Clicks831
jean pierre aussant
93

Le retour du Roi, mais comment?

Une chose est sûre. La république maçonnique qui a pris le pouvoir illégitimement et dans la terreur, ne le rendra pas "aimablement" au Roi. Ceux et celles qui pensent que de concessions en concessions, l’idée de la monarchie sera devenue tellement sympathique, que les Français y adhéreront alors naturellement, se trompent. Un retour à la monarchie salvatrice ne se fera pas sans douleur. En outre, cette technique ne fonctionne de toute façon pas. Nous avons l’exemple du comte de Paris qui s’était tellement adapté à l’air du temps au point se faire « copain » avec le sinistre François Mitterrand -père du socialisme caviar, pro avortement et anticatholique (sauf à la dernière seconde où juste avant de mourir, il a paniqué et s’est quelque peu rapproché de la religion). Les Français ont-ils pour autant voulu un retour à la monarchie ? Non, bien sûr que non. Comment un peuple abruti par 230 ans de fausse historiographie pourrait-il spontanément « redevenir » sain d’esprit ?
Il est incohérent, comme le voudraient certains (d’une façon plus ou moins inavouée) de penser que le retour à la monarchie puisse se faire au fond par le truchement d’un vote démocratique. Et si cela, par miracle devait se réaliser, ça voudrait dire, en creux, que la monarchie s’est elle-même tellement prostituée à la pensée unique, qu’elle n’aurait en soi alors pas plus de légitimité que la république qu'elle désirerait remplacer.
Olivier L
Comment ? En allant se faire sacrer à Reims. Sans attendre aucune permission. Et nous aurions un roi avec le Sacré Cœur sur les armoiries royales. Voilà pour le symbole. Le Roi est légitime par la volonté du Christ.
CANDELLE62710 and one more user like this.
CANDELLE62710 likes this.
kelle 21 likes this.
Steph-Etienne
Un roi "très" catholique devrait sortir après une succession d'échecs de la part de ceux qui se succèdent au pouvoir , et dans le même sac les partis républicains.
Pour changer la constitution, les lois ; il faudrait y avoir le monopole ,et tout est verrouillé par des dirigeants invisibles .
"...Lorsque le commandement d'un homme est manifestement contraire à la loi de Dieu , c'est un devoir de …More
Un roi "très" catholique devrait sortir après une succession d'échecs de la part de ceux qui se succèdent au pouvoir , et dans le même sac les partis républicains.
Pour changer la constitution, les lois ; il faudrait y avoir le monopole ,et tout est verrouillé par des dirigeants invisibles .
"...Lorsque le commandement d'un homme est manifestement contraire à la loi de Dieu , c'est un devoir de lui désobéir. .."
Saint Robert Bellarmin.
Faut-il nous référer à la Salique ? .
Ce que dit le cardinal Pie 1815/1880 est valable pour ce qui est du concile Vatican II .
ne nous laissez pas succomber likes this.
Point N° 100 : En attendant l’heure du Triomphe

En attendant l’heure du Triomphe du Cœur Immaculé de Marie et de la «divine surprise » qui redonnera à notre nation un chef d’Etat souverain,

1. La Phalange, d’abord, travaille à la conversion catholique du pays, de ses élites, conversion qui, pour être sincère, doit conduire à la haine de la Révolution, au rejet de la démocratie, à l’aspiration …More
Point N° 100 : En attendant l’heure du Triomphe

En attendant l’heure du Triomphe du Cœur Immaculé de Marie et de la «divine surprise » qui redonnera à notre nation un chef d’Etat souverain,

1. La Phalange, d’abord, travaille à la conversion catholique du pays, de ses élites, conversion qui, pour être sincère, doit conduire à la haine de la Révolution, au rejet de la démocratie, à l’aspiration des cœurs et des esprits vers la monarchie. Que d’abord les gens d’Église cessent de nuire à la patrie par leurs compromissions, leurs ralliements et finalement leur hérésie politique, leur apostasie, substituant l’Homme à Dieu dans tout le domaine temporel !

Et déjà ce sera la moitié du travail, car qui a l’Église avec soi est assuré de vaincre.

