Mais ce n'étaient pas du tout la majorité. Et une partie considérable des «ouvriers» - bolcheviks sont généralement des figures mythiques. Mais il est certain que la direction des bolcheviks se composait littéralement de Juifs.

Et nous devons comprendre que Staline n'a pas du tout fait exception à cet ordre de choses, car tout se met en place. Les Kraskons, les staliniens et d'autres imbéciles stalinophiliques croient parfois que le «merveilleux Staline géorgien» aurait «sauvé» le «peuple russe zomuchennyy» des «méchants, Juifs». En fait, Staline, lui-même juif, a tout simplement remporté la guerre civile interne opposant différents clans du parti et, sous la pression des circonstances historiques, a été contraint de détruire, notamment, nombre de ses compatriotes.

C’est la raison pour laquelle beaucoup de Juifs ne se félicitent pas autant de condamner le rôle historique de Dzhugashviliyev. En fait, il a tué ses propres Juifs en nombre considérable. Comme ce Golem de la légende, carrément.


1neurozentorro1.livejournal.com/395800.html

--------------------------------------------------------------------------------

où est la vérité? Staline - Ossète ou Juif? Qui était-il?

Chef des peuples de Joseph Staline, les Ossètes considèrent leur compatriote et sont très offensés s’ils entendent parler de son origine géorgienne ...

Les Ossètes dressent un monument à Staline. Le monde entier considère Staline comme l'un des tyrans les plus brutaux de l'histoire de l'humanité, et les Ossètes le vantent. Pourquoi Bonne question

Peut-être que Staline était un ossète? Toda est compréhensible - c’est un péché de ne pas ériger un monument en l'honneur de son fils, qui ennoblit tellement son peuple.

En tout état de cause, le vrai nom de Staline n'est pas d'origine géorgienne. Il existe une version selon laquelle le père de Staline s'appelait Kadrets, appelé Dzhugayev. Peut-être qu'il l'était. Cependant, ne semble-t-il pas étrange à quiconque que le mot "juga" dans le Caucase signifie "Juif"?

Le vrai nom de famille de Staline est Dzhugashvili, où "dzhuga" est un Juif et "shvili" un fils. C’est-à-dire, le fils d’un Juif)) En passant, le lieu de naissance de Staline a toujours été considéré comme un Juif. Et son nom est purement juif. Alors où est la vérité? Staline - Ossète ou Juif?

Si un Juif, alors pourquoi les Ossètes lui ont mis un monument? Pour de bonnes actions? Non, ils ne le feraient pas. Monument pour mettre quelqu'un fier. Et quelle raison les Ossètes font-ils pour le Juif? Il est le fils d'un autre peuple et les fils de son peuple ont le droit d'être fiers d'eux. Cependant, les Ossètes sont fiers de Staline. Comment Donc tout de même, pas un Juif, Staline et les Ossètes.

Mais qu'en est-il du nom de famille juif? Alors, quels sont les témoignages de voisins qui considéraient Staline comme un Juif? Contradiction cependant. Bien qu'aucune contradiction ne soit possible et non. Les Ossètes justes reconnaissent en silence le Juif Staline, fils du peuple ossète. C'est-à-dire qu'un juif est un ossète! Et puisqu'un Juif peut être un Ossète, un Ossète peut aussi être un Juif - la somme ne change pas par rapport au réarrangement des termes.

Conclusion - le fait que le monument à Staline ait été installé par les Ossètes signifie que les Ossètes ont reconnu leur origine juive))

Hmm ... un alignement intéressant s'est avéré))) Pour une raison quelconque, quelqu'un veut prouver quelque chose qui est un fait incontestable. Même si seul Staline lui-même a nié être un Ossète, son nom, Dzugaty, parle de lui-même! En 1995 La brochure de G.Z. Kodolaev et de Ch.N. Bagaev "Qui es-tu, Staline?" A été publiée à Tskhinvali ... La brochure est une version révisée de l'article du même auteur "Chi da, Stalin?", Imprimé en 1988, complété par du matériel frais. dans le magazine ossète Fidiu (Tskhinval) (33). La brochure contient de nombreux documents intéressants sur I. Dzhugashvili et constitue un ouvrage important sur l’étude de sa biographie. Malheureusement, G.Z. Kodolaev et Ch.N. Bagaev dans la brochure ne tiennent pas toujours leur promesse de ne pas toucher aux aspects politiques. Ils n'avaient pas à se disputer avec des érudits et des écrivains politiciens. L’histoire est d’abord des faits fiables, puis des conclusions fondées sur ces faits. G.Z. Kodalaev et Ch.N. Bagaev ont découvert de nombreux faits tirés de la vie de I.V. Dzhugashvili. Et c'est le principal avantage de leur travail.

Comme l'indiquent les auteurs de la brochure, en 1802, Lilo était un village purement ossète où vivaient les soi-disant baptisés Ossètes. Et les Ossètes baptisés à cette époque étaient déjà considérés comme des Géorgiens au sens plein du terme. Pour confirmer cela, la citation suivante du livre de l'historien faisant autorité, George Togoshvili (Togoit), des relations géorgiennes-ossètes aux XV-XVIIIe siècles est tout à fait appropriée. (Sabchot Publishing House Sakartvelo, Tbilissi, 1969, p.205): Sur le territoire géorgien, en particulier dans les régions où la plaine prévalait, la religion chrétienne ossète était l’une des raisons pour lesquelles elle était justifiée sur ces terres. Les registres de salaires soulignent souvent le fait qu’un Ossète est un nouveau chrétien, un naosari (issu des Ossètes) ou un oshopian (les anciens Ossètes).

Dans les trois cas, cela signifie appartenir à la foi chrétienne des Ossètes, à laquelle ces concepts s'appliquent. Faire référence à cela signifie que la vie d'un chrétien ossète (s'il est chrétien, alors il n'est plus un ossète dans le vrai sens du terme, il est déjà considéré comme un Géorgien) parmi la population chrétienne géorgienne est naturelle et même souhaitable; Ici, avec ces baptisés, les Ossètes ont partagé leur destin difficile et les ancêtres de Staline, Ivan, avec ses deux fils, Beso et George (Gogia).

Intéressé par cette question, nous (G.Z. Kodalaev et Ch.N. Bagaev - AK) avons naturellement interrogé plusieurs habitants: Shalva Georgievich Karasashvili (77 ans), Archil Mikhailovich Bagashvili, Ruko Bagashvili, Vano Aleksandrovich Abashvili, Nugzar Arsoshvili et son épouse Manvelitu Kvelashvili (du village de Svatskhur, district de Tskhinvali). Ils ont tous dit une chose: Dzhugashvili s’est déplacé d’Ossétie du Sud avec nos ancêtres dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, tel était le désir du roi Erekle Deux, mais nous ne savons pas exactement d’où il vient: ni de la gorge de Dzhava, ni de Gerskoï.

