Clicks3.9K
Popolize22
1

Micro-puces implantables: menace ultime pour l'humanité

AVANT-PROPOS

La première version de cet article fut publiée en 2002. Depuis lors, la tendance vers la suppression des libertés des citoyens n’a jamais faibli. Au contraire, elle s’est confirmée et renforcée, et les technologies décrites dans ce qui suit n’ont cessé de se diversifier et de se répandre… 12 ans plus tard, le constat est que ces technologies commencent à débarquer et à être appliquées dans un nombre de pays qui est toujours en augmentation.

Les dangers de ces implants sont désormais bien connus et largement documentés.

La version actualisée qui suit constitue un sévère avertissement à l’humanité tout entière concernant les très dangereuses puces implantables. Son but consiste à avertir à nouveau les populations et, qui sait, peut-être provoquer enfin la réaction qui a fait si cruellement défaut jusqu’ici…


1. INTRODUCTION

Les puces électroniques sont aujourd’hui devenues si « banales » que nous n’y prêtons même plus attention. Elles sont partout : dans nos machines à calculer, nos ordinateurs, nos appareils ménagers etc.
Mais depuis quelques années, nous les trouvons aussi sur nos cartes de banques, voire nos cartes de sécurité sociale ou même… nos cartes d’identité !

Il existe un type de micro-puce plus spécifique qui se place par exemple sur les produits de consommation, pour des raisons « de logistique »: les puces RFID. Les étiquettes munies de puces RFID (radio frequency identification devices ou dispositifs d’identification par radiofréquence) les plus grandes sont constituées d’un papier autocollant de quelques centimètres carrés et qui possède une antenne de forme à peu près carrée et enroulée sur elle-même. Ce système des « tags RFID » est déjà employé par l’armée américaine et les militaires en général depuis un bon bout de temps.


Tag (= étiquette) RFID traditionnel

Les puces RFID les plus petites sont infimes (elles ont la taille d’un grain de poussière)! Après l’armée, les entreprises privées s’y mettent aussi, désormais : les rasoirs Gillette et vêtements Benetton, ainsi que les supermarchés « Carrefour » vont joindre à leurs produits des puces minuscules sur les emballages de leurs produits, voire même DANS les produits eux-mêmes, et ces puces sont appelées, paraît-il, à remplacer les codes-barres que nous trouvons sur tous nos produits ! Ces puces émettent des signaux ce qui, entre autres choses, leur permettraient de signaler qu’il faut « réapprovisionner les magasins » dès que ceux-ci sont en rupture de stock de leurs produits. Mais les puces RFID, déjà surnommées puces-espionnes, pourraient également servir de « mouchards » que nous risquons fort de ramener chez nous! Elles pourraient notamment servir à profiler les clients, à connaître leurs habitudes etc. Qui donc pourrait garantir qu’elles ne serviront pas à éliminer, petit à petit, notre vie privée? Chose intéressante, les puces RFID, historiquement, ont commencé à être utilisées dans le domaine militaire (fuselage des avions, notamment) et… pour l’espionnage!

Certains groupes de consommateurs - comme l’association américaine CASPIAN (cf. www.nocards.org) -, crient déjà, avec raison, au scandale et à l’invasion de la vie privée… D’ailleurs, plusieurs entreprises utilisant la RFID ont déjà été surprises en train de violer la vie privée des gens en utilisant ces puces à l’insu des clients!


La µ-chip (mu-chip) d’Hitachi, une des plus petites puces RFID au monde

D’autre part, ces tags RFID menacent de nombreux emplois (caisses automatiques), et ont déjà provoqué des grèves en France…

La RFID est déjà en train d’être remplacée par la « COMPUTATIONAL RFID » ou CRFID, par laquelle les puces RFID sont transformées en de véritables mini-ordinateurs avec davantage de possibilités pour tuer les libertés (cf.
www.newscientist.com/article/dn17616-%20rfid…)!

On implante même aujourd’hui dans les animaux des micro-puces RFID encapsulées dans du verre et comportant une antenne enroulée, et qui contiennent des données sur l’animal (nom, vaccinations etc.) et permettent de l’identifier, de le localiser, de le traquer et de le retrouver, éventuellement par satellite, lorsqu’il s’est perdu ou échappé. Bref, ce qui n’était hier encore que science-fiction est aujourd’hui bien réel.

Poursuivons un peu la réflexion: si l’on est parvenu à appliquer cette technique sur des animaux, pourquoi ne pourrait-on pas en faire de même sur les êtres humains?

C’est en tout cas techniquement et technologiquement possible, et nous allons voir que les puces implantables pour humains existent déjà, représentent des dangers énormes, et sont en train de se répandre !

La tendance à appliquer cette technologie RFID au corps humain se répand, malheureusement. Ainsi, en France, on a déjà proposé, par exemple, de placer des puces sur les vêtements de personnes âgées atteintes de démence (cf.
www.directmatin.fr/…/grand-age-une-p…), afin de les surveiller. Dans ce cas précis, ces puces sont déjà sur les vêtements, tout près du corps…

Bien sûr, il y a des règles morales, éthiques, légales, ainsi que les Droits de l’Homme (qui sont bafoués chaque jour) pour nous « protéger »… Mais ces barrières sont-elles réellement suffisantes et efficaces, surtout si ce sont ceux qui sont au pouvoir qui les enfreignent ou les contournent?

A priori, cette hypothèse d’une micro-puce implantée à grande échelle sur des humains pourrait relever de la « paranoïa »… Mais après la lecture de ce qui suit, et après la découverte des dangers colossaux de ces puces, sans doute changerez-vous d’avis. Ce qui se préparait - à notre insu - a heureusement fait surface, et un scénario digne des pires cauchemars pourra donc - PEUT-ETRE! - être évité grâce à nous, grâce à VOUS, si vous réagissez à temps! Alors, DEBOUT! C’est le moment ou jamais d’agir, dès aujourd’hui, pour vous, pour vos enfants et pour les générations futures, ou bien cette planète sera bientôt peuplée de zombies guidés par la volonté de ceux qui leur auront implanté la micro-puce…

A présent, lisez cet article jusqu’au bout et faites-vous votre propre opinion. Le choix vous appartient… J’espère cependant que vous déciderez de bouger, car les choses dont nous allons parler se passent ICI et MAINTENANT! Vous pourrez également vérifier le contenu de cet article en vous rendant sur certains sites web se référant au sujet dont il est question ici (cf. les différents liens et les références au chapitre 10).


2. HISTOIRE DE LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS

La micro-puce sous-cutanée pour humains (que nous appellerons aussi « microchip » dans ce document – le mot anglais « microchip » signifie simplement « micro-puce ») ne date pas d’hier; cela fait plus de 40 ans que l’on travaille dessus, comme le montre le témoignage de Carl W. Sanders.

Le docteur Carl W. Sanders est un ingénieur en électronique et un inventeur qui a travaillé auprès de nombreuses organisations gouvernementales et de compagnies telles que IBM, General Electric, Honeywell et Teledyn. Durant 32 ans, il a œuvré dans le domaine bio-médical, mettant au point, notamment, des micro-puces.

En 1968, il participe à un projet de recherche concernant un pontage spinal, afin de soigner une dame dont l’épine dorsale était endommagée. Le but était de trouver une solution pour relier les nerfs moteurs. Ce projet aboutit à la création d’une micro-puce (« microchip », en anglais) qui se recharge de façon autonome grâce aux changements de température du corps humain, ce qui lui donne une durée de vie pratiquement illimitée. Pour ce faire, elle possède un circuit de rechargement thermo-électrique, ainsi qu’une petite pile au lithium (pile rechargeable). Il est intéressant de noter ici qu'en ce temps-là, le lithium était beaucoup utilisé, notamment par la NASA. Il fut confirmé au Dr. Sanders par un docteur du Centre Médical de Boston que si la micro-puce venait à se briser dans le corps humain, en raison du lithium, cela provoquerait une grave plaie, douloureuse et remplie de pus. Mais « on » décida malgré cela d’utiliser une pile au lithium pour la micro-puce…

On découvrit, après plus d’1,5 millions de dollars dépensés dans ce but, que les 2 endroits du corps humain où la température change le plus rapidement sont le front (juste en bas de la naissance des cheveux) et le revers de la main. Par suite de considérations financières (la puce ne « rapportait pas assez »), il fut signifié aux responsables du projet qu’ils devaient trouver de nouvelles applications pour cette puce…

Comme il avait été remarqué que LE CHANGEMENT DE FREQUENCE DE LA MICRO-PUCE AVAIT DES EFFETS SUR LE COMPORTEMENT UNE FOIS QU’ON L’AVAIT IMPLANTEE DANS LE CORPS, « on » orienta les recherches sur la POSSIBILITE DE MODIFIER LE COMPORTEMENT HUMAIN A L’AIDE DE LA MICRO-PUCE. Cette dernière pouvait diffuser un signal qui stimulait certaines parties du cerveau. On pouvait, par exemple, augmenter le taux d’adrénaline, ce qui provoquait un changement de comportement…

De plus, selon les découvertes effectuées par Carl Sanders et son équipe, LE CONTRÔLE DES NAISSANCES PEUT ETRE EFFECTUE VIA L'UTILISATION DE LA PUCE qui arrête le rendement de la glande pituitaire (= hypophyse), ce qui produit une ménopause instantanée. Ceci a été examiné en Inde et dans d'autres parties du monde. Le but des puissances contrôlant le monde est de REDUIRE LA POPULATION GLOBALE DE 90%: une taille qui, selon eux, est contrôlée plus facilement.

Lors d’une réunion devant des membres de la C.I.A. et d’importantes personnalités telle que Henry Kissinger (ancien secrétaire d’Etat américain partisan d’un Nouvel Ordre Mondial et au passé plus que douteux; sous le président Nixon, il supervisa personnellement les opérations majeures de la C.I.A. et du F.B.I., et il dirigea les chefs d’état-major de l’armée), on fit remarquer au Dr. Sanders que, pour pouvoir CONTRÔLER UN PEUPLE, il fallait d’abord pouvoir l’IDENTIFIER.

Il fallut donc encore une fois réorienter le projet et AJOUTER A LA MICRO-PUCE LA FACULTE D’EMMAGASINER (ET DE RESTITUER) DES DONNEES QUI POURRAIENT INCLURE LE NOM ET LE VISAGE DE LA PERSONNE, SON NUMERO DE SECURITE SOCIALE (AVEC LES CODES INTERNATIONAUX), SES EMPREINTES DIGITALES, SA DESCRIPTION PHYSIQUE, LA GENEALOGIE DE SA FAMILLE, SON ADRESSE, SON OCCUPATION, DES INFORMATIONS CONCERNANT SES RAPPORTS D’IMPOT ET SON DOSSIER MEDICAL. La « restitution » des données peut se faire à l’aide d’un scanner spécial qui analyse et traite les données contenues dans la puce…

A l'époque, le Dr Sanders travaillait pour la compagnie Lucent Technologies. Il baptisa sa micro-puce sous-cutanée pour humains la #BT952000 (le signe "#" signifie "numéro" en anglais, et remplace notre signe "n°"). Lors de l'invention et de la mise au point de la puce #BT952000, l'ordinateur que Sanders utilisait était un "Data-Net 30"... Cet ordinateur possédait déjà un nom à 18 bit, 3 groupes de 6 bit (6, 6, 6), pour être précis. Sanders (qui n'était pas croyant à l'époque ni ne prêtait attention aux nombres etc.), utilisa aussi pour nommer sa puce, par logique et par facilité, un nom correspondant à 18 bit, divisés en 3 groupes de 6 bit (6, 6, 6)... Par la suite, le Dr Sanders a réalisé qu'on l'avait trompé et qu'il avait en définitive participé à l'élaboration d'une horreur indicible, peut-être même la "marque de la Bête" dont il est question dans l'Apocalypse de St Jean (voir le chapitre 7 de cet article). Devenu croyant depuis, il parcourt le monde pour mettre les gens en garde contre ce genre de technologie...


Deux types de scanners différents conçus afin de lire le numéro unique de la micro-puce sous-cutanée pour humains et afin de relier ce numéro à une base de données en ligne. A gauche, le modèle portatif; à droite, le modèle « portail »…

Parmi ses composantes, la micro-puce possède un émetteur-récepteur qui envoie un signal numérique à base de pulsions transmettant 85 éléments de données. Il émet aussi, à intervalles réguliers, un signal analogue créé numériquement. Utilisé comme un relais et via les bases terrestres, les antennes-relais et les satellites, ce signal envoie des informations essentielles, servant éventuellement à LOCALISER le porteur. Le porteur de la microchip devient donc une « antenne vivante » pouvant être repérée à tout moment par satellite!

Le docteur Sanders assista à 17 réunions à travers le monde (dont Bruxelles et le Luxembourg) où ces sujets furent discutés dans l’esprit d’un GOUVERNEMENT MONDIAL UNIQUE et d’une MONNAIE MONDIALE UNIQUE.

(Avant de pouffer de rire à l'idée d'une monnaie mondiale unique, regardez l'évolution en Europe, par exemple… les monnaies nationales ont été remplacées par une monnaie supranationale: l'euro. En 2009, une étape très importante a été entamée, soi-disant « afin d’aider à régler la crise économique mondiale », mais elle a été peu signalée: les PREMIERES DECLARATIONS ET LES PREMIERS PAS VERS L’ADOPTION D’UNE MONNAIE UNIQUE MONDIALE ! A la base, LE G20 et le FMI avaient parlé du SDR (SPECIAL DRAWING RIGHT, OU DROIT DE TIRAGE SPECIAL) pour remplacer le dollar en tant que monnaie de réserve mondiale. D’autres dirigeants, dans le monde entier, se positionnaient en faveur d’une monnaie mondiale, SANS EXPLIQUER EXACTEMENT CE QUE CELLE-CI DEVRAIT ETRE. UNE MONNAIE MONDIALE NOMMEE « EURO DOLLAR » FUT PRESENTEE AUX PARTICIPANTS DU G8 (cf.
www.futureworldcurrency.com/Documents.asp). L’ORGANISATION DES NATIONS-UNIES (ONU) A PROPOSE PAR LA SUITE UNE MONNAIE UNIQUE MONDIALE EN OR (L’ORO) ET EN ARGENT (L’UNO) (cf. beforeitsnews.com/…/nwo-alert-globa…), MONNAIE QUI SERA SANS DOUTE UNE MONNAIE DE SINGE MAIS QUI PERMETTRAIT LE PASSAGE A « AUTRE CHOSE ». Cette monnaie a été confirmée par le World Gold Council. Quant aux déclarations en faveur d’une gouvernance mondiale, elles sont trop nombreuses pour pouvoir les inclure ici. Suivez l’actualité, et vous lirez ou entendrez de nombreux chefs d’Etat faire appel à ce gouvernement mondial ou au nouvel ordre mondial).

Se rendant compte des possibilités terrifiantes de la micro-puce, Carl Sanders, après avoir terminé le projet, décida de faire de la prévention et d’avertir les populations des DANGERS que représente la micro-puce. Cette micro-puce, grâce à la miniaturisation, ne mesure pas plus qu’un grain de riz, contient 250.000 pièces et peut être implantée sous la peau à l’aide d’une seringue hypodermique et sous anesthésie locale.

Le site de Carl Sanders peut être consulté ici :
trumpetministries.net.

L'une des premières micro-puces d'identification fut le transpondeur TX1400L de la société Destron (brevets U.S. 4730188 et 5041826), initialement conçu pour les animaux MAIS dont la publicité disait "bien que conçu pour être injecté dans des animaux, ce transpondeur peut être utilisé pour d'autres applications exigeant une micro-étiquette d'identification" !

Le Dr Daniel Man fut le premier détenteur d'un brevet aux USA pour un implant à utilisation sur l'être humain. Il s'agissait de retrouver les ENFANTS perdus ou enlevés...

Jack Dunlap, un entrepreneur d'Arizona, proposa le système KIDSCAN. Ce système était supposé suivre les enfants munis de la puce d'identification qui aurait envoyé des signaux aux satellites... Ce système ne vit cependant (heureusement) jamais le jour... Mais aujourd'hui, des systèmes similaires existent, y compris pour les enfants! Nous allons le voir dans la suite de cet article.

Par ailleurs, les enfants ont TOUJOURS été une priorité et une cible particulière dans le développement des micro-puces sous-cutanées pour humains. La raison en est expliquée dans le chapitre 6 (Comment "on" essaiera de nous faire accepter cette maudite micro-puce).


Implantée sous la peau à l’aide d’une seringue hypodermique et via une anesthésie locale...

3. LA SITUATION ACTUELLE (MAI 2013)

A l’heure où la médecine utilise la micro-chirurgie et commence à utiliser de petites « pilules électroniques » photographiant notre corps de l’intérieur (voyez à ce sujet le site www.givenimaging.com et renseignez-vous sur la pilule-caméra "PillCam") ; à l’heure où l’on parle de plus en plus de « nanotechnologie » (technologie miniaturisée jusqu’à une échelle microscopique et invisible à l’œil nu) ; alors que la pilule abortive est en vente dans les pharmacies, que les implants contraceptifs sont utilisés et que certaines expérimentations génétiques sur les embryons ont été adoptées ; alors que les expériences de clonage ont débuté, alors que l’on commercialise massivement des téléphones cellulaires (G.S.M.) dont les ondes et la fréquence se révèlent dangereuses pour la santé, que constatons-nous ?

- Tout d’abord, nous avons été amenés progressivement à adopter les codes-barres, puis les puces électroniques sur nos cartes (bancaires, de sécurité sociale, voire même d’identité pour certains pays - la nouvelle carte d’identité belge à puce en est un exemple), et enfin les micro-puces implantées sous la peau de nos animaux domestiques, et qui sont parfois appelées « transpondeurs » (remarquez que, dans certains pays, ces puces implantables pour animaux sont déjà devenues OBLIGATOIRES).

La question étant: quelle sera la prochaine étape?

- Ensuite, nous possédons à présent des systèmes performants d’orientation ou de repérage par satellite (via les bases terrestres, les antennes relais et les systèmes GPS - Global Positioning Satellite – et Galileo, par exemple)

- Nos découvertes en matière d’armes chimiques, bactériologiques ou nucléaires ont nettement progressé

- Les systèmes gouvernementaux et leurs institutions ont dépassé le simple cadre de l’Etat-nation et sont de plus en plus basés sur des conglomérats internationaux (O.N.U, O.M.C., O.C.D.E., F.M.I., banque mondiale) que l’on sent devenir de plus en plus mondiaux

- L’économie prime sur énormément de choses et connaît le phénomène de la « mondialisation » ou « globalisation », avec une hégémonie d’entreprises multinationales dont le pouvoir et les capitaux sont tels qu’il dépassent parfois ceux de certains

- Les médias disposent d’un pouvoir d’impact énorme sur les masses mais cachent, déforment ou censurent souvent les informations vitales ; les systèmes de transmission et d’information sont plus rapides que jamais.

Mais au fait, quoi de neuf au niveau de la micro-puce?

Eh, bien! La micro-puce fait partie de ce que l'on appelle désormais les technologies "RFID" (Radio Frequency Identification Devices ou "dispositifs d'identification par radiofréquence") ou les « implants TIC » (implants des Technologies de l’Information et de la Communication).

