Clicks686
fr.news
1

Le cardinal insiste : François "doit" enfin apporter de la clarté

Le cardinal d'Utrecht, Mgr Willem Eijk, a déclaré que François "doit" clarifier les enseignements sur le mariage, l'adultère, l'intercommunion et la fornication homosexuelle.

Parlant à LifeSiteNews.com (15 mai), Eijk rappelle ses précédents appels inédits à François entre janvier 2018 et mai 2018. Il regrette que François n'ait "manifesté aucune réaction, du moins pas en public".

Eijk remarque que la crise ecclésiale actuelle a commencé aux Pays-Bas lorsque le pays est devenu "l'épicentre de la liturgie expérimentale". Dans les années 1960, l'objectif ultime était "d'improviser toute la messe".

Après le Concile Vatican II, de 1965 à 1971, lorsque les changements liturgiques appelés "réformes" ont été mis en œuvre, la plupart des catholiques ont soudainement cessé d'assister à la messe.

Actuellement, la participation à la messe dominicale représente entre 4 et 5% des catholiques néerlandais.

Eijk a expliqué qu'il avait commencé à dire la messe face au Seigneur dans sa chapelle privée parce qu'il ne voulait plus tourner le dos au Christ, mais plutôt faire face au Christ dans le tabernacle.

Il a ajouté que cela "pourrait être fait partout" et que c'est "très beau" et "enrichissant".

Image: Willem Eijk, Jeanne Smits © LifeSiteNews.com, #newsAzisvzycbm
@fr.news a écrit : " Eijk a expliqué qu'il avait commencé à dire la messe face au Seigneur dans sa chapelle privée parce qu'il ne voulait plus tourner le dos au Christ, mais plutôt faire face au Christ dans le tabernacle. "

Réponse : Non, pas exactement comme on peut le lire d'après la source www.hommenouveau.fr/…/exclusif-le-car… de cet interview. Citation :

" Sur le plan liturgique, j’ai …More
@fr.news a écrit : " Eijk a expliqué qu'il avait commencé à dire la messe face au Seigneur dans sa chapelle privée parce qu'il ne voulait plus tourner le dos au Christ, mais plutôt faire face au Christ dans le tabernacle. "

Réponse : Non, pas exactement comme on peut le lire d'après la source www.hommenouveau.fr/…/exclusif-le-car… de cet interview. Citation :

" Sur le plan liturgique, j’ai lu que vous avez choisi de dire la messe ad orientem dans la chapelle du palais archiépiscopale. Pourquoi ?

Un journaliste qui parle bien souvent de manière critique à mon propos avait écrit par dérision que ce n’était même pas ad orientem parce que dans cette chapelle, l’autel est face au nord-ouest. Pourquoi construisait-on jadis les églises ad orientem ? On se tournait pour prier vers l’est, là où le Soleil de justice, le Christ, s’est levé. Mais au bout du compte cela ne fait pas vraiment de différence : l’église peut aussi avoir une autre direction. Par les mots ad orientem, nous signifions que nous célébrons la messe tournés vers le Christ. Quelqu’un d’autre a écrit de manière critique que maintenant, je célèbre la messe en tournant le dos au peuple. Non, je ne célèbre pas la messe dos au peuple, je la dis en tournant mon visage vers le Christ, vers le tabernacle, de telle sorte que chacun dans l’église ou la chapelle est également tourné vers le Christ.

Au départ, ce qui a tout déclenché était en réalité une raison très pratique. La chapelle est néo-gothique, mais l’autel auxiliaire qui a été installé au cours des années 1960 était une table renaissance – pour le connaisseur d’art, il était évident qu’elle n’y était pas à sa place. Je dois dire aussi que cet autel était assez bas, ce qui n’est pas pratique pour le célébrant – surtout quand on vieillit. J’ai désormais des lunettes bifocales, la lecture devient compliquée. Et c’est maladroit.

Il y avait donc une raison liée à l’histoire de l’art – l’autel auxiliaire déparait ; une raison pratique – il était trop bas ; et il y avait une troisième raison. Le maître-autel de la chapelle est orné d’un très beau panneau en bois gravé représentant les saints évêques d’Utrecht : Willibrord et d’autres. C’est un autel qui existait avant que cet immeuble ne devînt le palais archiépiscopal et qu’on n’y accole cette chapelle construite à cette occasion. Vous savez qu’aux Pays-Bas il a de nouveau été possible d’avoir une hiérarchie épiscopale depuis 1853, cependant l’archevêque d’Utrecht devait encore faire profil bas, rester un peu sous le radar car il s’agissait d’une ville protestante assez orthodoxe. Il n’avait pas de palais archiépiscopal mais vivait chez le curé de la cathédrale. C’est d’ailleurs là qu’on trouve encore aujourd’hui la salle où il a vécu, et son lit-clos. Il y disposait d’une chapelle privée où se trouvait ce maître autel. Or l’autel auxiliaire qui ne lui correspondait pas du tout, bloquait la vue de ce maître-autel, avec ses beaux panneaux, aux fidèles. Voilà donc une série de raisons pratiques pour dire que nous préférions célébrer au maître-autel.

Je dois dire que je l’ai fait plusieurs mois avant que la chapelle ne soit mise en travaux pour sa restauration, et que cela m’a vraiment très bien convenu. Ensemble avec le peuple, on est vraiment tourné vers le Christ. Je ne célèbre plus avec le dos au Christ mais en regardant vers le Christ, qui est présent sous le sacrement de l’Eucharistie dans le tabernacle. S’il n’y avait que moi, on pourrait faire ça partout. C’est une chose qu’on ne peut évidemment pas imposer parce que le concile Vatican II a autorisé la présence d’un autel auxiliaire, et il y a également des raisons pratiques à cela – dans certaines églises ce serait impossible. Mais je trouve très beau de célébrer ainsi. Je trouve cela enrichissant. "

Fin de citation

Lire par ailleurs sur ce sujet l'opinion différente de l'abbé Guy Pagès : www.islam-et-verite.com/au-sujet-de-lor…