Mais le fait qu’ils soient des Ossètes ne fait aucun doute. Nous nous connaissons Selon eux, Beso n'aurait pas été en mesure de payer la taxe (3 roubles) et aurait été contraint d'aller travailler à Gori. Là, il s’installa à Kulumbegashvili, également un Ossète de la gorge de Gersk, qui travaillait comme cordonnier et s’était marié.

Une fois encore, il est retourné chez son père pour des raisons familiales. Il est mort de deux enfants en bas âge. Quand Keke portait le troisième, elle devait retourner à Gori. C'était la coutume: la femme devait donner naissance à ses proches et la première fois être avec l'enfant là-bas. Par conséquent, Beso a été contraint de retourner à Gori et d'y rester temporairement afin d'aider sa femme et son fils.

Mais les circonstances étaient telles qu'il ne revint jamais à Lilo. La maison de Saman, abandonnée et déserte, Beso s’est lentement effondrée. Jusqu'à récemment, à la périphérie est du village de Lilo, on pouvait voir les ruines de cette demeure. Aujourd'hui, cet endroit abrite une grande et belle maison dans laquelle Nugzar Arsoshvili vit heureux et en sécurité avec son épouse Manvelita Kvelashvili et ses enfants. Et ce n'est pas par hasard. Nugzar est le seul de ce village qui soit directement lié à la famille Dzhugashvili. Le fils de George, le frère de Beso - Nikolay a été amené à Nugzar Arsoshvili par son grand-père maternel et par Staline par son cousin. Compte tenu de toutes ces circonstances, les autorités locales ont autorisé Nugzar à faire revivre les ruines de la vieille maison, à insuffler de la chaleur dans le foyer en voie de disparition et à ne pas oublier le nom du père de Staline.

Et ces sentiments sont proches de tous ceux qui vivent dans cette maison. En réponse à notre demande, ils nous ont dit beaucoup de choses intéressantes, ils ont montré des albums de famille avec des photographies, dont beaucoup mettaient en vedette Staline, ses proches et ses proches. Il y avait une photo ici et pauvre Beso.

On dit qu'ils l'ont enlevé de la pierre tombale. Ils nous ont signalé l'emplacement de la tombe de Beso - du côté droit du cimetière situé à l'entrée de la ville de Telavi. Nos hôtes aimables nous ont dit que George Dzhugashvili, le frère de Beso, est enterré ici à Lilo, mais le lieu de leur sépulture leur est inconnu. Nous ne pouvions pas non plus trouver sa tombe - les inscriptions sur de nombreuses pierres tombales avaient été effacées et il était impossible de déterminer où tout était écrit, beaucoup de pierres sont presque complètement tombées sur le sol, envahies par l'herbe.

Ou peut-être qu'il n'y avait pas de pierre sur sa tombe et que le tertre funéraire avait été rasé depuis longtemps ... Mais sur les tombes de ses descendants décédés, de coûteux monuments s'élèvent. Le fils de Georgy, Sandro, et sa femme sont enterrés à proximité. Il y a une inscription sur leur monument: Sandro Dzhugashvili - 1884-1923, Nino Dzhugashvili - 1902-1975. Leur fille Elo Dzhugashvili (1918-1961) et leur fils Nikolay Dzhugashvili (? - 1945) (34) se reposent également ici. Le poète géorgien Georgy Leonidze (1899-1966) a écrit un poème sur les enfants et les adolescents de Staline. G.Leonidze en 1907 est devenu élève de l'école théologique de Tiflis et depuis 1913. étudié au séminaire théologique de Tiflis. Selon G.Z. Kodalaev et Ch.N. Bagaev, on ne peut qu'accepter les lignes du poème de G.Leonidze. Ils sont fiables, puisque le poème a été écrit pendant la vie de Staline. ...

Un poète oserait-il écrire de fausses paroles sur les ancêtres du grand chef au cours de sa vie? ... D'après toutes ces données, il est clair que George Leonidze savait bien qui étaient les ancêtres de Staline et d'où ils venaient. Et bien que le poème ne dise rien directement à ce sujet, il crée l'impression évidente que les ancêtres de Staline sont des Ossètes, des immigrants du village de montagne de Ger, en Ossétie du Sud.
Peut-être a-t-il pris soin de ne pas le dire directement, car Staline, dans son témoignage autobiographique, ne s'est pas qualifié d'Ossète.

_________________________________________________________________________________


Sur le territoire de la Géorgie, en particulier dans les régions où la plaine régnait, la dénomination chrétienne des Ossètes était l’une des raisons pour lesquelles on les justifiait sur ces terres.

Les registres de salaires soulignent souvent le fait qu’un Ossète est un nouveau chrétien, un naosari (issu des Ossètes) ou un oshopian (les anciens Ossètes)

. Dans les trois cas, cela signifie appartenir à la foi chrétienne des Ossètes, à laquelle ces concepts s'appliquent. Faire référence à cela signifie que la vie d'un chrétien ossète (s'il est chrétien, alors il n'est plus un ossète dans le vrai sens du terme, il est déjà considéré comme un Géorgien) parmi la population chrétienne géorgienne est naturelle et même souhaitable; Ici, avec ces baptisés, les Ossètes ont partagé leur destin difficile et les ancêtres de Staline, Ivan, avec ses deux fils, Beso et George (Gogia).

Intéressé par cette question, nous (G.Z. Kodalaev et Ch.N. Bagaev - AK) avons naturellement interrogé plusieurs habitants: Shalva Georgievich Karasashvili (77 ans), Archil Mikhailovich Bagashvili, Ruko Bagashvili, Vano Aleksandrovich Abashvili, Nugzar Arsoshvili et son épouse Manvelitu Kvelashvili (du village de Svatskhur, district de Tskhinvali).

Ils ont tous dit une chose: Dzhugashvili s’est déplacé d’Ossétie du Sud avec nos ancêtres dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, tel était le désir du roi Erekle Deux, mais nous ne savons pas exactement d’où il vient: ni de la gorge de Dzhava, ni de Gerskoye. Mais le fait qu’ils soient des Ossètes ne fait aucun doute. Nous nous connaissons Selon eux, Beso n'aurait pas été en mesure de payer la taxe (3 roubles) et aurait été contraint d'aller travailler à Gori.