Nous avons même franchi les puces sous-cutanées pour nous diriger plus loin encore dans l’horreur et l’inhumain, avec les puces neurales et cérébrales!

Comment fonctionne donc la puce sous-cutanée pour humains à l’heure actuelle?

Cette puce varie en taille, et est légèrement plus grande ou légèrement plus petite qu’un grain de riz. On l’implante habituellement sous anesthésie locale à l’aide d’une seringue hypodermique dans l’aguille de laquelle se trouve la puce RFID implantable. La puce est presque toujours passive. Lorsque l’on passe un scanner portable à l’endroit où on a implanté la puce, celui-ci « réveille » la puce, et celle-ci lui renvoie une information: en l’occurrence, un numéro unique à 16 chiffres. Ensuite, en se connectant sur un site Internet spécial qui contient une base de données centralisée, on peut, en entrant le numéro à 16 chiffres, avoir accès au dossier de la personne implantée. Sans la base de données centralisée, le système est inutilisable, du moins à l’heure actuelle…

Sachez qu’aux Etats-Unis, il est possible depuis la fin de l’année 2002 pour tout citoyen de se faire implanter la puce, et ce pour la « modique » somme de 200 dollars (+ frais mensuels) !!! En effet, la firme Positive ID, anciennement nommée VeriChip Corporation, a été autorisée depuis 2004, par la Food and Drug Administration des USA, à commercialiser sa micro-puce sous-cutanée pour humains. L’approbation de cette puce par la FDA est disponible ici:
www.mediafire.com. Depuis lors, VeriChip Corporation est devenue VeriTeQ, et donc cette puces implantable est commercialisée par VeriTeQ. Si vous croyez que ceci est une mauvaise blague, allez donc visiter le site suivant: www.veriteqcorp.com/index.html.

« Mais où est le problème? », penserez-vous, puisque les braves gens qui se font pucer ont choisi cette option en toute liberté de choix?

Et bien le problème, il se situe ici: les gens ne possèdent pas toutes les informations pour pouvoir prendre une décision éclairée, et la propagande des médias de masse ne leur présente que les aspects soi-disant « positifs » des implants. Les dangers sont systématiquement cachés, ou minimisés. De plus, il existe des projets de loi devant le Congrès américain qui permettront d’injecter la micro-puce aux enfants dès leur naissance, soi-disant « à des fins d’identification ». De plus, le président des U.S.A., selon l’article 100 de la loi sur le contrôle de l’immigration de 1986, a le pouvoir de décider TOUTE forme d’identification qu’il juge nécessaire (ce qui inclut donc une micro-puce insérée sous la peau). La microchip a déjà été utilisée lors de la Guerre du Golfe en août 1990; elle a déjà été testée et implantée sur des militaires, des employés du gouvernement et sur du personnel d’entreprise.

ET LA PUCE SOUS-CUTANEE A HELAS COMMENCE A ETRE IMPOSEE ET A DEVENIR OBLIGATOIRE! AINSI, LE MEXIQUE A DECIDE QUE LES TRAVAILLEURS ET LES VISITEURS PROVENANT DU GUATEMALA ET DU BELIZE DEVRAIENT ETRE PUCES A PARTIR DE MARS 2008! ET CE N’EST QU’UN DEBUT… LE DANGER EST DONC A PRESENT BEL ET BIEN LA. IL EST GRAND TEMPS DE REAGIR FAROUCHEMENT ET DE RENDRE CETTE PUCE IMPLANTABLE ILLEGALE ET TOTALEMENT INTERDITE!

PLUS GRAVE ENCORE: EN JANVIER 2008, LE GOUVERNEMENT CRIMINEL DU ROYAUME-UNI A DECIDE DE PUCER LES PRISONNIERS! LA AUSSI, LE PUCAGE VA DEVENIR OBLIGATOIRE! ET CECI SE PASSE CHEZ NOUS, EN EUROPE!

Voici une autre composante du problème: nous avons reçu une information CAPITALE : LES PUCES RFID IMPLANTABLES SONT CANCERIGENES ! Ceci a été révélé par plusieurs études universitaires effectuées sur des animaux de laboratoire. Ces animaux (rats, souris et chiens) avaient développé des tumeurs malignes à l’endroit de l’implantation et tout autour de la puce, et la plupart d’entre eux en sont morts! L’organisation américaine CASPIAN a diffusé un rapport de 52 pages sur les études universitaires menées, et qui prouve que le caractère cancérigène des puces RFID implantables est bien une réalité. Ce rapport peut être visionné et téléchargé sur
www.antichips.com/cancer/albrecht-microc…. Suite à ce rapport, CASPIAN a lancé un appel afin que les puces RFID implantables soient complètement abandonnées pour les humains, et que les programmes de puçage obligatoire des animaux soient eux aussi supprimés! Nous connaissons d’ailleurs la raison pour laquelle ces implants sont cancérigènes: les ondes radiofréquences, employées dans TOUT DISPOSITIF RFID, cassent les hélices d’ADN des cellules, permettant ainsi la mutation des cellules et le développement de tumeurs (cf. www.next-up.org/pdf/ReuterEnergieDe…) !

L’autre problème, c’est que ces personnes qui se font pucer sont bien souvent très mal informées et ignorent souvent les risques inouïs que les puces implantables pour humains représentent. On ne leur donne que les prétendus « avantages » de la puce avant de les implanter.

Toujours aux U.S.A., l'ex-ministre de la Justice (qui est aussi un général, donc un militaire), John Ashcroft, a permis ces dernières années le développement de « camps d’internement pour civils ». Il y a à présent des centaines de ces camps sur le sol américain, qu’on appelle les camps de la FEMA. Dans une vidéo dénommée « Gulag USA », il a été prouvé que ces camps regorgent d’instruments de torture, mais aussi que l'on projette d'y utiliser des dispositifs permettant d’implanter les prisonniers avec la micro-puce sous-cutanée pour humains! Durant la seconde guerre mondiale, les nazis « marquaient » les prisonniers à l’aide de tatouages à l’entrée des camps… Aujourd’hui, les USA, dans ces camps pour civils, marqueraient les prisonniers (des civils!) avec des micro-puces sous-cutanées afin de les identifier et de suivre leur moindre mouvement !

Plus inquiétant encore : la presse indépendante U.S. a signalé l’existence d’un projet qui rendrait OBLIGATOIRE le « puçage » des sans domicile fixe dans 5 Etats, dont New York et la Californie ! On va donc commencer à rendre cette micro-puce sous-cutanée pour humains OBLIGATOIRE, et en commençant par les parties les plus faibles de la population!
Le faux prétexte invoqué effectuait un amalgame entre les SDF et les criminels (les SDF sont « facilement criminalisables ») !

En octobre 2004, la Food and Drug Administration (organe officiel chargé d'étudier tous les médicaments et appareils médicaux, de les valider ou de les réfuter pour le marché américain) a donné la permission à la puce RFID sous-cutanée pour humains VeriChip d'être utilisée dans les hôpitaux U.S. à des fins soi-disant « médicales », tout en reconnaissant que cet ignoble implant représente de façon certaine des dangers pour la santé (voir au chapitre 5) !

Question: qui, au cours de sa vie, ne se rend pas au moins une fois à l'hôpital? Si l'on commence à "pucer" les malades dans les hôpitaux à de prétendues fins de "monitoring médical", c'est toute la population qui risque d'y passer tôt ou tard!

La Food and Drug Administration vient aussi de classifier définitivement la verichip comme étant un "dispositif médical de classe II requérant des contrôles spéciaux"!

Des "intellectuels" et des patrons américains commencent eux aussi à se faire "pucer".

Et la puce est aujourd’hui employée de manière toujours plus large dans les hôpitaux américains (et ce, alors qu’elle est cancérigène) ! Par exemple, le centre médical de Beth Israel Deaconess, basé à Boston, a installé dans sa salle des urgences des scanners/lecteurs de micro-puces verichip, et s'apprête à pucer les patients! Des CENTAINES d’hôpitaux et de centres de soins américains ont DEJA adopté la puce sous-cutanée!

Toujours aux U.S.A., un bus appelé le "Chipmobile" sillonnait les différents états, en encourageant les gens à se faire pucer ! Et lorsqu'ils trouvaient un endroit où de nombreuses personnes inconscientes sont intéressées et souhaitent se faire pucer, les dirigeants de Verichip Corp. faisaient construire un centre pour diffuser la puce et son influence!

En ce qui concerne les nouvelles alarmantes en provenance des U.S.A., un ancien gouverneur et ministre de la santé et des relations humaines sous George W. Bush, Tommy Thompson, a été nommé au sein du conseil de Applied Digital Solutions, la firme mère de Positive ID (anciennement nommée VeriChip Corp.), et avait promis de se faire pucer « en temps utile ». Ce sinistre individu a participé aux élections présidentielles américaines de 2008, et à ce jour, il a toujours refusé de recevoir cette puce, dont les dangers le font sans doute reculer. MAIS LE PLUS GRAVE, C'EST QU'IL A DEPOSE (juillet 2005) UN PROJET DE LOI QUI, S'IL EST ADOPTE, PERMETTRAIT QUE TOUS LES CITOYENS AMERICAINS SOIENT PUCES!

En septembre 2005, suite à l'ouragan Katrina, Verichip Corporation a pucé, afin de pouvoir les identifier, les restes des cadavres des victimes de cette terrible catastrophe naturelle. Encore un peu de pub gratuite pour les crapules de chez Verichip/PositiveID... En outre, des stocks de micro-puces sous-cutanées pour humains ont été effectués en Louisiane et au Mississipi, soi-disant "au cas où il y aurait d'autres catastrophes naturelles"...

LES CITOYENS DES ETATS-UNIS SONT DESORMAIS MENACES DE PUÇAGE GENERALISE VIA UN DOCUMENT JURIDIQUE : LE PROJET DE LOI HR 4872 ("Reconciliation Act of 2010") qui peut être téléchargé via les liens suivants:


www.gpo.gov/…/BILLS-111hr4872… (source officielle)
housedocs.house.gov/…/111_hr4872_repo… (source officielle)
www.mediafire.com/view

On trouve, en page 2056 et 2057 de ce projet de loi de 2310 pages, à la section 2521, la création d’un « NATIONAL MEDICAL DEVICE REGISTRY » (REGISTRE NATIONAL DES DISPOSITIFS MEDICAUX):

SEC. 2521. REGISTRE NATIONAL DES DISPOSITIFS MEDICAUX.

(a) Registre. –

(1) En général. – La section 519 du Federal Food, Drug, and Cosmetic Act (21 U.S.C. 360i) est modifiée –

(A) en renumérotant le paragraphe (g) en tant que paragraphe (h);

(B) en insérant, après le paragraphe (f), ce qui suit:

« Registre national des dispositifs médicaux (g) (1) Le Secrétaire établira un registre national des dispositifs médicaux (dénommé « le registre » dans ce paragraphe) afin de faciliter L'ANALYSE de la sécurité après la commercialisation et DES DONNEES des résultats CONCERNANT CHAQUE DISPOSITIF QUI –

(A) est ou a été utilisé dans ou sur un patient, et

(B) est: (i) un dispositif de classe III, ou (ii) un dispositif de classe II qui EST implantable, qui soutient la vie ou la survie.

(2) En développant le registre, le secrétaire, en consultation avec le commissaire de la Food and Drugs, l'Administrateur des Centers for Medicare & Medicaid Services, le chef du Bureau du Coordonnateur national pour les technologies d’information sur la santé, et le secrétaire des affaires des Anciens Combattants, déterminera les meilleures méthodes pour –

(A) inclure dans le registre, d'une manière conforme au paragraphe (f), les informations appropriées afin d’ identifier chaque dispositif décrit au paragraphe (1) par type, modèle et numéro de série ou autre identificateur unique;

(B) valider les méthodes pour analyser la sécurité du patient et les données sur les résultats provenant de multiples sources et pour lier ces données aux renseignements inclus sur le registre tel que cela est décrit dans le paragraphe (A), y compris, dans la mesure du possible, l’utilisation -

(i) de données fournies au Secrétaire en vertu d'autres dispositions du présent chapitre, et

(ii) d’ informations provenant de sources publiques et privées identifiées sous le paragraphe (3);


Pour rappel, les puces implantables de type VeriChip, par exemple, ont été reconnues par la FDA des USA comme étant un « dispositif médical de classe II » (cf. www.accessdata.fda.gov/cdrh_docs/pdf3/k033440.pdf et www.mediafire.com/view)!

En mai 2006, le président colombien URIBE a proposé, afin de s’assurer que tous les travailleurs colombiens qui partaient travailler de façon saisonnière aux U.S.A. reviennent bien en Colombie, qu’on PUCE CES TRAVAILLEURS AFIN DE LES PISTER et afin de pouvoir les repérer et les récupérer dans le cas où ils tenteraient de rester de façon illégale aux U.S.A. ! DEPUIS LORS, LE MEXIQUE A RENDU LA PUCE SOUS-CUTANEE OBLIGATOIRE (A PARTIR DE MARS 2008) POUR LES TRAVAILLEURS ET LES VISITEURS PROVENANT DU GUATEMALA ET DU BELIZE!

Les U.S.A. ont repris ce concept: on parle à présent de PUCER LES TRAVAILLEURS IMMIGRES « afin de s’assurer qu’ils retournent bien dans leur pays et qu’ils ne restent pas aux U.S.A. en tant qu’immigrés illégaux »!

PositiveID est en pleine discussion avec Washington afin de pouvoir PUCER LES SOLDATS AMERICAINS (la puce remplacerait ainsi les « dogtags » - ce qui peut se traduire par « médaillons pour chiens » -, ces médaillons qui reprennent les données spécifiques de chaque soldat).

Et un projet visant à PUCER TOUS LES EMPLOYES DES AEROPORTS AMERICAINS est à l’étude devant le Congrès des USA! En effet, les consignes de sécurité démesurées prises depuis le 11 septembre 2001 « contre le terrorisme » mènent soi-disant à la prétendue « nécessité » de contrôler et de pister tous les membres du personnel des aéroports…

LES PREMIERS PUCAGES DE MASSE SANS LE CONSENTEMENT PERSONNEL DE LA PERSONNE (donc, des puçages OBLIGATOIRES !) ONT ETE EFFECTUES EN 2007 SUR 200 PERSONNES ATTEINTES DE LA MALADIE D’ALZHEIMER, dans l’infect centre de « soins » nommé « Alzheimer's Community Care », à West Palm Beach, en Floride (cf.
healthinformationtech.blogspot.be/…/free-microchips…)! En effet, certains patients ne possédant plus les facultés mentales pour pouvoir accepter ou refuser ces implants, ce sont leurs PROCHES qui ont pris la décision A LEUR PLACE!

Malgré les protestations d’activistes anti-puce, ce scandaleux centre de soins, dirigé par de véritables NAZIS, a décidé MALGRE TOUT de pucer les 200 patients en question!

Mais il n’y a pas qu’aux U.S.A. que la microchip fait des ravages, et actuellement on peut même dire que toutes les zones du monde sont concernées par ce terrible problème! Voyez plutôt…

Il y a peu, Applied Digital Solutions (la compagnie-mère qui commercialisait la micro-puce sous-cutanée) a signé des accords commerciaux pour la « Verichip » avec de nouveaux pays. C’est ainsi que le Mexique, la Corée du Sud, le Venezuela, l’Argentine, la Colombie, les îles Caraïbes, la République Dominicaine, Porto Rico, le Paraguay, l’Uruguay, le Brésil, le Chili, l’Amérique Centrale et l’Afrique du Sud ont été contaminés en l’espace de quelques mois par le phénomène de la micro-puce sous-cutanée. Au Mexique et au Brésil, les enfants sont déjà implantés!
Le ministre le la justice mexicain s’est fait implanter la verichip sous la peau ainsi qu'un certain nombre de ses employés!

Et la Malaisie a acheté des micro-puces (d’une marque différente de celles de PositiveID) qui peuvent s’utiliser de différentes manières, notamment sous la peau et « à des fins de repérage et d’identification »…

La Malaisie a également adopté la verichip/Health Link : en effet, certains pays d'Asie ont signé un accord avec Applied Digital Solutions et Verichip Corp./PositiveID pour l'achat et la distribution, étalée sur 3 ans, de 65.825 verichips/Health Links et de 4.687 scanners minimum ! Ces pays sont la Malaisie, l'Indonésie, la Thaïlande et la Corée du Sud!

Le Canada, via la Colombie Britannique, a également été touché : en effet, Applied Digital Solutions vient de faire une offre pour acheter une compagnie basée en Colombie Britannique et appelée EXI Wireless Inc. Cette acquisition a ajouté environ 200 revendeurs et distributeurs à VeriChip Corporation/PositiveID! Le but clairement avoué est de répandre et de distribuer la verichip/Health Link au maximum dans les hôpitaux américains et canadiens!

Et désormais, l'Afrique, Singapour, Taiwan et l'Arabie Saoudite possèdent eux aussi leur distributeur agréé Verichip/PositiveID!
En novembre 2003, lors d’un salon de la sécurité qui se déroulait à Paris, le patron d’Applied Digital Solutions a fait une déclaration fracassante en révélant que la verichip/Health Link pourrait être le « moyen de protection ultime » et qui, en plus, pourrait amener les gens à une SOCIETE SANS ARGENT CASH ET SANS CHEQUES! Il semble donc bien que le but d’utilisation de la micro-puce sous-cutanée pour humains en tant que « monnaie unique » signalé par Carl W. Sanders soit en train de se confirmer!

Suite au tremblement de terre et aux raz-de-marée (tsunami) qui ont ravagé l'Asie fin 2004, certains cadavres ont été "pucés" à des fins d'identification ultérieure, afin aussi "d'éviter les épidémies" et de permettre aux familles déjà rudement éprouvées de « ne pas souffrir un peu plus à l'idée qu'un de leur membre reposerait dans une tombe anonyme ». Il s'agit en réalité de prétextes humanistes ou médicaux pour faire paraître ces puces comme "utiles", "pratiques" et "incontournables" aux yeux de l'opinion publique... Le puçage des cadavres fut également mis en place aux U.S.A. après le passage de l'ouragan Katrina.

Enfin, en ce qui concerne l’Europe, Applied Digital Solutions a trouvé un distributeur agréé en Espagne (là où les attentats « terroristes » de Madrid se sont produits… un « hasard » ?) ; au Royaume-Uni (grand ami des USA), on a décidé de suivre le mouvement de dictatorialisation mondial, puisque Applied Digital Solutions, via sa filiale Verichip Corporation/PositiveID, a signé des accords commerciaux avec la compagnie londonienne Surge IT Solutions pour la distribution de la verichip/Health Link: 9000 micro-puces sous-cutanées pour humains et 110 scanners ont été commandés!

On commence AUSSI à pucer les gens dans certains hôpitaux britanniques (comme aux USA, alors que ces puces sont cancérigènes !), et il est à signaler que le Royaume-Uni est le SEUL pays européen à posséder 2 puces sous-cutanées pour humains effectivement implantées: la verichip de Verichip Corp., et la Trovan ID100 IH de la compagnie Trovan!

