Clicks779
apvs
195

POURQUOI LES PROTESTANTS REJETTENT LE CULTE MARIAL ? ILS IGNORENT LA SAINTE ECRITURE ( 1 )

. MARIE, L'ARCHE DE LA NOUVELLE ALLIANCE .

Pour nourrir votre médiation, je voudrais vous présenter un parallélisme frappant, qui existe dans la Sainte écriture entre l’Arche d’Alliance et la Sainte Vierge. Cette information nous allons le voir, est un témoignage considérable sur le rôle de Marie, mais avant tout sur l’identité de la personne qu’elle porte en son sein. De plus on peut y voir une preuve de l’inspiration divine des saintes écritures, car les détails, et les parallèles sont tellement nombreux et éloquents qu’ils ne peuvent être seulement de volonté humaine. Pour introduire rappelons tout d’abord ce qu’est l’Arche d’alliance : l’arche d’Alliance était l’objet le plus sacré pour le peuple d’Israël. A l’intérieur avaient été placées les tables de la Loi (Ex 25, 16), c’est- à-dire l’alliance que Dieu a établie avec son peuple. L’arche contenait aussi un peu de manne donnée par Dieu pour nourrir les Hébreux dans le désert (Ex 16, 14-16) ainsi que le bâton du prêtre Aaron. L’arche, surmontée de deux chérubins, était le trône visible du Dieu invisible. Elle était portée à l’avant du peuple partout, signifiant la présence de Dieu avec eux (par ex en Nb 10, 33). Voyons maintenant comment la Bible identifie Marie à l’Arche de la Nouvelle Alliance.

LES DEUX CONTIENNENT LA PAROLE DE DIEU

L’Arche de l’Ancienne Alliance contenait la parole écrite / les tables de Dieu (Deut. 10:5)
La Vierge Marie contenait la Parole de Dieu faite chair, Jésus (Jean 1:1)


Jésus-Christ est le Verbe / Parole de Dieu fait chair (Jean 1:1). Alors, tout comme l’Arche de l’Ancienne Alliance contenait la parole écrite de Dieu, Marie (qui est l’Arche de la Nouvelle Alliance) contenait le Verbe de Dieu fait chair.
Apocalypse 19 :13 – «Et il [Jésus] était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. »

LES DEUX SONT COUVERTES DE L'OMBRE DE DIEU

L’Arche de l’Ancienne Alliance : recouverte d’une nuée de gloire et présence de l’Eternel (Exode 40:34-35)
La Vierge Marie : La puissance du Très-Haut la ‘couvrira de son ombre’ (Luc 1:35)


Le Tabernacle (une grande tente) fut construit pour contenir la sainte Arche (Exode 40:2-3). Quand Dieu descendait sur le tabernacle et l’Arche pour parler à Moïse, nous lisons dans Exode 40:34-35, que la nuée de gloire ou la présence visible de la gloire de Dieu (appelé la ‘Shekinah’) la recouvrait. Le mot rare utilisé pour décrire comment cette présence unique de Dieu recouvrait l’Arche est ‘episkiasei ’, dans la traduction grecque de l’Ancien Testament.

Exode 40:34-35- « Alors la nuée couvrit la tente d’assignation, et la gloire de l’Eternel remplit le tabernacle. Moïse ne pouvait pas entrer dans la tente d’assignation, parce que la nuée restait dessus, et que la gloire de l’Eternel remplissait le tabernacle. » Le même mot ‘episkiasei‘ est utilisé dans le texte grec du Nouveau Testament pour décrire comment la présence de Dieu recouvrait la Vierge Marie. La Bible n’utilise ce langage que pour l’Arche et Marie.

Luc 1:35- « L’ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. » Il en ressort clairement que la présence de Dieu recouvre de son ombre Marie et descend sur elle – car elle est la nouvelle Arche – tout comme elle recouvrait de son ombre l’Arche de l’Ancienne Alliance. Ça révèle que Marie, bien que simple créature et infiniment plus petite que Dieu, est la Nouvelle Arche ; et qu’elle a donc un lien unique avec Dieu, une sainteté, une sanctification, et une puissance uniques.

LES DEUX CONTENAIENT LA MANNE DE DIEU :

L’Arche contenait la manne du désert : Hébreux 9: 4 – « … l’arche de l’alliance, entièrement recouverte d’or. Il y avait dans l’arche un vase d’or contenant la manne, la verge d’Aaron, qui avait fleuri, et les tables de l’alliance.»

Marie contenait la manne du ciel, Jésus : Jean 6:48-52- «Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel….et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. »


Il ne fait aucun doute que la manne dans le désert (Exode 16) préfigurait Jésus en tant que Pain de Vie. Jésus fait un lien entre les deux dans Jean chapitre 6 ; en faisant référence à la manne dans le désert, puis en disant que sa chair est la vraie manne du ciel. Eh bien, la manne du désert était placée à l’intérieur de l’Arche de l’Ancienne Alliance ; préfigurant ainsi Jésus-Christ Lui-même (la véritable manne du Nouveau Testament) qui fut contenu en Marie, la Mère de Jésus. On peut voir dans la nativité deux éléments qui identifient Jésus au pain de vie : Tout d’abord la mangeoire de la crêche, mais aussi Bethléem : La Maison du pain – De plus Bethléem était désignée dans la prophétie de Michée comme étant la ville dans laquelle naîtrait le sauveur.

LES DEUX CONTENAIENT LA PUISSANCE SACERDOTALE

Dans Hébreux 9:4, nous voyons aussi que le bâton d’Aaron se trouvait dans l’Arche de l’Ancienne Alliance. Dans Nombres 17, nous lisons que ce bâton bourgeonna pour prouver le véritable grand prêtre. Le bâton d’Aaron signifiait donc le véritable pasteur, véritable grand prêtre. Dans le Nouveau Testament, Jésus est décrit comme le véritable grand prêtre /pontife / souverain.

Hébreux 3:1-2 – «C’est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste, considérez l’apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons, Jésus…»
Voir aussi Hébreux 6:20, Hébreux 9:11, et d’autres passages, désignant Jésus comme le vrai grand prêtre. La conclusion qui s’ensuit inévitablement, c’est que le bâton d’Aaron, contenue dans l’Arche, préfigurait Jésus, le vrai grand prêtre / souverain / pontife, contenu dans le sein de Marie.

L'INCROYABLE PREUVE QUE MARIE EST L'ARCHE DE LA NOUVELLE ALLIANCE, dans 2 Samuel 6 et Luc 1

Lecture des deux textes. Que remarquez-vous ? Considérons les étonnantes comparaisons que nous donne l’Ecriture, entre ce qui est arrivé à l’Arche de l’Ancienne Alliance dans 2 Samuel 6 (2 Rois 6 dans ‘La Sainte Bible selon la Vulgate’), et ce qui est arrivé à la Bienheureuse Vierge Marie, l’Arche de la Nouvelle Alliance, dans le chapitre 1 de l’Evangile de Luc. Dans la Bible, tout comme 2 Samuel 6 est l’histoire la plus complète sur l’Arche de l’Ancienne Alliance, Luc 1 l’est concernant la bienheureuse Vierge Marie.

L’Arche de l’Ancienne Alliance : 2 Samuel 6:9 – «David eut peur de l’Eternel en ce jour-là, et il dit : Comment l’arche de l’Eternel entrerait-elle chez moi? »

La Vierge Marie : Luc 1:43 – « [ Elisabeth dit : ] Comment m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi? »


David dit ‘Comment l’arche de l’Eternel entrerait-elle chez moi?’ , tandis qu’Elizabeth se demande : ‘Comment m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi?’. Elizabeth dit la même chose sur Marie, que le disait David sur l’Arche, car Marie est l’Arche de la Nouvelle Alliance. Pourtant, la seule différence entre ces deux déclarations, littéralement, c’est que ‘mère’ est utilisé là où ‘arche’ fut utilisé. La Bible nous dit : Mère du Seigneur = Arche ; et ça se confirmera au fur et à mesure de notre avancée. Notons que l’emploi de « Seigneur » par Elisabeth n’est pas sans signification (« Seigneur » dans l’usage vétérotestamentaire n’a pas l’acception que nous en avons… Le Seigneur, ce n’est pas n’importe qui… Il y a une profession de Foi d’Elisabeth en la divinité du Christ, et en la maternité divine par conséquent…

David sauta et dansa devant l’arche : 2 Samuel 6:16 – «Comme l’arche de l’Eternel entrait dans la cité de David, Mical, fille de Saül, regardait par la fenêtre, et, voyant le roi David sauter et danser devant l’Eternel, elle le méprisa dans son coeur. …»

L’Enfant tressaillit en présence de Marie : Luc 1:41, 44 – «Dès qu’Elisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit…. Car voici, aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l’enfant a tressailli d’allégresse dans mon sein.»


