Clicks354
Espérance

Nuit de cauchemar à Berlin

A l’instar de l’attentat de Nice cet été, un camion a semé la mort à Berlin, hier soir, dans un marché de Noël. On déplore douze victimes et plus de cinquante blessés. L’auteur de l’attaque a été interpellé.
Le marché de Noël de Breitscheidplatz est un des plus populaires de Berlin. Situé près du Ku’Damm, et de l’église du Souvenir avec son clocher brisé, un vestige de la Deuxième Guerre mondiale devenu un symbole de paix, ce lieu très fréquenté des Berlinois et des touristes a vécu l’enfer hier soir. Vers 20h, un camion et sa remorque ont foncé intentionnellement sur la foule tuant au moins douze personnes et faisant une cinquantaine de blessés dont certains dans un état très grave. Parmi les victimes, la police allemande mentionne aussi le corps du passager du camion, un Polonais qui était le chauffeur attitré du véhicule.
Acte terroriste
Au lendemain de cette attaque, en fin de matinée, la chancelière Angela Merkel a confirmé ce qu’avançait la police allemande et le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière, à savoir que cette attaque était un acte terroriste dont l’auteur est toujours en fuite. Dans un premier temps, la police avait intercepté un Pakistanais réfugié en Allemagne ce qui avait fait dire à Angela Merkel que « cela serait pour nous particulièrement difficile à supporter s’il se confirme que cet acte a été commis par une personne qui a demandé à l’Allemagne protection et asile« . Le suspect a finalement été remis en liberté.
La chancelière allemande, a surtout indiqué que l’Allemagne ne voulait vivre « avec la peur qui nous est imposée par le mal. Nous allons trouver la force de continuer à vivre libres, ensemble et dans un esprit d’ouverture« , a-t-elle conclu son allocution avant de se rendre sur les lieux du drame.
Une journée de deuil national a été décrétée ce mardi. L’évêque protestant de Berlin Markus Dröge a assuré qu’il priait pour les victimes et a remercié toutes les équipes de secours pour leur engagement. Mgr Koch a de son côté invité les fidèles à une veillée de prière, le 20 décembre, à la cathédrale Sainte-Edwige.
« Cette violence commise sur le marché de Noël est à l’opposé de ce que les visiteurs étaient venus chercher », a commenté le cardinal Reinhard Marx, président de la Conférence épiscopale allemande et de la Comece (Commission des épiscopats de la commission européenne). « En ces heures difficiles pour la ville de Berlin et pour notre pays, il est essentiel pour nous de rester debout et dans l’unité », a ajouté le président de la Commission des épiscopats de la Communauté européenne.
Des communautés israélites et musulmanes de Berlin ont également fait part de leur stupeur et exprimé leur compassion pour les victimes.
Réaction des évêques belges
Les réactions à cet attentat ont été tout aussi nombreuses de par le monde pour témoigner aux Berlinois des marques de sympathie et de compassion. Consternés par la nouvelle dramatique de l’attentat, les évêques de Belgique ont ainsi écrit au Révérend Père Dr. Hans Langendörfer SJ, Secrétaire général de la Conférence des Evêques d’Allemagne, pour partager « l’émotion du peuple allemand » et assurer « les évêques d’Allemagne de leur communion dans la prière ». « Puissent des rencontres vraies consolider les liens de fraternité et de respect entre tous les concitoyens », conclut le communiqué des évêques belges.
Le mot du pape
Le pape François a également envoyé, par l’intermédiaire de Mgr Paroli, secrétaire d’Etat, un télégramme, à Mgr Heiner Koch archevêque de Berlin, pour manifester « sa participation au deuil des proches des victimes » et assurer « de sa proximité avec leur douleur ». Dans sa prière, il a confié les défunts à la miséricorde de Dieu, Le suppliant aussi pour le rétablissement des blessés“, a-t-il encore exprimé dans son message. Après avoir remercié les services de secours pour leur engagement, le pape a souhaité se joindre à toutes les personnes de bonne volonté, assure le cardinal Parolin, qui se sont « engagées afin que la folie meurtrière du terrorisme ne trouvent plus de place dans notre monde“.