La Suisse et la Russie se sont également jointes au nombre de pays concernés en commandant un certain nombre de micro-puces sous-cutanées « verichip » et de scanners « verichip readers » ; les Pays-Bas, l'Italie et l'Allemagne (septembre 2005 pour l'Allemagne) ont été touchés également, et la France serait dans le viseur d'Applied Digital! L’Europe n’est donc pas épargnée, et la micro-puce sous-cutanée pour humains est donc déjà bien présente sur le sol européen!

PLUS DE 30 PAYS DE PAR LE MONDE (DONT DES PAYS EUROPEENS) SONT DONC DEJA TOUCHES PAR LE FLEAU DE CETTE MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS! Tout ceci confirme le « plan mondial » que le Carl W. Sanders a dénoncé il y a belle lurette!

Pire: en Espagne, à Barcelone, une chaîne de boîtes de nuit appelées « Baja Beach Club », utilise la verichip/Health Link comme un PORTEFEUILLE ELECTRONIQUE ainsi que comme un abonnement pour ses fidèles clients et pour ses « V.I.P. » (very important persons). Le patron de cette boîte encourage les gens à se faire implanter! Et depuis juin 2004, la verichip/Health Link est proposée dans le « Baja Beach Club » de Rotterdam, aux Pays-Bas. On avait même parlé d’un nouveau Baja Beach Club, à Cologne (Allemagne), dans lequel la verichip aurait été proposée... Un bar, appelé le Bar Soba, à Glasgow, Royaume-Uni (le Royaume-Uni, qui, rappelons-le, possède son distributeur officiel de verichip/Health Link), propose à présent lui aussi la verichip/Health Link à ses habitués, et son patron, comble du "hasard", s'est fait pucer... au Baja Beach Club de Barcelone!

Des fans de nouvelles technologies, aux USA mais aussi en Grande-Bretagne, commencent à se faire implanter, parfois même avec des puces réservées aux animaux (!), afin d’ouvrir les portes et portières de voitures automatiquement, afin de déverrouiller leur ordinateur sans utiliser de mot de passe… mais sans tenir compte ou même sans être au courant des terribles risques et dangers de ces puces!

La verichip/Health Link risque-t-elle donc de devenir un « gadget à la mode »? On essaie en tout cas tout ce qui est possible pour y parvenir…

En Italie, la verichip/Health Link a été introduite depuis avril 2004... dans une clinique de Rome, et elle a reçu une récompense en mars 2005!

En France, suite aux vagues de chaleur qui avaient tué de nombreuses personnes âgées, le gouvernement avait parlé, pour les seniors des maisons de retraite, d’utiliser des bracelets à puce RFID ou... d'implanter la verichip! Et VeriChip Corporation avait prévu de trouver, fin 2005, un distributeur fiable pour la France…

Toujours en Europe, le développement de transpondeurs (= micro-puces sous-cutanées) pour animaux et de cartes d’identité électroniques à puce - notamment suite au soi-disant « péril terroriste » qui, soi-disant, nous menace tous et qui sert de prétexte à tout - ne constitue qu'une étape qui nous mène à la puce implantable et nous montre donc que nous, humains, risquons fort de suivre très prochainement le même chemin que les animaux, d’autant plus que la micro-puce sous-cutanée pour humains est déjà sur notre sol européen!

Fin 2009, l’ignoble entreprise VeriChip, afin de mieux brouiller les pistes et afin de tenter de se refaire une bonne réputation, a rebaptisé sa puce la « Health Link » (littéralement, « lien de santé »… un comble lorsque l’on sait que cette puce RFID implantable est cancérigène!). En novembre 2009, nous avons appris que VeriChip Corporation a fusionné avec une entreprise nommée Steel Vault Corporation (une entreprise qui s’occupe de la SURVEILLANCE DU… CREDIT – nous arrivons donc tout doucement à des applications financières - et de la prévention du vol d’identité) et a TENTE DE SE REDONNER UNE VIRGINITE EN SE RENOMMANT « POSITIVE ID » (« l’identité positive », un nom complètement faux puisque l’identification proposée par cette compagnie signifie l’esclavage, la ruine de la santé et le contrôle absolu, ce qui est tout, sauf positif!)! Finalement, la dernière entreprise à avoir été créée au sein de ce consortium diabolique, se nomme VeriTeQ (cf.
www.veriteqcorp.com/index.html). Toutes ces entreprises travaillent sur la puce RFID sous-cutanée ou sur des systèmes qui peuvent y être reliés!

LES INFAMES CRAPULES DE CHEZ VERICHIP/VERITEQ ONT D’AILLEURS TENTE DE VENDRE LEUR PUCE IMPLANTABLE CANCERIGENE ET DE CONTRÔLE COMPORTEMENTAL A L’EUROPE TOUT ENTIERE DURANT L’ID WORLD INTERNATIONAL CONGRESS QUI S’EST TENU EN ITALIE, A MILAN, DU 3 AU 5 NOVEMBRE 2009! Ce consortium tente donc de mondialiser la puce et de conquérir le marché européen (cf.
www.blacklistednews.com)! La menace est plus proche que jamais…

Il y a quelques années, en 2005, le "groupe européen d'éthique en sciences et en nouvelles technologies" a remis à la Commission européenne un rapport sur les "implants TIC" (TIC = Technologies de l'Information et de la Communication), implants TIC dont la micro-puce sous-cutanée fait partie. Cf.
www.mediafire.com).

Dans ce rapport, le groupe "d'éthique" RECONNAÎT LES DANGERS DE L'IMPLANT, AU NIVEAU DE LA VIE PRIVEE MAIS AUSSI AU NIVEAU DE "L'IDENTITE HUMAINE" ET DE LA "SUBJECTIVITE INDIVIDUELLE" (DONC, LE CONTRÔLE COMPORTEMENTAL ET L'INFLUENCE DE CES IMPLANTS SUR LE LIBRE-ARBITRE SONT BIEN RECONNUS!)! Mais ce groupe "d'éthique" reconnaît également l'usage "bénéfique" qui peut être fait de la microchip à un niveau médical (et ce alors que la puce est cancérigène) ! Et à un niveau non médical, il estime que si le législateur se trouve dans une situation le forçant à utiliser cette technologie pour de la SURVEILLANCE ou plus (ce genre de situation extrême n'est bien sûr pas précisée ni décrite dans ce rapport), alors l'utilisation de ce type d'implant devrait être autorisée!

Sur un mode encore plus inquiétant, ce rapport nous cite les IMPLANTS CEREBRAUX et nous parle "d'amélioration de l'humain", notamment en ce qui concerne les personnes possédant de légères malformations génétiques ainsi que des maladies ou déficiences et autres anomalies non visibles au premier coup d'œil! Serions-nous donc revenus au temps des nazis, avec leur théorie grotesque du "surhomme" (Ubermensch) et l'élimination ou l'exploitation des faibles, des handicapés etc.?

Le G29 (un comité consultatif de la Commission européenne) a publié un rapport sur les RFID. Ce rapport, en substance, reconnaît les dangers des RFID pour la vie privée, MAIS NE PRECONISE AUCUNE ACTION NI REGLEMENTATION AVANT QUE DES ABUS N'AIENT ETE COMMIS!

La Commission européenne a pris la décision de ne développer AUCUNE REGULATION pour la RFID. Elle craint en effet que les énormes PROFITS espérés au niveau industriel puissent être menacés par ce genre de régulation! Or, la RFID est une technologie hautement liberticide! Entre les libertés des citoyens européens et les profits des entreprises, il semble que la Commission européenne ait pris sa décision… une décision qui porte préjudice aux droits et libertés des citoyens!

L'Europe est donc plus que jamais menacée par cette technologie liberticide et hyper dangereuse!
Question importante: la puce d’Applied Digital Solutions/VeriChip Corp./ PositiveID et VeriTeQ est-elle la SEULE micro-puce sous-cutanée pour humains à ce jour?

NON, absolument pas! N’importe quelle idée (bonne ou mauvaise) qui rapporte de l'argent sur un marché potentiellement très juteux et en plein développement, est souvent suivie par différentes compagnies (loi de la concurrence ultralibérale oblige, et ce en dépit de toute morale et de l'éthique). Nous voyons donc actuellement d'autres sociétés productrices de ces maudits implants de développer!

Ainsi, par exemple, la firme européenne TROVAN, elle aussi, commercialise une micro-puce sous-cutanée (voir
www.eie-korea.com/pdf/ID100IH.pdf ou www.mediafire.com). Il en existe 2 modèles : la Trovan ID 100 IH, et la Trovan ID 100 IH/A. La différence entre les deux modèles n'est pas précisée, mais peut-être que l'une est un modèle "passif" et que l'autre est un modèle "actif"...

Le pire, c'est que Trovan possède déjà de très nombreux distributeurs agréés ! En effet, les produits Trovan sont déjà utilisés par 60 agences gouvernementales (cf. www.trovan.com/Company/Company.html) et par des dizaines de pays répartis sur les 7 continents!

En date du 07 mai 2013, l'Australie, le Bénélux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) , le Brésil, la Bulgarie, le Canada, la Chine, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, la République Tchèque, l'Allemagne, la Grèce, l’Equateur, l’Egypte, le Guatemala, la République dominicaine, l'Inde, l’Iran, le Japon, la Corée, le Kazakhstan, la Malaisie, la Lituanie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, la Pologne, le Pérou, le Qatar, la Roumanie, la Serbie, Singapour, la Slovaquie, la Slovénie, l'Afrique du Sud, l'Espagne, le Portugal, Taiwan, la Turquie, le Sri Lanka, l’Ukraine, les Emirats Arabes Unis, la Trinité et Tobago, St. Vincent, les Barbades, Grenade, la Jamaïque, le Royaume-Uni et (évidemment) les USA possèdent déjà un distributeur agréé Trovan (cf.
www.trovan.com/contacts.html)!

La micro-puce malaisienne qui peut, entre autres, être utilisée de façon sous-cutanée chez les humains, est quant à elle produite par la compagnie FEC Inc.

Et bien entendu, les dangers de toutes ces micro-puces sous-cutanées sont les mêmes, ainsi que les applications possibles et les nombreux risques de dérives!

En Belgique, en juin 2006, à la suite de l’enlèvement à caractère pédophile et du meurtre de 2 petites filles, Nathalie et Stacy, ainsi que du viol de l’une d’elles, un député et neurochirurgien belge, M. BROTCHI, a ainsi déposé un projet de loi afin que l’on utilise des puces implantables (EXTREMEMENT DANGEREUSES) sur… les pédophiles et agresseurs sexuels (cf. www.indymedia.be/index.html%3Fq=… et archives.lesoir.be/justice-deux-no…) ! Ce projet de loi est actuellement gelé, et attend probablement le « dégel » afin de pouvoir entrer en application ! A nouveau, on joue sur les émotions et sur la corde sensible des gens, en prenant le moindre crime comme prétexte. Ce n’est évidemment que le début d’une longue liste et d’une pente glissante vers la dictature, et l’on risque de voir les criminels, les contrevenants et en finale TOUS les citoyens se voir implanter ces puces sous-cutanées, neurales et cérébrales de contrôle total !!! C’est d’ailleurs tellement vrai que le député belge Jacques Brotchi a d’ores et déjà avoué, dans un article accordé au magazine « Le Vif/L’Express » du 28 juillet 2006, que « ces implants connaîtront des développements dans le domaine de la santé et dans celui de la sécurité ». La cible n’est donc pas seulement les criminels, mais bien L’ENSEMBLE DE LA POPULATION! Le Royaume-Uni possède lui aussi un tel projet de puçage des pédophiles…

Etudions à présent les puces neurales et cérébrales.


4. LES PUCES NEURALES, LES PUCES CEREBRALES ET LE « BRAIN MACHINE INTERFACE PROGRAM »

L’existence de PUCES NEURALES ET CEREBRALES, que l’on implante directement dans les nerfs ou dans le cerveau, est d’une importance capitale. On peut ainsi parler de l’ignoble projet « brain machine interface program » développé par la D.A.R.P.A. (agence du ministère de la défense américain) ou de « l’Activa Parkinson’s Control Therapy » développé par Medtronic, ou encore des systèmes « Braingate » et « Neuroport » développés par la compagnie Cyberkinetics. On peut aussi citer la très dangereuse puce cérébrale M.M.E.A. (multiple micro electrodes array). Ces puces, bien entendu, permettent un contrôle mental, comportemental et émotionnel ABSOLU, et permettent de faire ressentir à la pauvre personne implantée du plaisir ou… de la DOULEUR selon le bon vouloir de celui qui envoie les ondes depuis une station terrestre ! Ces puces constituent non seulement un moyen de contrôle efficace des populations, mais aussi une terrible et dangereuse ARME!

Ces puces neurales et cérébrales ont DEJA été appliquées en France et en Belgique sur des patients atteints de la maladie de Parkinson et de la maladie d’Alzheimer afin d’atténuer certains symptômes dérangeants de ces maladies (remarquez qu’il ne s’agit en AUCUN cas de « guérir »! Ces puces ne guérissent pas – elles suppriment seulement un symptôme inconfortable).

Je dois également vous dire un mot à propos du projet inhumain de la D.A.R.P.A. (Defense Advanced Research Projects Agency, organe de défense américain, donc militaire) visant à enchaîner l’esprit et le corps humains via une puce cérébrale: ce projet, basé sur des micro-puces et micro-électrodes implantées dans le cerveau, dans les nerfs, sur les neurones ou les tissus mous du corps (!) se nomme « Brain machine interface program » (programme d’interface cerveau-machine). Il permet, à l’aide de ces MICRO-PUCES CEREBRALES BIDIRECTIONNELLES qui jouent en quelque sorte le rôle de « télécommande », de « téléguider » véritablement les animaux et les humains implantés ; ce procédé infâme sert également de base au développement de la « télépathie » et de la « télékynésie » (= augmentation transhumaniste des pouvoirs de l’être humain) par l’intermédiaire de ces puces qui jouent le rôle de relais.

En réalité, cette invention permet à l’humain d’agir sur l’extérieur par micro-puces et micro-électrodes interposées, MAIS ELLE PERMET AUSSI A « L’EXTERIEUR » D’AGIR DIRECTEMENT SUR L’INDIVIDU ET DE LE CONTRÔLER!

AVEC CETTE HORREUR TECHNOLOGIQUE, FINI LE LIBRE-ARBITRE ET PLUS AUCUN CONTRÔLE SUR SOI, QUE CE SOIT AU NIVEAU DES PENSEES OU MÊME AU NIVEAU DES MOUVEMENTS ! L’INDIVIDU DEVIENT UNE MARIONNETTE, UN ZOMBIE DONT LES MOUVEMENTS, EMOTIONS, ETATS D’ÂME… SONT COMMANDES DEPUIS L’EXTERIEUR ! Et vu les endroits très délicats où ce dispositif est placé (sur des neurones du cerveau ou des nerfs), retirer cet implant serait très dangereux, nécessiterait l’intervention de la chirurgie lourde et pourrait même provoquer des séquelles irréversibles! L’INDIVIDU NE PEUT DONC PLUS RETIRER CET IMPLANT PAR LUI-MÊME…C’est ce que l’on appelle désormais la « POSSESSION TECHNOLOGIQUE » DE L’INDIVIDU.

Dernièrement, des patients humains volontaires atteints de la maladie de Parkinson ont servi de cobayes à ces expérimentations révoltantes. Le tout, bien sûr, sous des prétextes faussement humanistes de « tests pour aider ces patients à guérir de leur maladie » ou à « améliorer leur quotidien »… N’oublions quand même pas que la D.A.R.P.A. est un organisme militaire de défense, et que ses projets ne sont donc pas basés sur l’humanisme et le bien d’autrui, contrairement à ce que la propagande du régime en place essaie de nous faire croire naïvement ! Essayez ces quelques mots (brain machine interface program) dans un moteur de recherche et vous trouverez des sites web concernant cet affreux programme.

D’autres puces neurales ou cérébrales existent déjà. Citons par exemple le système Braingate, développé par Cyberkinetics (cf. www.cyberkineticsinc.com), ou encore l’affreuse M.M.E.A. (multiple micro electrode array - cf.
philadelphians.50megs.com/MMEA.html).

Ces PUCES CEREBRALES hyper dangereuses et qui permettent le contrôle du comportement, des émotions, des sensations et même des actions des individus implantés, sont désormais banalisées de façon ignoble et présentées par la propagande des mass médias comme un moyen pour les humains de « guérir », d’acquérir des « facilités » et même de « nouveaux pouvoirs », comme la télépathie, par exemple (cf.
www.dailymail.co.uk/…/The-telepathy-c…). On se rapproche là du concept nazi de l’Ubermensch (surhomme) et qui est défendu par les transhumanistes, ces savants-fous qui veulent se modifier physiquement via la technologie afin de devenir des « post-humains » ou des surhommes, voire même atteindre « l’immortalité »!

LA DATE DE 2020 A ETE CONFIRMEE COMME DATE-BUTOIR POUR LA MISE EN APPLICATION DES PUCES IMPLANTABLES, et notamment des puces cérébrales, qui sont défendues, entre autres, par l’ignoble compagnie Intel (cf. www.computerworld.com/…/Intel_Chips_in_…)! La technique est connue : on tentera d’allécher les naïfs en leur montrant uniquement les aspects pratiques et de facilité des puces cérébrales, tout en « oubliant » de leur parler des aspects dangereux et liberticides! Il ne nous reste plus que quelques années pour réagir et empêcher le pire!

Afin d'en savoir plus sur le brain machine interface program et la puce cérébrale M.M.E.A., je vous conseille ce dossier très bien documenté (en anglais et en 4 parties) que vous pourrez trouver ici:
www.angelfire.com/d20/philadelphians/MMEA.html

Une micro-puce dans le cerveau, qui vous transformera en esclave et que vous ne pourrez plus enlever... cela vous intéresse?

Le principe de fonctionnement des puces cérébrales

Le principe général est assez simple : la personne est opérée par opération de neurochirurgie (opération lourde et délicate). Durant l’opération, on va lui implanter, dans le cortex, à la surface du cerveau, une puce contenant toute une batterie de micro-électrodes. Cette puce est le plus souvent carrée. Elle ne fait que quelques millimètres de côté, est placée sur le cerveau et contient toute une série de mini « pointes » que l’on enfonce dans le cortex (voir ci-dessous).

Un fil électrique part de cette puce et est relié à un émetteur-récepteur sans fil (Wi-Fi ou Bluetooth). Voir l’illustration ci-après.


Puce cérébrale : la marque dans le front…
De part et d’autre du crâne (à l’extérieur ET à l’intérieur, on fixe un émetteur-récepteur qui dépasse (cet émetteur-récepteur permet d’émettre vers l’extérieur des ordres sous forme d’ondes MAIS AUSSI D’EN RECEVOIR DEPUIS L’EXTERIEUR – il y a donc bidirectionnalité). Petit remarque: le « sans fil » est nocif pour la santé, et c’est particulièrement vrai pour le Wi-Fi et le Bluetooth (cf. www.next-up.org/France/Wifi.php, par exemple).

