Clicks21

Origines des Banques : Les Temples , Banques sous l'Empire Romain

Les temples et les banques sous la Rome antique

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les temples consacrés aux dieux romains étaient aussi les premières banques de la Rome antique.

Beaucoup de temples, en particulier ceux situés dans et autour des divers forums, gardaient dans leurs sous-sols des trésors d'État et l'argent des riches Romains. D'autres civilisations, par exemple dans la région mésopotamienne et dans la Grèce antique, utilisaient aussi leurs temples pour stocker des trésors et de l'argent.

Pour illustrer à quel point cela peut sembler étrange aujourd'hui, il faut s'imaginer des églises et des cathédrales ayant, tout comme les banques, de grands coffres souterrains et des gens allant à l'église pour prier et ... retirer de l'argent.


Temple de Saturne

Parce que les temples étaient occupés par des prêtres et des ouvriers pieux et parce qu'ils étaient généralement très surveillés, ils étaient considérés comme des dépôts très sûrs.

Les riches Romains gardaient généralement leur argent dans divers temples à divers endroits afin d'y accéder facilement sans avoir à le transporter. Avoir son argent dans divers temples réduisait également le risque de perdre toute sa fortune au cas où un temple prenait feu ou était attaqué. Il y avait littéralement des milliers de temples dans les territoires romains qui étaient également des dépôts d'argent

. Le temple de Saturne à Rome, encore visible aujourd'hui, abritait l'Aerarium ou le trésor public de Rome. Le Temple de Castor et Pollux devint le dépôt du Trésor public durant la période impériale. Certains temples, comme le temple de Juno Moneta, frappaient aussi de la monnaie.

Ce n'est que sous l'Empire que la majorité de l'argent privé était détenu dans des dépôts privés plutôt que dans des temples.



Les changeurs d'argent romains

Les prêtres étaient donc aussi des banquiers. Ils gardaient trace des dépôts et ils prêtaient de l'argent pour un intérêt en notant qu'ils ne payaient pas d'intérêts sur les dépôts. Ils étaient impliqués dans l'échange de devises et la validation des devises. Ils pouvaient aussi annuler une dette dans son intégralité.

Il y avait cependant d'autres types de banquiers à Rome. Les argentarii étaient des changeurs d'argent et leur rôle devint de plus en plus important à mesure que le commerce s'étendait dans toute la Méditerranée entre le IIIe siècle av. JC et le IIIe siècle de notre ère.

L'image de Jésus renversant les tables des changeurs d'argent dans le temple de Jérusalem vient à l'esprit. Les changeurs d'argent avaient des boutiques et des stands dans le Forum, non loin des grands temples. Les premiers changeurs d'argent étaient en fait appelés des trapezites (du mot grec trapeza qui signifie table).

C'étaient des banquiers grecs qui menaient des transactions bancaires dans des kiosques autour du Forum, par exemple échangeant des drachmes contre des sesterces ou vice versa. Parce que le commerce grec en Méditerranée était dominant au début de la République romaine, ils furent les premiers banquiers à Rome.

Le terme grec fut remplacé par le terme latin argentarii (qu'on appelait aussi argenteae mensae exercitores, argenti distractores ou negotiatores stipis argentariae), c'est-à-dire les changeurs d'argent romains.

Les argentarii étaient des individus libres totalement indépendants de l'Etat qui appartenaient à une guilde qui n'acceptait qu'un nombre limité de nouveaux membres. Leurs boutiques ou stands autour du Forum étaient des propriétés appartenant à l'Etat construites par les censeurs.

Leur principale fonction était d'échanger des devises étrangères contre de la monnaie romaine (permutatio en latin). Leurs fonctions s'étendirent au fil du temps et finirent par inclure presque toutes les transactions financières, y compris garder l'argent des autres, prêter de l'argent, participer à des ventes aux enchères, déterminer la valeur des pièces, détecter les pièces forgées et faire circuler de l'argent.

La réputation des argentarii pouvait varier. Certains étaient très respectés et appartenaient à la classe supérieure, généralement ceux qui menaient des affaires à grande échelle et avec des clients très riches. Certains cependant étaient méprisés, ceux qui appliquaient des taux d'usure, et ceux qui faisaient des affaires à petite échelle et/ou qui participaient à des transactions louches.

