언어
클릭 수
1.2천
fr.news

Un journaliste italien viole la sainteté du confessional

Le journaliste Ersilio Mattioni, du mensuel italien Millenium est allé se "confesser" dans la région de Milan, en se faisant passer pour un fidèle qui s'inquièterait des positions radicales du pape François, afin de tromper les confesseurs et de publier leurs paroles. Dans son article, Mattioni rapporte qu'il lui a été dit que François n'est pas infaillible à chaque fois qu'il ouvre la bouche ou qu'un baiser public entre deux homosexuels est dégoûtant.

La italique Nuova Bussola Quotidiana a parlé avec l'une des victimes de Mattioni, le père Armando Bosani de Vanzaghello, qui ne souvient pas de la fausse confession de Mattioni : "Il y a tellement de gens qui viennent se confesser et exprimer leur angoisse et leur perplexité devant ce pontificat, même des gens extérieurs à la paroisse. Il est impossible que je me souvienne d'un en particulier..."

Image: © Christine Riggle, CC BY-NC-ND, #newsKlpgpooafe

댓글 쓰기…
Je suis bien d'accord avec vous, "GChevalier", mais en l'occurence, il ne s'agit pas du tout d'un pénitent mais d'une cauteleuse fripouille qui, sans le moindre esprit de pénitence, utilise sans vergogne un sacrement noble dans le seul et unique but de tromper et d'abuser un confesseur dans l'exercice de sa fonction sacrée !
GChevalier
Bien distinguer :
Un pénitent qui divulgue sa confession ne viole pas le sacrement ; par contre, si c'est le prêtre qui le faisait, il violerait le secret de la confession, car lui seul est tenu au secret, non le pénitent.
Par cet exemple, on voit l'angoisse universelle monter, et de la faute à qui ???
Pour éviter l'enfer, ce "journaliste" (quelle sale engeance, tout de même !!!) ferait bien d'aller se confesser... pour de bon cette fois !
blanche52
C'était la meilleure chose à répondre !