Là, il s’installa à Kulumbegashvili, également un Ossète de la gorge de Gersk, qui travaillait comme cordonnier et s’était marié. Une fois encore, il est retourné chez son père pour des raisons familiales. Il est mort de deux enfants en bas âge. Quand Keke portait le troisième, elle devait retourner à Gori. C'était la coutume: la femme devait donner naissance à ses proches et la première fois être avec l'enfant là-bas.

Par conséquent, Beso a été contraint de retourner à Gori et d'y rester temporairement afin d'aider sa femme et son fils. Mais les circonstances étaient telles qu'il ne revint jamais à Lilo. La maison de Saman, abandonnée et déserte, Beso s’est lentement effondrée. Jusqu'à récemment, à la périphérie est du village de Lilo, on pouvait voir les ruines de cette demeure.

Aujourd'hui, cet endroit abrite une grande et belle maison dans laquelle Nugzar Arsoshvili vit heureux et en sécurité avec son épouse Manvelita Kvelashvili et ses enfants. Et ce n'est pas par hasard. Nugzar est le seul de ce village qui soit directement lié à la famille Dzhugashvili. Le fils de George, le frère de Beso - Nikolay a été amené à Nugzar Arsoshvili par son grand-père maternel et par Staline par son cousin.

Compte tenu de toutes ces circonstances, les autorités locales ont autorisé Nugzar à faire revivre les ruines de la vieille maison, à insuffler de la chaleur dans le foyer en voie de disparition et à ne pas oublier le nom du père de Staline. Et ces sentiments sont proches de tous ceux qui vivent dans cette maison. En réponse à notre demande, ils nous ont dit beaucoup de choses intéressantes, ils ont montré des albums de famille avec des photographies, dont beaucoup mettaient en vedette Staline, et ses proches. Il y avait une photo ici et pauvre Beso.

On dit qu'ils l'ont enlevé de la pierre tombale. Ils nous ont signalé l'emplacement de la tombe de Beso - du côté droit du cimetière situé à l'entrée de la ville de Telavi. Nos hôtes aimables nous ont dit que George Dzhugashvili, le frère de Beso, est enterré ici à Lilo, mais le lieu de leur sépulture leur est inconnu. Nous ne pouvions pas non plus trouver sa tombe - les inscriptions sur de nombreuses pierres tombales avaient été effacées et il était impossible de déterminer où tout était écrit, beaucoup de pierres sont presque complètement tombées sur le sol, envahies par l'herbe. Ou peut-être qu'il n'y avait pas de pierre sur sa tombe et que le tertre funéraire avait été rasé depuis longtemps ...

Mais sur les tombes de ses descendants décédés, de coûteux monuments s'élèvent. Le fils de Georgy, Sandro, et sa femme sont enterrés à proximité. Il y a une inscription sur leur monument: Sandro Dzhugashvili - 1884-1923, Nino Dzhugashvili - 1902-1975. Leur fille Elo Dzhugashvili (1918-1961) et leur fils Nikolay Dzhugashvili (? - 1945) (34) se reposent également ici. Le poète géorgien Georgy Leonidze (1899-1966) a écrit un poème sur les enfants et les adolescents de Staline. G.Leonidze en 1907 est devenu élève de l'école théologique de Tiflis et depuis 1913. étudié au séminaire théologique de Tiflis.

Selon G.Z. Kodalaev et Ch.N. Bagaev, on ne peut qu'accepter les lignes du poème de G.Leonidze. Ils sont fiables, puisque le poème a été écrit pendant la vie de Staline. ... Un poète oserait-il écrire de fausses paroles sur les ancêtres du grand chef au cours de sa vie? ... D'après toutes ces données, il est clair que George Leonidze savait bien qui étaient les ancêtres de Staline et d'où ils venaient. Et bien que le poème ne dise rien directement à ce sujet, il crée l'impression évidente que les ancêtres de Staline sont des Ossètes, des immigrants du village de montagne de Ger, en Ossétie du Sud. Peut-être a-t-il pris soin de ne pas le dire directement, car Staline, dans son témoignage autobiographique, ne s'est pas qualifié d'Ossète.


is2006.livejournal.com/12061.html
--------------------------------------------------------------------------------
LES TROIS FEMMES DE STALINE ÉTAIENT DES JUIVES

La première - Ekaterina Svanidze, lui donna un fils Jacob


La femme de son premier mariage était Catherine Svanidze, une Géorgienne qui priait Dieu pendant que son mari prêchait l'athéisme. II ne l'empêcha pas de pratiquer sa religion. D'après les Mémoires de ses amis, ce mariage fut heureux. En 1906, naquit un enfant mâle qui fut appelé Jacob. Au bout d'un an, Catherine mourut de tuberculose. Un camarade de jeunesse de Staline qui assista à l'enterrement écrivit que Staline, (l'humeur sombre, plaça sa main droite sur son coeur, et désignant le cercueil, dit :
— Cette créature a adouci mon coeur de pierre. Elle est morte et, avec elle, sont morts mes derniers sentiments chaleureux pour toutes les créatures humaines.


Les funérailles de Ekaterina Svanidze, 1907

--------------------------------------------------------------------------------

Jacob, le bébé orphelin, fut élevé par les parents de Catherine. Comme adolescent, il passa plusieurs années au Kremlin avec son père qui le battait lorsqu'il fumait. Plus tard, il vécut à part et préféra ne pas attirer l'attention sur sa parenté avec son père. A un certain moment, il travailla au chemin de fer, en Sibérie, et ce fut peut-être comme humble mécanicien de locomotive qu'il servit pendant la Seconde Guerre mondiale. Les nazis le firent prisonnier et il passe pour s'être suicidé dans un camp allemand.

Jacob Staline capturé par les Allemands

Iakov Iossifovitch Djougachvili ( Jacob Staline )

--------------------------------------------------------------------------------

La deuxième épouse,Nadejda Alliluyeva, lui a donné un fils, Vasily, et une fille, Svetlana. Décédée dans des circonstances mystérieuses, vraisemblablement par suicide.

Epouse du Petit père des peuples Joseph Staline, Nadejda Allilouïeva a eu le destin le plus tragique de toutes les épouses des chefs soviétiques. Montagnard rigoureux, son mari ne lui manifestait ni tendresse ni affection. Si bien que l’amour et le bonheur familial n’ont guère illuminé la vie de Nadejda Allilouïeva. A l’époque soviétique, négliger la vie de famille était la norme, l’épouse d’un communiste était tout d’abord sa camarade de lutte, le reste étant considéré comme méprisable ou bourgeois. Néanmoins,


Staline s'autorisait parfois des moments de tendresse envers Nadejda.