Les mensarii ou les banquiers de l'État

Durant les périodes de pauvreté générale qui étaient souvent les périodes où Rome était en guerre, le problème de l'endettement des citoyens était important et représentait une menace pour la stabilité de la République. Dans la Rome antique, être dans l'incapacité de payer ses dettes ne signifiait pas seulement un mauvais fichier de crédit mais potentiellement l'esclavage pour le citoyen moyen!


Pour résoudre le problème de l'endettement des personnes, des banquiers de l'État qu'on appelait les mensarii furent introduits en 352 avant JC. Une commission de cinq hommes (quinqueviri mensarii) fut créée ainsi qu'une banque publique. Les quinqueviri mensarii utilisaient des ressources publiques afin de secourir des citoyens tres endettés.

Ces citoyens devaient cependant fournir une garantie suffisante, par exemple, une propriété. Les citoyens ne pouvant pas fournir une bonne garantie, abandonnaient tous leurs biens aux créanciers après une évaluation de leurs biens. Plus d'un siècle plus tard, en 216 avant JC, une commission de trois personnes fut créée avec des fonctions plus étendues.

Les mensarii étaient souvent confondus avec les argentarii, alors qu'il étaient des banquiers publics et non privés. Avec le temps, les fonctions des mensarii devinrent très semblables à celles des argentarii: ils détenaient les dépôts, déterminaient la valeur des pièces, testaient l'authenticité de l'argent, etc. Les mensarii avaient une excellente réputation et étaient très respectés. Leur rôle était considéré comme positif car ils étaient en mesure de régler le problème de l'excès de dette privée à Rome et de résoudre les problèmes d'endettement de nombreuses personnes.

Les nummularii ou les officiers de l'hôtel de la Monnaie
Les nummularii étaient en charge de mettre de nouvelles pièces en circulation et d'échanger des pièces de monnaie anciennes ou étrangères contre de nouvelles pièces.

Leur rôle était de mettre de nouvelles pièces en circulation et de tester la qualité des nouvelles pièces. Parce qu'ils pouvaient tester la qualité des nouvelles pièces, ils savaient aussi tester la qualité et la valeur des pièces romaines ou étrangères.

Ils étaient parfois sollicités lorsque de grosses transactions étaient en jeu pour tester l'authenticité et la valeur des pièces de monnaie, tout comme les argentarii. En fait, un grand nombre des fonctions exercées par les nummularii étaient similaires ou les mêmes que celles des argentarii: ils échangeaient des devises étrangères contre des devises romaines, détenaient des dépôts et prêtaient de l'argent, participaient à des ventes aux enchères, effectuaient des paiements au nom de leurs clients et des paiements à l'étranger par l'intermédiaire des banquiers locaux.

Conclusion

Les banques sous la Rome antique étaient assez sophistiquées et les activités bancaires de l'époque étaient similaires aux activités bancaires modernes, qu'il s'agisse de l'utilisation généralisée du crédit, de l'échange de devises, de l'utilisation des chèques ou de l'enregistrement détaillé des transactions. La sophistication des activités bancaires reflète l'incroyable

modernité de la société romaine.


Les fonctions des argentarii

Échange de devises
: l'échange de devises étrangères contre de la monnaie romaine (ou vice versa). L'échange de devises ou permutatio en latin se faisait pour une petite commission (collybus en latin).

Garde des dépôts: les argentarii gardaient l'argent des autres (depositum en latin). S'ils avaient de riches clients, cela signifiait qu'ils gardaient de très grosses sommes d'argent. Aucun intérêt n'était payé lorsque l'argent était simplement déposé (l'argent était alors appelé vacua pecunia). Des intérêts étaient payés seulement lorsque l'argent déposé pouvait être utilisé dans des transactions lucratives telles que le prêt d'argent à d'autre personnes.

Crédit: prêt d'argent pour un intérêt prédéterminé.

Paiements au nom d'autres personnes: paiements au nom d'autres personnes soit lorsque le propriétaire de l'argent demande à l'argentarius de le faire ou lorsque le propriétaire de l'argent a utilisé un chèque (appelé perscriptio en latin) pour effectuer un paiement. Lorsque deux personnes impliquées dans une transaction utilisent le même argentarius, la transaction est simplement enregistrée dans des livres appelés les codices (ou tabulae ou rationes) aussi utilisés dans les cours de justice comme preuves incontestables.