David sauta et dansa devant l’Arche, tout comme l’enfant dans le sein d’Elisabeth tressaillit devant Marie (la nouvelle Arche). (Illustration)

L’Arche resta pendant trois mois : 2 Samuel 6:11 – «L’arche de l’Eternel resta trois mois dans la maison d’Obed-Edom de Gath, et l’Eternel bénit Obed-Edom et toute sa maison. »

Marie (l’Arche) resta pendant trois mois : Luc 1:56-57 – «Marie demeura avec Elisabeth environ trois mois. Puis elle retourna chez elle. Le temps où Elisabeth devait accoucher arriva, et elle enfanta un fils.»


Dans 2 Samuel 6, nous lisons que l’Arche resta chez Obed-Edom durant trois mois. De même, dans Luc 1, Marie (l’Arche de la Nouvelle Alliance) resta trois mois chez Elisabeth.

2 Samuel 6:11 mentionne également que le Seigneur a bénit Obed-Edom et sa maison quand l’arche était présente. «‘Bénédiction’, dans l’Ecriture, indique souvent une procréation fructueuse. Voilà donc encore une similitude à Luc 1 et Marie. Luc 1 :57 nous dit qu’après que Marie demeura chez Elizabeth, le Seigneur bénit celle-ci ainsi que sa maison, par la naissance d’un enfant : JeanBaptiste.

David fit monter l’Arche : 2 Samuel 6: 2 – «Et David, avec tout le peuple qui était auprès de lui, se mit en marche depuis Baalé- Juda, pour faire monter de là l’arche de Dieu, devant laquelle est invoqué le nom de l’Eternel des armées qui réside entre les chérubins au-dessus de l’arche.»

Marie (l’Arche) monta elle aussi en Juda : Luc 1:39-40 – «Dans ce même temps, Marie se leva, et s’en alla en hâte vers les montagnes, dans une ville de Juda. Elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Elisabeth. »

On ne peut que lire et remarquer la ressemblance …. : David s’en alla chercher l’Arche dans la région de Juda, tandis que Marie s’en alla dans une ville de Juda.

apvs
@La louange de mes lèvres
Mais ce qui est assez cocasse, permettez-moi de le dire, c'est qu'en postant cette présente vidéo, votre but était à mille lieu de parler de la Très Sainte Vierge Marie, puisque vous vouliez au contraire nous prouver que l'on peut soit disant tout à fait s'en passer (!!!), en nous montrant l'exemple de ce pasteur protestant.
Or, voici que la sainte Vierge, malgré vous, …More
@La louange de mes lèvres
Mais ce qui est assez cocasse, permettez-moi de le dire, c'est qu'en postant cette présente vidéo, votre but était à mille lieu de parler de la Très Sainte Vierge Marie, puisque vous vouliez au contraire nous prouver que l'on peut soit disant tout à fait s'en passer (!!!), en nous montrant l'exemple de ce pasteur protestant.
Or, voici que la sainte Vierge, malgré vous, s'est invitée sur votre post protestant, et on ne parle que d'elle et de son Divin Fils !
Bien plus, VOUS NE CONNAISSIEZ PAS d'arguments solides tirés de l'Ecriture, à apporter aux protestants que vous aimez, pour justifier le culte d'hyperdulie que les catholiques rendent à la Mère de Dieu, et C'EST MOI, " L'HERETIQUE DE SERVICE ", qui vous les ai fourni sur un plateau :)))
C'est l'arroseur arrosé :)))
Ou plutôt, c'est l'accomplissement du précepte :
" Aimez vos ennemis,faîtes du bien à ceux qui vous persécutent. " ( Matthieu 5,44 )
J'espère que vous en ferez bon usage lorsque vous rencontrerez désormais vos chers amis protestants :)

Et pour couronner le tout, comment ne pas citer le magnifique psaume de David, qui montre à quel degré de gloire la Vierge était destinée de toute éternité dans le Dessein bienveillant du Père ?

psaume 44 :
Mon coeur a frémis de paroles belles,
j'ai dit : mon oeuvre est pour le roi,
ma langue est le roseau d'un scribe agile.

Tu es beau, le plus beau des enfants des hommes,
la grâce est répandue sur tes lèvres,
aussi tu es béni du Seigneur à jamais.

Ceins ton épée, vaillant à ton côté,
dans le faste et l'éclat, va, chevauche,
pour la vérité, la piété, la justice.

Tends la corde sur l'arc, il rend terrible ta droite,
tes flèches sont aigus, voici les peuples sous toi,
ils perdent coeur, les ennemis du roi.

Ton trône ô Dieu pour toujours et à jamais,
sceptre de droiture, le sceptre de ton règne !
Tu aimes la justice, tu hais l'impiété.

C'est pourquoi Dieu, ton Dieu t'as consacré d'une huile d'allégresse,
comme aucun de tes rivaux
la myhre et l'aloès coulent de tes habits.

Des palais d'ivoires, les harpes te ravissent,
parmi tes bien aimées sont des filles de rois,
à ta droite, une reine, sous les ors d'Ophir

Ecoute ma fille, regarde et tends l'oreille,
oublie ton peuple et la maison de ton père,
alors le roi désirera ta beauté :
il est ton Seigneur, prosterne-toi devant lui !
Tyr par des présents, déridera ton visage,
et les peuples les plus iches par maints joyaux serti d'or.

Vêtue de brocarts, la princesse est menée vers le roi, et des vierges la suivent.
On amène les compagnes qui lui sont destinées,
parmi joie et allégresse elles entrent au palais.
A la place de tes pères, te viendront des fils,
tu en feras des princes par toute la terre.


Que je fasse durer ton nom d'âge en âge,
que les peuples te louent dans les siècles des siècles.
apvs
@La louange de mes lèvres
Cette vidéo a d’ailleurs plu à des catholiques qui l’ont vue, likée et commentée.
Et comme nous sommes sur un site qui s'affiche comme catholique avant tout vous l'avez surement remarqué, il est plus que normal que d'autres soient gênés du caractère protestant de votre post, et le manifeste de manière simple et directe. Encore une fois, la remarque de gili22 n'était …More
@La louange de mes lèvres
Cette vidéo a d’ailleurs plu à des catholiques qui l’ont vue, likée et commentée.
Et comme nous sommes sur un site qui s'affiche comme catholique avant tout vous l'avez surement remarqué, il est plus que normal que d'autres soient gênés du caractère protestant de votre post, et le manifeste de manière simple et directe. Encore une fois, la remarque de gili22 n'était pas dénuée de sens : Arthur Blessitt n'est pas anticatholique ? C'est quelqu'un de très religieux ? Mais comment expliquer qu'il ne puisse pas communier sacramentellement au CORPS et au SANG de Notre Seigneur Jésus, comme tout chrétien accomplit doit pouvoir le faire ?
" Qui mange mon Corps et boit mon Sang demeure en Moi et Moi en lui "
" Si vous ne mangez pas mon Corps ni ne buvez mon Sang, vous n'aurez pas ma Vie en vous "
L'exemple qu'il donne n'est donc pas la bonne voie, tout sincère qu'il puisse être. C'est d'ailleurs ce que j'avais développé dans mes commentaires sur votre post, de manière pacifique et respectueuse du reste, avant que vous ne bloquiez notre échange qui vous faisait peur, visiblement :)


Le fait que vous ayez exhumé mon ex pseudo « AbbaPère » comme s'il pouvait être une hérésie pour faire oublier vos paroles matériellement très hérétiques (oui, oui) est en effet à mourir de rire, quoi que vous en dites dans votre désir de ne pas vouloir démordre de vos erreurs.
En plus d'être un faux témoignage assumé - ce qui montre bien que ce n'était certainement pas de "l'espièglerie" (!!!) de votre part de m'attaquer - car j'ai totalement accepté de corriger mon propos, et l'ai explicité en toute clareté, que vous le preniez ainsi montre simplement que vous êtes toujours dans les mêmes dispositions que lorsque vous aviez ce pseudo. Donc si je résume : vous vous plaignez que je ne me frappe pas la poitrine devant vous, alors que vous refusez systématiquement d'accepter vos erreurs passées, en en convenant simplement, chrétiennement.