La personne implantée peut alors émettre des ordres vers l’extérieur à partir de son cerveau : la puce enregistre ces ordres et les envoie, via le fil électrique, à l’émetteur-récepteur, qui transmet les ondes vers l’extérieur. MAIS L’EXTERIEUR PEUT EGALEMENT ENVOYER DES ONDES QUI ARRIVENT A L’EMETTEUR-RECEPTEUR, ARRIVENT A LA PUCE VIA LE FIL ELECTRIQUE, ET ACTIVENT LA PUCE QUI EST IMPLANTEE DANS LE CERVEAU! CELA PERMET D’ENVOYER DES INFORMATIONS QUI PEUVENT, SELON L’ENDROIT OU LA PUCE EST IMPLANTEE, PROVOQUER DES CRISES D’EPILEPSIE, PRODUIRE DES MOUVEMENTS, ENGENDRER DES HALLUCINATIONS VISUELLES OU AUDITIVES, CAUSER UNE HAUSSE OU UNE DIMINUTION DE LA PRODUCTION D’HORMONES ET DONC JOUER AINSI SUR LE COMPORTEMENT, VOIRE MEME ACTIVER LE CENTRE DE LA DOULEUR (= TORTURE) !!! Et le PIRE, c’est qu’il n’existe pas de moyen de lutter contre ces ordres qui proviennent de l’extérieur ! Notre volonté ne peut rien contre cela : les ordres arrivent et sont transmis selon un procédé mécanique et physique imparable qui active le cerveau!

Malgré ces dangers terribles, la propagande se poursuit. C’est tellement vrai qu’un centre destiné à FAIRE LA PROMOTION DES PUCES IMPLANTABLES NEURALES ET CEREBRALES EXISTE AUX USA, et possède même un site web:
sitemaker.umich.edu/cnct/home.

Peut-être pensez-vous que nous sommes en sécurité, en Europe, concernant ces puces cérébrales… ce serait commettre une grave erreur. « L’INSTITUT DE LA MOELLE ET DU CERVEAU », QUI EST EN CONSTRUCTION AU SEIN DE L’HÔPITAL PARISIEN DE LA PITIÉ-SALPÊTRIÈRE, SERVIRA AUSSI À IMPLANTER LES PREMIÈRES PUCES CÉRÉBRALES ET À METTRE EN PLACE LES PROGRAMMES D’INTERFACE MACHINE/CERVEAU (BRAIN MACHINE INTERFACE PROGRAM) – cf.
afp.google.com/article/ALeqM5gX1qxrzy7…! FIN 2008, NOUS AVONS APPRIS QUE PLUS DE 16 PATIENTS ATTEINTS DE TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS AVAIENT DÉJÀ ÉTÉ PUCÉS DANS LE CERVEAU À TRAVERS LA FRANCE ET DANS DIVERS HÔPITAUX dans des buts soi-disant « médicaux » (cf. secure.gn.apc.org/…/viewtopic.php)!

Enfin, ceux qui pensent encore que le genre de chose très grave dont nous parlons ici ne constitue que des « chimères » répandues par des « conspirationnistes » feraient bien d’ouvrir les yeux. Le directeur cinématographique Aaron Russo, dans une interview, a ainsi avoué avoir discuté avec Nicholas Rockefeller (un membre de « l’élite » mondiale) qui lui a avoué que le but ultime était, pour cette « élite », de parvenir à une population entièrement contrôlée et pucée, ainsi qu’à une diminution de moitié de la population mondiale (voir
www.prisonplanet.com/…/290107rockefell…)! Voilà un avertissement très grave et à ne pas prendre à la légère…

Si toutefois cet avertissement n’était pas encore assez clair, voici ce que Jose Delgado (un savant-fou digne de Frankenstein et de Mengele, et qui mit au point une puce cérébrale pour les humains appelée « Stimoceiver »), déclara clairement:

« Nous avons besoin d’un programme de psychochirurgie pour le contrôle politique de notre société. Le but est le contrôle physique de l’esprit. Toute personne qui dévie de la norme donnée peut être mutilée par chirurgie. L’individu peut penser que la réalité la plus importante est sa propre existence, mais c’est seulement son point de vue personnel. Ceci manque de perspective historique. L’homme n’a pas le droit de développer son propre esprit. Ce type d’orientation libérale possède un grand attrait. Nous devons contrôler le cerveau électriquement. Un jour, les armées et les généraux seront contrôlés par stimulation électrique du cerveau. »

Telles furent les remarques du Dr. Jose Manuel Rodriguez Delgado telles qu’elles apparurent dans le numéro du 24 février 1974 du Congressional Record, N° 262E, Vol. 118. Le but démoniaque ouvertement avoué est donc le contrôle de l’esprit de l’individu et le contrôle des populations.

Notons encore que Jose Delgado est le rédacteur d’un livre intitulé Physical Control of the Mind – Toward a Psychocivilized Society (Contrôle Physique de l’Esprit – Vers une Société Psychocivilisée – voir référence et lien vers le livre dans le chapitre 10). Dans ce livre, Delgado faisait part de ses découvertes infectes concernant les effets des puces cérébrales chez les animaux, mais aussi sur… les humains ! Par ce livre, Delgado a démontré que le contrôle biologique total de l’être humain était possible, que l’individu est incapable de contrer des ordres envoyés à la puce cérébrale (même si c’est sa volonté !), et qu’on pouvait le manipuler comme un pantin via des puces cérébrales. Les recherches de Delgado eurent lieu il y a plus de 40 ans, et ces recherches ont hélas inspiré d’autres générations de savants-fous…
Notons encore que les liens de Delgado avec la dictature sont avérés, puisqu’il servit le dictateur espagnol Franco (cf.
fr.wikipedia.org/wiki/Jose_Delgado).

Le Dr. Jose Delgado avait déjà implanté des puces dans le cerveau d’êtres humains il y a plus de 40 ans…

Des humains pucés contre leur volonté, et torturés à distance

Désormais, les premiers rapports concernant l’implantation d’individus, à leur insu et contre leur volonté, font surface. Certains de ces cas concernent des personnes à qui on a implanté des puces cérébrales contre leur volonté!

Ainsi, on trouve le cas de James Walbert, ce citoyen américain de la ville de Wichita (Kansas) qui a été implanté de force, en secret et contre sa volonté, notamment dans le cerveau, et qui a gagné un procès devant un tribunal américain. Cet homme était torturé à distance via ces implants RFID (= utilisation de ces puces en tant qu’ARMES!), et ressentait notamment des chocs électriques et des sons générés électroniquement au niveau de l’ouïe.

Les preuves médicales du puçage de Walbert furent fournies à la Justice.

Le 30 décembre 2008, le tribunal du comté de Sedgwick, dans le Kansas, rendit un jugement en faveur de Walbert, et délivra une ordonnance de protection qui était la première en son genre. Malgré cela, les lâches bourreaux anonymes continuèrent à torturer Walbert à distance via les implants!

Mais le cas de James Walbert n’est pas isolé! Des milliers de des « individus ciblés », incluant des femmes, des enfants innocents et des hommes, sont persécutés clandestinement via ce type d’implant! Et il y a pire encore: certains médecins, psychologues et dentistes participent à ce crime contre l’humanité en implantant des individus (hommes, femmes et enfants) lors d’une intervention chirurgicale ou d’une procédure dentaire, en profitant de l’anesthésie, par exemple.

Tout ceci est détaillé et rapporté sur le site Examiner.com (cf.
www.examiner.com), et aussi dans l’important article en 4 parties dont voici les liens:

www.examiner.com/article/secretly-forced…

www.examiner.com/article/secretly-forced…

www.examiner.com/article/secretly-forced…

www.examiner.com/article/secretly-forced…


Deborah Dupre, une américaine qui défend les droits de l’homme et qui est auteur et crhoniqueuse, fait partie des personnes qui dénoncent les tourments infligés aux « individus ciblés ». Voir à ce sujet la page suivante: www.deborahdupre.com/targetedindividuals.html.

Ce que je veux souligner ici doit être bien clair: les puces implantables (et notamment les puces cérébrales) constituent un POINT DE NON-RETOUR pour nos sociétés, ainsi que les autres techniques de contrôle mental et comportemental de l’individu. Le contrôle biologique total qu’elles permettent, ainsi que les tortures qui peuvent y être associées, suppriment de facto toute possibilité de démocratie.

Malgré le fait que ce genre de crime contre l’humanité est connu et documenté, LE BLACK-OUT DES MEDIAS ET DES PROFESSIONNELS SUR CETTE ATROCITE SE POURSUIT. Il est donc clair que ce n’est que par des réactions populaires que l’on pourra interdire ce genre de technologie.

Voyons à présent en détail les dangers des puces sous-cutanées pour humains…


Les puces implantables constituent un point de non-retour, et la garantie d’un futur totalitaire…

5. LES VERITABLES DANGERS DE LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE ET DE SON FONCTIONNEMENT

Les dangers extrêmes des puces neurales et cérébrales me semblent suffisamment explicites. Revenons-en maintenant aux puces sous-cutanées.

Les risques présentés par cette nouvelle technologie sont multiples:


A) DANGERS POUR LA VIE PRIVEE:

Comme nous avons pu le voir, la micro-puce contient de très nombreuses données, dont certaines qui sont très personnelles (généalogie de la famille, renseignements sur les déclarations d’impôts, casier judiciaire etc.). L’utilisation d’une telle micro-puce pourrait donc constituer une violation flagrante des droits sur la vie privée.

Actuellement, même les policiers ne possèdent pas autant de renseignements sur les individus! Il faudrait en fait rassembler les renseignements détenus par la police, l’administration communale, le ministère des finances, les banques, les médecins et les organismes de sécurité sociale pour obtenir des informations aussi précises et complètes!


B) DANGERS POUR LES LIBERTES ET LES DROITS DE L’HOMME; DANGERS D’ESPIONNAGE, DE PISTAGE, DE FLICAGE:

Etant donné les performances actuelles des satellites (les plus puissants sont pratiquement capables de voir, depuis l’espace, le contenu d’un magazine que nous sommes en train de lire) et des systèmes de repérage (GPS), on est en droit de craindre que la micro-puce serve à observer nos moindres faits et gestes. Nous pourrions non seulement être repérés, mais aussi éventuellement filmés à tout instant. A partir du moment où cette puce se répand ou se généralise, les scanners pourraient devenir omniprésents: en rue, à l’entrée des bâtiments, dans les magasins et hypermarchés, dans les bureaux de poste ou auprès de l’administration communale, dans les banques... voire dans le domicile même des citoyens! Il s’agit donc là d’une violation des droits de l’homme, de nos droits les plus fondamentaux, mais il s’agit aussi d’espionnage manifeste. On ne peut que frissonner en pensant aux applications qu’« on » pourrait faire à partir de cette micro-puce. La liberté d’action, d’association, d’expres sion (voire de choix) sont menacées! Bref, grâce un pouvoir d’intimidation inégalé, la micro-puce ouvre une voie royale à « Big Brother » ou à tout pouvoir mal intentionné!

C) DANGERS POUR LA SANTE:

Et puis, bien entendu, il y a d’immenses risques au niveau de la santé : tout d’abord, le risque de rupture de la micro-puce à l’intérieur de l’organisme, bien que minime, entraînerait une plaie douloureuse et purulente, due au lithium contenu dans la pile minuscule de la microchip, comme nous l’avons vu plus haut; il y a aussi le risque de jouer avec les hormones du corps humain (arrêter le débit de la glande hypophyse, par exemple, ce qui peut être MORTEL!); ensuite, étant donné que les ondes générées par la micro-puce agissent directement à l’intérieur de l’organisme et sur le comportement, on ne peut qu’imaginer les dégâts sur la santé physique et psychologique des individus!

D’ailleurs, cela a été prouvé: les ondes radiofréquence, tout comme les micro-ondes, brisent l’ADN contenu dans les cellules (cf.
www.next-up.org/pdf/ReuterEnergieDe…) et peuvent avoir des effets MORTELS pour la santé et créer de nombreux maux et maladies telles que, entre autres, le cancer ou la démence précoce!

La puce RFID implantable est aussi CANCERIGENE: des études universitaires (reprises dans le rapport publié par CASPIAN sur
www.antichips.com/cancer/albrecht-microc…), l’ont prouvé! Un inventeur américain du nom de Bob Boyce A DEVELOPPE UN CANCER SUITE A L’IMPLANTATION DE PUCES VERICHIP (cf. pesn.com/…/9501591_Bob_Boy… et pesn.com/…/9501595_another…). Le danger de ces puces pour la santé est donc définitivement confirmé!

Le rapport que la Food and Drugs Administration a rendu sur la verichip/Health Link a reconnu les risques médicaux de la micro-puce sous-cutanée pour humains.
Ces risques sont les suivants: une « réaction défavorable des tissus » (= risque de tumeur), la migration du transpondeur implanté, l'échec du transpondeur implanté, une interférence électromagnétique, des risques électriques, une incompatibilité avec l'imagerie à résonance magnétique (IRM) et avec l'aiguille. Au niveau de l'imagerie à résonance magnétique, des courants électriques peuvent être induits dans les implants conducteurs en métal qui peuvent causer "des brûlures potentiellement graves chez les patients."


Puce RFID sous-cutanée: la marque dans la main droite…

D) DANGERS DE CONTRÔLE MENTAL, SUPPRESSION DU LIBRE-ARBITRE ET DE TOUTE POSSIBILITE DE DEMOCRATIE VERITABLE:

Mais il y a des dangers bien plus grands encore… Ne soyons pas naïfs: ce n’est certainement pas pour rien que la CIA et des membres éminents du gouvernement qui étaient impliqués au niveau de l’armée ont fait effectuer des recherches sur la manipulation du comportement par les ondes et sur le contrôle des êtres humains!

Ces puces sont des émetteurs et des récepteurs de radiofréquences ou de micro-ondes (micro-ondes et radiofréquences proviennent du même type d’énergie électromagnétique. Les radiofréquences varient de 100 kHz à 300 MHz, les micro-ondes varient, elles, de 300 MHz à 300 GHz. Source:
www.inchem.org/documents/ehc/ehc/ehc016.htm).

Or, on sait que les ondes, émises à certaines fréquences et pendant un certain temps, peuvent stimuler certaines structures spécifiques du cerveau, et notamment arrêter ou déclencher la sécrétion d’hormones (voir à ce propos ce qui est dit concernant les micro-ondes sur le site suivant:
www.halexandria.org/dward078.htm).

Les micro-ondes provoquent « une déstabilisation et une interruption dans la production des hormones et au niveau de l’entretien hormonal chez les individus mâles et femelles » et causent aussi « des perturbations des ondes cérébrales alpha, thêta et delta ». Ces perturbations des ondes cérébrales ont pour conséquence des « effets psychologiques négatifs », dont, entre autres, « la perte de mémoire, la perte de la capacité de concentration, l’élimination du seuil émotif, la diminution de vitesse des processus liés à l’intellect, et des épisodes de sommeil interrompus »).

Le professeur Jose Delgado, tristement célèbre pour avoir développé certaines des premières puces cérébrales de contrôle (et notamment la puce cérébrale « Stimoceiver »), a quant à lui démontré toute l’importance des ondes RADIOFREQUENCE sur les neurotransmetteurs qui produisent les hormones (or, rappelons-le, les puces RFID – dont la puce sous-cutanée fait partie - sont des puces d’identification PAR RADIOFREQUENCE!).

Jose Delgado a ainsi dit (cf.
en.wikipedia.org/wiki/Dr_Jos%C3%A9_Ma…):

« Les transmetteurs cérébraux peuvent rester dans la tête d’une personne pendant toute sa vie. L’énergie nécessaire pour activer le neurotransmetteur est transmise par RADIOFREQUENCES. »

(Source: Cannon; Delgado, J.M.R., "Intracerebral Radio Stimulation and recording in Completely Free Patients", dans Schwitzgebel and Schwitzgebel (eds.)).

Ainsi, puisque les radiofréquences possèdent un impact sur les neurotransmetteurs qui, eux, possèdent un impact direct sur la production ou l’inhibition des hormones, on peut par exemple faire produire, via les puces RFID sous-cutanées, plus ou moins d’adrénaline, ce qui peut rendre une personne plus ou moins agressive, plus ou moins anxieuse etc.

LE CONTRÔLE DU COMPORTEMENT HUMAIN EST DONC POSSIBLE VIA L’ACTION COMBINEE DE CES PUCES ET DU SYSTEME DES SATELLITES ET DES ANTENNES-RELAIS!

En d’autres termes, la micro-puce sous-cutanée pour humains est ce que l’on appelle un outil de « mind control » (contrôle de l’esprit), et représente donc un SERIEUX RISQUE DE SUPPRESSION DU LIBRE-ARBITRE ET DE LA LIBERTE DE PENSEE!

Ceci est tellement vrai qu’afin de CONTRÔLER LE COMPORTEMENT des pédophiles, le député libéral belge et neurochirurgien Jacques Brotchi avait proposé 2 moyens dans son projet de loi : la « castration chimique » (= injection de produits chimiques qui inhibent les hormones) ou… LA PUCE SOUS-CUTANEE!

CE DONT IL FAUT BIEN SE RENDRE COMPTE, C’EST QU’A PARTIR DU MOMENT OU UN MOYEN PHYSIQUE (PUCES IMPLANTABLES SOUS-CUTANEES, NEURALES OU CEREBRALES, EN L’OCCURRENCE) PERMET DE SUPPRIMER LE LIBRE-ARBITRE, NOUS ATTEIGNONS UN POINT DE NON-RETOUR. Les gens pucés ne sont plus eux-mêmes, et peuvent être manipulés à distance et de façon technologique par ceux qui détiennent le pouvoir. Certains ont parlé de « possession technologique ».

Généralisé et/ou répercuté à grande échelle, un telle système rend totalement impossible toute possibilité de démocratie, puisque les individus pucés sont entièrement manipulés. On arrive alors à une société de TYRANNIE PAR LA TECHNOLOGIE…

C’est pour cette raison que l’article s’intitule « Micro-puces implantables: le danger ultime pour l’humanité ».


E) DANGER DE CONTRÔLE DES NAISSANCES:

Par les mêmes moyens employés que pour le contrôle de l'esprit (ondes d'une certaine fréquence, satellite, système GPS, stations terriennes, antennes-relais et puces), on peut également contrôler les naissances!

PUISQUE L'ON PEUT STIMULER OU INHIBER LA PRODUCTION D'HORMONES, CELA SIGNIFIE EGALEMENT QUE L'ON PEUT STOPPER LA PRODUCTION D'OESTROGENES ET PROVOQUER CHEZ LES FEMMES UNE MENOPAUSE PREMATUREE! On imagine les conséquences terribles d'une telle application de la micro-puce sous-cutanée si elle tombe entre les mains d'un gouvernement peu scrupuleux (ce qui risque fort d'être le cas, puisque Sanders prétendait que "le but des puissances contrôlant le monde est de réduire la population globale de 90% afin d’obtenir une population mondiale limitée qui, selon eux, serait contrôlée plus facilement").


F) DANGER DE L’UTILISATION DE LA PUCE EN TANT QU’ARME MORTELLE:

Il faut savoir que les hormones sont VITALES pour le corps humain. L’inhibition ou la suppression de certaines hormones peut causer des troubles physiologiques graves, et même MORTELS.