Nadejda Allilouïeva s’est suicidée dans la nuit du huit au neuf novembre 1932. Elle s’est tiré une balle en plein cœur avec un pistolet à la suite d'une querelle insignifiante avec Staline.

---------------------------------------------------------------------------------

Staline et son fils Vasily,

---------------------------------------------------------------------------------

Staline et sa fille
Svetlana.
--------------------------------------------------------------------------------

Et la troisième épouse est Rosa Kaganovich, la fille du commissaire du peuple à l'industrie soviétique, Lazar Kaganovich.

Rosa Kaganovich,

Lazar Kaganovich.

---------------------------------------------------------------------------------

Artyom Sergeyev

était le fils adoptif de Joseph Staline . Il est devenu un général majeur dans l' armée soviétique .

Le père biologique de Sergueïev, Fiodor Sergueïev , un ami intime de Staline, est décédé dans un accident de train en 1921. Lénine fut à l' origine de l'adoption suivante par Staline.


---------------------------------------------------------------------------------

Konstantin Stepanovich Kuzakov (1911–1996) ( Russe : Константин Степанович Кузаков ) était un journaliste et homme politique soviétique qui affirmait qu'il était un enfant illégitime de Joseph Stalin . La mère de Konstantin était Maria Kuzakova, hôtesse de Staline lors de son exil à Solvychegodsk , en 1911, avec laquelle il avait eu une liaison. Selon Simon Sebag-Montefiore, sa mère était toujours enceinte lorsque Staline a quitté son exil.

--------------------------------------------------------------------------------

Svetlana Staline

La fille de Staline (émigrée aux États-Unis en 1967), où elle a épousé le fils de Lazarus Michael, le neveu de sa mère. Elle a eu quatre maris, dont trois Juifs.


www.lefigaro.fr/…/01003-20111129A…

---------------------------------------------------------------------------------
Olga , la petite fille de Staline est une PUNK aux états-unis !

----------------------------------------------------------------------------------

Le premier député de Staline, Molotov, était également marié à une Juive dont le frère, Sam Karp, était impliqué dans le commerce d'exportation du Connecticut. Les choses sont encore plus compliquées du fait que la fille de Molotov, Svetlana (à moitié juive), était fiancée au fils de Staline, Basil.

--------------------------------------------------------------------------------

Alexander Burdonsky - Le petit-fils de Staline a passé un échantillon d'ADN et le décodage a montré que son ADN appartient à l'haplogroupe G2. 3. Ceci est un haplogroupe purement juif.

Le fait est qu’il existe 4 branches de l’haplogroupe G. G1, G2 est vieux, G2 est jeune et G2c. L'haplogroupe G vient du Moyen-Orient. G est originaire du Levant, la branche occidentale du croissant fertile, en particulier dans la partie nord du Levant

. C’est l’une des régions où la révolution agricole néolithique a commencé, peut-être la plus ancienne région où l’agriculture a été découverte (l’agriculture a commencé dans le sud de la Mésopotamie plusieurs milliers d’années plus tard, car elle nécessite des systèmes d’irrigation.) que la plus grande diversité, et les premières branches de G et J, et, apparemment, de moi, se trouvent dans la partie nord du croissant fertile, nous pouvons dire avec exactitude que G, I et J sont tous originaires de 1000 km les uns des autres.

De plus, les généticiens savent avec certitude que les haplogroupes G, I et J faisaient à l'origine partie de l'haplogroupe F. À l'heure actuelle, la plus grande diversité de G se situe dans le sud-est de l'Anatolie et au Liban. Il semble que toutes les branches G soient représentées ici (à l'exception peut-être d'une branche U13 + de G2a).

C’est vrai que G a le pourcentage le plus élevé dans le Caucase, mais il est entièrement constitué de G2a1a et de la branche G8 + G2a, et non de G1 ou G2c ou de toute autre branche. Il existe des régions où il semble que G1 domine, en particulier parmi les iranophones ( Ce ne sont pas les Indiens, mais les Indo-Européens!) dans les montagnes du Sud-Ouest du Luristan, en Perse, près de l'Irak (25%). Jusqu'à présent, presque dans toutes les autres régions où G est égal ou supérieur à 10%, G2 l'emporte.

Pas seulement en Géorgie pourcentage élevé de G (environ 33%), mais aussi l’Arménie, l’Azerbaïdjan et les provinces voisines de l’Iran en La zone située au sud de la mer Caspienne (Mazandaran), dans chacune de ces zones, représente environ 18% de la population totale. Il semble que ce soit G2a.

Le seul endroit où les autres branches non-G2a sont dominées est la région pachtoune du Pakistan et de l'Afghanistan. 10% (bien sûr, sans compter les Juifs ashkénazes, dont environ 10% sont des G - G2c, G1 et G2a, et des Juifs séfarades et du Moyen-Orient, qui représentent 10 à 20% des G2a, ainsi que des G1 parmi les Juifs yéménites . ) En général, le G2 est d’origine purement orientale et juive. Il est arrivé dans le Caucase par les Khazars d'origine moyen-orientale (juifs) et non par la foule turcophone et iranienne. Les pourcentages les plus importants de G2 sont le Caucase (le cœur du Khazar Kaganate) et le Moyen-Orient. ... ... ...

D'un point de vue pratique, il n'y a pas d'haplogroupe de ce type en Inde (le pourcentage de G2 est inférieur à celui de la Scandinavie - 2%): Zéro pour cent Japon - 0% sur 259 échantillons Han du Sud de la Chine - 0% sur 40 échantillons Corée - 0% sur 75 échantillons Taiwan - 0% sur 132 échantillons Vietnam - 0% sur 70 échantillons Philippines - 0% sur 48 échantillons Indonésie - 0% sur 80 échantillons Océanie (peuples autochtones) - 0% sur 209 échantillons Tibet - 0% sur 105 échantillons Non trouvé parmi les Mandchous et Mandchous, Evenks, Evens, Oroqens, Tujias, Yizus, Miaos, Yaos, Yuangs et Shes.

Population - 2,3% sur 44 échantillons Buryat du Nord-Est asiatique - 1,2% sur 41 échantillons Malais - 6,3% sur 32 échantillons Uygur d'Asie centrale - 4,5% sur 67 échantillons Altaï d'Asie centrale - 1% Mongolie - 0,7% sur 149 échantillons Inde - 1,5% sur 403 échantillons Sir Lanka - 5,5% sur 91 échantillons En bref, Staline n’est ni l’un ni l’autre, un descendant d’Alans. Et JD Khachikovsky mise en bouteille. Et pour être plus précis - Khazar.


is2006.livejournal.com/12061.html

------------------------------------------------------------------------------------

L'examen de l'ADN a confirmé les racines juives de Staline

La société
20 mars 2018 Vitaly Mann Комментариев: 1

L'examen génétique effectué à Tel Aviv a confirmé les liens de sang de Joseph Staline et du citoyen israélien Yefim Berkovich, dont les proches vivaient sur le territoire géorgien à l'époque de Staline.

