Clicks462

CHRONIQUE HUMORISTIQUE de VALLI - 25 -

Album ACTU
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez !

* * *

Les BONS HOMMES aux BONS ENDROITS - 25 -

Bienvenue au 25e numéro des bons hommes aux bons endroits. Vingt-cinq ! Une belle réalisation pour notre petite rubrique née presque pour le plaisir le 26 novembre dernier.

Mais je bannis le sentimentalisme et commençons tout de suite par un homme juste au bon endroit par excellence, le père jésuite James Martin, champion de la cause LGBT, qui dans un tweet il y a quelques jours a écrit : « À tous mes amis LGBT, catholiques et pas : bon mois de fierté gay. Soyez fiers de votre dignité donnée par Dieu, de votre rôle dans le monde et de vos nombreuses contributions à l’Église. Car vous avez été « merveilleusement faits » par Dieu (Psaume 139). »

N’est-ce pas merveilleux ? Autrefois, alors que l’Église n’était pas encore en sortie, le mois de mai a été consacré à Notre-Dame et le mois de juin au Sacré-Cœur. Maintenant mai est consacré au Ramadan et juin à l’orgueil gay. L’Église catholique saisit les signes des temps et les bons hommes aux bons endroits indiquent le chemin !

Qu’est-ce à dire ? Que tout vous semble blasphématoire et que jusqu’à preuve du contraire l’homosexualité reste « objectivement désordonnée » ? (Catéchisme de l’Église catholique, n° 2358). Et que pour le Catéchisme mentionné ci-dessus, plus que pour la fierté gay, les homosexuels sont « appelés à la chasteté » ? (n. 2359)

Écoutez, je ne sais pas comment m’y prendre avec vous, vieux camarades qui êtes les promoteurs de la coprophagie granuleuse, absorbés par vous-mêmes, les restaurateurs idéologiques. Parfois, j’ai l’impression de perdre mon temps. C’est une bonne chose qu’il y ait toujours un jésuite prêt à donner des signes d’espérance.

En effet, dernièrement, c’est la prestigieuse Université pontificale grégorienne elle-même, l’Université jésuite, qui a envoyé un signal sans équivoque. Elle l’a faite en accueillant une belle et très opportune exposition photographique sur l’athéisme et l’incrédulité, avec la participation extraordinaire d’un couple homosexuel, un trans-humaniste et une sorcière. Installée dans l’atrium de l’université, l’exposition, intitulée Mélanges (comme c’est joli !), présente des portraits et des histoires d’athées et de non-croyants du monde entier, pour que chacun puisse la voir. En fait, elle a été organisée en même temps qu’une grande conférence sur l’athéisme et la culture de l’incrédulité qui s’est toujours tenue à l’Université grégorienne, avec l’indispensable collaboration de la Faculté de théologie.

Qu’est-ce à dire ? Que vous restez sans voix ? Mais bien sûr : sans voix pour un tel exemple précurseur et de prévoyance dans le dialogue....

Qu’est-ce que t’en penses ? Que vous êtes sans voix au sujet du désespoir ?

Eh bien, laissez-moi vous louer : je pense que votre inflexibilité chrétienne, votre superficialité de musée, vos momies courtisanes, vos lépreux, vos longues muselières, vos autorités élitistes sont tout simplement sans espoir.

Comment pouvons-nous rester indifférents à une initiative aussi noble ? D’autant plus qu’elle s’inscrit dans une « recherche pluridisciplinaire menée par l’Université de Kent et avec le Conseil pontifical pour la culture dans un rôle de co-animateur dans le cadre du dialogue avec les non-croyants ».

Qu’est-ce à dire ? Aimeriez-vous savoir comment saint Ignace aurait réagi ? Mais assez avec ce regard sur le passé ! Ne soyez pas l’habituel M. et Mme Piagnistei avec le visage d’un homme mariné qui a peur de danser, effrayé par tout et qui cherche la certitude en tout ! Il est temps d’accueillir, d’intégrer, de discerner !

Qu’est-ce à dire ? Qu’il est tout simplement scandaleux que là où il y a la statue de Notre-Seigneur, les étudiants soient accueillis par la photo d’un homme qui dit avoir contracté un « mariage » homosexuel avec un compagnon qui dans la légende est appelé son « mari » ?

Assez ! J’en ai assez de vos provocations en tant que chrétiens fermés, tristes petits monstres païens piégés ! Et à cet étudiant provocateur qui a écrit « Satanique » dans la boîte à commentaires de l’exposition, je voudrais recommander, heureusement, de lire chaque jour, avant et après les repas, les tweets de son père James Martin. En les apprenant par cœur !

Et maintenant nous sommes dans la belle Collégiale de Santa Maria Assunta à Montecassiano (Macerata), où, à la veille des élections européennes, une messe a été célébrée avec le drapeau bleu de l’Europe étendu sur l’autel. Quelle merveille !