Se pose alors la question : que se passerait-il si « on » se mettait, via cette micro-puce qui émet mais reçoit également les ondes satellites, à envoyer certaines fréquences d’ondes déterminées afin de modifier délibérément le comportement des gens ou même de s’en servir comme d’une arme afin de ruiner la santé de cibles précises?

Et que se passerait-il si des puçages de masse avaient lieu un peu partout sur la planète (et c’est ce qui est en train de se mettre en place, comme nous l’avons vu dans le point 3).

La réponse est simple: on obtiendrait alors une micro-puce qui serait une ARME, et une dictature mondiale dont les opposants éventuels seraient bien vite éliminés, et ce en toute discrétion!

Quant à la liberté de pensée et au libre-arbitre, ils disparaîtraient également! « Big Brother » serait alors en possession d’une armée d’esclaves humains privés de toute volonté et soumis à l’esclavage de cette maudite micro-puce!

En 2009, DES SAOUDIENS ONT TENTE DE FAIRE BREVETER, EN ALLEMAGNE, UNE PUCE SOUS-CUTANEE QUI LIBERE DU CYANURE - un poison mortel - SUR COMMANDE (cf.
www.pointdebasculecanada.ca/breve/2038-allemagne-… ou www.mediafire.com)! Heureusement, cette demande de brevet a été refusée, mais nous nous doutons bien que les salauds qui ont proposé ce projet abominable iront faire breveter leur invention du diable ailleurs, si ce n’est déjà fait… Néanmoins, nous voyons donc que LA PUCE IMPLANTABLE DEVIENT DONC DESORMAIS UTILISEE COMME UNE ARME MORTELLE ET D’ASSASSINAT SUR COMMANDE!

CONCLUSIONS:

Il n’y a plus de doutes à avoir après ce que vous venez de lire jusqu’ici : LA MICRO-PUCE EST BIEN UNE ARME LIBERTICIDE D’ASSERVISSEMENT DES PEUPLES ET DES INDIVIDUS ; ELLE EST EGALEMENT L’ABOUTISSEMENT D’UNE CONSPIRATION MONDIALE ET DE PROJETS SECRETS QUE L’ON NOUS A PREPARES DEPUIS PLUS DE 40 ANS!

Bien. Evidemment, la micro-puce ne s’est pas encore installée partout, et il n’y a, pour l’instant, qu’aux USA et au Mexique où l’usage commence à en être imposé. Mais ceci n’arrive pas seulement qu’aux autres, et nous sommes TOUS concernés…

Mais il serait temps de se bouger le c… avant que la micro-puce devienne OBLIGATOIRE chez nous! Cela risque de se produire très bientôt, car la microchip est déjà bien répandue sur la planète et acquiert une telle « force de conviction » que peu de choses resteront faisables pour la contrer, SAUF SI NOUS REAGISSONS DES MAINTENANT!

« Mais nous vivons quand même en démocratie, donc personne ne viendra nous l’imposer, cette puce! ». Mouais, peut-être, mais alors, vous oubliez un certain nombre de détails importants: certaines organisations de protection de la vie privée ont protesté contre la microchip « verichip/Health Link ». Mais leurs arguments ont été balayés d’un revers de main par la compagnie qui produits ces puces. « Les bénéfices à en attendre sont plus importants que les inquiétudes concernant la vie privée », a déclaré l'ancien PDG d’A.D.S., Richard Sullivan. Quelle belle morale, ne trouvez-vous pas? Eh, oui! C’est la dictature capitaliste et néo-libéraliste qui prime sur tout le reste!

Suite à l’attentat soi-disant « terroriste » du 11 septembre 2001, les USA ont fait passer, sous le nom de « Patriot Act », un certain nombre de lois « anti-terroristes » qui permettent au gouvernement de passer au-dessus de la constitution américaine (cette constitution qui garantit les droits de base et les libertés du citoyen : liberté de presse, liberté d’opinion, liberté de pensée, liberté d’association…). Le Patriot Act est donc une arme à double tranchant qui risque fort de réduire, voire de faire disparaître, les libertés des Américains!

Mais savez-vous que les U.S.A. ne sont plus seuls à avoir des lois d’exception anti-terroristes (Patriot Act)? Ainsi, en France, la loi Perben s’est révélée être, au niveau du concept et des risques, un «jumeau » du Patriot Act. En Belgique, les lois passées en juillet 2002 ainsi que la loi du 19/12/2003 sont elles aussi des copies conformes du Patriot Act. Les lois européennes dites « antiterroristes » et qui ont été adoptées fin 2005 permettent la rétention des données téléphoniques et Internet (= intrusion dans la vie privée). Au Canada, des projets du même style sont en préparation! Ceci signifie que d’autres pays (y compris nos pays européens) ont hérité de lois d’exception qui comportent les même risques et dérives que le Patriot Act, et que ces pays ne vivent déjà plus dans un Etat réellement démocratique! Oui, vous avez bien entendu: à cause de ces lois d’exception, nous ne vivons déjà plus dans une société démocratique!

Ces lois représentent un danger REEL de dérive totalitaire pour tous ces pays. Et dans un Etat faussement démocratique et pleinement totalitaire, l’usage de la micro-puce peut se révéler, LUI AUSSI, dictatorial!

Et puis, les gros commerciaux qui tentent de vendre la micro-puce sous-cutanée pour humains ne sont pas si bêtes! Nous venons de vous parler des aspects mortellement dangereux de la micro-puce, mais ils viendront vous la présenter avec une voix mielleuse et « pleine de bonnes intentions » (et nous savons que l’enfer est pavé de bonnes intentions), et on vous la présentera sous son meilleur jour!

Cependant, et à titre d’avertissement, sachez ceci: A.D.S. , dans son projet, ne cache pas que sa micro-puce, entre autres utilisations, sert à « FOURNIR UN MODELE D’IDENTIFICATION INFAILLIBLE, ABSOLU ET A TOUTE EPREUVE, DES INDIVIDUS ». Vous voilà prévenus!


Voulez-vous VRAIMENT que l’on vous fasse CELA!?

6. COMMENT "ON" ESSAIERA DE NOUS FAIRE ACCEPTER CETTE MAUDITE MICRO-PUCE

Comme nous l’avons dit ci-dessus, on nous présentera la microchip sous-cutanée sous ses meilleurs aspects afin de nous la faire accepter et de « faire passer la pilule ». Mais n’oubliez jamais une chose: si vous vous faites implanter cette saleté dans le corps, c’en sera fini de votre libre-arbitre, de votre vie privée et de votre liberté!

Voici donc quelques arguments « mielleux » qui ont été présentés par A.D.S. et sa filiale, PositiveID. La Health Link sera susceptible d’être utilisée pour:

la sécurité dans le nouveau domaine du réseau Internet et dans toute transaction impliquant des échanges électroniques (commerce électronique).

la recherche et le sauvetage d’individus incluant les enfants perdus ou pris en otage etc.

le monitoring médical de patients à risque

la surveillance, le pistage et le suivi de militaires, de diplomates ou de tout autre membre important d’un gouvernement

le pistage, la surveillance et la vérification de l’authenticité de biens de haute valeur

le pistage, la localisation et le suivi des pistes ou sillages laissés par les enthousiastes de sports sauvages, et qui auraient pu se blesser gravement à la suite d’un accident

le pistage et la localisation d’enfants kidnappés (ou assassinés)

la lutte contre le terrorisme (dans les aéroports et ailleurs)

Quel humanisme!

Remarquez bien que les mots « surveillance », « pistage », « recherche », « localisation » et « vérification » reviennent de façon récurrente et même quasiment obsessionnelle, digne d’un psychopathe!

On fera accepter la microchip au peuple pour des raisons de « sécurité »: on reliera les « bienfaits » de la micro-puce à des événements très graves qui se seront produits et qui, grâce à la micro-puce bien sûr, ne se reproduiront soi-disant plus jamais (ces événements auront même éventuellement été créés à cet effet ou délibérément voulus ; des attentats terroristes, un meurtre particulièrement odieux ou un enlèvement spectaculaire, par exemple), mais aussi à des facilités, notamment financières ou de sécurité (« Avec cette puce sur vous, on ne vous volera plus votre argent ni votre carte de banque ! »; « Plus de terroristes dans les aéroports: il seront identifiés bien avant leur arrivée !», etc.). Et puis, la micro-puce, ce sera « cool »! C’est l’incarnation du progrès « que l’on ne peut de toute façon pas arrêter »…

Reste à savoir de quel type de progrès on parle!

Lors du salon Cebit à Hanovre (Allemagne), début mars 2010, on a osé poser la question aux visiteurs de savoir s’ils accepteraient une puce sous leur peau! Bien que 78% des visiteurs aient refusé, entre 16 et 23% étaient d’accord de se faire implanter la puce si celle-ci leur apportait de quelconques avantages!

C’est bien de cette façon que l’on essaiera que les gens acceptent par eux-mêmes cette puce malfaisante: en les tentant avec de soi-disant « avantages » et de prétendus « bénéfices »!

Les arguments financiers sont en tout cas très importants pour le développement de la micro-puce: n’oublions pas que dès sa conception, la microchip fut pensée en termes de gouvernement mondial ET DE MONNAIE UNIQUE!

Il suffira de passer sa main (ou son front) devant un scanner ad hoc, et votre « compte en banque virtuel » sera débité automatiquement du montant de vos achats. Très vite, on tentera de remplacer les cartes de banque, la monnaie et leurs « faiblesses » par la micro-puce « imbattable et hyper pratique ». Vous croyez qu’il s’agit ici d’une pure spéculation? Pas du tout! Ainsi, par exemple, un certain professeur Kevin Warwick, du département de cybernétique de l’université de Reading (et qui s’était fait implanter la micro-puce) a déclaré il n’y a pas si longtemps (le 10 octobre 1999) lors d’une émission sur la chaîne Arte (intitulée « Souriez, vous êtes surveillés ») que « bientôt les cartes bancaires (et bien sûr aussi la carte d’identité, le passeport, la carte de sécurité sociale etc.) seront remplacées par un implant électronique dans le corps »!

Et que voyons-nous aujourd’hui? Que la micro-puce a contaminé plusieurs dizaines de pays, qu’elle est proposée comme moyen d’atteindre une société sans argent cash et sans chèques, et qu’elle se répand sur la planète!

Cet objectif financier est d’ailleurs en train de se réaliser: aux USA, on a déjà adopté des cartes bancaires « sans contact » contenant des puces RFID. Le hic, c’est que ces cartes bancaires sont piratables et permettent le vol d’identité, et même le vol de votre argent tout court! N’importe quel pirate informatique qui s’y connaît un peu peut parvenir à vous voler de l’argent! Ceci a été dénoncé par l’organisation américaine de défense des consommateurs, CASPIAN.

Mais MALGRE les dangers abyssaux et la possibilité persistante de piratage que représentent ces cartes à puce RFID, celles-ci CONTINUENT de se répandre sur la planète, principalement parce que les mass médias n’en diffusent que les prétendus « avantages », et en cachent les dangers!

L’étape suivante consistera probablement à dire aux gens qu’ils se mettent cette carte à puce sans contact SOUS LA PEAU (puce sous-cutanée)! De cette façon, « vous ne la perdrez plus, et on ne pourra plus vous la voler » (à moins, bien sûr… de vous mutiler!).

Fin juin 2006, nous avons appris qu’un système américain de paiement biométrique par empreintes digitales et nommé « Pay By Touch » allait commencer à se développer en Grande-Bretagne. La société sans argent cash est donc bien en train de se développer, et il ne s’agit pas d’un leurre ni d’une mystification.

Aux USA, plusieurs banques proposent déjà des cartes banque qui contiennent une puce RFID. Or, la puce sous-cutanée, ELLE AUSSI, est un système RFID (identification par radiofréquence)! Et dans le nightclub « Baja Beach Club » de Barcelone et de Rotterdam, ainsi qu’au « Bar Soba » de Glasglow, on fait la promotion de la puce sous-cutanée et on puce les gens afin qu’ils puissent… payer sans argent cash!

Soyez-en sûr, si nous ne réagissons pas, la microchip, conçue dans une optique de monnaie unique et mondiale, sera proposée dans un premier temps, puis imposée systématiquement comme l’unique moyen de paiement et d’achat « valable », et ce pour les (fausses) raisons citées plus haut.

En plus, imaginez les profits colossaux que PositiveID (et d’autres firmes fabricant des micro-puces sous-cutanées) retireront de toutes ces opérations! Cela représente un marché extrêmement juteux! Les brevets furent acquis par A.D.S. pour la « modique » somme de 130 millions de dollars. On ne dépense généralement pas une telle somme s’il n’y a aucun gros profit à l’horizon!

Mais dans une société où cette puce sera presque généralisée, pour ceux qui refuseront la micro-chip, que se passera-t-il? Ils ne pourront ni vendre ni acheter sans ce foutu micro-implant, et devront survivre comme des marginaux, en faisant du troc, par exemple...

Des théories et hypothèses affirment que cette micro-puce ne nous sera proposée, puis imposée, qu’après un énorme krach, une catastrophe économique mondiale… ou que l’on joindra à la micro-puce encore d’autres fonctionnalités pour la rendre encore plus séduisante (par exemple, la possibilité de téléphoner avec un GSM…). Et, quelle infortunée « coïncidence », nous sommes justement en train de vivre une période de… crise économique mondiale.

Enfin, les derniers prétextes pour "pucer" les gens sont des élucubrations médicales (donc humanistes, et à caractère "irréfutable", puisque l'on parle de la santé des gens). La puce permettrait de soi-disant "sauver des vies" en donnant des informations capitales sur l'état de gens qui arrivent à l'hôpital inconscients: leurs allergies, leur type sanguin, leur passé médical etc. La micro-puce pourrait mesurer le taux de glycémie des diabétiques, repérer des virus dans le sang, ou "améliorer" aussi le traitement des dossiers des patients... Evidemment, tout ceci n'est que prétexte pour répandre un dispositif dont les dangers (même pour la santé!) ont déjà été démontrés et prouvés. A noter: le système actuel des puces nécessite absolument une base de données centralisée et placée sur Internet. Est-ce vraiment une « malencontreuse coïncidence » que l’on soit en train de pousser, en ce moment, l’adoption des dossiers médicaux électroniques, qui sont justement placés sur des bases de données centralisées?


Sachant ce que vous savez à présent, vous feriez-vous pucer, ou laisseriez-vous votre enfant se faire pucer?

Les enfants: un enjeu primordial !

Les enfants et adolescents ont toujours été un public particulier et privilégié pour les ordures qui fabriquent et vendent les micro-puces sous-cutanées pour humains.

POURQUOI les enfants sont-ils donc si importants à leurs yeux? Mais tout simplement parce qu'ils sont le NERF DE LA GUERRE DES PUCES!

Nous aimons nos enfants et voulons naturellement qu'ils soient en sécurité. C'est là l'ouverture parfaite pour les entreprises qui commercialisent les micro-puces sous-cutanées pour humains! "Nous vivons dans un monde peu sûr, plein de terroristes, de kidnappeurs, d'agresseurs sexuels, de pédophiles et autres croque-mitaines", nous sussurent-ils.

Pour protéger vos enfants de façon sûre, vous devriez les faire pister électroniquement, voire les "pucer", nous affirment-ils. Ils nous font croire naïvement au MYTHE et au LEURRE de la sécurité maximale et ils tentent de nous persuader que, grâce cette puce, le problème de l’insécurité sera soi-disant "résolu"!

Ces crapules jouent donc sur la corde sensible des parents! Et de plus, il s'agit là d'un moyen "indirect" de toucher les adultes. A partir du moment où les parents ont fait implanter leurs enfants et constatent que, finalement, le "puçage" ne semble pas être quelque chose de bien dangereux, mais au contraire "protège" leurs enfants, ils seront eux aussi tentés de se faire implanter! GRAVE ERREUR! Car les risques, eux, sont bien présents!
Aux U.S.A. ou au Japon, des parents commencent déjà à sacrifier (souvent sans s'en apercevoir, ou en minimisant le fait) la liberté de leurs enfants pour leur soi-disant "sécurité"! Voilà aussi comment, au Mexique et au Brésil (pays où les kidnappings d'enfants sont monnaie courante), on a réussi à convaincre certaines personnes de faire "pucer" leur(s) enfant(s)!

Si la génération adulte actuelle montre encore certaines réticences par rapport à cet implant infernal, les enfants, eux, peuvent être endoctrinés beaucoup plus facilement : ils ne possèdent pas d'esprit critique bien forgé, et peuvent être "attirés" de façon assez simple. En montrant aux enfants des films et des dessins animés dans lesquels les thèmes relatifs aux puces et RFID sont présents, on les "sensibilise". Observez bien les derniers films sortis au cinéma, les jeux vidéo ou les dessins animés récents, et vous allez tomber des nues!

Faites porter aux enfants des RFID et même des micro-puces sous-cutanées pour humains dès leur plus jeune âge, et en moins d’une génération, tout le monde trouvera que porter cet immonde implant sous-cutané est « NORMAL » !!! Voilà l'un des grands buts que les gens qui commercialisent les micro-puces sous-cutanées pour humains – ainsi que les membres du nouvel ordre mondial - poursuivent!

Soyez donc vigilants, et ne tombez pas dans un piège aussi grossier! ET SURTOUT, NE LAISSEZ PERSONNE PUCER VOTRE ENFANT. EDUQUEZ VOTRE ENFANT AUX VALEURS DE LIBERTE ET DE DEMOCRATIE VERITABLE, NE VOUS LAISSEZ PAS PIEGER PAR LES ARGUMENTS MIELLEUX DES INDUSTRIELS ET DES AUTORITES QUI, POUR DE SOI-DISANT EXCUSES DE "SECURITE", « D'HUMANISME », DE "PROTECTION MEDICALE" OU DE FACILITES (financières, mode), VIENDRONT VOUS TENTER AFIN QUE VOUS FASSIEZ "PUCER" VOS ENFANTS OU PETITS-ENFANTS!


Les fabricants de puces implantables pour humains tentent de brouiller les pistes...

Face à la controverse et à l’opposition de certaines personnes aux puces implantables en raison des innombrables dangers que celles-ci représentent, les entreprises qui produisent et vendent ces abominations ont adopté une tactique particulièrement peRFIDe et hypocrite : soit elles cachent le fait qu’elles vendent des puces implantables pour humains, soit elles tentent de se reconstruire une bonne réputation en changeant de nom, soit elles invoquent des prétextes humanistes et soi-disant « médicaux » (malgré le fait que ces puces soient cancérigènes!).

Par exemple, la compagnie Trovan, qui fit brièvement la publicité pour ses puces RFID implantables pour humains, les ID-100IH et ID-100IH/A (cf.
www.mediafire.com/view), retira précipitamment de son site web toute mention de ces puces pour humains. Pas de chance pour eux: des internautes avaient téléchargé la brochure publicitaire prouvant que ces puces étaient vendues par Trovan. Vous pouvez donc télécharger, encore aujourd’hui, cette brochure (voir le lien Mediafire ci-dessus).