Puisque vous le voulez, je vais vous donner un exemple ( à mourir de rire, c'est entendu ). Je m'appelle Emmanuel, je me suis inscrit sur Gtv avec le pseudo "AbbaPère", quelqu'un vient poliment m'en faire la remarque en me disant que je ne peux pas continuer ainsi, et qu'il faut que j'en change. Voici quelle aurait été ma réaction, en gros :


" Merci de votre remarque, vous savez je ne voulais pas offenser qui que ce soit sur ce site, j'ai pris ce pseudo en référence à mon prénom Emmanuel qui veut dire "Dieu avec nous" , sans réfléchir à la conséquence, et non pour me mettre à la place de Dieu. Mais maintenant que vous me le dîtes, je comprends que cela puisse évidemment poser problème à plusieurs de m'appeler "AbbaPère", d'autant que nous avons parfois des différents. Je demande pardon à ceux que cela aurait pu choquer, et je vais prendre tel pseudo à la place. "

Au lieu de quoi, je ne vais pas vous rappeler le genre de réaction blessante que vous avez eu vis-à-vis de ceux qui osaient vous critiquer. C'était sans aucun doute profonde humilité de votre part... Et pourquoi ne pas avoir choisi de prendre "Emmanuel" comme pseudo ? Non, décidément vous ne distinguez pas ce qui différencie "Emmanuel" de "AbbaPère".
Voici : Emmanuel peut très bien être pris comme pseudo. Pas "AbbaPère", qui est le nom de Dieu, utilisé par tous les chrétiens pour adorer Dieu. Quel genre d'humain êtes-vous pour ne pas comprendre une chose si simple ?


Je n’ai pas changé d'avis. Il n’existe qu’un seul sauveur, Jésus-Christ.

C'est très bien que "vous n'ayez pas changé d'avis" En réalité, en disant cela, Emmanuel, vous nous montrez encore mieux votre côté protestant : vous êtes votre propre pape, la propre référence de votre théologie, basée certes sur l'Ecriture... Mais comme tous les pasteurs protestants, il s'agit bien de votre avis, de vos commentaires de l'Ecriture. Si vous changiez d'avis, cela ne poserait aucun problème !
Quant à moi et à la plupart sur ce site catholique, mon avis est qu'il faut croire à tout ce que la Tradition catholique nous a transmis de la part des apôtres, et qui ne changera pas au gré du vent.
Saint Paul n'a qu'un seul but dans toutes ses épîtres : rendre témoignage au Christ, le Sauveur du monde, dont le Nom est le seul sous le ciel par lequel nous puissions être sauvé.
Ecoutez-le parler aux Colossiens :


Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés.

Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. Il est la tête du corps de l'Eglise; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui; il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.

Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l'espérance de l'Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j'ai été fait ministre.

Son but n'est clairement pas de parler en même temps du rôle unique de Marie au côté du seul Sauveur, plus qu'en généralité ; il ne parle que de la participation de chaque chrétien aux souffrances rédemptrice du Christ, comme il suit :

"Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances du Christ, je l'achève en ma chair, pour son corps, qui est l'Eglise. "
3 more comments from apvs
apvs
(MDR)

Non, non, vous ne devriez pas rire, @La louange de mes lèvres . Et je vous rappelle que CE N'EST PAS votre pseudo. Précisément, pauvre orgueilleux.
Si personne d’autre que moi...
N'importe quoi. J'ai été corrigé sur d'autres points sans d'ailleurs que cela me pose de problème.
vos paroles TRES hérétiques

N'importe quoi. Elles sont au contraire à tendance véridique, ce que vous avez …More
(MDR)

Non, non, vous ne devriez pas rire, @La louange de mes lèvres . Et je vous rappelle que CE N'EST PAS votre pseudo. Précisément, pauvre orgueilleux.
Si personne d’autre que moi...
N'importe quoi. J'ai été corrigé sur d'autres points sans d'ailleurs que cela me pose de problème.
vos paroles TRES hérétiques

N'importe quoi. Elles sont au contraire à tendance véridique, ce que vous avez convenu sur cette page avant de vous récrier. Ne comptez pas sur moi pour refaire tout le développement avec vous : c'est disponible ci-dessous et sur cette page.
J’ai rappelé par espièglerie
Oh que non, par esprit de revanche et pour détruire, mon cher. Vous riez jaune très souvent, cela est vrai, mais je n'appellerai pas cela de l'espièglerie, pardonnez-moi.

gili22 a dit sur votre page :

- C'est un protestant évangélique . ( vrai ) C'est un hérétique ( vrai, même si cela ne résume pas ce qu'il est, tout protestant est formellement dans l'hérésie... )

- Quoique que nous fassions,sans la Très Sainte Vierge Marie,nous ne sommes rien !

Ce n'est pas certes la Parole d'un théologien, et on pardonne volontiers à notre frère : car en effet, elle pourrait être mal comprise. Effectivement, Jésus est le Cep, et nous les sarments, et hors de Lui nous ne pouvons porter de fruits. Sans Lui, nous ne pouvons rien faire. (saint Jean 15)
Pourtant, on comprends bien, en tant que catholiques, ce qu'a voulu dire gili22 : sans la Très Sainte Vierge Marie, il n'y aurait pas eu l'Incarnation, ni donc la Croix, ni la Resurrection du Sauveur. Sans elle, le salut ne nous serait pas parvenu. De plus, TOUT L'EVANGILE, quoi que vous disiez qu'il est plutôt discret sur le sujet car il est christocentrique ( très précisément, oui ! ), parle ABONDAMMENT de la Sainte Vierge, si bien qu'on peut le lire tout du long en y faisant référence, à chaque passage. Si Jésus est le vrai Cep, par exemple, Marie est bien la Mère du vrai Cep, et non séparée de Lui. Jésus entraîne Marie sa Mère dans le même mystère d'unité avec le Père que celui qu'Il vit avec Lui dans l'Esprit Saint de toute éternité. C'est ce qui explique qu'elle soit la KEKARITOMENE, qui peut se traduire par "comblée de grâce depuis toute éternité et pour toute éternité "... Inouï non ?

Il est clair que nous n'étions pas dignes de recevoir directement du Père le Sauveur du monde, et que le Tout Puissant a voulu que nous le recevions de la Très Sainte Vierge Marie. ( cf saint Augustin ) Plus on se "protestantise", plus on nie cette réalité évangélique incontournable, car on se croit digne d'accéder directement à Dieu sans aucun intermédiaire, et surtout pas les saints ! Voilà ce que voulait simplement et en peu de mots dire notre frère gili22. Pas la peine de lui en faire un procès en hérésie. MAIS : il faut un peu d'humilité pour cela.

D'autant plus qu'il était gêné, comme beaucoup d'autres, de ce que vous proposiez sur un site catholique à la devise explicite ( plus c'est catholique, mieux c'est ) , un film purement protestant ( ce n'est ni la première fois, ni la dernière sans doute ). Sa réaction fut saine, quoi que vous puissiez en dire par ailleurs.

