Langue
Clics
501
fr.news 3

Les évêques modernes mentent comme les politiciens : Wuerl nie avoir été démenti [Malgré la preuve vidéo]

Le cardinal de Washington, Donald Wuerl, a reconnu dans une lettre du 12 janvier à ses prêtres qu’il était au courant des allégations d’abus contre le cardinal Theodore McCarrick en 2004.

Wuerl explique que ses récentes dénégations de connaissances concernant les prétendus actes répréhensibles de McCarrick "ne concernaient que les violences sexuelles sur mineurs".

Mais dans une interview avec CBS News en août 2018 (vidéo ci-dessous), il a été demandé à Wuerl s'il était au courant que McCarrick entretenait des relations "avec d'autres prêtres" [donc des adultes].

Wuerl nie avec un grand sourire : "Non, non."

CatholicNewsAgency.com (14 janvier) précise que Wuerl a également déclaré à une station de radio qu’il n’avait pas entendu parler de rumeurs selon lesquelles McCarrick aurait eu une conduite sexuelle.

Parce que la théologie moderne se rit de la notion de vérité, les évêques modernes n'ont aucune inhibition à mentir.

Image: Donald Wuerl, #newsPurneoyakx

Etienne bis
Regardez ce type.
Lui achèteriez-vous une bagnole d'occasion ?
Moi pas.
GChevalier
Ça tourne dans tous les sens : c'est la meilleure façon de noyer le poisson.