«Nous avons effectué deux analyses d'ADN à la fois: sur les liens familiaux de Berkovich et de Staline et sur l'origine juive de Staline. Les deux ont donné un résultat positif. La précision est de 99,9% », a déclaré le Dr Avigdor Perelmann.

«J'ai toujours su que Staline était un Juif. Maintenant, ce fait est confirmé d'un point de vue scientifique. Pas étonnant qu'il ait été l'un des initiateurs de la création de l'État d'Israël. Je me souviens de la façon dont son portrait était suspendu dans mon kibboutz natal », a déclaré Abram Zahavi, docteur en sciences historiques de l'Université de Tel Aviv.


panorama.pub/2282-ekspertiza…

( pas rancunier pour un sou le père
Abram Zahavi,)

Shalom
La troll talmudiste de ses lèvres
@le mage vainqueur"Je le répète, vous avez bombardé le site gloria.tv d’une suite d’articles tendancieux qui ont en commun d’incriminer en filigrane LES juifs et d’inciter indirectement, que vous le vouliez ou non, à éprouver des sentiments de mépris et de haine à leur encontre"

Traduction =

"Fais gaffe, je te préviens, cesse tout de suite de la ramener sur …More
La troll talmudiste de ses lèvres
@le mage vainqueur"Je le répète, vous avez bombardé le site gloria.tv d’une suite d’articles tendancieux qui ont en commun d’incriminer en filigrane LES juifs et d’inciter indirectement, que vous le vouliez ou non, à éprouver des sentiments de mépris et de haine à leur encontre"

Traduction =

"Fais gaffe, je te préviens, cesse tout de suite de la ramener sur le judaïsme ou je t'envoie les flics aux fesses pour antisémitisme et incitation à la haine raciale !"

C'est que la vipère, entre ses "frères" catholiques et ses frères talmudistes, ça fait longtemps qu'elle a choisi...
@le mage vainqueur

Quant au prétendu « juif » Staline :

Primo, le fait d’avoir des origines juives n’est pas un crime ( de grands saints comme Ste Thérèse d’Avila avaient des origines juives – son grand-père juif converso fut même condamné par l’Inquisition pour cryptojudaïsme à l’époque des lois mal nommées de « pureté de sang » ).

Deuzio, les tests génétiques pour confirmer ou non des …More
@le mage vainqueur

Quant au prétendu « juif » Staline :

Primo, le fait d’avoir des origines juives n’est pas un crime ( de grands saints comme Ste Thérèse d’Avila avaient des origines juives – son grand-père juif converso fut même condamné par l’Inquisition pour cryptojudaïsme à l’époque des lois mal nommées de « pureté de sang » ).

Deuzio, les tests génétiques pour confirmer ou non des origines juives ne sont pas totalement fiables, quoi qu’en disent les juifs intéressés par ce business lucratif.
www.slate.fr…/genealogie-gene…

Quant à ce que pense cet Abram Zahavi (à supposer qu’il existe) de la prétendue judéité de Staline et de l’oeuvre de Staline, ça n’a aucune espèce d’importance dans le cadre de votre pseudo et boiteuse démonstration. La quasi-unanimité des Juifs du monde considèrent Staline comme un criminel antisémite, quand bien même permit-il, par une curieuse ironie de l’histoire et par pur calcul géostratégique, lui pourtant l’antisioniste et persécuteur des Juifs, la création de l’État d’Israël en 1948.

Et d’autre part, une partie des rabbins orthodoxes regardent comme non fiables ces tests génétiques. Confer www.torah-box.com/question/

Tertio, avoir des origines juives plus ou moins lointaines n’est pas la même chose qu’être un juif. Ça a dû vous échapper. Et cela aussi bien au regard de la définition large et commune de la judéité que de sa définition stricte (dont la mère est juive), en passant par la définition de « demi-juif » (dont seul le père est juif). Surtout, il est possible d’être un juif au sens conventionnel sans pour autant être un juif pratiquant et croyant. Ainsi en était-il des bolcheviques juifs qui étaient aussi juifs que pouvaient être catholiques les très nombreux baptisés catholiques et ex catholiques athéistes qui jouèrent un rôle majeur dans la Révolution française !

Curieusement, façon de parler bien entendu car je ne suis pas dupe, ça ne dérange pas les antisémites et les judéophobes de qualifier de juifs ces athéistes qui persécutèrent les juifs pratiquants et également non pratiquants lors des purges soviétiques, ni même de qualifier de juifs les bolcheviques qui étaient des « demi-juifs » ou des non-juifs aux origines juives plus ou moins lointaines ! Bizarre, non ?
On s'en fout maintenant , chapitre clos , vous m'avez fait 10 posts pour dire que j'étais un mongolien , ben là , c'est moins sur OK
Et puis un quart de millionième de juif ça reste un juif , n'est ce pas vous qui les connaissez par coeur ?

De toute façon c'est un héros en Israël , comme quoi ils ne lui en veulent pas d'avoir d'en avoir " purgé " quelques milliers dans les goulags , alors vous …More
On s'en fout maintenant , chapitre clos , vous m'avez fait 10 posts pour dire que j'étais un mongolien , ben là , c'est moins sur OK
Et puis un quart de millionième de juif ça reste un juif , n'est ce pas vous qui les connaissez par coeur ?

