Language
Clicks
603
fr.news

François tente de vendre l'hérésie sous le label "magistère authentique"

L'Acta Apostolicae Sedis, la gazette officielle du Saint-Siège, a non seulement publié l'approbation par le pape François de l'interprétation hérétique d'Amoris Laetitia, mais elle lui colle même l'étiquette "magistère authentique".

La lettre privée de François est maintenant élevée au statut de "Lettre Apostolique" et inclut un rescrit de juin 2017 par le secrétaire d'Etat, le cardinal Pietro Parolin. Le rescrit déclare que les deux documents, les directives hérétiques des évêques de Buenos Aires et la lettre d'approbation de François portent le caractère du "magistère authentique". Le terme "magistère authentique" est relié dans le canon 752 de la loi de l'Église à une "soumission religieuse de l'intellect et de la volonté".

Le "Magistère authentique" de François contredit directement le celui du catéchisme, qui affirme au numéro 1650 "en fidélité aux paroles de Jésus-Christ", que la nouvelle union des catholiques divorcés et remariés "ne peut pas être reconnu comme valide si le premier mariage l'était". Et, "Si les divorcés se remarient civilement, ils se trouvent dans une situation qui contrevient objectivement à la loi de Dieu."

Image: © Jeffrey Bruno, CC BY-NC-ND, #newsQaifhxsstz

Write a comment …
fr.news mentioned this post in La communion pour les adultères est désormais un "enseignement officiel".
GChevalier
C'est pourquoi il est bon de savoir ce qu'en pensent les Saints : Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : si François l'est, concluez.
GChevalier
Voilà qui est très fort ! Évidemment, les titilleurs titilleront comme d'habitude, mais au moins ils n'auront pas l'excuse de ne pas savoir ; bien plus, ils aggraveront leur cas et cela fera voir leur mauvaise foi évidente.
AveMaria44
Cela s'appelle un faussaire, un escroc, et fabriquer de la fausse monnaie est un délit, alors quand on perverti la doctrine du salut quel sera le châtiment ? Dieu ne change pas et sa doctrine non plus, n'en déplaise aux évolutionnistes, qui quittent l’Église, en perdant la foi.