Paiements à l'étranger: l'argentarius reçoit une somme d'argent à payer dans un pays étranger et produit une facture payable dans la ville étrangère par un autre banquier local. L'argentarius doit connaître le taux de change dans divers endroits.

Enchères publiques/transactions commerciales: participation à des enchères publiques et à des transactions commerciales agissant en tant qu'agents pour le compte d'autres personnes. Les argentarii enregistrent dans leurs livres les paiements reçus, les parties impliquées, les articles vendus et leur prix.

Tester la valeur des pièces: déterminer la valeur des pièces étrangères et tester l'authenticité des pièces (probatio nummorum en latin).

Circulation de la monnaie nouvellement émise: durant l'Empire, les argentarii étaient obligés d'acheter de l'argent nouvellement créé (solidorum venditio en latin) par l'hôtel de la Monnaie et de le circuler parmi le peuple.


REFERENCES

Temple Banking in Rome (B. Bromberg, The Economic History Review)

Banking and Business in the Roman World (J. Andreau, Cambridge University Press, 1999)

Mensarii, bankers acting for public and private benefit (P. Niczyporuk, the Central European Journal of Social Sciences and Humanities, 2011)


______________________________________________________________________________

Changeurs de monnaie romains


Les changeurs de monnaie romains ou les argentarii étaient des personnes qui échangeaient des pièces étrangères pour des pièces de monnaie romaines et qui prenaient une petite commission. Ils existaient depuis très longtemps car il y avait un grand nombre de nations en Italie et dans la Méditerranée et de nombreuses devises étaient utilisées dans les transactions. Ils étaient l'équivalent de nos banquiers aujourd'hui.

En général, ils avaient des stands ou des magasins appelés les tabernae argentariae dans le Forum romain et ils fonctionnaient comme une entreprise privée ce qui signifie qu'ils ne travaillaient pas pour l'Etat.

Notons que les boutiques ou les stands étaient la propriété de l'Etat (ils étaient construits par les censeurs) et étaient loués à des changeurs d'argent. Aussi les changeurs n'étaient pas très nombreux et ils appartenaient tous à une guilde. Ils étaient membres de sociétés et seuls eux pouvaient admettre de nouveaux membres. Un membre d'une société était habituellement responsable pour un autre membre. Il y a un arc au Forum Boarium qui peut être toujours admiré aujourd'hui et qui symbolise la guilde des changeurs.

Fonctions des changeurs de monnaie romains



Pour échanger de l'argent étranger pour de l'argent romain, les argentarii devaient connaître la valeur actuelle des pièces étrangères, notant que la valeur pouvait varier au fil du temps et en fonction de l'emplacement géographique. Les changeurs étaient souvent utilisés dans les grandes opérations pour estimer la valeur réelle des pièces étrangères.
Ils devaient également être utilisés pour détecter les fausses pièces de monnaie.

La fonction des argentarii n'était pas seulement d'échanger des devises étrangères pour des devises romaines. Tout comme les banques aujourd'hui, ils gardaient l'argent et parfois ils gardaient de très grosses sommes d'argent! Ils payaient des intérêts sur l'argent qu'ils détenaient puisqu'ils étaient autorisés à utiliser cet argent pour effectuer des transactions commerciales rentables. Les argentarii prêtaient également de l'argent et chargeaient des intérêts.

Les déposants pouvaient également utiliser les argentarii pour effectuer des paiements. Ils avaient des chèques qu'on appelait perscriptio qu'ils utilisaient pour faire ces paiements et les argentarii donnaient alors l'argent (du déposant) en échange de ces chèques.

Les changeurs agissaient souvent comme agents et étaient impliqués dans de nombreuses opérations commerciales. Par exemple, ils étaient agents lors des ventes aux enchères. Ils recevaient un paiement et enregistraient la date, le prix de la vente, le produit vendu et le nom de l'acheteur, puis donnaient l'argent au vendeur après une redevance.

Durant l'Empire, les argentarii étaient par la loi obligés d'acheter et de circuler la monnaie nouvellement frappée. Tous les comptes et la comptabilité étaient conservés sur des codices ou des tabulae.