De toute façon c'est un héros en Israël , comme quoi ils ne lui en veulent pas d'avoir d'en avoir " purgé " quelques milliers dans les goulags , alors vous voyez tout est possible , petit renard de GTV !
Allez ce soir on fait une prière pour apprendre le pardon
Calmos. Avez-vous les nerfs fragiles ? On dirait qu’avancer des arguments pertinents vous énerve. Vous m’avez adressé d'autres commentaires aujourd'hui auxquels j'étais en droit d'apporter d'autres nouveaux éléments de réponse auxquels vous n'avez d'ailleurs jusqu’à présent rien répondu de concluant. Au contraire, vous déformez encore la réalité en disant que "un quart de millionième de juif ça …More
Calmos. Avez-vous les nerfs fragiles ? On dirait qu’avancer des arguments pertinents vous énerve. Vous m’avez adressé d'autres commentaires aujourd'hui auxquels j'étais en droit d'apporter d'autres nouveaux éléments de réponse auxquels vous n'avez d'ailleurs jusqu’à présent rien répondu de concluant. Au contraire, vous déformez encore la réalité en disant que "un quart de millionième de juif ça reste un juif" aux yeux des juifs, et en disant que Staline est généralement un héros en Israël ou aux yeux des Juifs. Je suis très favorable au fait de dire des prières. Reste qu'il est un temps pour tout et que l'agir peut être aussi une prière.
La louange de mes lèvres
Vous ressassez inlassablement les même arguments , sans même tenir compte des éléments apportés par votre interlocuteur , c'est très lassant
( je n'ai pas de temps pour ça , voyez Avecruxmaria )

De plus a quoi bon revenir sans cesse sur des faits archi connus , histoire de traiter tout le monde de nazis , c'est d'une platitude affligeante on se croirait chez Melenchon

More
La louange de mes lèvres
Vous ressassez inlassablement les même arguments , sans même tenir compte des éléments apportés par votre interlocuteur , c'est très lassant
( je n'ai pas de temps pour ça , voyez Avecruxmaria )

De plus a quoi bon revenir sans cesse sur des faits archi connus , histoire de traiter tout le monde de nazis , c'est d'une platitude affligeante on se croirait chez Melenchon

Je vous amène des éléments qui tendent à prouver que même les Israëlites sont capables de pardon , ça ne semble pas être votre motivation

Regardez même des vétérans de la 2eme , se rencontrent chaque année pour commémorer le pardon , prenez en de la graine SVP au lieu de donner des leçons à tout le monde pour une virgule mal placée , Monsieur l'obsédé du dernier mot

www.youtube.com/watch
DIVINI REDEMPTORIS LETTRE ENCYCLIQUE 1937
DE SA SAINTETÉ LE PAPE PIE XI (LE COMMUNISME ATHÉE)
SE PRÉMUNIR CONTRE LES RUSES DU COMMUNISME
Ainsi, voyant le commun désir de paix, les chefs du communisme feignent d'être les plus zélés fauteurs et propagateurs du mouvement pour la paix mondiale; mais, en même temps, ils excitent à une lutte de classes qui fait couler des fleuves de …More
DIVINI REDEMPTORIS LETTRE ENCYCLIQUE 1937
DE SA SAINTETÉ LE PAPE PIE XI (LE COMMUNISME ATHÉE)
SE PRÉMUNIR CONTRE LES RUSES DU COMMUNISME
Ainsi, voyant le commun désir de paix, les chefs du communisme feignent d'être les plus zélés fauteurs et propagateurs du mouvement pour la paix mondiale; mais, en même temps, ils excitent à une lutte de classes qui fait couler des fleuves de sang, et sentant le manque d'une garantie intérieure de paix, ils recourent à des armements illimités. Ainsi encore, sous divers noms qui ne font pas même allusion au communisme, ils fondent des associations franchement catholiques et religieuses.

Ainsi, sans rien abandonner de leurs principes pervers, ils invitent les catholiques à collaborer avec eux sur le terrain humanitaire et charitable comme on dit, en proposant parfois même des choses entièrement conformes à l'esprit chrétien et à la doctrine de l'Eglise.
le mage vainqueur likes this.
@Roy-XXIII Merci mille fois ,je me souviens des coco disant que le Christ est le premier des communiste (nous somment comme vous) nous disait 'ils , a le malin c'est y faire ,pour notre bonheur nous savions les parole de notre Dame de Fatima ,mai combien ce sont'ils laissez prendre ?
Roy-XXIII likes this.
Le nazisme est encore, plus de soixante dix ans après sa disparition, considéré par le monde comme le mal absolu de tous les temps, la pire peste, la "bête" à abattre, l'enfer sur terre etc.

Loin de moi l'idée de minimiser tout le mal et toutes les horreurs dont ce nazisme de mort a été responsable en l'espace de quelques années.

Cependant il y a un autre mal, dont le nombre des victimes est …
More
Le nazisme est encore, plus de soixante dix ans après sa disparition, considéré par le monde comme le mal absolu de tous les temps, la pire peste, la "bête" à abattre, l'enfer sur terre etc.

Loin de moi l'idée de minimiser tout le mal et toutes les horreurs dont ce nazisme de mort a été responsable en l'espace de quelques années.

Cependant il y a un autre mal, dont le nombre des victimes est de loin supérieur à celui du nazisme, dont l'horreur -si le nazisme n'en avait pas atteint les summums- serait aussi effroyable encore, un mal qui perdure depuis un siècle, un mal qui, non seulement AUJOURD'HUI n'a pas encore disparu, mais dont beaucoup d'abrutis se réfèrent : LE COMMUNISME.

Combien de politiques en charge des affaires de l'Etat sont passés autrefois -ou sont encore- dans ce communisme de mort ?

Combien d'autres politiques, gens des médias, peoples qui encore aujourd'hui osent se prétendre d'un système responsable directement d'AU MOINS 100 millions de morts et un nombre incalculable de déportés ?!

QUESTION : pourquoi toute cette bienveillance pour le communisme ?

(Même remarques et questionnements sur l'islam...)
ne nous laissez pas succomber and one more user like this.
le mage vainqueur likes this.
Le communisme à pondu le Nazisme et bien d'autres idéologies assassines sort de son ventre ; il suffi de regarder le monde d'aujourd'hui .
Olivier L likes this.
Le communisme a fait plus vite que l'islam ( qui reste encore assez artisanal )
Cette doctrine est toujours en vogue , la mondialisation n'est autre qu'une forme de communisme planétaire
Spina Christi 2
Voir aussi attentats communistes

www.youtube.com/watch
Celui qui fait rêvé Macron dans son sommeille ,un nettoyeur de gênant quelle "gloire ."
Ah ben en voilà un scoop , Macron un des petits fils illégitimes de Staline

C'est La louange qui va être content !!!
La louange du talmud de mes lèvres
"Même Soljenitsyne n'a pas eu ce courage de dévoiler la prétendue judéité secrète de Staline ! Bravo."

Non, bravo et merci à toi, vipère, pour avoir voulu démontrer -avec raison d'ailleurs- que Soljenitsyne n'était absolument pas "antisémite" (terme bateau du politiquement correct soumis pour désigner d'entrée quiconque désire un tant soit peu connaitre et/ou …More
La louange du talmud de mes lèvres
"Même Soljenitsyne n'a pas eu ce courage de dévoiler la prétendue judéité secrète de Staline ! Bravo."

