언어
클릭 수
768
apvs

Des enfants missionnaires par le Rosaire

Voici un fait qui s'est passé dans une petite ville de la RDA.
Un visiteur entrant dans une église entend un murmure étrange. Le curé lui explique qu'un groupe de jeunes récite le chapelet en commun avant leur réunion. "Pour moi, ajoute le prêtre, le rosaire constitue le moyen par excellence dans la conduite des âmes. "
Dès la deuxième année de catéchisme, il fait cadeau à chaque enfant d'un beau chapelet avec cette recommandation : " Ce chapelet est à toi si tu dis chaque jour une dizaine d'Ave. Lorsque tu ne voudras plus la réciter, tu me rapporteras ce chapelet pour que je puisse le donner à un autre. "
D'après ce prêtre, on n'apprend pas à prier en discutant, mais tout simplement par la pratique pour que la prière devienne peu à peu une habitude faite avec joie et une foi toute filiale. De sorte que les enfants qui se préparent à la confession et la première communion aient déjà l'habitude de dire le chapelet.
Après cela commence le deuxième degré de la pédagogie de ce prêtre. Il montre aux enfants des possibilités de faire plaisir à Jésus le jour de leur première communion : au lieu d'être seize enfants présents, ne pourraient-ils pas être vingt, par exemple ?
" Mais où les trouver ? " demandent les enfants. " Parmi les camarades de notre âge, mais nous n'en connaissons pas qui soient catholiques. " Alors le curé se met à lire une liste de noms. A chaque nom, les enfants s'exclament : " Quoi ? Celui-ci est aussi catholique ? Nous allons ensemble en classe ! "
- Oui, dit le prêtre, ils sont catholiques !
Le zèle missionnaire des enfants est réveillé. Ils se promettent d'amener au catéchisme leurs camarades catholiques. Et ils y réussissent pour la plupart d'entre eux. Dans certains cas cependant, il y a des difficultés. Alors les enfants disent au curé : " Il faut que vous fassiez une visite aux parents, sans quoi, rien à faire ! "
La visite est décidée. Dans le voisinage de la demeure de la famille en question, un groupe d'enfants récite le chapelet durant la visite du prêtre.
Après la première communion, le curé fait faire une belle photo du groupe de premiers communiants et en gratifie chacun des enfants. Tous les six mois, il reprend une photo pour compter ceux qui sont restés fidèles à leur engagement. Puis, il relance ceux-ci pour amener ceux qui se sont relâchés ou qui ont tout abandonné. Et cette action soutenue par la récitation du Rosaire est couronnée de succès comme le visiteur a pu s'en rendre compte.
C'est ainsi qu'un groupe d'enfants priants se transforme en une jeunesse missionnaire.

D'après Petrus-Blatt - Berlin