2. Si nécessaire et si elle en a le moyen par la Volonté de Dieu, le moment venu, la Phalange, se formera en Ligue, en mouvement héroïque, nationaliste et entrera dans le combat politique légal pour la conquête du pouvoir, prêchant en un «complot à ciel ouvert» le salut national et humain contre les partis démocratiques et les faux frères conservateurs et libéraux.

3. La Phalange exclut par principe, sincèrement et absolument, l’idée d’un coup de force, qui exalte les têtes folles, détourne de la conquête méthodique des élites, provoque des violences incontrôlées, des infiltrations policières, des machinations occultes, enfin déclenche des répressions illimitées. Mais elle pourra faire appel à l’Armée française, ultime recours de la nation en danger, seule habilitée de droit à s’emparer du pouvoir pour instaurer une légitimité nouvelle.

4. La restauration de l’autorité souveraine, en vue ou non de la restauration de la Monarchie, ne doit, ne peut pas être la création spontanée d’un parti ou d’un peuple, dans l’instant, soulevé en contre-révolution. Elle sera, nous l’avons dit, l’œuvre du Cœur Immaculé de Marie, puisque même le grand œuvre commencé en 1900 par l’Action Française de Charles Maurras et de tant d’autres admirables patriotes, catholiques pour la plupart, légitimistes sans peur et sans reproche, n’a pas abouti faute de Dévotion vraie au Cœur de Jésus et de Marie ! Mais elle sera le beau fruit d’une maturation spirituelle, intellectuelle et morale, c’est à cette œuvre catholique et française que s’appliquera la prophétie du saint pape Pie X aux monarchistes français : «cette œuvre aboutira !»

Et puis, la France entraînera le monde !

5. Quand Dieu voudra, Il rendra au Christ, son Fils, Notre-Seigneur, son Royaume de jadis et Il l’étendra jusqu’aux extrémités de la terre, plus beau que jamais, Royaume saint, Jérusalem céleste. La Chrétienté, «seule internationale qui tienne», demain, «sera le genre humain» ! Le drapeau rouge, frappé du Cœur et de la Croix d’or, symboles de notre salut, étendard de la Phalange, annonce cette Victoire dans le Sang du Christ pour la Gloire du Dieu des Miséricordes.

6. Cela ne sera pas sans de grandes souffrances, persécutions, oppressions et guerres, mais aussi de grands miracles, de grands signes dans le Ciel et une aide visible des légions angéliques, des phalanges célestes, venant au secours des nations chrétiennes. Il faut seulement tenir ferme notre étendard, sans sacrifier aux idoles modernes, sans pactiser avec les oligarchies régnantes, sans rejoindre les masses démoralisées, déchristianisées. Il faut conserver et enrichir notre tradition légitimiste jusqu’à ce que les cœurs changent et que les peuples, acclamant leur Dieu et leurs rois, restaurent l’ordre chrétien universel.

7. C’est l’Église qui détient les clefs de la Renaissance catholique et de la restauration de nos nations. Ce qu’Elle ne veut pas n’est pas, ce qu’Elle veut se fera ! Hors de l’Église, il n’y a pas de salut, ni pour la France, ni pour l’Europe, ni pour le monde. Mais par l’Église le salut viendra à la France, avec une miraculeuse aisance, et par la France aux autres vieilles nations chrétiennes et au monde. Car ce qui a été perdu par elles se retrouvera aussi par elles, selon le Dessein de l’infinie Sagesse et Miséricorde de notre Dieu."