Non, bravo et merci à toi, vipère, pour avoir voulu démontrer -avec raison d'ailleurs- que Soljenitsyne n'était absolument pas "antisémite" (terme bateau du politiquement correct soumis pour désigner d'entrée quiconque désire un tant soit peu connaitre et/ou approfondir quelques vérités sur tout ce qui regarde au judaïsme), et que donc ses déclarations sur les (des) juifs n'étaient animés que par la connaissance et la révélation de la vérité, fut-elle dérangeante à tes pupilles fendues.
le mage vainqueur and one more user like this.
le mage vainqueur likes this.
@le mage vainqueur
Attendu qu’il est possible d’attribuer témérairement des origines juives à qui l’on veut (Hitler lui-même est considéré d’après une théorie loufoque et hasardeuse comme étant un enfant adultérin d’un Rothschild !), attendu que les origines juives ne déterminent pas forcément les actes, attendu que les communistes athéistes d’origine juive ont renié tout héritage religieux, …More
@le mage vainqueur
Attendu qu’il est possible d’attribuer témérairement des origines juives à qui l’on veut (Hitler lui-même est considéré d’après une théorie loufoque et hasardeuse comme étant un enfant adultérin d’un Rothschild !), attendu que les origines juives ne déterminent pas forcément les actes, attendu que les communistes athéistes d’origine juive ont renié tout héritage religieux, ont persécuté entre autres les juifs croyants, ont désiré limiter au maximum, et si possible éradiquer, l’influence de toute religion dans la société soviétique athée, attendu que Staline était même connu pour ses forts penchants antijuifs ( Lire l’article « Antisémitisme stalinien » fr.wikipedia.org/wiki/Antis%C3%A9miti… sur Wikipédia qui malgré ses faiblesses est plus fiable que vos poubelles d’internet…), l'éventuelle origine juive (plus ou moins proche) de Staline n'a aucun intérêt.

S’agissant de la photo de présentation qui montre Staline arborant sur sa veste le drapeau israélien, symbole du sionisme, la pensée conspirationniste pourra affirmer que le prétendu juif Staline était sioniste parce que l’URSS se montra favorable en 1947 devant l’ONU à la création d’un Etat pour le peuple juif, lors même que son changement brutal et provisoire de position s’explique parfaitement par un mobile d’opportunisme géostratégique, qui certes, par un curieux aléa de l’histoire, rendit de facto possible la création future de l’État d’Israël :

lessakele.over-blog.fr/article-staline…

www.geolinks.fr/la-strategie-po…

www.cairn.info/revue-les-cahie%e2%80%a6

Que des sionistes, souvent non croyants d’ailleurs, fussent prêts à utiliser des moyens machiavéliques pour arriver à leur but tant désiré qu’était la création d’un État refuge pour les Juifs en Palestine, est une chose, mais que Staline ait été dans le secret un juif refoulé et un sioniste qui aurait œuvré en faveur des Juifs contre toute apparence, est tout autre chose.

Les articles souvent se recoupent parce qu’ils s’inspirent en tout ou partie les uns des autres. Le fait que manifestement aucun historien spécialiste de Staline n’a conclu à son origine juive certaine, devrait toutefois interroger !
Les test ADN , Thomas !
Bon, je vous laisse à vos preuves boiteuses le magicien. Merci quand même. Que Dieu vous protège et vous bénisse. Bon dimanche
Les juifs de Staline
Nous ne pourrons pas échapper aux Juifs des bourreaux "de notre propre chef", qui ont servi avec dévouement la terreur rouge
Sever Plotzker Publié le 19.12.06, 17:18 / Israel News Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager

Une date historique particulièrement sombre: il y a près de 90 ans, entre le 19 et le 20 décembre 1917, au plus fort de la révolution bolchevique…More
Les juifs de Staline
Nous ne pourrons pas échapper aux Juifs des bourreaux "de notre propre chef", qui ont servi avec dévouement la terreur rouge
Sever Plotzker Publié le 19.12.06, 17:18 / Israel News Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager

Une date historique particulièrement sombre: il y a près de 90 ans, entre le 19 et le 20 décembre 1917, au plus fort de la révolution bolchevique et de la guerre civile, Lénine a signé le décret portant création d'un "Comité spécial russo-russe de lutte contre la subversion et la subversion", appelé "Cheka". En un rien de temps, Cheka est devenue la police de sécurité politique la plus importante et la plus brutale au monde. Sa structure organisationnelle change toutes les quelques années, ainsi que ses noms: de Chaka à GPO, puis à NKVD et, de là, au KGB. Il n’ya aucun moyen de savoir avec certitude combien de millions de personnes étaient responsables des différentes formes de Cheka, mais leur nombre n’est certainement pas inférieur à 20 millions - victimes des victimes de la collectivisation forcée, de la faim, de grandes purges, déportations, déportations, assassinats et morts massives dans les goulags, . Des couches entières de la population ont été liquidées: les paysans indépendants, les minorités ethniques, la bourgeoisie, les hauts fonctionnaires, les services de renseignements, les artistes et les intellectuels, les militants des mouvements ouvriers, les "opposés" définis comme un arbitraire total et les personnalités du parti communiste eux-mêmes. "Aucune révolution dans l'histoire de l'humanité", écrit l'historien Niall Pergoson dans son nouveau livre "World War" ("La guerre mondiale") n'a pas consumé ses enfants avec le même appétit sans frein que la révolution soviétique. "La violence stalinienne", écrit le Dr Igal Halfin de l'Université de Tel Aviv lors des purges staliniennes, "était unique en ce sens qu'elle a été tournée vers l'intérieur". Lénine, Staline et leurs successeurs ne pourraient réaliser leurs desseins sans la coopération d'acteurs terroristes disciplinés, d'interrogateurs cruels, d'informateurs, d'assassins, de gardes, de juges, de déviants et de nombreuses bonnes âmes de la gauche occidentale avancée, . Toutes ces choses sont plus ou moins connues, bien que les archives de l'ex-Union soviétique ne soient pas encore complètement ouvertes. Mais à qui sont-ils connus? En Russie, très peu ont été poursuivis pour leurs crimes au NKVD ou au KGB. Dans le discours russe d'aujourd'hui, la question "Comment cela a-t-il pu nous arriver?" N'a pas été discutée du tout. Contrairement aux peuples de l'Europe de l'Est, les Russes n'ont pas tenu compte de leur passé stalinien. Et nous, les juifs? Un étudiant israélien termine ses études secondaires sans jamais entendre le nom de Ganrich Yagoda, le plus grand meurtrier juif du XXe siècle, commandant adjoint du GPU et fondateur et commandant du NKVD. Yagoda a appliqué avec diligence les ordonnances de collectivisation de Staline et a été responsable de la mort d'au moins 10 millions de personnes. Ses députés juifs ont mis en place et géré le système du goulag. Aux yeux de Staline, Yagoda a été déposé et liquidé. En 1936, il a été remplacé par le chef des bourreaux, Yezhov, le "nain sanguinaire" qui n'était pas un Juif mais qui était doté d'une femme juive active. Dans la période la plus sombre de la terreur, lorsque la machine à tuer communiste est en pleine vigueur, l’historien (le Juif) Sabag Montefiore écrit dans son livre Staline, la cour du tsar rouge: «Staline était entouré de femmes juives. Parmi ses amis proches et fidèles hommes de main de Staline figuraient des membres du Comité central et du Politburo Lazar Kaganovich. Montefiore le définit En tant que "premier stalinien", il ajoute: "Ceux qui meurent de faim en Ukraine - une tragédie sans précédent dans l'histoire de la race humaine, mis à part les horreurs des nazis et la terreur de Mao en Chine - n'ont pas touché le cœur de Ganovitch." Beaucoup de Juifs ont vendu leur vie au diable de la révolution communiste et leurs mains sont toujours tachées de sang. Citons encore un autre: Leonid Reichman, chef du département spécial du NKVD et son enquêteur en chef, un sadique particulièrement cruel. En 1934, selon les statistiques, 38,5% des membres les plus anciens des forces de sécurité soviétiques étaient d'origine juive. Eux aussi, bien sûr, ont été progressivement éliminés par les vagues de purges suivantes. Dans une conférence fascinante lors d'une conférence scientifique à l'Université de Tel Aviv, M. Halfin a décrit les vagues de terreur soviétique comme "un carnaval d'assassinats massifs", "un fantasme du pur" et un "messianisme du mal". Il s'avère que les Juifs, Messianique, peut devenir un grand meurtrier, le plus grand de l’histoire moderne. Les Juifs qui opéraient dans les appareils terroristes communistes (en URSS et à l'étranger) et restaient parfois dans leur tête ne le prenaient pas pour acquis - en tant que Juifs, mais en tant que staliniens, en tant que communistes, en tant que "peuple soviétique". Il est donc commode pour nous d'ignorer leur origine et leur innocence: Même si nous les nions, nous ne pourrons pas échapper à la judéité de nos "bourreaux" qui ont servi fidèlement et dévouement la terreur rouge depuis le jour de son établissement officiel. Les autres nous rappelleront toujours leur origine.

