Langue
Clics
808
fr.news 3 2

Un nouveau texte de Benoît XVI sur les Juifs

L'ancien Benoît XVI a publié un texte sur les Juifs dans le journal théologique Communio.

Selon KathPress.at (6 juillet), le texte intitulé "Grâce et vocation sans remords", est signé le 26 octobre 2017, de "Joseph Ratzinger - Benoît XVI".

C'est une réflexion donnée au cardinal Kurt Koch qui a convaincu Ratzinger de le publier.

Le texte traite de deux thèmes, la "théorie de la substitution" et le fait que "l'alliance n'a été [de toute évidence] jamais abrogée". Ratzinger est cependant plus intéressé par la rectitude politique que par la vérité théologique.

Il affirme qu'il est "fondamentalement vrai" qu'"Israël n'est pas substitué par l'Eglise" mais ceci n'est vrai que dans un sens sociologique, pas dans un sens théologique, car après le Christ "il n'y a pas de distinction entre Juifs et Grecs" (Rom 10 , 12).

Ainsi, il ne peut y avoir de "salut juif" sans le Christ, comme l'a affirmé l'hérétique cardinal Walter Kasper.

En ne faisant pas de distinctions claires, le texte de Ratzinger est une source de confusion et non de clarté.

Contrairement à son affirmation précédente selon laquelle il refuse le messianisme politique, Ratzinger prétend même que l'État d'Israël "peut exprimer dans un sens plus large la fidélité de Dieu au peuple d'Israël", thèses fortement réfutées par les Juifs religieux.

Une confusion semblable que Ratzinger crée en parlant de "l'alliance qui n'a jamais été abrogée". C'est une compréhension commune que le Christ n'a pas abrogé l'alliance mais l'a accomplie.

Saint Paul déclare cependant que les Juifs religieux qui ont refusé l'alliance éternelle du Christ "manquent de compréhension" (Rom 10,2). Il les appelle "désobéissants", "obstinés" (Rom 10,21), "rejetés" (Rom 11,15), "infidèles" (Rom 11,23), "endurcis" (Rom 11,25), "impies" (Rom 11,26) et "ennemis" (Rom 11,28).

Ainsi, l'alliance est toujours en place, mais les Juifs qui s'en sont éloignés n'en tirent aucun bénéfice, car "ce ne sont pas les enfants d'ascendance physique qui sont les enfants de Dieu, mais ce sont les enfants de la promesse qui sont considérés. comme la progéniture d'Abraham" (Rom 9,8).

Image: © Madrid11, CC BY-NC-ND, #newsXocjtyekxp
Votre commentaire
fr.news a mentionné cette publication dans Benoît XVI accuse l'Église de complicité avec les Nazis.
GChevalier
Remettons les boulons en place car il y a beaucoup d'hérésies là-dedans.
L’Église est le nouvel Israël.
La nouvelle Alliance s'est substituée à l'ancienne qui de ce fait est devenue caduque.
Quand Israël reviendra à la Foi, il entrera dans l’Église.
C'est l'Antéchrist qui, depuis Vatican II, remet en honneur l'ancienne Alliance, ce qui est une hérésie formelle.
Ayant remis les boulons en place, … Plus
AveMaria44
C'est le munus pétrinien collégial, le "pape émérite".....qui préfère ses pensées à la Révélation.
gerard57 aime ça. 
Le "tradi" Benoit XVI, l'exemple des "tradis" (ralliés), enseigne au minimum l'erreur... mais cela n'est pas un problème pour ses supporters, pour qui l'extérieur (l'apparence de la Tradition) étant sauve tout est sauf. Pauvre Eglise, jamais elle n'a tant été humiliée que de nos jours...
Ne nous laissez pas sucomber aime ça.