Vous faîtes tout un développement sur le mot "infiniment", que j'aurais substitué à "incomparablement". Si vous voulez ! Encore une fois, il s'agit de parler de ce que nos yeux n'ont pas vu, en termes symboliques. Je vous signale simplement que dans son acte d'offrande à l'Amour Miséricordieux, ma chère petite soeur sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face a voulu d'abord dire à Dieu qu'elle sentait en elle des "désirs infinis" ! Avant d'être critiquée, et de remplacer ce mot par "des désirs immenses" :))
Alors, comme vous voyez, il y a des précédents :) Libre à vous d'en faire tout un foin.


Vous venez de dire à ce propos : « D'accord, si l'on comprend bien que la gloire de la Sainte Vierge comparée à celle des autres saints peut s'illuster par la clarté du soleil comparé à celle des étoiles ! »

Oui, mon cher, ne faîtes pas mine d'ignorer l'Apocalypse : la Vierge y apparaît revêtue du soleil comme d'un manteau, et couronnée DE DOUZE ETOILES, avec la lune sous ses pieds. Qui sont ces douze étoiles, sinon les saints ?
Et encore une fois, la Parole de Dieu est si riche, qu'elle peut sembler se contredire, alors qu'elle se complète. Les images passeront lorsque nous verrons de nos yeux les réalités éternelles.


Au contraire, je ne cesse de rappeler que la gloire actuelle de Sainte Marie déjà glorifiée dans son corps et la gloire future de tous les Saints ressuscités est et sera inséparable de et toute relative à la gloire du Christ et de la Très Sainte Trinité.

Vous voyez bien qu'on peut à tout moment chercher la petite bête dans vos propos, pour y dénicher des tendances vraiment "pas bien pas bien ! ", alors que cela ne correspond pas vraiment à ce que vous pensez :) tel est pris qui croyait prendre.

« L'Evangile est rempli du fait que le Christ et sa Mère sont UN », dites-vous ?

Oui, je vous ai répondu plus haut. UN ? Comment cela peut-il être plus manifeste qu'à la Croix : UN dans la douleur indescriptible, leur souffrance expiatrice, la souffrance des deux Innocents qui rachètent le monde, l'un en tant que Sauveur par son Sang divin, l'autre en tant que Corédemptrice par son Coeur transpercée. Le Coeur transpercé d'où jaillit le Sang et l'Eau qui sanctifient l'Eglise, le Coeur transpercé, douloureux et immaculé de Marie, les deux Coeurs Unis dans l'oeuvre du salut de l'homme, auquels s'unissent tous les coeurs des martyrs, des saints, des vierges, des confesseurs, des docteurs, des moines et moniales, des prêtres, de tous les fidèles au Christ.

" Père, que tous soient UN ! " ( Jean 17,21 )
Qui réalisent cette prière dès cette terre et dans le Royaume céleste plus parfaitement que Jésus et Marie ?

Bonne soirée +
apvs
la vie éternelle dans l'autre monde consistera avant tout en une contemplation de la gloire DE DIEU et non de la gloire de la Mère de Dieu qui n’en est et n’en sera qu’un reflet (certes incomparable) parmi d’autres : « Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient MA GLOIRE, la gloire que tu m'as donnée, PARCE QUE TU M'AS AIME AVANT LA …More
la vie éternelle dans l'autre monde consistera avant tout en une contemplation de la gloire DE DIEU et non de la gloire de la Mère de Dieu qui n’en est et n’en sera qu’un reflet (certes incomparable) parmi d’autres : « Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient MA GLOIRE, la gloire que tu m'as donnée, PARCE QUE TU M'AS AIME AVANT LA FONDATION DU MONDE ».

Et là ? Vous ne relevez pas dans votre propos de tendance hérétique, cher @La louange de mes lèvres ? Comment pouvez-vous ainsi isoler la Mère de Dieu de son Divin Fils, comme si voir la gloire de la première pouvait se concevoir indépendamment de contempler la gloire du Divin Enfant Jésus, du Divin Crucifié, du Divin Ressuscité ? Toute la gloire de la Mère, c'est de nous présenter son Fils glorieux qui est notre Dieu, comme le dit le Salve Regina :

" ... et Jesum, benedictum fructum ventris tui
nobis, post hoc exilium hostende
Ô Clemens, ô pia, ô dulcis Virgo Maria "


"... et après cet exil, montre-nous Jésus, le fruit béni de ton sein.
Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie ".


gloire de la Mère de Dieu qui n’en est et n’en sera qu’un reflet (certes incomparable) parmi d’autres

D'accord, si l'on comprend bien que la gloire de la Sainte Vierge comparée à celle des autres saints peut s'illuster par la clarté du soleil comparé à celle des étoiles ! Elle est l'Arche de la Nouvelle Alliance, qui contient la Vraie Manne descendu du Ciel, le Pain Vivant qui nourrit tous les élus. C'est effectivement incomparable, le mot est bien trouvé.

la vie éternelle dans l'autre monde consistera avant tout...

Oui, tout à fait d'accord, Dieu sera tout en tous, il n'y aura pas d'autre centre que Lui seul. Mais attendons le Ciel, avant de le dénaturer par nos froides explications : nous ne l'avons jamais vu, moins d'un sur un milliard a eu une apparition de l'Au-Delà... Attendons humblement, et méritons d'y entrer !

Gloire à la Sainte Trinité, Consubstantielle, Indivisible et Vivifiante, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles + AMEN +
apvs
@La louange de mes lèvres
Je suis très heureux que vous puissiez calmer sur cette page votre soif de me déclarer - par esprit de calcul - hérétique, ou "à tendance hérétique", par rapport à la Très Sainte Vierge Marie, qui ne m'a jamais fait obstacle dans ma recherche de Dieu seul :)) Bénis soit-Il de nous l'avoir donné ! Je serais vraiment désolé et inquiet, et me remettrais sincèrement en …More
@La louange de mes lèvres
Je suis très heureux que vous puissiez calmer sur cette page votre soif de me déclarer - par esprit de calcul - hérétique, ou "à tendance hérétique", par rapport à la Très Sainte Vierge Marie, qui ne m'a jamais fait obstacle dans ma recherche de Dieu seul :)) Bénis soit-Il de nous l'avoir donné ! Je serais vraiment désolé et inquiet, et me remettrais sincèrement en question s'il n'y avait sur Gloria.TV de nombreux examinateurs bénévoles très pointilleux, qui n'ont pas l'habitude de faire de cadeaux en matière d'hérésie ou de tendance hérétique, vous en avez suffisamment fait l'expérience vous-même. Moi-même ai du vous reprendre sur votre hérétique tendance à vous prendre pour Dieu ( rappelons que le Nom de Dieu fait quand même l'objet du premier Commandement, qui défend clairement d'en faire ce que l'on veut ). Or, vous êtes le seul à relever ce fait ( du pur caviar pour vous ), visiblement par calcul, alors que tous les autres commentateurs ont bien saisi le propos.

Quand on sait expliquer pourquoi je l'ai employée, mon "assertion très malheureuse « deux sauveurs de l’humanité » " est bien plutôt à tendance véridique qu'à tendance hérétique :)) Je vous remercie de m'avoir donné l'occasion de m'en expliquer, et de bien montrer qu'en matière d'hérésie, on en est infiniment éloigné, quand on ne fait que s'appuyer sur l'enseignement de la Bible et de la Sainte Eglise.


ne pensez-vous pas qu’il eût été plus chrétien et marial de les accepter calmement et humblement ?