www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-334214…
Les actions des autorités contre la religion juive

Dans le cadre de l'idéologie de séparation des religions et des États adoptée par les communistes, avant même que l'Union soviétique ne devienne une entité politique et qu'après la révolution d'octobre 1917 , les autorités adoptèrent une politique anti-juive au sens religieux du terme judaïsme, même si Lénine lui-même s'opposait à l' antisémitis…More
Les actions des autorités contre la religion juive

Dans le cadre de l'idéologie de séparation des religions et des États adoptée par les communistes, avant même que l'Union soviétique ne devienne une entité politique et qu'après la révolution d'octobre 1917 , les autorités adoptèrent une politique anti-juive au sens religieux du terme judaïsme, même si Lénine lui-même s'opposait à l' antisémitisme . En 1919, dans le cadre d'une politique globale contre les organisations religieuses, les autorités révoquèrent l'organisation des conseils des communautés juives, chargés de l'entretien des synagogues . Une unité juive spéciale a été créée au sein du parti au pouvoir , chargée de traiter et de propager l'antijudaïsme en tant que religion, ainsi que de lutter contre les rabbins et les religieux. Environ 5 000 synagogues existaient avant la révolution bolchevique dans la région occupée par l'Union soviétique et la quasi-totalité d'entre elles ont été fermées après la période des grandes purges de Staline .

Au cours de cette période, quelques synagogues ont été surveillées et surveillées par les autorités et des tentatives ont été faites, principalement sous terre, pour préserver la vie religieuse juive.

Les actions des autorités contre le sionisme

Face à la vision du monde d'un État laïque qui unissait tous ses citoyens dans des cadres contraignants et afin de réprimer les aspirations sionistes , l'Union soviétique a agi par l'oppression politique ( procès , arrestations , déportations en Sibérie, etc.), pour créer une entité politique juive sous les auspices et les ailes de l'État.

Territoire soviétique.
En 1930 , il fut décidé de créer le district juif autonome . En 1934, le district fut établi à Birobidjan . Il a été décidé que la langue officielle du district serait le yiddish (également pour tenter de dissuader les juifs soviétiques de se tourner vers l' hébreu ). Malgré les efforts du régime, le pourcentage de Juifs vivant dans le district n'a jamais augmenté pour atteindre 30% de la population totale.

Après l' effondrement de l'Union soviétique , la population est tombée à 1,2% en 2003 .


Les campagnes de purge de Staline

Au milieu des années trente , Staline commença une campagne de purges dans le parti communiste et dans la société soviétique, où de nombreux juifs étaient concentrés. De nombreux dirigeants ont été assassinés ou exilés et des organisations culturelles et religieuses ont été fermées.

he.wikipedia.org/wiki/%D7%99%D7%94%D7…
@le mage vainqueur
Merci pour cette dédicace ! Vous êtes trop bon ! Vous avez le don de dénicher en quelques modestes heures les vraies de vraies vérités de l'histoire, celles que les historiens supposément sérieux mais vendus au "Système" n'auront jamais le courage de chercher ! Même Soljenitsyne n'a pas eu ce courage de dévoiler la prétendue judéité secrète de Staline ! Bravo.
La louange de mes lèvres
Je ne sais pas ce que ça vaut , mais vu que plus d'une dizaine d'articles différents se recoupent ! Mais surtout si c'est un site juif qui revendique la judéité du vieux tyran avec force analyses ADN faites à Tel Aviv !!! on a plus qu'à s'incliner . Comme quoi il y a des bons et des mauvais persécuteurs de juifs , c'est la tout le grand secret du sionisme , enfin ils ne …More
La louange de mes lèvres
Je ne sais pas ce que ça vaut , mais vu que plus d'une dizaine d'articles différents se recoupent ! Mais surtout si c'est un site juif qui revendique la judéité du vieux tyran avec force analyses ADN faites à Tel Aviv !!! on a plus qu'à s'incliner . Comme quoi il y a des bons et des mauvais persécuteurs de juifs , c'est la tout le grand secret du sionisme , enfin ils ne sont pas toujours dans la loi du talion
Par contre j'ai quand même un doute sur la judéité des 3 femmes de Joseph surtout la première , qui avait l'air d'être une pieuse chrétienne
Steph-Etienne likes this.