(Point 100/150. Extrait des 150 Points de la Phalange, Catholique, Royale et Communautaire : crc-resurrection.org/…/150-points-de-l…)
Olivier1 likes this.
"La Constitution française moderne s’accommode de toutes les religions et leur donne une égale protection. C’est là une insulte publique à Celui qui est la Voie, la Vérité et la Vie». Le cardinal Pie (1815-1880), évêque de Poitiers s’en était ouvert à Napoléon III lors de l’audience du 15 mars 1859. Voici un extrait de cet entretien :
— Sire, ni la Restauration, ni vous n’avez fait pour Dieu …More
"La Constitution française moderne s’accommode de toutes les religions et leur donne une égale protection. C’est là une insulte publique à Celui qui est la Voie, la Vérité et la Vie». Le cardinal Pie (1815-1880), évêque de Poitiers s’en était ouvert à Napoléon III lors de l’audience du 15 mars 1859. Voici un extrait de cet entretien :
— Sire, ni la Restauration, ni vous n’avez fait pour Dieu ce qu’il fallait faire parce que, ni l’un ni l’autre, vous n’avez relevé son Trône; parce que, ni l’un ni l’autre, vous n’avez renié les principes de la Révolution dont vous combattez cependant les conséquences pratiques; parce que l’évangile social dont s’inspire l’Etat est encore la Déclaration des Droits de l’Homme, laquelle n’est rien d’autre chose, Sire, que la négation formelle des Droits de Dieu. Or, c’est le Droit de Dieu de commander aux Etats comme aux individus. Ce n’est pas pour autre chose que Notre-Seigneur est venu sur la terre. Il doit y régner en inspirant les lois, en sanctifiant les mœurs, en éclairant l’enseignement, en dirigeant les conseils, en réglant les actions des gouvernements comme des gouvernés. Partout où Jésus-Christ n’exerce pas ce règne, il y a désordre et décadence. Or, j’ai le droit de vous dire qu’Il ne règne pas parmi nous et que notre Constitution n’est pas, et loin de là, celle d’un Etat chrétien et catholique. Notre droit public établit bien que la Religion catholique est celle de la majorité des français; mais il ajoute que les autres cultes ont droit à une égale protection. N’est-ce pas proclamer que la Constitution protège pareillement l’erreur et la Vérité ? Eh bien, savez-vous, Sire, ce que Jésus-Christ répond aux gouvernements qui se rendent coupables d’une telle contradiction ? Jésus-Christ, Roi du ciel et de la terre leur répond : «Et moi aussi, gouvernements qui vous succédez en vous renversant les uns les autres, moi aussi Je vous accorde une égale protection. J’ai accordé cette protection à l’empereur, votre oncle; j’ai accordé la même protection aux Bourbons, la même protection à Louis Philippe, la même protection à la République et à vous aussi, la même protection vous sera accordée».»
L’empereur Napoléon III arrêta l’évêque de Poitiers : «Mais encore, croyez-vous (…) que le moment soit venu d’établir ce règne exclusivement religieux que vous me demandez ?»
— «Sire, quand de grands politiques comme Votre Majesté m’objectent que le moment n’est pas venu, je n’ai qu’à m’incliner parce que je ne suis pas un grand politique. Mais je suis évêque, et comme évêque, je leur réponds : le moment n’est pas venu pour Jésus-Christ de régner ! Eh bien alors, le moment n’est pas venu pour les gouvernements de durer !»"
ne nous laissez pas succomber and 2 more users like this.
ne nous laissez pas succomber likes this.
AveMaria44 likes this.
Spina Christi 2 likes this.
AveMaria44
Il semble aussi qu'il soit dans l'illusion : "Si les français m'appellent...." Il n'est pas contre une monarchie constitutionnelle, or ce n'est pas la solution.
jean pierre aussant likes this.
Bonsoir @La louange de mes lèvres. Ô que j'aimerais que cela soit évident pour tous les royalistes. Chose qui hélas, n'est pas le cas.
CANDELLE62710 and one more user like this.
CANDELLE62710 likes this.
ne nous laissez pas succomber likes this.
Bonsoir @jean pierre aussant. Il me semble évident que si la République française d'inspiration en bonne partie maçonnique doit tomber un jour au bénéfice par exemple d'un régime monarchique traditionnel d'inspiration catholique, possibilité en laquelle je crois, cela ne pourra se faire qu'à la faveur de très douloureuses épreuves collectives à travers lesquelles une majorité de gens seront …More
Bonsoir @jean pierre aussant. Il me semble évident que si la République française d'inspiration en bonne partie maçonnique doit tomber un jour au bénéfice par exemple d'un régime monarchique traditionnel d'inspiration catholique, possibilité en laquelle je crois, cela ne pourra se faire qu'à la faveur de très douloureuses épreuves collectives à travers lesquelles une majorité de gens seront comme contraints de réaliser l'impasse politique actuelle et en même temps la nécessité de revenir résolument à la foi catholique de leurs ancêtres. Bien à vous
shazam likes this.
Il est au fond d'une insupportable imbécilité, de vouloir rétablir la monarchie par voie démocratique