Oui, effectivement, vous auriez pu apporter à votre remarque la douceur et l'humilité chrétienne qui aurait pu me donner la possibilité d'employer les mêmes sentiments en retour. Or il était clair que votre but était bien offensif et stupidement accusatoire, même si vous avez argumenté. Il me semble pourtant très simple à comprendre qu'il n'est pas demandé d'être forcément un grand théologien, et que même ceux qui se trompent parfois dans l'expression de leur pensée on le droit d'exprimer un avis, pour peu qu'il veuille bien se remettre en cause. Ce que j'ai fait, quoi que vous le niiez.

vous n’aviez pas vu de différence entre les expressions « incomparablement plus glorieuse » et « infiniment plus glorieuse » quant à la gloire céleste de Marie par rapport à celle des Anges et des autres Saints

Bon, on voit que vous ne savez plus où donner de la tête pour trouver de quoi m'accuser. Non : encore tout faux, je sais parfaitement faire cette distinction ( votre remarque ne repose sur... rien ). Marie est bien glorifiée par Dieu, elle apparaît revêtue du soleil comme d'un manteau dans l'Apocalypse, elle est la Nouvelle Arche de l'Alliance Eternelle, elle déclare que "toutes les générations me diront bienheureuse " : bref, glorifier ( ou magnifier ) la Très Sainte Mère de Dieu comme Dieu veut qu'on la glorifie ( magnifie ) n'a rien de contradictoire avec le fait qu'à Dieu revient tout honneur et toute gloire, selon saint Paul. Qui glorifie la Très Sainte Vierge Marie glorifie Dieu qui en est le Créateur.

« Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient MA GLOIRE, la gloire que tu m'as donnée, PARCE QUE TU M'AS AIME AVANT LA FONDATION DU MONDE »

Non, je ne vois pas de problème à ce que le Ciel consiste en la vision béatifiante de la gloire de Dieu - comme Notre Seigneur le dit ici, en saint Jean - , puisque l'Evangile est rempli du fait que le Christ et sa Mère sont UN*, leur union étant le signe de celui du Christ et de l'Eglise, ou encore une image de la Sainte Trinité. Bref, ce mystère du Fils de Dieu et de sa sainte Mère est absolument inépuisable. Il n'est absolument pas hérétique de ne pas l'avoir épuisé, car cela n'est pas possible.

* "Femme qui y a-t-il entre toi et moi ? ( Jean 2,4 ) ... réponse : TOUT !
* "Heureux plutôt celui qui écoute la Parole de Dieu et qui la garde !" (Luc 11,28) Jésus glorifie ouvertement ici sa Mère.
* "Femme, voici ton fils... Voilà ta Mère" (Jean 19,25) le Christ confie toute l'Eglise, toute l'humanité, à sa Mère.
etc
etc
Psaume 62
@apvs a écrit : "En réalité, depuis le début, Emmanuel, vous saviez ce que je voulais dire : par ce com pertinent, vous faîtes ( enfin ) vraiment avancer le débat ! Je vous en suis reconnaissant."

Détrompez-vous André. Désolé d’avoir à vous le dire avec franchise. Car si je constate que vous savez raisonner et prendre de la hauteur par rapport à votre inclination hérétique quant à la Mère de …More
@apvs a écrit : "En réalité, depuis le début, Emmanuel, vous saviez ce que je voulais dire : par ce com pertinent, vous faîtes ( enfin ) vraiment avancer le débat ! Je vous en suis reconnaissant."

Détrompez-vous André. Désolé d’avoir à vous le dire avec franchise. Car si je constate que vous savez raisonner et prendre de la hauteur par rapport à votre inclination hérétique quant à la Mère de Dieu, il n’empêche que je constate également que certains de vos mots et de vos réflexions trahissent un problème. Votre assertion très malheureuse « deux sauveurs de l’humanité » n'est pas isolée, elle fait suite en effet à d’autres remarques passées allant dans le même sens, lorsque par exemple vous n’aviez pas vu de différence entre les expressions « incomparablement plus glorieuse » et « infiniment plus glorieuse » quant à la gloire céleste de Marie par rapport à celle des Anges et des autres Saints, ou lorsque vous aviez trouvé problématique que je rappelle que la vie éternelle dans l'autre monde consistera avant tout en une contemplation de la gloire DE DIEU et non de la gloire de la Mère de Dieu qui n’en est et n’en sera qu’un reflet (certes incomparable) parmi d’autres : « Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient MA GLOIRE, la gloire que tu m'as donnée, PARCE QUE TU M'AS AIME AVANT LA FONDATION DU MONDE ».

Plutôt que de vous vexer de mes remarques sincères et argumentées, et plutôt que d’entrer dans une logique d’inversion accusatoire infondée, ne pensez-vous pas qu’il eût été plus chrétien et marial de les accepter calmement et humblement ? Bien à vous
Soldat du Christ likes this.
natale07
Sainte Vierge Marie, ô toute immaculée !
Vous êtes la Mère de Dieu Jésus-Christ notre Seigneur, et la Mère de l’Église, dont nous sommes les membres.
C’est pourquoi Vous êtes aussi ma Mère et ma Reine.
C’est à ce titre que moi, N ....., je m’adresse à Vous au milieu des combats que je livre pour Vous, afin de me confier à Vous pour le triomphe et l’avènement du Règne de votre Fils et Seigneur.
More
Sainte Vierge Marie, ô toute immaculée !
Vous êtes la Mère de Dieu Jésus-Christ notre Seigneur, et la Mère de l’Église, dont nous sommes les membres.
C’est pourquoi Vous êtes aussi ma Mère et ma Reine.
C’est à ce titre que moi, N ....., je m’adresse à Vous au milieu des combats que je livre pour Vous, afin de me confier à Vous pour le triomphe et l’avènement du Règne de votre Fils et Seigneur.
Me souvenant des paroles que Vous avez dites à Lourdes : « Je suis l'Immaculée Conception », et plus encore de la grande promesse que Vous avez faite à Fatima : « Mais à la fin mon Cœur Immaculé triomphera »,
Me souvenant surtout de votre part dans l’œuvre de l’Incarnation et de la Rédemption, qui fonde ces paroles, car c’est en Vous que le Verbe s’est incarné et ce n’est qu’en Vous associant à son Sacrifice qu’Il a voulu me racheter du péché, Vous en ayant rachetée Vous-même en Vous préservant de toutes ses traces,
Et sachant que je glorifie Dieu et que j’accompli Sa volonté en me tournant ainsi vers Vous,
Je Vous en supplie, ô Mère et Reine de mon cœur, de ma vie et de mes travaux, regardez-moi, votre enfant qui suis aussi votre serviteur. Prenez-moi en pitié, moi qui ne veux au fond de moi-même que travailler à l’instauration dans nos cités du règne de Votre Fils, selon la prière que Lui-même nous a enseignée : « Que votre Règne arrive sur la terre comme au ciel ».
Sachant que la toute puissance du Christ repose entre vos mains et que tout l’amour de son cœur passe par le Vôtre pour se donner à nous, c’est à Vous que je m’adresse et, sûr(e) d’être accueilli(e) par Vous, ô Mère, je me consacre à Vous, à votre Cœur Immaculé.
Par cet acte, je me livre à vous, vous priant de me considérer comme vous appartenant entièrement et sans retour. C’est donc à Vous qu’il appartient de me défendre, de me protéger, de me purifier et de me conduire à la victoire en me faisant remplir dans l’Eglise et dans le monde la mission que Dieu, dans sa providence, m’a confiée. A Vous, par conséquent, sera aussi la gloire de ce triomphe, c’est-à-dire du service que j’aurai accompli. Par là se réalisera le dessein de Dieu : le Règne du Christ par le Règne de Marie, puisqu’en réalité c’est un seul et même Règne, où tout nous est donné par le Christ, y compris Marie, et où tout nous est donné par Marie, et d’abord le Christ.
Que, donc, je Vous appartienne pour mieux appartenir à mon Seigneur, et que je comprenne toujours mieux que le Règne du Cœur du Christ ne peut être instauré que par le Règne de votre propre Cœur.
C’est pourquoi, ô notre Mère et notre Reine, en scellant avec Vous l’alliance de cette consécration, je m’engage à Vous prier et à Vous faire prier toujours davantage, spécialement par le chapelet quotidien, et d’abord à travailler à Vous connaître et à Vous faire connaître davantage, selon mes propres possibilités. Mais dès maintenant je m’engage à mieux vivre avec Vous, en Vous, par Vous et pour Vous, ma vie chrétienne et mon travail pour l’avènement de votre Règne, par lequel et dans lequel s’instaurera celui de votre Fils, Notre Seigneur.
Et que par là j’apporte ma contribution, telle que Dieu me la demande, à la paix dans le monde et au salut des hommes, à la gloire de vos deux Cœurs unis et de la Très Sainte Trinité, dès maintenant et pour l’éternité.
Ainsi soit-il.
apvs
@La louange de mes lèvres
Elle n'est pas une créature QUI SAUVE INDEPENDAMMENT DU CHRIST, seul sauveur.
Et bien voilà, un grand merci, nous sommes d'accord pour le formuler ainsi ! ( j'allais dire : tout ce ramdam pour ça ). C'est la confirmation de ce que j'avais dit ailleurs... Elle sauve bien, oui, on pourrait la croire "sauveuse comme Jésus est Sauveur", tant sa puissance maternelle…More
@La louange de mes lèvres
Elle n'est pas une créature QUI SAUVE INDEPENDAMMENT DU CHRIST, seul sauveur.
Et bien voilà, un grand merci, nous sommes d'accord pour le formuler ainsi ! ( j'allais dire : tout ce ramdam pour ça ). C'est la confirmation de ce que j'avais dit ailleurs... Elle sauve bien, oui, on pourrait la croire "sauveuse comme Jésus est Sauveur", tant sa puissance maternelle peut accomplir pour le salut de ses enfants, alors qu'en réalité, elle ne sauve qu'en obtenant le salut du Christ, par son intercession si puissante...