Depuis quelque temps, on constate aussi certaines différences techniques au niveau de la verichip et au niveau de la politique de la nébuleuse Applied Digital Solutions (ADS)/Digital Angel/Verichip Corp./PositiveID/VeriTeQ. Ne vous laissez pas piéger! Ces ignobles compagnies tentent uniquement de se doter d'une belle apparence d'honorabilité et de brouiller les pistes en faisant passer les opposants de la micro-puce pour des "illuminés", des "rétrogrades", des menteurs etc.

La compagnie s’est divisée en différentes entités sœurs qui portent des noms différents (VeriChip Corp., « PositiveID » et la dernière en date, VeriTeQ), et elle a acheté de nombreuses filiales. Sa puce a même changé de nom (elle ne s’appelle plus la verichip, désormais).

De plus, la puce ne s'implante plus sur le revers de la main, du moins pour l'instant: on utilise l'arrière du bras (le triceps).

Tout ceci sert évidemment à déjouer les dénonciations des chrétiens qui voient en ce produit la "marque de la Bête" (une marque qui est placée sur/dans la main ou le front - voir chapitre 7)...

TOUTEFOIS, sachez que les fabricants de ces puces en reviennent tout doucement à leurs premières résolutions: ainsi, par exemple, le projet consistant à utiliser la puce implantable pour déverrouiller les gâchettes des armes à feu "intelligentes" (smartguns) impliquerait que les propriétaires de l'arme à feu soient implantés sur... le revers de la main (notons que l’armateur belge « FN Herstal » participe à ce projet de « smartgun »…)! Vous voyez donc comme cette société machiavélique est rusée, et comment l'on peut vous mener en bateau et se jouer de vous facilement! RESTEZ DONC VIGILANTS ET, QUOI QU'IL ADVIENNE, NE VOUS FAITES PAS IMPLANTER!

La puce, qui normalement devait être une puce RFID active (donc qui émet et reçoit des données à tout moment et à l'insu de son porteur), est, dans sa forme actuelle, une puce RFID passive (qui ne s'active que lorsqu'un scanner est passé au-dessus de la micro-puce)...

TOUTEFOIS, sachez que le projet de puce active RESTE D'ACTUALITE et que VeriChip, PositiveID et VeriTeQ y pensent toujours avec ardeur! En fait, ils possèdent déjà des prototypes de puces RFID actives, dont seule la taille empêche encore la commercialisation en tant qu’implants.

La miniaturisation liée aux nanotechnologies va très certainement réduire cet obstacle de la taille, puisque les premières nanopuces RFID implantables – aussi appelées nano transpondeurs - sont déjà prêtes (et ne mesurent plus que 0,7 cm. – cf.
www.trovan.com/…/5c811f33f28f347…)!

De plus, rien n'empêche PositiveID/VeriChip de mettre sur le marché une première version de sa micro-puce sous-cutanée pour humains et, une fois que ce modèle sera bien répandu et accepté, introduire le second modèle plus avancé et actif! Et surtout, les dangers pour la santé, le risque de violation de la vie privée ainsi que l'immense péril de contrôle mental de masse subsistent!


7. LE DANGER SPIRITUEL ET BIBLIQUE DE LA PUCE

Même si vous n’êtes pas croyants/croyantes, je pense que ce petit chapitre pourrait vous être très utile.

La Bible recèle de nombreux messages importants. L’Ancien Testament a été écrit en langue hébraïque. Le Nouveau Testament, lui, par contre, a été écrit en ancien grec.

Dans la dernière partie de la Bible, appelée l’Apocalypse de St Jean ou « Révélations », l’auteur, St Jean le Révélateur (aussi appelé parfois St Jean de Patmos), nous fait part de ce qui lui a été révélé concernant la période qui concerne « les temps derniers » et qui précède le retour de Jésus-Christ.

Cette partie de la Bible est particulièrement difficile à comprendre de façon précise, car Jean y mêle des images à des descriptions précises pour nous parler de « la fin des temps ». Il y est notamment question de l’Antéchrist, du faux prophète, de la « Bête » et de la « Marque de la Bête » qui, tous, tenteront de causer la perte de l’humanité. Jean décrit aussi le Jugement Dernier, et la façon dont Dieu enverra des avertissements et des « plaies » sur Terre, puis triera les Bons des Méchants.

Le plus étrange, c’est que ce livre, qui semblait bien énigmatique depuis toujours, commence à pouvoir être interprété, de façon parcellaire, soit, mais bien plus clairement depuis peu de temps! Ainsi, de nombreux Chrétiens ont pu voir un rapprochement plus que « curieux » entre la marque de la Bête et les micro-puces implantables. Même le Dr. Sanders, après s’être rendu compte du danger de la microchip, était convaincu que la micro-puce était effectivement la marque maudite citée dans l’Apocalypse. Voyez plutôt:

(Ap. 13:4-5, 16-17-1): « Ils adorèrent la Bête…
On lui donna de proférer des paroles d’orgueil et de blasphème... Elle obligea tous les hommes, gens du peuple et grands personnages, riches ou pauvres, hommes libres et esclaves, à se faire marquer d’un signe sur la main droite ou sur le front. Et personne ne pouvait acheter ou vendre sans porter ce signe: soit le nom de la Bête, soit le nombre correspondant à son nom. C’est ici qu’il faut de la sagesse: que celui qui a de l’intelligence déchiffre le nombre de la Bête; car c’est un chiffre humain, c’est: six cent soixante-six ».

Lorsque l’on sait que la micro-puce sous-cutanée pour humains fonctionne au maximum de se potentialités sur le revers de la main ou le front (car ces 2 endroits sont les endroits du corps qui changent le plus vite de température, permettant ainsi à la pile au lithium de se recharger via un circuit thermoélectrique), cela semble étonnant, n’est-ce pas? La marque sur la main fait tout de suite penser aux puces sous-cutanées, alors que la marque sur le front nous fait penser aux puces cérébrales.

Lorsque l’on sait que les sociétés qui produisent cette puce en souhaitent la généralisation au niveau mondial, et que la micro-puce possède des ambitions financières visant à créer une société sans argent cash où la monnaie serait unique et mondiale et ne serait plus que « virtuelle », on se doute bien que dans une société dominée par la puce comme moyen unique de paiement, ceux qui ne possèderaient pas cette puce ne pourraient plus ni vendre ni acheter quoi que ce soit. Un élément troublant de plus par rapport à la citation de l’Apocalypse…

Et lorsque l’on sait que le nombre 666 fait partie intégrante de cette puce sous-cutanée (cf. chapitre 2 concernant l’historique de la puce sous-cutanée), on se dit que cela fait beaucoup de « coïncidences » (beaucoup trop) par rapport aux versets de l’Apocalypse cités ci-dessus…

Encore une autre citation de la Bible: (Ap.16:2): « Le premier (ange) s’en alla et versa sa coupe sur la terre.
Un ULCERE MALIN ET DOULOUREUX frappa les hommes qui portaient la marque de la bête et qui adoraient son image ».

Lorsque l’on sait que la microchip possède une pile au lithium qui, une fois brisée, provoque une plaie douloureuse et remplie de pus, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec la Bible.

Lorsque l’on sait également que cette puce RFID implantable est cancérigène et provoque des tumeurs malignes, le passage de l’Apocalypse ci-dessus est encore plus révélateur ! En effet, qu’est-ce qui peut ressembler davantage à un ulcère MALIN qu’une tumeur MALIGNE?

Enfin, le terme grec utilisé pour désigner la MARQUE de la Bête, « charagma », peut désigner une marque effectuée au poinçon (comme la puce qui est injectée à l’aide d’une seringue hypodermique, seringue qui, elle aussi, est une forme de poinçon !). Mais de façon plus stupéfiante, le même mot « charagma » peut aussi désigner… la morsure d’un serpent (voir
www.ridingthebeast.com/images/charagma-echidn…) et nous savons que le serpent, pour toute personne croyante, représente Satan. Or, regardez les crocs d’un serpent et l’aiguille d’une seringue, et vous serez surpris par la ressemblance frappante qu’il existe entre les deux (voir image ci-dessous)! Et bien sûr, les puces implantables sont injectées dans le corps à l’aide d’une seringue et d’une aiguille!

Question: serions-nous donc en train de vivre la période des « temps derniers »?

La Bible, via l’Apocalypse, nous met aussi sévèrement en garde AFIN QUE NOUS N’ACCEPTIONS PAS LA MARQUE DE LA BÊTE, et nous encourage à vivre selon les commandements de Dieu:

(Ap. 14:9-12): « Un troisième ange les suivit, proclamant d’une voix forte:
CELUI QUI ADORE LA BÊTE ET SON IMAGE ET QUI ACCEPTE DE RECEVOIR SA MARQUE SUR LE FRONT ET SUR LA MAIN, DEVRA AUSSI BOIRE DU VIN DE LA FUREUR DE DIEU. CE VIN LUI SERA VERSE PUR DANS LA COUPE DE LA COLERE DIVINE, ET IL SOUFFRIRA DES TOURMENTS DANS LE FEU ET LE SOUFRE DEVANT LES SAINTS ANGES ET DEVANT L’AGNEAU. LA FUMEE DE LEUR TOURMENT S’ELEVERA A PERPETUITE. QUICONQUE ADORE LA BETE ET SON IMAGE, QUICONQUE ACCEPTE LA MARQUE DE SON NOM NE CONNAITRA AUCUN REPOS, NI DE JOUR, NI DE NUIT. C’est là que les membres du peuple de Dieu, ceux qui observent les commandements de Dieu et vivent selon la foi en Jésus, doivent faire preuve d’endurance. »


Mais la Bible nous dit aussi que refuser la marque de la bête n’est pas sans risques (mais ces risques ne concernent que le corps physique, pas l’âme immortelle):

(Ap. 20 :4): « Je vis aussi les âmes de ceux qu’on avait DECAPITES à cause de la vérité dont Jésus est le témoin et à cause de la Parole de Dieu. Je vis encore tous ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image et qui n’avaient pas reçu sa marque sur leur front et leur main.
Ils revinrent à la vie et régnèrent avec le Christ pendant mille ans ».

La victoire finale appartient cependant à ceux qui n’auront pas accepté la marque. Mais c’est aussi ici que se pose la véritable question: êtes-vous prêt(e)s à ne plus pouvoir rien vendre ni acheter, à être rejeté(e)s et à vivre éventuellement de troc, en marginaux, car vous aurez refusé la marque (micro-puce)? Et même: êtes-vous prêt(e)s à être persécuté(e)s ou à mourir à cause de cette décision (cf. les thèmes de la décapitation et de la résurrection dans le texte)?

Ou préférez-vous perdre votre liberté, votre libre arbitre, votre âme en acceptant une micro-puce implantée dans votre main ou dans votre front, et boire ensuite de la colère divine?

Préférerez-vous mourir en esclave pucé et « décérébré », ou en homme libre et conscient?

C’est la question à laquelle il vous faut dès à présent réfléchir, car si ce cas de figure vient à se produire, vous devrez choisir votre camp, et il n’y aura pas d’alternative! En tout cas, une chose est certaine: vous ne pourrez pas dire que, croyant(e) ou pas, vous n’aurez pas été avertis des risques et dangers de la microchip, qu’ils soient religieux ou non!


Drôle de “coïncidence” et symbolisme diabolique : le logo de VeriTeQ contient une lettre Q qui ressemble à s’y méprendre à l’œil d’un serpent! VeriTeQ commercialise des puces RFID implantables pour humains...

SUR la main ou le front, ou bien DANS la main ou le front ?

Les traductions du texte de l’Apocalypse concernant la marque de la bête (un texte rédigé en ancien grec, rappelons-le), diffèrent légèrement selon la version de la Bible que l’on utilise, et selon la langue dans laquelle on lit le texte. Dans certaines versions de l’Apocalypse, il est écrit que la Bête exigeait que les personnes se fassent « marquer d’un signe DANS la main droite ou DANS le front ». Dans d’autres versions, il est stipulé que les personnes se font « marquer d’un signe SUR la main droit ou SUR le front ».

En réalité, il s’agit là d’un problème qui n’en est pas un. Certaines bibles en français, comme la bible Martin par exemple (cf.
www.biblemartin.com/bible/bible_frm.htm), ont traduit par « DANS la main droite ou sur le front ». D’autres ont traduit « SUR la main droite ou sur le front ». En français, la majorité des bibles ont traduit par « sur », alors qu’en anglais, la plupart des bibles ont traduit par « dans ».

Il y a une explication logique à cela: dans le texte en grec ancien, le mot qui a provoqué cette différence de traduction est le mot « epi ». Or, « epi » peut signifier aussi bien « sur », que « dans »!

Je crois qu’il ne s’agit pas là d’un hasard, mais bien d’une ambiguïté qui doit nous mettre doublement en garde: la marque de la Bête pourrait donc être quelque chose qui se trouve DANS (à l’intérieur de) la main ou le front (une puce ou nanopuce implantable, sous-cutanée ou cérébrale), OU quelque chose qui se trouve SUR la main ou le front (un bandeau ou un bracelet à puce RFID, ou un tatouage RFID, par exemple – à propos de ces tatouages à l’encre RFID et qui fonctionnent donc également avec des ondes radiofréquences qui peuvent causer des tumeurs, voir le site de la compagnie qui vend cette infâme technologie et qui se nomme Somark Innovations:
somarkinnovations.com – avez-vous remarqué cette invraisemblable « coïncidence » qui fait en sorte que cette compagnie comporte le mot « mark » - « marque » – dans son nom? ). Notons aussi l’existence de « tatouages électroniques temporaires » à puce RFID (cf. multimedia.fr.be.msn.com/actualite/netexplo-le-tat… ), que l’on place SUR la main ou sur n’importe quelle autre partie du corps…

Pour les personnes qui seraient intéressées par davantage d’explications et de sources concernant le rapprochement de la puce avec la marque de la bête, je recommande chaudement la lecture de la page suivante (en anglais):


www.ridingthebeast.com/articles/epi-charagma-ch….

Pourquoi le chiffre 666? Que représente ce chiffre?

L’Ancien Testament, comme je l’ai signalé auparavant, a été écrit en hébreu. Les personnes qui ont rédigé le Nouveau Testament en grec ancien, ont souvent eu recours à une technique, en hommage à l’Ancien Testament: ils signalaient de subtiles références à l’Ancien Testament dans leurs écrits, afin de signaler que leur texte était une prolongation du texte fondateur de l’Ancien Testament. St Jean de Patmos, lorsqu’il a rédigé l’Apocalypse, a effectué un tel lien avec un passage de l’Ancien Testament, et ce lien concerne justement… le chiffre 666!

En ce qui concerne la marque de la bête et le nombre de son nom, il est écrit dans l’Apocalypse, chapitre 13, que « c’est un chiffre humain, c’est: six cent soixante-six ».

En grec ancien, le 666 contenu dans le livre de l’Apocalypse chapitre 13 est l’une des rares occasions où l’on a écrit le nombre en toute lettres: chi-xi-stigma. Remarquez que le stigma ressemble à s’y méprendre à un serpent…

Stigma désigne le chiffre 6, mais c’est aussi un mot.

Le lexique Strong’s Concordance donne au mot « stigma » la définition suivante (cf.
www.eliyah.com/cgi-bin/strongs.cgi): stigma stig'-mah, dérivé du mot stizo (« piquer »)... Piquer une marque incisée ou perforée (pour la reconnaissance de la propriété) ... marque ». Avec les mots « piquer », « incisée », « perforée », et « marque », le « stigma » est très proche de la définition du mot « charagma », qui est utilisé en grec pour désigner la marque de la bête.

Pourquoi signale-t-on que le 666 est un « chiffre humain »?

Voici la réponse: il existe, dans toute la Bible, seulement 2 passages qui signalent le chiffre 666 : d’une part, le passage de l’Apocalypse, chapitre 13 (Nouveau Testament), et d’autre part, un passage… de l’Ancien Testament.

Ce passage de l’Ancien Testament est celui du Premier Livre des Rois, chapitre 10, et il est le SEUL passage biblique, en dehors de celui de l’Apocalypse, à faire référence au nombre 666!

Dans ce passage, la reine de Séba rend visite roi Salomon, et découvre toutes les richesses et le système commercial, économique et financier que Salomon a mis en place. Voici ce passage:

Et le Roi Salomon donna à la Reine de Séba tout ce qu'elle souhaita, et ce qu'elle lui demanda, outre ce qu'il lui donna selon la puissance d'un Roi tel que Salomon. Puis elle s'en retourna, et revint en son pays, avec ses serviteurs.
Le poids de l'or qui revenait à Salomon chaque année, était de six cent soixante et six talents d'or ;
Sans ce qui lui revenait des facteurs marchands en gros, et de la marchandise de ceux qui vendaient en détail, et de tous les Rois d'Arabie, et des Gouverneurs de ce pays-là.
Le Roi Salomon fit aussi deux cents grands boucliers d'or étendu au marteau, employant six cents [pièces] d'or pour chaque bouclier.
Et trois cents autres boucliers d'or étendu au marteau, employant trois mines d'or pour chaque bouclier ; et le Roi les mit dans la maison du parc du Liban.
Le Roi fit aussi un grand trône d'ivoire, qu'il couvrit de fin or.
Ce trône avait six degrés, et le haut du trône était rond par derrière, il y avait des accoudoirs de côté et d'autre à l'endroit du siège, et deux lions étaient auprès des accoudoirs.
Il y avait aussi douze lions sur les six degrés [du trône], de côté et d'autre ; il ne s'en est point fait de tel dans tous les Royaumes.
Et toute la vaisselle du buffet du Roi Salomon était d'or ; et tous les vaisseaux de la maison du parc du Liban étaient de fin or ; il n'y en avait point d'argent ; l'argent n'était rien estimé du temps de Salomon.
Car le Roi avait sur mer la flotte de Tarsis avec la flotte d'Hiram ; [et] en trois ans une [fois] la flotte de Tarsis revenait, qui apportait de l'or, de l'argent, de l'ivoire, des singes, et des paons.
Ainsi le Roi Salomon fut plus grand que tous les Rois de la terre, tant en richesses qu'en sagesse.
Et tous les habitants de la terre recherchaient de voir la face de Salomon, pour entendre la sagesse que Dieu avait mise en son coeur.
Et chacun d'eux lui apportait son présent, [savoir], des vaisseaux d'argent, des vaisseaux d'or, des vêtements, des armes, des choses aromatiques, [et on lui amenait] des chevaux, et des mulets, tous les ans.
Salomon fit aussi amas de chariots et de gens de cheval ; tellement qu'il avait mille et quatre cents chariots, et douze mille hommes de cheval, qu'il fit conduire dans les villes où il tenait ses chariots ; il y en avait aussi auprès du Roi à Jérusalem.
Et le Roi fit que l'argent n'était non plus prisé [à] Jérusalem que les pierres ; et les cèdres que les figuiers sauvages qui sont dans les plaines, tant il y en avait.
(La Bible, Premier livre des Rois, chapitre 10, versets 13 à 27).
Remarquez bien le passage qui signale que le poids de l’or qui revenait chaque année à Salomon était de 666 talents d’or!

Dans ce passage, nous voyons en effet que le nombre de la bête, le 666, fait référence à un personnage humain: le roi Salomon!