Mais ce n’était pas le seul cas, car également à La Spezia, dans l’église de Nostra Signora della Salute de Piazza Brin, le jour du vote pour le renouvellement du Parlement européen, le drapeau bleu avec les douze étoiles jaunes était placé sur l’autel. Et c’est la même église dans laquelle le curé de la paroisse, quelques jours auparavant, avait fait sonner les cloches en signe de protestation lors de la présentation d’un livre publié par une maison d’édition qui ne lui plaisait pas.

Vous ne trouvez pas que cette utilisation non-conformiste de l’autel et des cloches par les bons hommes au bon endroit est magnifique !

Non ? Qu’est-ce à dire ? Que dans le document sur le Respect des normes liturgiques et ars celebrandi, le Vatican interdit expressément toutes les formes d’abus liturgiques et de spontanéité qui, par l’utilisation de meubles et de symboles inadéquats, peuvent frôler le ridicule ?

Ça suffit ! Ça suffit ! Vous êtes les idéologues habituels des fondamentalistes abstraits, graisseux et idolâtres qui ont un cœur amer comme du vinaigre et fermé dans la formalité d’une prière froide !

Et que dire de plus ? Que pensez-vous de ces prêtres qui ignorent que le drapeau de l’Europe est inspiré par la couronne des étoiles de Notre-Dame ?

En plus d’être des chrétiens anesthésiés et des pâtissiers faibles aux chicaneurs moralisateurs au cœur noir pourri, vous êtes aussi des calomniateurs !

Et allons dans la belle Émilie, où dans la ville de Marzabotto, dans la province de Bologne, les musulmans ont organisé l’iftar (le banquet du soir à la fin du jeûne du Ramadan) juste sur la place devant l’église, et sans que le curé, semble-t-il, en soit informé.

Qu’est-ce à dire ? Pourquoi sur le parvis devant l’église avec tant d’autres endroits qu’il y a ? Oh sympa ! il semble que les jardins publics aient été occupés par un autre événement...

Et comment, tu le répètes ? Qu’il y aura aussi un troisième endroit possible en laissant de côté le cimetière et les jardins publics ? Oh, sympa ! mais tu es vraiment... eh bien, maintenant tu sais ce que tu es.

Et vous voulez savoir pourquoi le maire (ou plutôt la maire, la bonne femme au bon endroit) a donné sa permission ? Quelle question ! Pour l’intégration, bien sûr !

Et terminons avec l’un de ces bons hommes au bon endroit, qui sont remplis d’émotion, dans la mesure où ils ont raison et au bon endroit. Je pense à l’évêque de Cairns (Australie), Mgr James Foley, qui a réagi durement à la protestation de certains fidèles catholiques qui voulaient réciter un Chapelet de réparation après que, à l’invitation de l’évêque lui-même, des représentants bouddhistes et musulmans aient participé à une célébration interconfessionnelle dans la cathédrale Sainte Monique et un bouddhiste ait également donné une "bénédiction".

Les fidèles qui ont récité le Chapelet, dit l’évêque, encouragent « l’ignorance, le sectarisme et le fanatisme », parce qu’à notre époque les cérémonies interreligieuses sont de plus en plus nécessaires. La cathédrale « est le plus grand lieu de culte de la ville, et je suis heureux qu’elle soit utilisée par d’autres groupes religieux ».

Bien dit ! Monseigneur Foley, qui est aussi partisan de la « sexualité multiple », a ensuite expliqué que les fidèles bigots ont clairement agi « contre l’enseignement de l’Église » et que c’est « d’un désordre énorme » qu’il y ait des gens comme cela.

Je t’avais dit qu’il y avait quelque chose de déplacé.

Qu’est-ce à dire ? Que tu n’es vraiment pas si ému, mais très très très très irrité ?

Halte ! La mesure est pleine ! Monseigneur Foley a raison ! Vous, les catholiques, fermés dans la formalité d’une prière glaciale, vous savez que les chicanes contemplatives, moralisatrices et moralisantes stériles, au loin, sont d’énormes problèmes ?

Pour aujourd’hui, il vaut mieux fermer ici.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Audio à télécharger : "Le CHAPELET quotidien récité avec vous !"

* Le ROSAIRE : MÉTHODE & EXPLICATION en CANTIQUE par St Louis-Marie Grignion de Montfort (PDF illustré de 12 pages) *

>>> Le Ciel ouvert par les TROIS AVE MARIA du matin et du soir
& La NEUVAINE EFFICACE


Et que vient faire ce drapeau aux étoiles à cinq branche étoile des franc-maçons , vous vomissez sur l'Eglise de notre Seigneur Jésus Christ , PRÊTRE INDIGNE .
tournesol likes this.