En effet. C’est donc que l’œuvre sainte et suréminente de Marie Mère de Dieu ne peut se comprendre qu’à la lumière de cette VÉRITÉ CENTRALE, sauf à s’égarer.

La encore, merci d'être bien d'accord avec moi, puisque : l'oeuvre sainte et suréminente de Marie Mère de Dieu PEUT DONC SE COMPRENDRE !
Et pour ma part, j'ajouterai que c'est une nécessité, au risque de se trouver en complet déséquilibre dans sa spiritualité.

Non, la seule... RENDUE digne du Christ pour être le tabernacle du Dieu vivant.

Au passage, merci de confirmer QU'ELLE EST LA SEULE rendue pleinement digne du Christ dès cette terre, et au point de régner à la droite du Roi comme Reine des cieux, ET QUE POURTANT, CELA NE S'OPPOSE PAS AVEC LA GLOIRE DES SAINTS : elle n'éclipse pas ce faisant même le plus petit des saints du Ciel, car la gloire des élus participe à son bonheur éternel, et elle leur donne de participer à sa propre gloire qu'elle reçoit du Christ Dieu.

"comme si (Marie) était son egal (du Christ)"

« Comme si », en effet.
Oui, l’Eglise a bien raison de célébrer les Cœurs unis de Jésus et Marie car c'est la vérité.


En réalité, depuis le début, Emmanuel, vous saviez ce que je voulais dire : par ce com pertinent, vous faîtes ( enfin ) vraiment avancer le débat ! Je vous en suis reconnaissant.

« On ne peut plus explicite » à condition, je le répète, de ne pas perdre de vue que la source du salut est en Jésus SEUL. Sinon, on verse dans l’hérésie, par exemple en finissant par se convaincre à tort que Marie soit coéternelle au Fils, Verbe éternel de Dieu.

Et bien, gardons-nous bien de cette hérésie, dont il ne fut pour ma part jamais question, malgré la maladresse objective d'une de mes précédentes formulations, qui demandait effectivement ces éclaircissements à la lumière de la Parole de Dieu.
Psaume 62
Catéchèse de S. Jean-Paul II sur Notre-Dame :

Cher(e) ami(e)s ,

1. Nous avons vu dans nos catéchèses précédentes que, dans la réflexion doctrinale de l'Église d'Orient, l'expression "pleine de grâce " fut interprétée dès le VIe siècle dans le sens d'une sainteté singulière qui saisit Marie dans toute son existence. Elle inaugure ainsi la création nouvelle.

À côté du récit lucanien de l'Annonci…More
Catéchèse de S. Jean-Paul II sur Notre-Dame :

Cher(e) ami(e)s ,

1. Nous avons vu dans nos catéchèses précédentes que, dans la réflexion doctrinale de l'Église d'Orient, l'expression "pleine de grâce " fut interprétée dès le VIe siècle dans le sens d'une sainteté singulière qui saisit Marie dans toute son existence. Elle inaugure ainsi la création nouvelle.

À côté du récit lucanien de l'Annonciation, la Tradition et le Magistère ont vu dans ce que l'on appelle le Protévangile (Gn 3, 15) une source scripturaire de la vérité de l'Immaculée Conception de Marie. Ce texte a inspiré, à partir de l'ancienne traduction latine : " Elle t'écrasera la tête ", de nombreuses représentations de l'Immaculée qui écrase le serpent sous ses pieds.

Nous avons déjà eu l'occasion de rappeler que cette traduction ne correspond pas au texte hébreu, où ce n'est pas la femme, mais bien sa descendance, qui écrase la tête du serpent. Ce texte n'attribue donc pas à Marie, mais à son Fils, la victoire sur Satan. Cependant, puisque la tradition biblique établit une profonde solidarité entre celle qui engendre et sa descendance, la représentation de l'Immaculée qui écrase le serpent est cohérente avec le sens originel du passage : elle le fait non pas par sa propre force mais par grâce de son Fils.

2. Dans ce même texte biblique, on proclame en outre l'inimitié entre la femme et sa descendance, d'une part, et le serpent et sa descendance, d'autre part. Il s'agit d'une hostilité expressément établie par Dieu, qui prend un relief singulier si nous considérons le problème de la sainteté personnelle de la Vierge. Pour être l'ennemie inconciliable du serpent et de sa descendance, Marie doit être exempte de toute domination du péché. Et cela dès le premier moment de son existence.

À cet égard, l'Encyclique Fulgens corona, publiée par le Pape Pie XII en 1953 pour commémorer le centenaire de la définition du dogme de l'Immaculée Conception, propose cette argumentation : "Si, à un moment donné, la Bienheureuse Vierge Marie était restée privée de la grâce divine, parce que souillée dans sa conception par la tache héréditaire du péché, il y aurait eu entre elle et le serpent – du moins pendant cet espace de temps, si court qu'il eût été – non pas l'éternelle inimitié dont il est fait mention depuis la tradition primitive jusqu'à la définition solennelle de l'Immaculée Conception de la Vierge, mais bien plutôt un certain asservissement (AAS 45 [1953], 579) (DC 1953, no 1158, col. 1283. NDLR).

L'hostilité absolue établie par Dieu entre la femme et le démon postule donc en Marie l'Immaculée Conception, c'est-à-dire une absence totale de péché, dès le début de sa vie. Le Fils de Marie a remporté la victoire définitive sur Satan et en a fait bénéficier par anticipation sa Mère, la préservant du péché. En conséquence, le Fils lui a accordé le pouvoir de résister au démon, réalisant ainsi dans le mystère de l'Immaculée Conception l'effet le plus notable de son oeuvre rédemptrice.

3. L'appellation " pleine de grâce " et le Protévangile, en attirant notre attention sur la sainteté spéciale de Marie et sur sa complète exemption de l'influence de Satan, nous font comprendre, dans le privilège unique que le Seigneur a accordé à Marie, qu'un ordre nouveau commence, qui est le fruit de l'amitié avec Dieu et qui comporte, par conséquent, une inimitié profonde entre le serpent et les hommes.

Comme témoignage biblique en faveur de l'Immaculée Conception de Marie, on cite souvent, aussi, le chapitre XII de l'Apocalypse, où l'on parle de " la femme revêtue de soleil" (12, 1). L'exégèse actuelle est d'accord pour voir en cette femme la communauté du Peuple de Dieu, qui engendre dans la douleur le Messie ressuscité. Mais, à côté de cette interprétation collective, le texte suggère une interprétation individuelle lorsqu'il affirme : "La Femme mit au monde un fils, un enfant mâle, celui qui sera le berger de toutes les nations, les menant avec un sceptre de fer" (12, 5). On admet ainsi, par cette référence à l'enfantement, une certaine identification de la femme revêtue de soleil avec Marie, la Femme qui a mis le Messie au monde (" à la lumière "). La femme-communauté est décrite en effet sous les apparences de la femme-Mère de Jésus.