A présent, attardons-nous sur ce que représente ce chiffre 666…

Dans le passage ci-dessus, nous pouvons voir en détail que le chiffre 666 est lié aux richesses et à la puissance financière, économique et commerciale que le roi Salomon avait développée.

En d’autres termes, le chiffre 666 représente un système financier, économique et commercial! Or, la marque de la bête a justement été conçue de sorte « qu'aucun ne pouvait acheter, ni vendre, s'il n'avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom »!

Voilà donc la raison pour laquelle la marque de la bête possède ce chiffre 666: parce qu’elle met en place un système financier, économique et commercial de richesses!

Or, il se fait justement que l’une des applications des puces implantables consiste à en faire un moyen de paiement électronique totalement dématérialisé (société sans argent cash)! L’explication est donc claire, et le lien limpide… d’autant plus que les systèmes sans argent cash se sont largement développés durant les dernières années (cf.
marialeroux1.xooit.fr/t114-SOCIETE-SA…).

Notez que dès l’apparition des codes-barres, des puces électroniques et des premiers ordinateurs personnels (PC), le nombre 666 fut mis en exergue… Par exemple, le premier ordinateur que la marque Apple mit en vente était le modèle 666, et il était vendu pour… 666,66 dollars! Apple avait également réalisé une publicité liée au passage biblique de la Genèse, avec une représentation d’Adam qui tenait un ordinateur pour cacher sa nudité! Enfin, l’ancien logo d’Apple était une pomme dans laquelle on avait croqué un morceau: la pomme du péché originel, dans laquelle Eve avait mordu!

Aujourd’hui, toutes les banques et tous les paiements sont gérés par voie électronique, et l’électronique actuelle se base sur le système NUMERIQUE, donc sur des NUMEROS.


Des blasons douteux…

Sur certaines puces, on peut trouver des armoiries ou des blasons. Pour voir ces blasons, il faut un microscope électronique, tant ils sont petits. On appelle cela la « chip heraldry » (« l’héraldique des puces »). Parmi les blasons que certaines personnes ont découverts sur les puces, il y avait celui-ci, qui possède un symbolisme inquiétant (cf. cotocrew.wordpress.com/…/chip-heraldry-p…):

Notez les 3 grenouilles, qui rappellent vivement un passage de l’Apocalypse (Apocalypse, 16:13) : « Et je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles ». Notez aussi et surtout, sur cette image, le 666 qui trône au centre du blason! Un signe qui ne trompe pas! De plus, ces armoiries portent une signification culturelle: en effet, ce blason avec les trois grenouilles (mais sans le numéro 666) est généralement appelé… les armoiries du diable (cf.
en.wikipedia.org/wiki/Common_toad)!

Les puces RFID et les micro-puces implantables ont été reconnues comme étant la marque de la bête !

Il faut absolument que vous soyez conscients du fait que désormais, certaines hautes autorités chrétiennes ont reconnu officiellement les puces RFID et les micro-puces implantables comme étant la marque de la bête décrite dans l’Apocalypse!

Ainsi, par exemple, le Patriarcat Catholique Byzantin d’Ukraine a dénoncé ce fait dans une lettre qu’il a envoyée aux membres du Congrès des Etats-Unis, mais aussi aux responsables européens. Pour preuve, lisez cette lettre sur leur site: vkpatriarhat.org.ua/en.
L’Eglise orthodoxe grecque a elle aussi dénoncé la présence physique du numéro 666 dans les codes-barres, dans les cartes à puce et également dans les passeports européens de l’espace Schengen! Pour cette raison, le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe grecque, ainsi que le Synode de l'Église de Crète et que le Kinot (le corps monastique gouvernant) du Mont Athos, ont lancé un appel au gouvernement grec afin que celui-ci n’accepte pas le numéro de code 666 pour les passeports électronique! Voir à ce sujet l’article présent sur
www.ukraine.com/…/8467-schengen-z….

Si certains rites chrétiens ont dénoncé les puces RFID et les puces implantables comme étant la marque de la bête, force est de constater que c’est loin d’être le cas de l’Eglise catholique romaine! Cette dernière, qui est aux prises avec de très graves problèmes moraux et qui fait également face à des accusations de crimes contre l’humanité (pédophilie, génocide, blanchiment d’argent…), a même récemment obligé les prêtres et personnes du Vatican qui voulaient avoir accès aux archives, à porter une carte d’identité électronique comportant une puce RFID! Un comble! L’excuse invoquée par le Vatican concernait les fuites embarrassantes liées au scandale dit des « Vatileaks ». Aussi, afin d’empêcher d’autres fuites et de renforcer la « sécurité », le Vatican a pris cette mesure totalitaire concernant les cartes d’identification à puce RFID ! On peut notamment trouver l’article qui prouve cette décision, ici:
vaticaninsider.lastampa.it/…/vaticano-vatile….

Cette décision du Vatican concernant les cartes d’identification à puce RFID a d’ailleurs été condamnée sévèrement par le Patriarcat Catholique Byzantin d’Ukraine. Voir la lettre envoyée à ce sujet par le Patriarcat au Vatican, lettre qui peut être consultée sur le site du Patriarcat:
vkpatriarhat.org.ua/en.

Ainsi donc, nous avons vu que les dangers des puces RFID et puces implantables menacent non seulement la santé, mais encore l’ensemble des libertés et les droits des citoyens. Et de plus, une menace spirituelle très importante vient s’ajouter à tout cela, puisque ces puces ont été reconnues par certaines obédiences chrétiennes comme étant la marque de la Bête. Une marque qui, si on la prend, condamne la personne à la fureur divine…

Pour toutes ces raisons, je ne peux donc que vous recommander de refuser à tout prix ce type de technologie, et de vous y opposer de toute vos forces, de toute votre âme et de tout votre cœur!


Puces implantables: la marque de la bête!

7. LE DANGER SPIRITUEL ET BIBLIQUE DE LA PUCE

Même si vous n’êtes pas croyants/croyantes, je pense que ce petit chapitre pourrait vous être très utile.

La Bible recèle de nombreux messages importants. L’Ancien Testament a été écrit en langue hébraïque. Le Nouveau Testament, lui, par contre, a été écrit en ancien grec.

Dans la dernière partie de la Bible, appelée l’Apocalypse de St Jean ou « Révélations », l’auteur, St Jean le Révélateur (aussi appelé parfois St Jean de Patmos), nous fait part de ce qui lui a été révélé concernant la période qui concerne « les temps derniers » et qui précède le retour de Jésus-Christ.

Cette partie de la Bible est particulièrement difficile à comprendre de façon précise, car Jean y mêle des images à des descriptions précises pour nous parler de « la fin des temps ». Il y est notamment question de l’Antéchrist, du faux prophète, de la « Bête » et de la « Marque de la Bête » qui, tous, tenteront de causer la perte de l’humanité. Jean décrit aussi le Jugement Dernier, et la façon dont Dieu enverra des avertissements et des « plaies » sur Terre, puis triera les Bons des Méchants.

Le plus étrange, c’est que ce livre, qui semblait bien énigmatique depuis toujours, commence à pouvoir être interprété, de façon parcellaire, soit, mais bien plus clairement depuis peu de temps! Ainsi, de nombreux Chrétiens ont pu voir un rapprochement plus que « curieux » entre la marque de la Bête et les micro-puces implantables. Même le Dr. Sanders, après s’être rendu compte du danger de la microchip, était convaincu que la micro-puce était effectivement la marque maudite citée dans l’Apocalypse. Voyez plutôt:

(Ap. 13:4-5, 16-17-1): « Ils adorèrent la Bête…
On lui donna de proférer des paroles d’orgueil et de blasphème... Elle obligea tous les hommes, gens du peuple et grands personnages, riches ou pauvres, hommes libres et esclaves, à se faire marquer d’un signe sur la main droite ou sur le front. Et personne ne pouvait acheter ou vendre sans porter ce signe: soit le nom de la Bête, soit le nombre correspondant à son nom. C’est ici qu’il faut de la sagesse: que celui qui a de l’intelligence déchiffre le nombre de la Bête; car c’est un chiffre humain, c’est: six cent soixante-six ».

Lorsque l’on sait que la micro-puce sous-cutanée pour humains fonctionne au maximum de se potentialités sur le revers de la main ou le front (car ces 2 endroits sont les endroits du corps qui changent le plus vite de température, permettant ainsi à la pile au lithium de se recharger via un circuit thermoélectrique), cela semble étonnant, n’est-ce pas? La marque sur la main fait tout de suite penser aux puces sous-cutanées, alors que la marque sur le front nous fait penser aux puces cérébrales.

Lorsque l’on sait que les sociétés qui produisent cette puce en souhaitent la généralisation au niveau mondial, et que la micro-puce possède des ambitions financières visant à créer une société sans argent cash où la monnaie serait unique et mondiale et ne serait plus que « virtuelle », on se doute bien que dans une société dominée par la puce comme moyen unique de paiement, ceux qui ne possèderaient pas cette puce ne pourraient plus ni vendre ni acheter quoi que ce soit. Un élément troublant de plus par rapport à la citation de l’Apocalypse…

Et lorsque l’on sait que le nombre 666 fait partie intégrante de cette puce sous-cutanée (cf. chapitre 2 concernant l’historique de la puce sous-cutanée), on se dit que cela fait beaucoup de « coïncidences » (beaucoup trop) par rapport aux versets de l’Apocalypse cités ci-dessus…

Encore une autre citation de la Bible: (Ap.16:2): « Le premier (ange) s’en alla et versa sa coupe sur la terre.
Un ULCERE MALIN ET DOULOUREUX frappa les hommes qui portaient la marque de la bête et qui adoraient son image ».

Lorsque l’on sait que la microchip possède une pile au lithium qui, une fois brisée, provoque une plaie douloureuse et remplie de pus, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec la Bible.

Lorsque l’on sait également que cette puce RFID implantable est cancérigène et provoque des tumeurs malignes, le passage de l’Apocalypse ci-dessus est encore plus révélateur ! En effet, qu’est-ce qui peut ressembler davantage à un ulcère MALIN qu’une tumeur MALIGNE?

Enfin, le terme grec utilisé pour désigner la MARQUE de la Bête, « charagma », peut désigner une marque effectuée au poinçon (comme la puce qui est injectée à l’aide d’une seringue hypodermique, seringue qui, elle aussi, est une forme de poinçon !). Mais de façon plus stupéfiante, le même mot « charagma » peut aussi désigner… la morsure d’un serpent (voir
www.ridingthebeast.com/images/charagma-echidn…) et nous savons que le serpent, pour toute personne croyante, représente Satan. Or, regardez les crocs d’un serpent et l’aiguille d’une seringue, et vous serez surpris par la ressemblance frappante qu’il existe entre les deux (voir image ci-dessous)! Et bien sûr, les puces implantables sont injectées dans le corps à l’aide d’une seringue et d’une aiguille!

Question: serions-nous donc en train de vivre la période des « temps derniers »?

La Bible, via l’Apocalypse, nous met aussi sévèrement en garde AFIN QUE NOUS N’ACCEPTIONS PAS LA MARQUE DE LA BÊTE, et nous encourage à vivre selon les commandements de Dieu:

(Ap. 14:9-12): « Un troisième ange les suivit, proclamant d’une voix forte:
CELUI QUI ADORE LA BÊTE ET SON IMAGE ET QUI ACCEPTE DE RECEVOIR SA MARQUE SUR LE FRONT ET SUR LA MAIN, DEVRA AUSSI BOIRE DU VIN DE LA FUREUR DE DIEU. CE VIN LUI SERA VERSE PUR DANS LA COUPE DE LA COLERE DIVINE, ET IL SOUFFRIRA DES TOURMENTS DANS LE FEU ET LE SOUFRE DEVANT LES SAINTS ANGES ET DEVANT L’AGNEAU. LA FUMEE DE LEUR TOURMENT S’ELEVERA A PERPETUITE. QUICONQUE ADORE LA BETE ET SON IMAGE, QUICONQUE ACCEPTE LA MARQUE DE SON NOM NE CONNAITRA AUCUN REPOS, NI DE JOUR, NI DE NUIT. C’est là que les membres du peuple de Dieu, ceux qui observent les commandements de Dieu et vivent selon la foi en Jésus, doivent faire preuve d’endurance. »


Mais la Bible nous dit aussi que refuser la marque de la bête n’est pas sans risques (mais ces risques ne concernent que le corps physique, pas l’âme immortelle):

(Ap. 20 :4): « Je vis aussi les âmes de ceux qu’on avait DECAPITES à cause de la vérité dont Jésus est le témoin et à cause de la Parole de Dieu. Je vis encore tous ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image et qui n’avaient pas reçu sa marque sur leur front et leur main.
Ils revinrent à la vie et régnèrent avec le Christ pendant mille ans ».

La victoire finale appartient cependant à ceux qui n’auront pas accepté la marque. Mais c’est aussi ici que se pose la véritable question: êtes-vous prêt(e)s à ne plus pouvoir rien vendre ni acheter, à être rejeté(e)s et à vivre éventuellement de troc, en marginaux, car vous aurez refusé la marque (micro-puce)? Et même: êtes-vous prêt(e)s à être persécuté(e)s ou à mourir à cause de cette décision (cf. les thèmes de la décapitation et de la résurrection dans le texte)?

Ou préférez-vous perdre votre liberté, votre libre arbitre, votre âme en acceptant une micro-puce implantée dans votre main ou dans votre front, et boire ensuite de la colère divine?

Préférerez-vous mourir en esclave pucé et « décérébré », ou en homme libre et conscient?

C’est la question à laquelle il vous faut dès à présent réfléchir, car si ce cas de figure vient à se produire, vous devrez choisir votre camp, et il n’y aura pas d’alternative! En tout cas, une chose est certaine: vous ne pourrez pas dire que, croyant(e) ou pas, vous n’aurez pas été avertis des risques et dangers de la microchip, qu’ils soient religieux ou non!


Drôle de “coïncidence” et symbolisme diabolique : le logo de VeriTeQ contient une lettre Q qui ressemble à s’y méprendre à l’œil d’un serpent! VeriTeQ commercialise des puces RFID implantables pour humains...

SUR la main ou le front, ou bien DANS la main ou le front ?

Les traductions du texte de l’Apocalypse concernant la marque de la bête (un texte rédigé en ancien grec, rappelons-le), diffèrent légèrement selon la version de la Bible que l’on utilise, et selon la langue dans laquelle on lit le texte. Dans certaines versions de l’Apocalypse, il est écrit que la Bête exigeait que les personnes se fassent « marquer d’un signe DANS la main droite ou DANS le front ». Dans d’autres versions, il est stipulé que les personnes se font « marquer d’un signe SUR la main droit ou SUR le front ».

En réalité, il s’agit là d’un problème qui n’en est pas un. Certaines bibles en français, comme la bible Martin par exemple (cf.
www.biblemartin.com/bible/bible_frm.htm), ont traduit par « DANS la main droite ou sur le front ». D’autres ont traduit « SUR la main droite ou sur le front ». En français, la majorité des bibles ont traduit par « sur », alors qu’en anglais, la plupart des bibles ont traduit par « dans ».

Il y a une explication logique à cela: dans le texte en grec ancien, le mot qui a provoqué cette différence de traduction est le mot « epi ». Or, « epi » peut signifier aussi bien « sur », que « dans »!

Je crois qu’il ne s’agit pas là d’un hasard, mais bien d’une ambiguïté qui doit nous mettre doublement en garde: la marque de la Bête pourrait donc être quelque chose qui se trouve DANS (à l’intérieur de) la main ou le front (une puce ou nanopuce implantable, sous-cutanée ou cérébrale), OU quelque chose qui se trouve SUR la main ou le front (un bandeau ou un bracelet à puce RFID, ou un tatouage RFID, par exemple – à propos de ces tatouages à l’encre RFID et qui fonctionnent donc également avec des ondes radiofréquences qui peuvent causer des tumeurs, voir le site de la compagnie qui vend cette infâme technologie et qui se nomme Somark Innovations:
somarkinnovations.com – avez-vous remarqué cette invraisemblable « coïncidence » qui fait en sorte que cette compagnie comporte le mot « mark » - « marque » – dans son nom? ). Notons aussi l’existence de « tatouages électroniques temporaires » à puce RFID (cf. multimedia.fr.be.msn.com/actualite/netexplo-le-tat… ), que l’on place SUR la main ou sur n’importe quelle autre partie du corps…

Pour les personnes qui seraient intéressées par davantage d’explications et de sources concernant le rapprochement de la puce avec la marque de la bête, je recommande chaudement la lecture de la page suivante (en anglais):


www.ridingthebeast.com/articles/epi-charagma-ch….

Pourquoi le chiffre 666? Que représente ce chiffre?

L’Ancien Testament, comme je l’ai signalé auparavant, a été écrit en hébreu. Les personnes qui ont rédigé le Nouveau Testament en grec ancien, ont souvent eu recours à une technique, en hommage à l’Ancien Testament: ils signalaient de subtiles références à l’Ancien Testament dans leurs écrits, afin de signaler que leur texte était une prolongation du texte fondateur de l’Ancien Testament. St Jean de Patmos, lorsqu’il a rédigé l’Apocalypse, a effectué un tel lien avec un passage de l’Ancien Testament, et ce lien concerne justement… le chiffre 666!

En ce qui concerne la marque de la bête et le nombre de son nom, il est écrit dans l’Apocalypse, chapitre 13, que « c’est un chiffre humain, c’est: six cent soixante-six ».

En grec ancien, le 666 contenu dans le livre de l’Apocalypse chapitre 13 est l’une des rares occasions où l’on a écrit le nombre en toute lettres: chi-xi-stigma. Remarquez que le stigma ressemble à s’y méprendre à un serpent…

Stigma désigne le chiffre 6, mais c’est aussi un mot.

Le lexique Strong’s Concordance donne au mot « stigma » la définition suivante (cf.
www.eliyah.com/cgi-bin/strongs.cgi): stigma stig'-mah, dérivé du mot stizo (« piquer »)... Piquer une marque incisée ou perforée (pour la reconnaissance de la propriété) ... marque ». Avec les mots « piquer », « incisée », « perforée », et « marque », le « stigma » est très proche de la définition du mot « charagma », qui est utilisé en grec pour désigner la marque de la bête.

Pourquoi signale-t-on que le 666 est un « chiffre humain »?

Voici la réponse: il existe, dans toute la Bible, seulement 2 passages qui signalent le chiffre 666 : d’une part, le passage de l’Apocalypse, chapitre 13 (Nouveau Testament), et d’autre part, un passage… de l’Ancien Testament.

Ce passage de l’Ancien Testament est celui du Premier Livre des Rois, chapitre 10, et il est le SEUL passage biblique, en dehors de celui de l’Apocalypse, à faire référence au nombre 666!

