Language
Clicks
396
fr.news

Un évêque salue en Martin Luther le "mystique de la grâce"

L'évêque auxiliaire de Los Angeles, Robert Barron, écrit sur aleteia.org, que le livre Protestants d'Alec Ryrie l'a fait regarder Martin Luther différemment, car «au cœur de la vie et de la théologie de Luther il y avait une expérience de la grâce». Il appelle le mouvement religieux de Luther "une" affaire d'amour ". Et "Luther était un mystique de la grâce, quelqu'un qui était complètement amoureux ".

En l'état, Luther était un ivrogne, qui a appelé la messe «la plus grande et la plus terrible abomination» de toutes les «idoles apostoliques» (Articles de Schmalkald).

Il a dit des choses comme:

"Le Christ a commis l'adultère d'abord avec les femmes au puits dont Saint Jean nous parle. Tout le monde ne l'a-t-il pas dit: «Qu'a-t-il fait avec elle?» Deuxièmement, avec Marie-Madeleine et troisièmement avec les femmes adultères adultères qu'il a rejetées si légèrement. Ainsi, même le Christ, qui était si juste, doit avoir commis la fornication avant qu'il ne soit mort. "(Propos de table, Weimarer Edition, vol. 2, page 107).

Ou: "J'ai plus confiance en ma femme et mes élèves que dans le Christ" (Propos de table, 2397b).

Image: Robert Barron, © Roman Catholic Archdiocese of Boston, CC BY-NC , #newsEziyiaanon

Write a comment …
Encore un évêque qui ce perd dans les méandres de Lucifer . ils finisses par êtres nombreux dans cette nouvelles Eglise ?
View 2 more likes.