Caractérisée par sa maternité, la femme " était enceinte, et elle criait, torturée par les douleurs de l'enfantement" (12, 2). Cette annotation renvoie à la Mère de Jésus au pied de la Croix (cf. Jn 19, 25) où elle participe, le coeur transpercé par une épée (cf. Lc 2, 35), au travail de l'enfantement de la communauté des disciples. Malgré ses souffrances, elle est " revêtue de soleil " – c'est-à-dire qu'elle porte le reflet de la splendeur divine – et elle apparaît comme un " signe grandiose" du rapport sponsal de Dieu avec son peuple.

Même si elles n'indiquent pas directement le privilège de l'Immaculée Conception, ces images peuvent être interprétées comme des expressions de l'amour du Père qui entoure Marie de la grâce du Christ et de la splendeur de l'Esprit.

Enfin, l'Apocalypse invite à reconnaître plus particulièrement la dimension ecclésiale de la personnalité de Marie : la femme revêtue de soleil représente la sainteté de l'Église, qui se réalise pleinement dans la Sainte Vierge, en vertu d'une grâce singulière.

4. À ces affirmations scripturaires auxquelles se réfèrent la Tradition et le Magistère pour fonder la doctrine de l'Immaculée Conception, paraissent s'opposer les textes bibliques qui affirment l'universalité du péché.

L'Ancien Testament parle d'une contagion due au péché qui touche tout " petit né d'une femme " (Ps 50, 7 ; Jb 14, 2). Dans le Nouveau Testament, Paul déclare que, à la suite de la faute d'Adam, "tous ont péché " et que "la faute commise par un seul a conduit tous les hommes à la condamnation " (Rm 5, 12. 18). Donc, comme le rappelle le Catéchisme de l'Eglise catholique, le péché originel "affecte la nature humaine" qui se trouve ainsi " dans un état déchu ". Aussi le péché est-il transmis "par propagation à toute l'humanité, c'est-à-dire par la transmission d'une nature humaine privée de la sainteté et de la justice originelles" (n. 404). Paul admet cependant une exception à cette loi universelle : le Christ, celui " qui n'a pas connu le péché " (2 Co 5, 21) et qui a pu ainsi faire surabonder la grâce " là où le péché a abondé " (Rm 5, 20).

Ces affirmations ne portent pas nécessairement à la conclusion que Marie a été impliquée dans l'humanité pécheresse. Le parallèle, établi par Paul, entre Adam et le Christ, est complété par celui qui existe entre Ève et Marie : le rôle, important, de la femme dans le drame du péché, l'est aussi dans la rédemption de l'humanité.

Saint Irénée présente Marie comme la nouvelle Ève qui, par sa foi et son obéissance, a fait contrepoids à l'incrédulité et à la désobéissance d'Ève. Un tel rôle dans l'économie du salut requiert l'absence de péché. Il convenait que comme le Christ, nouvel Adam, Marie, nouvelle Ève, n'eût pas connu le péché et qu'elle fût ainsi plus apte à coopérer à la rédemption.

Le péché qui traverse l'humanité comme un torrent, s'arrête devant le Rédempteur et sa fidèle Collaboratrice. Avec une différence substantielle : le Christ est totalement saint en vertu de la grâce qui, dans son humanité, découle de la personne divine ; Marie est toute sainte en vertu de la grâce reçue par les mérites du Sauveur.
Psaume 62
@apvs

Si je puis me permettre André, je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’utiliser autant les majuscules, le surlignage et les couleurs car je trouve que cela nuit à la lisibilité de vos commentaires.

Apvs : « Que si les premiers chretiens, et saint paul en premier, n'avaient pas parler a ce point uniquement de la croix, uniquement du christ, uniquement de la redemption qui n'est qu'en …More
@apvs

Si je puis me permettre André, je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’utiliser autant les majuscules, le surlignage et les couleurs car je trouve que cela nuit à la lisibilité de vos commentaires.

Apvs : « Que si les premiers chretiens, et saint paul en premier, n'avaient pas parler a ce point uniquement de la croix, uniquement du christ, uniquement de la redemption qui n'est qu'en lui, le seul sauveur, alors qui l'aurait fait, qui ??? c'etait le temps du kerygme dans sa forme la plus epuree »

En effet. C’est donc que l’œuvre sainte et suréminente de Marie Mère de Dieu ne peut se comprendre qu’à la lumière de cette VÉRITÉ CENTRALE, sauf à s’égarer. Ainsi que je l’ai déjà écrit, le « fiat » de Marie, première créature humaine à avoir été rachetée pleinement par le Sang de l’Agneau de Dieu, ne fut possible que par le « Oui » antérieur du Verbe éternel :

« C'est pourquoi le Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m'as formé un corps;Tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j'ai dit: Voici, je viens. Dans le rouleau du livre il est question de moi pour faire, ô Dieu, ta volonté. Après avoir dit d'abord : Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu'on offre selon la loi, il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. » ( Epitre aux Hébreux de St Paul )

Apvs : « Pour que l'oeuvre de la Rédemption fut parfaite, irréprochable, il fallait que les deux sexes soient représentés, sinon à égalité ( seul le Christ Dieu est LE Sauveur ) du moins à un degré d'union totale, dans une correspondance totale »

Votre remarque me semble pertinente à condition de ne pas perdre de vue que Marie est elle aussi avant tout une créature sauvée et très humble, à qui Dieu a voulu dans Sa Sagesse éternelle confié une mission de maternité surnaturelle et universelle dans l'Esprit. Elle n'est pas une créature qui sauve indépendamment du Christ, seul sauveur.

Apvs : « Marie est la SEULE DIGNE DU CHRIST, LA SEULE QUI TRÔNE A CES CÔTES, "COMME SI ELLE ETAIT SON EGAL", ALORS QU'ELLE A SEULEMENT TOUT ACCES A SON SACRE COEUR, QU'IL NE PEUT RIEN LUI REFUSER. »

Non, la seule... RENDUE digne du Christ pour être le tabernacle du Dieu vivant.
Apvs : « La seule qui trône a ces côtes, "comme si elle etait son egal", alors qu'elle a seulement tout acces a son sacre coeur, qu'il ne peut rien lui refuser. C'est pourquoi l'Eglise catholique a Ô combien raison de célébrer les " Coeurs unis de Jésus et Marie ". »

« Comme si », en effet.

Oui, l’Eglise a bien raison de célébrer les Cœurs unis de Jésus et Marie car c'est la vérité.

Apvs : « Et elle a Ô combien raison de prier comme le Seigneur l'a enseigné à soeur Consolata Betrone : " Jésus, Marie, je vous aime ! SAUVEZ LES ÂMES !!! " On ne saurait être plus explicite. »

« On ne peut plus explicite » à condition, je le répète, de ne pas perdre de vue que la source du salut est en Jésus SEUL. Sinon, on verse dans l’hérésie, par exemple en finissant par se convaincre à tort que Marie soit coéternelle au Fils, Verbe éternel de Dieu.

Merci pour cet échange. Bonne nuit
apvs
@La louange de mes lèvres
La compréhension par l’Eglise de l’œuvre suréminente de Marie aux plans de la co-rédemption et de la co-médiation ne fut que progressive. Le Nouveau Testament est objectivement très christocentrique. Tout le propos tourne autour du salut en Jésus-Christ seul. Entre autres versets,...

Vous avez raison d'insister sur ce point, car cela semblerait donner du crédit au …More
@La louange de mes lèvres
La compréhension par l’Eglise de l’œuvre suréminente de Marie aux plans de la co-rédemption et de la co-médiation ne fut que progressive. Le Nouveau Testament est objectivement très christocentrique. Tout le propos tourne autour du salut en Jésus-Christ seul. Entre autres versets,...