Ces tabulae étaient utilisés dans les tribunaux pour régler les différends commerciaux puisque les changeurs d'argent étaient souvent utilisés dans les transactions commerciales pour effectuer des paiements.


REFERENCES

The Cambridge Companion to the Roman Economy (Scheidel Walter, Cambridge University Press)

Banking and Business in the Roman World (Jean Andreau, Cambridge University Press, 1999)


______________________________________________________________________________

Comment les Romains faisaient leurs courses

Les Romains allaient faire leurs courses au marché qui était situé dans le Forum romain. Le Forum était initialement un marécage que les Romains avaient drainé afin de construire la première rue pavée: la Via Sacra. Le premier bâtiment gouvernemental, le comitium y fut construit. Le reste du Forum était une place ouverte avec un marché contenant de nombreux magasins.

À la fin de la République romaine, le marché fut déplacé pour faire plus de place aux autres édifices gouvernementaux, à des temples et à des beaux monuments. Pendant l'Empire, de nombreux autres forums (fora en latin) furent construits, par exemple: le forum d'Auguste, de Vespasien, de Nerva, de Trajan, etc .. notant que le Forum de Trajan est encore visible aujourd'hui. Il est à noter que les rues menant au Forum et la Via Sacra avaient également de nombreux magasins.

Il y avait d'autres marchés dans la ville de Rome tels que le marché dans le quartier de la subura qui était fréquenté par les Romains les plus pauvres (et surtout fréquenté par des esclaves) et qui vendait des légumes et de la volaille. Il y avait aussi les quartiers avec des boutiques de luxe, tels que ceux situés dans les Campus Martius.


Comment les Romains faisaient leurs courses


Le Forum romain était très animé. Il était bondé de piétons notant que les carrosses étaient interdits pendant la journée. Il y avait des gens de toutes origines provenant des quatres coins de l'Empire, des riches Romains dans leurs litières et toutes sortes de produits dans les magasins y compris des produits provenant des provinces lointaines.

Le marché était gigantesque et contenait un grand nombre de magasins. Il y avait des magasins qui vendaient des produits alimentaires, des épices, des chaussures, de la laine, des livres, etc. Il y avait aussi des salons de coiffure, des forgerons, etc. Le Forum Boarium (le "marché aux bœufs" en latin) juste à côté du marché principal était un grand marché de bétail, tandis que les forum cuppedinis vendait des produits de luxe.

Le Forum était bien plus qu'un marché.


C'était aussi un lieu où l'on conduisait des affaires. Les hommes d'affaires se rencontraient dans la basilique (le bâtiment de plusieurs étages qui abritait les magasins). Les changeurs de monnaie qui s'appelaient les argentarii et qui travaillaient dans les tabernae argentariae étaient l'équivalent des banquiers d'aujourd'hui. Leur fonction principale était d'échanger des pièces de monnaie, par exemple des pièces de monnaie étrangères pour des pièces romaines.

Comme les banques de nos jours, les changeurs de monnaie gardaient aussi l'argent et payaient des intérêts. Ils utilisaient cet argent pour effectuer d'autres transactions et investissements rentables. Ils jouaient aussi souvent le rôle d'agent.

Durant l'Empire romain, les argentarii étaient obligés de circuler les pièces nouvellement frappées, une fois de plus tout comme les banques le font de nos jours. Il est à noter qu'à un certain point dans l'histoire du Forum, les tabernae argentariae furent deplacés au Forum Boarium alors que le marché de bétail fut deplacé ailleurs. Il y a une arche qui est encore visible aujourd'hui et qui symbolise la guilde des changeurs.

Faits intéressants sur le shopping au temps des Romains
Les commerces devaient avoir une licence qui était gravée sur un morceau de marbre et qui était affichée publiquement.

Les commerces pouvaient être exploités par des esclaves qui appartenaient au propriétaire de la boutique.

Après la chute de l'Empire romain et jusqu'au 19ème siècle, le Forum Boarium fut utilisé à nouveau comme une zone de pâturage pour le bétail et comme un marché de bétail.

Les boutiques de luxe dans le Champ de Mars vendaient également des esclaves haut de gamme!

A Ostia Antica les bâtiments des magasins sont encore visibles aujourd'hui.


REFERENCES

Shopping in Ancient Rome: The Retail Trade in the Late Republic and the Principate (C. Holleran, Oxford University Press 1st edition, 2012)