Dans ce passage, la reine de Séba rend visite roi Salomon, et découvre toutes les richesses et le système commercial, économique et financier que Salomon a mis en place. Voici ce passage:

Et le Roi Salomon donna à la Reine de Séba tout ce qu'elle souhaita, et ce qu'elle lui demanda, outre ce qu'il lui donna selon la puissance d'un Roi tel que Salomon. Puis elle s'en retourna, et revint en son pays, avec ses serviteurs.
Le poids de l'or qui revenait à Salomon chaque année, était de six cent soixante et six talents d'or ;
Sans ce qui lui revenait des facteurs marchands en gros, et de la marchandise de ceux qui vendaient en détail, et de tous les Rois d'Arabie, et des Gouverneurs de ce pays-là.
Le Roi Salomon fit aussi deux cents grands boucliers d'or étendu au marteau, employant six cents [pièces] d'or pour chaque bouclier.
Et trois cents autres boucliers d'or étendu au marteau, employant trois mines d'or pour chaque bouclier ; et le Roi les mit dans la maison du parc du Liban.
Le Roi fit aussi un grand trône d'ivoire, qu'il couvrit de fin or.
Ce trône avait six degrés, et le haut du trône était rond par derrière, il y avait des accoudoirs de côté et d'autre à l'endroit du siège, et deux lions étaient auprès des accoudoirs.
Il y avait aussi douze lions sur les six degrés [du trône], de côté et d'autre ; il ne s'en est point fait de tel dans tous les Royaumes.
Et toute la vaisselle du buffet du Roi Salomon était d'or ; et tous les vaisseaux de la maison du parc du Liban étaient de fin or ; il n'y en avait point d'argent ; l'argent n'était rien estimé du temps de Salomon.
Car le Roi avait sur mer la flotte de Tarsis avec la flotte d'Hiram ; [et] en trois ans une [fois] la flotte de Tarsis revenait, qui apportait de l'or, de l'argent, de l'ivoire, des singes, et des paons.
Ainsi le Roi Salomon fut plus grand que tous les Rois de la terre, tant en richesses qu'en sagesse.
Et tous les habitants de la terre recherchaient de voir la face de Salomon, pour entendre la sagesse que Dieu avait mise en son coeur.
Et chacun d'eux lui apportait son présent, [savoir], des vaisseaux d'argent, des vaisseaux d'or, des vêtements, des armes, des choses aromatiques, [et on lui amenait] des chevaux, et des mulets, tous les ans.
Salomon fit aussi amas de chariots et de gens de cheval ; tellement qu'il avait mille et quatre cents chariots, et douze mille hommes de cheval, qu'il fit conduire dans les villes où il tenait ses chariots ; il y en avait aussi auprès du Roi à Jérusalem.
Et le Roi fit que l'argent n'était non plus prisé [à] Jérusalem que les pierres ; et les cèdres que les figuiers sauvages qui sont dans les plaines, tant il y en avait.
(La Bible, Premier livre des Rois, chapitre 10, versets 13 à 27).
Remarquez bien le passage qui signale que le poids de l’or qui revenait chaque année à Salomon était de 666 talents d’or!

Dans ce passage, nous voyons en effet que le nombre de la bête, le 666, fait référence à un personnage humain: le roi Salomon!

A présent, attardons-nous sur ce que représente ce chiffre 666…

Dans le passage ci-dessus, nous pouvons voir en détail que le chiffre 666 est lié aux richesses et à la puissance financière, économique et commerciale que le roi Salomon avait développée.

En d’autres termes, le chiffre 666 représente un système financier, économique et commercial! Or, la marque de la bête a justement été conçue de sorte « qu'aucun ne pouvait acheter, ni vendre, s'il n'avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom »!

Voilà donc la raison pour laquelle la marque de la bête possède ce chiffre 666: parce qu’elle met en place un système financier, économique et commercial de richesses!

Or, il se fait justement que l’une des applications des puces implantables consiste à en faire un moyen de paiement électronique totalement dématérialisé (société sans argent cash)! L’explication est donc claire, et le lien limpide… d’autant plus que les systèmes sans argent cash se sont largement développés durant les dernières années (cf.
marialeroux1.xooit.fr/t114-SOCIETE-SA…).

Notez que dès l’apparition des codes-barres, des puces électroniques et des premiers ordinateurs personnels (PC), le nombre 666 fut mis en exergue… Par exemple, le premier ordinateur que la marque Apple mit en vente était le modèle 666, et il était vendu pour… 666,66 dollars! Apple avait également réalisé une publicité liée au passage biblique de la Genèse, avec une représentation d’Adam qui tenait un ordinateur pour cacher sa nudité! Enfin, l’ancien logo d’Apple était une pomme dans laquelle on avait croqué un morceau: la pomme du péché originel, dans laquelle Eve avait mordu!

Aujourd’hui, toutes les banques et tous les paiements sont gérés par voie électronique, et l’électronique actuelle se base sur le système NUMERIQUE, donc sur des NUMEROS.


Des blasons douteux…

Sur certaines puces, on peut trouver des armoiries ou des blasons. Pour voir ces blasons, il faut un microscope électronique, tant ils sont petits. On appelle cela la « chip heraldry » (« l’héraldique des puces »). Parmi les blasons que certaines personnes ont découverts sur les puces, il y avait celui-ci, qui possède un symbolisme inquiétant (cf. cotocrew.wordpress.com/…/chip-heraldry-p…):

Notez les 3 grenouilles, qui rappellent vivement un passage de l’Apocalypse (Apocalypse, 16:13) : « Et je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles ». Notez aussi et surtout, sur cette image, le 666 qui trône au centre du blason! Un signe qui ne trompe pas! De plus, ces armoiries portent une signification culturelle: en effet, ce blason avec les trois grenouilles (mais sans le numéro 666) est généralement appelé… les armoiries du diable (cf.
en.wikipedia.org/wiki/Common_toad)!

Les puces RFID et les micro-puces implantables ont été reconnues comme étant la marque de la bête !

Il faut absolument que vous soyez conscients du fait que désormais, certaines hautes autorités chrétiennes ont reconnu officiellement les puces RFID et les micro-puces implantables comme étant la marque de la bête décrite dans l’Apocalypse!

Ainsi, par exemple, le Patriarcat Catholique Byzantin d’Ukraine a dénoncé ce fait dans une lettre qu’il a envoyée aux membres du Congrès des Etats-Unis, mais aussi aux responsables européens. Pour preuve, lisez cette lettre sur leur site: vkpatriarhat.org.ua/en.
L’Eglise orthodoxe grecque a elle aussi dénoncé la présence physique du numéro 666 dans les codes-barres, dans les cartes à puce et également dans les passeports européens de l’espace Schengen! Pour cette raison, le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe grecque, ainsi que le Synode de l'Église de Crète et que le Kinot (le corps monastique gouvernant) du Mont Athos, ont lancé un appel au gouvernement grec afin que celui-ci n’accepte pas le numéro de code 666 pour les passeports électronique! Voir à ce sujet l’article présent sur
www.ukraine.com/…/8467-schengen-z….

Si certains rites chrétiens ont dénoncé les puces RFID et les puces implantables comme étant la marque de la bête, force est de constater que c’est loin d’être le cas de l’Eglise catholique romaine! Cette dernière, qui est aux prises avec de très graves problèmes moraux et qui fait également face à des accusations de crimes contre l’humanité (pédophilie, génocide, blanchiment d’argent…), a même récemment obligé les prêtres et personnes du Vatican qui voulaient avoir accès aux archives, à porter une carte d’identité électronique comportant une puce RFID! Un comble! L’excuse invoquée par le Vatican concernait les fuites embarrassantes liées au scandale dit des « Vatileaks ». Aussi, afin d’empêcher d’autres fuites et de renforcer la « sécurité », le Vatican a pris cette mesure totalitaire concernant les cartes d’identification à puce RFID ! On peut notamment trouver l’article qui prouve cette décision, ici:
vaticaninsider.lastampa.it/…/vaticano-vatile….

Cette décision du Vatican concernant les cartes d’identification à puce RFID a d’ailleurs été condamnée sévèrement par le Patriarcat Catholique Byzantin d’Ukraine. Voir la lettre envoyée à ce sujet par le Patriarcat au Vatican, lettre qui peut être consultée sur le site du Patriarcat:
vkpatriarhat.org.ua/en.

Ainsi donc, nous avons vu que les dangers des puces RFID et puces implantables menacent non seulement la santé, mais encore l’ensemble des libertés et les droits des citoyens. Et de plus, une menace spirituelle très importante vient s’ajouter à tout cela, puisque ces puces ont été reconnues par certaines obédiences chrétiennes comme étant la marque de la Bête. Une marque qui, si on la prend, condamne la personne à la fureur divine…

Pour toutes ces raisons, je ne peux donc que vous recommander de refuser à tout prix ce type de technologie, et de vous y opposer de toute vos forces, de toute votre âme et de tout votre cœur!


Puces implantables: la marque de la bête!

9. CONCLUSIONS

Cet article est destiné à vous informer de dangers bien réels que les médias de masse cachent ou déforment. Le but est que vous puissiez à votre tour informer un maximum de personnes du danger qui est à nos portes, et REAGIR face à ce que certaines autorités mondiales ont ourdi à nos dépens…

La réalité vous paraît sombre? Soit. Mais ce n’est pas pour cela que rien ne peut être fait. Nous sommes les acteurs qui construisons le monde chaque jour, et le système immonde que l’on nous prépare ne pourra pas passer si la population du monde entier est contre ce système. Mais il faut changer d’optique et réagir, il faut avoir le courage de quitter notre petit confort personnel et manifester haut et fort notre désapprobation. Et plus encore, nous tenir informés, mais en nous méfiant de l’information propagée, en faisant preuve d’esprit critique et en vérifiant tout systématiquement (n’oublions pas que les gros médias sont tenus par les détracteurs des gouvernements ou par de grosses entreprises multinationales qui sont à l’origine du problème, et donc que ces médias censurent l’information ou diffusent de l’information déformée, voire de la fausse information).

Si votre cœur et votre conscience ont vibré ou se sont (r)éveillés à la lecture de ces quelques lignes, alors poursuivez de grâce dès maintenant cette tâche d’information en prévenant vos amis, vos proches, vos collègues ou en diffusant en tout cas un maximum le message (en français ou dans une langue étrangère, car le message doit être entendu partout, le monde entier doit savoir et réagir).

Alors, et seulement si nous réagissons tous contre les horreurs que certains ont planifié pour notre futur, alors nous pourrons éviter une catastrophe à l’échelle planétaire. Par ailleurs, il existe de nombreux sites et ouvrages bien documentés à ce sujet (dont certains repris ci-après) où vous pourrez trouver un complément d’information. Et dans le cas où vous auriez encore des doutes quand à la véracité de cet article, ces sites et ouvrages vous aideront peut-être aussi à y voir plus clair…

N’oubliez pas : lors de la seconde guerre mondiale, le peu de personnes qui étaient au courant de l’existence des camps de la mort ou qui avaient réussi à en sortir avaient tenté de prévenir l’opinion publique. Très peu de personnes les crurent ; les gens ne pouvaient croire que l’être humain pouvait être si cruel ou commettre des choses si horribles. Mais lorsque l’on ouvrit les camps à la fin de la guerre, l’étonnement et le dégoût furent grands…

N’oubliez pas non plus : si les Nazis et leur système inhumain purent prendre le pouvoir, c’est avant tout à cause du CONSENTEMENT SILENCIEUX de la masse des Allemands ! Si les masses, indifférentes, se contentent de hausser les épaules ou se laissent pervertir par la propagande des mass médias qui vend la puce comme un « produit-miracle », il est CERTAIN que la micro-puce implantable se généralisera, avec toutes les conséquences funestes que cela implique, et qu’une dictature mondiale se mettra en place !

Cet article a été écrit, lui aussi, dans le seul et unique but de vous prévenir, afin que nous puissions tous éviter un futur catastrophique, et afin que vous refusiez cette micro-puce démoniaque!

NOUS DEVONS NOUS SOULEVER ET RECLAMER QUE CES PUCES (ET NANOPUCES) IMPLANTABLES SOIENT RENDUES TOTALEMENT INTERDITES, ET COMPLETEMENT ILLEGALES!

Et puis, ne vous masquez pas la vérité: nos pays ne sont pas à l’abri de ce fléau. Rappelez-vous: certaines réunions auxquelles le Dr. Sanders participa, et qui se déroulèrent « dans un contexte de gouvernement mondial et de monnaie unique », eurent lieu à Bruxelles et à Luxembourg, au cœur même de notre Europe « si propre et honnête », qui est déjà touchée par le fléau des puces implantables!

Quoi qu’il en soit, si jamais dans le futur on vous offre ou on vous impose, à vous ou à vos enfants, l’implant de la micro-puce, vous saurez quoi répondre! PEU IMPORTE CE QU’IL EN COUTE, PEU IMPORTE CE QU’IL ARRIVE, dites NON à l’esclavage pour vous et pour les générations futures, NON à la pensée unique et à la mort de votre âme immortelle, NON à la Marque de la Bête, et REFUSEZ CETTE IGNOMINIE QUE CONSTITUENT LES PUCES IMPLANTABLES!


NON aux micro-puces sous-cutanées pour humains!
NON aux micro-puces implantables!

10. SOURCES ET REFERENCES

1) EN FRANCAIS:

A) Sites web:

www.piecesetmaindoeuvre.com (site de Pièces et Main-d’œuvre, l’excellent collectif grenoblois qui lutte contre les puces implantables, la RFID, les nanotechnologies, les NBIC et autres technologies de mort et d’esclavage!).

contrelepucage.free.fr (site français contre le puçage des animaux : à visiter absolument pour se tenir au courant de l’actualité et des actions prévues!).

secure.gn.apc.org/…/viewforum.php (forum francophone de Bilderberg.org – ce forum concentre informations contre la puce, renseignements et opposition concernant le nouvel ordre mondial, lutte contre le liberticide… à ne pas manquer!).

catholiquedu.free.fr/…/MARQUE.htm (traduction partielle en français du témoignage essentiel de Carl W. Sanders).

B) Ouvrages:

- Collectif Pièces et Main-d’œuvre, Terreur et Possession, Enquête sur la police des populations à l'ère technologique, Editions l’Echappée, 280 pages ; ISBN-13: 978-2915830-16-3. Voir sur www.lechappee.org. Un livre à mettre entre toutes les mains, et qui nous permet de comprendre le stade vers lequel l’horreur technologique et totalitaire se dirige aujourd’hui. A ne surtout pas manquer!

- Collectif Pièces et Main-d’œuvre, RFID : la police totale - Puces intelligentes et mouchardage électronique, Editions l’Echappée, 80 pages ; ISBN-13: 978-2-91583026-2. Voir sur
www.lechappee.org.

- Collectif Pièces et Main-d’œuvre, Nanotechnologies/Maxiservitudes, éditions L’Esprit Frappeur, 2006, 137 pages ; ISBN-10: 2-84405-226-6. (Un livre excellent à lire absolument et à mettre entre toutes les mains, et qui ne coûte que 5 euros environ ! La plupart des textes sont repris sur le site du collectif Pièces et Main-d’œuvre. Pour les références du livre, voir
www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php. On y parle des dangers des puces sous-cutanées, de la RFID et des nanotechnologies.)

- Serge MONAST, Agence Internationale « Presse Libre Nord-Américaine », numéro spécial, volume 2, n° 4-8, avril-août 1994, 153 pages. (cf.
fr.scribd.com/…/Vaccins-Cristau… et www.mediafire.com/view). Ce numéro spécial comporte des indications concernant les puces implantables et les vaccins à cristaux liquides.

2) EN ANGLAIS:

A) Sites web:

trumpetministries.net
(le site de Carl W. Sanders, qui explique les dangers des puces implantables, y compris les risques de contrôle comportementaux).

www.angelfire.com/d20/philadelphians/MMEA.html (site chrétien expliquant les dangers effroyables de la puce cérébrale M.M.E.A. - Multiple Micro Electrode Array – y compris le danger de contrôle du corps et de l’esprit).

www.antichips.com (site activiste anglophone contre la puce sous-cutanée).

vkpatriarhat.org.ua/en (site du Patriarcat catholique byzantin d’Ukraine, qui a reconnu les puces RFID et les puces implantables comme étant la marque de la bête !).

www.nocards.org (le site de CASPIAN, organisme américain de défense des consommateurs).

www.spychips.com (site de lutte contre la RFID, mené par Katherine Albrecht et Liz Mc Intyre).

www.veriteqcorp.com/index.html (site de VeriTeQ, l’infâme compagnie qui commercialise certaines puces implantables sous-cutanées pour humains).

www.trovan.com (site de Trovan, une compagnie européenne qui commercialise également une micro-puce sous-cutanée pour humains).

www.prisonplanet.com (le célèbre site d’Alex Jones, qui dénonce les manigances du nouvel ordre mondial et les technologies liberticides et de dictature).

amsterdam.nettime.org/…/msg00237.html

B) Ouvrages:

- Katherine Albrecht et Liz Mc Intyre, Spychips, How major corporations and government plan to track your every purchase and watch your every move, éditions Thomas Nelson, 2005, 288 pages, ISBN-10: 1595550208 ; ISBN-13: 978-1595550200. (C’est un des livres de référence en la matière, et qui a reçu le « Lysander Spooner Award » qui récompense les œuvres qui font avancer la littérature de la liberté. A lire de toute urgence!).

- Katherine Albrecht et Liz Mc Intyre, The Spychips Threat: Why Christians Should Resist RFID and Electronic Surveillance, éditions Thomas Nelson, 2006, 288 pages, ISBN-10: 1595550216 ; ISBN-13: 978-1595550217. (Il s’agit de la version mise à jour du livre Spychips, avec en prime un avertissement spécifiquement orienté pour les chrétiens concernant les terribles dangers de la RFID et de la puce sous-cutanée pour humains).

- Jose M. R. Delgado, Physical Control of the Mind – Toward a Psychocivilized Society, éditions Harper & Row, 1969, 281 pages, ISBN-10: 0060110163 ; ISBN-13: 978-0060110161 (cf.
www.freedomfchs.com/pcofthemindbydrjosed.pdf et www.mediafire.com/view). Le livre qui prouve, sans le moindre doute possible, que le contrôle biologique total de l’individu est possible via des puces cérébrales, et que ce fait est connu depuis la fin des années 1960 !

DERNIERE MISE A JOUR: MAI 2013.

Vic Flame.


Le Patriarcat Catholique Byzantin (BCP) publie une série d’articles élaborés par un érudit qui s’est résolu à les fournir gratuitement au Patriarcat, afin de répandre les informations à ce sujet parmi les nations slaves (Russie, Ukraine, Biélorussie…) en tant qu’avertissement contre l’auto-génocide. Le Patriarcat Catholique Byzantin (BCP) fait paraître cette publication à l’occasion du 1025e anniversaire de baptême de la Russie kiévienne.
En accordant une bénédiction à l’auteur, Vic Flame, ainsi qu’à sa mission orientale,
+ Elie (Elijah)
Patriarche du BCP
+ Timothée (Timothy OSBMr) + Méthode (Methodius OSBMr)
Evêques secrétaires

vkpatriarhat.org.ua/fr
Lvov (Ukraine), le 1er juin 2013
alain13
L'oeuvre de satan ,nous sommes gouverner par des francs macons devenues aujourdhui le nouvel ordre mondial ,tous athes sans religions ,l'ultime solution pour combattre cette abomination et le chapelet comme la tres sainte vierge nous le demande ,courage nous en viendrons a bout ,prions tous les jours.