Clicks890
jamacor
72

Ponce Pilate à la Conférence des évêques de France

Ponce Pilate à la Conférence des évêques de France

Article rédigé par Liberté politique, le 20 septembre 2019

En nous alarmant de la faiblesse des positions officielles de l’Eglise catholique et du monde politique de droite concernant la PMA pour toutes dans nos précédents éditoriaux, nous n’osions imaginer, même si nous le redoutions, que les choses iraient aussi loin.

Résumons la situation en quelques lignes, tant des sommets de contradictions ont été atteints ces jours-ci.

Lundi soir, la Conférence des évêques de France, organe officiel de représentation de l’Eglise de France, organisait une conférence aux Bernardins, sur le projet de loi bioéthique. S’y sont succédé des prises de position opposées au projet de loi, pour toutes les excellentes raisons que nous connaissons bien. Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, Mgr d’Ornellas, archevêque de Rennes, et Mgr Moulins-Beaufort, président de la Conférence épiscopale, étaient tous trois présents. A l’issue de la rencontre, Mgr Moulins-Beaufort ose une formule aussi contournée que possible pour tenter de montrer que, non, effectivement, l’Eglise de France ne serait pas tout à fait hostile au fait de manifester le 6 octobre : « Je ne vois pas comment nous pourrions empêcher des citoyens, catholiques ou non, inquiets de ce projet de loi, de manifester s'ils pensent que c'est un moyen utile pour se faire entendre. J'aurais tendance même à dire qu'ils ont le devoir de le faire ». On a déjà entendu des encouragements plus chaleureux… Un peu de périphrase, un peu de conditionnel, c’est de cela dont il a fallu que les catholiques se contentent.

Dans un premier temps… car visiblement, c’était déjà trop. Trop quoi ? Trop conservateur ? Trop extrêmiste ? Trop fasciste ? Ou trop courageux, trop conforme aux points non négociables, à l’enseignement des papes ?

Toujours est-il que mercredi, ce qui a été interprété dans la presse et les réseaux sociaux comme une sorte d’encouragement de la part de nombre de catholiques trop longtemps sevrés d’engagements clairs de la part de leur clergé et de leur hiérarchie, avait disparu. Tout cela était bel et bien enterré.

Officiellement, l’Eglise de France va donc refuser, clairement nous dit-on, de prendre position, par la voix de son porte-parole, Thierry Magnin, dans un entretien accordé au Parisien. « Notre posture est la suivante : il appartient à la CEF d'avoir une parole claire, nette et précise sur le projet de loi », a-t-il déclaré. « Par contre il ne nous appartient pas d'appeler à manifester ni de jeter l'opprobre sur ceux qui iront », a-t-il poursuivi. « Se manifester, oui. Aller manifester le 6 octobre, ce n'est pas à nous de le dire. » Cela rappelle vaguement quelqu’un, mais qui ? Un certain Ponce Pilate, qui s’en est lavé les mains, avec les conséquences que l’on sait. Qu’est-ce que la vérité ? Dans notre monde violemment anti-chrétien, il y a une vérité du combat, qu’il ne faut pas vouloir esquiver à tout prix, car il existe des combats pour une juste cause. Pourra-t-on sincèrement et franchement estimer que la Conférence épiscopale en aura fait assez pour empêcher le vote de la PMA, en organisant une soirée débat aux Bernardins ? La disproportion des armes et de l’enjeu laisse pantois. Les catholiques pratiquants réguliers sont en attente de courage et d’engagement. Le dynamisme de la pratique et de la transmission de la foi se trouve, c’est un fait, de plus en plus du côté des communautés traditionnelles, quelles qu’elles soient. Mais la préoccupation des évêques est de ne pas se faire assimiler aux conservateurs, nous explique-t-on. Pas d’amalgame… Comment le monde catholique peut-il s’y retrouver dans un tel fatras idéologique ? Dans la France de Macron, il est douloureux de voir ainsi voir triompher le « en même temps » dans les rangs catholiques… Que votre oui soit oui, que votre non soit non !

François Billot de Lochner

Président de Liberté politique et de France Audace

Constance Prazel

Déléguée générale de Liberté politique

www.libertepolitique.com/…/Ponce-Pilate-a-…
timadanm24 likes this.
Alors, on se réveille maintenant les zozos-cathos ? Cela fait pourtant des dizaines d'années que ça dure, tout ça : la mère Veil a reconnu après le vote de ses lois de 1975 sur l'IVG (avortement), que son truc avait été possible grâce au silence, au manque de virilité et à la mollesse des évêques de France ! Le Ponce-Pilate, lui, il n'a été lâche que quelques heures, et encore, sur le conseil …More
Alors, on se réveille maintenant les zozos-cathos ? Cela fait pourtant des dizaines d'années que ça dure, tout ça : la mère Veil a reconnu après le vote de ses lois de 1975 sur l'IVG (avortement), que son truc avait été possible grâce au silence, au manque de virilité et à la mollesse des évêques de France ! Le Ponce-Pilate, lui, il n'a été lâche que quelques heures, et encore, sur le conseil insistant de bobonne qui venait de sortir de son lit; les évêques, eux, n'ont pas, en principe, de bobonne et la seule Personne qu'il devraient écouter, c'est le Saint-Esprit ! C'est vrai aussi que quand on reconnait platement que c'est l'Homme qui se fait Dieu qui doit régner et commander en France, le Coeur Sacré de Jésus, Béni soit-Il à jamais !, n'a plus qu'à se taire ou à courir se cacher au fond des consciences !
Roy-XXIII likes this.
Mais manifester ne sert de rien, tout comme les débats....ILS ont décidé et cela passera. Les GJ en sont à combien de manifestations ? Qu'ont-ils obtenu ?
Etienne bis likes this.
dvdenise
Lundi soir, à l'issue d'une rencontre au collège des Bernardins à Paris durant laquelle l'Eglise exprimait ses craintes sur le projet de loi Bioéthique, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, PRÉSIDENT de la Conférence des évêques de France (CEF), DÉCLARAIT, FACE À LA PRESSE, que les citoyens «INQUIETS»AVAIENT« LE DEVOIR» de manifester le 6 octobre.
Alignés sur la FM comme pour l'avortement......
DDFG5
Pauvre Saint Joseph et Enfant Jésus...
gerard57
Et le Judas Magnin de service...
J'ais HONTE DE CETTE NOUVELLE EGLISE VATICAN II , c'est une pourriture de personnes sans FOI .