Langue
Clics
194
ouvres ton coeur 3

Grèce : des enfants de cinq ans violés dans un camp de migrants

Dans le camp de migrants de l’île de Lesbos, en Grèce, de très jeunes enfants seraient victimes d’abus sexuels en tout genre.

Lesbos, plus grand camp de Grèce

En Grèce, les migrants font de nouveau parler d’eux. Et plus précisément dans le camp situé sur l’île de Lesbos, qui est le plus grand du pays (8 500 personnes). Pour mémoire, nous avions évoqué Lesbos il y a peu après que des militants pro-migrants aient abattu une croix chrétienne jugée offensante pour les « réfugiés » musulmans arrivant sur l’île.
Des pro-migrants qui doivent dorénavant être bien embarrassés suite aux révélations inquiétantes sur le comportement de certains de leurs protégés. Ainsi, un magazine américain indique que les mères de famille présentes dans le camp de « réfugiés » de Moria, à Lesbos, vivent dans la peur car les abus sexuels et les violences sont nombreux.
À l’encontre des femmes mais aussi des enfants. Selon Declan Barry, coordonnateur médical de Médecins Sans Frontières en Grèce, une forte augmentation de ces faits a eu lieu depuis le mois de mai dernier, à raison d’un cas d’agression sexuelle par semaine en moyenne.

Enfants abusés : du viol au suicide
En moins de cinq mois, MSF a ainsi recensé 21 cas déclarés. Parmi lesquels, près de la moitié concernerait des garçons et des filles de moins de 18 ans, avec au moins deux affaires qui impliqueraient des enfants âgés de cinq ans. Des attouchements sexuels mais aussi des viols auraient bien été commis par certains migrants sur ces enfants. Une fréquence que le coordonnateur de MSF interrogé juge sous-estimée.
Entre autres histoires sordides, il y a notamment celle d’un père de famille célibataire quittant sa tente pour aller chercher de la nourriture et découvrant à son retour que son enfant avait été victime de violence sexuelle pendant son absence…
Dans ce contexte, comment s’étonner ensuite d’un autre rapport alarmant de la part de MSF : celui concernant le nombre croissant d’enfants et d’adolescents vivant dans ce camp de migrants de Lesbos qui ont tenté de se suicider ou se sont automutilés. « Nous devons reconnaître qu’il s’agit d’un échec systémique », a conclu Declan Barry.
Lire l’article entier sur breizh-info.com
Etienne bis
Qui viole qui ? La sauvagerie de certains irréguliers s'exerce sur d'autres irréguliers en situation de faiblesse. C'est bien de ça qu'on parle ici.

Ces remarques ne signifient nullement que ces agissements ne soient pas scandaleux et condamnables. Ils signifient cependant que parmi ces irréguliers on a sans doute concentré une partie significative de la lie des pays d'origine.

Il ne faut surto… Plus
magofio
cependant les grecs normalement surveillaient tres bien les enfants (1970)...tout change....helas,c'est pas que les mamans grecques travaillent aussi de nos jours au lieu d'elever leurs enfants.
J'ai pitié de ces enfants. Continuons de prier le chapelet pour ceux qui sont oubliés de nos prières. Ne baissons pas les bras.
ouvres ton coeur a mentionné cette publication dans Grèce : des enfants de cinq ans violés dans un camp de migrants.