Vous avez raison d'insister sur ce point, car cela semblerait donner du crédit au point de vue des protestants ( outre les arguments bibliques irréfutables qui sont mentionnés dans ces deux articles, et qui crèvent littéralement les yeux ).
Mais à cela, il convient, il me semble, de répondre ainsi :


La Croix du Christ a une puissance tellement sans limite d'attraction, une puissance - passez-moi l'expression - pour ainsi dire "hypnotique" tant il est impossible de s'en détacher une fois qu'on y a cru, une fois qu'on a mis en Jésus-Christ toute son espérance,
QUE SI LES PREMIERS CHRETIENS, ET SAINT PAUL EN PREMIER, N'AVAIENT PAS PARLER A CE POINT UNIQUEMENT DE LA CROIX, UNIQUEMENT DU CHRIST, UNIQUEMENT DE LA REDEMPTION QUI N'EST QU'EN LUI, LE SEUL SAUVEUR,
ALORS QUI L'AURAIT FAIT, QUI ???
C'ETAIT LE TEMPS DU KERYGME DANS SA FORME LA PLUS EPUREE,
IL NE S'AGISSAIT PAS DE FAIRE DES SERMONS SUR L'ARCHANGE SAINT MICHEL,
SUR CHACUN DES NEUF CHOEURS DES ANGES,
ET DE FAIRE DE GRANDES ENVOLEES MARIOLOGIQUES ALORS QU' ON N'AVAIT PAS MÊME ENCORE DEFINI PAR UN DOGME QU'ELLE ETAIT BIEN LA MERE DE DIEU, LA "THEOTOKOS" !


C'est pourquoi vous avez raison de dire que "la compréhension par l’Eglise de l’œuvre suréminente de Marie aux plans de la co-rédemption et de la co-médiation ne fut que progressive. " Mais une fois que l'Esprit-Saint a mis tout en lumière par la voix de la Tradition catholique, il n'y a pas lieu de revenir en arrière : ignorer le dessein de Dieu sur l'humble Vierge Marie, qui n'a voulu venir vers l'homme qu'en passant par elle, et désirant que l'homme prenne à son tour le MÊME CHEMIN pour venir à Lui, allant jusqu'à faire passer toutes ses grâces par les mains de cette si Douce Mère du Ciel, gage de salut pour l'homme, et sans qui le salut de l'homme serait assez compromis ( ce n'est pas une hérésie, c'est un propos de saint Alphonse de Ligori, docteur de l'Eglise...), c'est une grave faute du protestantisme, et ce n'est pas parce que la Sainte Ecriture ne lui parle pas de Marie, la Nouvelle Arche d'Alliance ! (cf article). Il serait bon de le leur rappeler, avec courtoisie certes, mais non sans fermeté.

Aux citations que vous produisez de saint Paul, il s'agit donc de prendre concience que

CE SONT CES PAROLES QUI ONT ETE LE SOCLE DE LA VRAIE MARIOLOGIE :
ADAM NE FUT PAS SEUL DANS LA CHUTE QUI INTRODUISIT LA MORT DANS L'HUMANITE : EVE FUT AU MOINS AUSSI RESPONSABLE QUE LUI !
ET LA, POINT N'EST BESOIN DE CHERCHER TRES LOIN LA JUSTIFICATION DU RÔLE DE MARIE, "NOUVELLE EVE" AU CÔTE DU "NOUVEL ADAM".
Pour que l'oeuvre de la Rédemption fut parfaite, irréprochable, il fallait que les deux sexes soient représentés, sinon à égalité ( seul le Christ Dieu est LE Sauveur ) du moins à un degré d'union totale, dans une correspondance totale : Marie est la SEULE DIGNE DU CHRIST, LA SEULE QUI TRÔNE A CES CÔTES, "COMME SI ELLE ETAIT SON EGAL", ALORS QU'ELLE A SEULEMENT TOUT ACCES A SON SACRE COEUR, QU'IL NE PEUT RIEN LUI REFUSER.


C'est pourquoi l'Eglise catholique a Ô combien raison de célébrer les " Coeurs unis de Jésus et Marie ".

Et elle a Ô combien raison de prier comme le Seigneur l'a enseigné à soeur Consolata Betrone :

" Jésus, Marie, je vous aime ! SAUVEZ LES ÂMES !!! "
On ne saurait être plus explicite.
apvs
@La louange de mes lèvres
Depuis le Concile Vatican II ? Saint Pie X n'a-t-il pas été à l'origine du retour des fidèles à la communion fréquente, ce qui est la condition pour se sentir concerné par l'oeuvre du salut, et stimuler le désir de lire l'Ecriture Sainte ? L'Eglise, dans sa sagesse, a bien compris qu'il ne fallait pas séparer les deux Tables qui n'en font qu'une, où les fidèles …More
@La louange de mes lèvres
Depuis le Concile Vatican II ? Saint Pie X n'a-t-il pas été à l'origine du retour des fidèles à la communion fréquente, ce qui est la condition pour se sentir concerné par l'oeuvre du salut, et stimuler le désir de lire l'Ecriture Sainte ? L'Eglise, dans sa sagesse, a bien compris qu'il ne fallait pas séparer les deux Tables qui n'en font qu'une, où les fidèles croyants viennent se nourrir de la Vie Etrenelle : la Table de la Sainte Eucharistie, et celle de la Parole. J'admets que les moyens de communication modernes ont pu aider les fidèles à s'abreuver aux sources d'eau vive de la Parole, mais c'est indépendant, précisément du concile Vatican II... de mon point de vue.
Bonne soirée +
Psaume 62
@apvs

Non, je n’ai pas évoqué ces hérésies théoriques et pratiques d’une partie des catholiques quant au culte de Marie et des saints comme étant la seule cause des préjugés anti-catholiques des protestants de bonne volonté.

Le « protestant moyen » connaissait mieux dans le passé et connait mieux à présent le contenu de l’Ecriture que le « catholique moyen », bien que cela soit de moins en …More
@apvs

Non, je n’ai pas évoqué ces hérésies théoriques et pratiques d’une partie des catholiques quant au culte de Marie et des saints comme étant la seule cause des préjugés anti-catholiques des protestants de bonne volonté.

Le « protestant moyen » connaissait mieux dans le passé et connait mieux à présent le contenu de l’Ecriture que le « catholique moyen », bien que cela soit de moins en moins le cas depuis le Concile Vatican II, insistant sur l'importance de l’Ecriture lue à la lumière de la Tradition, grâce aussi aux moyens de communication modernes.
apvs
Merci de votre commentaire, @La louange de mes lèvres . Je tiens pourtant à préciser :
Vous écrivez

Je dirai plutôt qu’il est hasardeux de déclarer qu'une partie des protestants de bonne volonté s'éloignent de l'Eglise catholique POUR L’UNIQUE RAISON qu’une partie des catholiques se laissent aller de fait à des hérésies au plan théorique et au plan pratique quant au culte marial.
Mais il n'a …More
Merci de votre commentaire, @La louange de mes lèvres . Je tiens pourtant à préciser :
Vous écrivez

Je dirai plutôt qu’il est hasardeux de déclarer qu'une partie des protestants de bonne volonté s'éloignent de l'Eglise catholique POUR L’UNIQUE RAISON qu’une partie des catholiques se laissent aller de fait à des hérésies au plan théorique et au plan pratique quant au culte marial.
Mais il n'a été question dans les précédents fils de discussion précisément QUE de cette raison, invoquée comme suffisante. C'est totalement déséquilibré.
D'autre part, il est clair que C'EST AUX PROTESTANTS DE REVENIR A L'EGLISE CATHOLIQUE et non l'inverse ! Donc, il est bien facile de dire :
" Voyez ! Les protestants ne reviennent pas au bercail : c'est donc de la faute des catholiques qui les en dégoutent ! "
Et bien : ils ont bon dos, les catholiques, ils ont bon dos, pardon d'oser le dire...


dont en effet l’ignorance de l’Ecriture elle-même et surtout du trésor de la Tradition sacrée qui permet de comprendre de manière profonde, détaillée et plus sûre l’Ecriture.
Oui, mais pardon encore de vous le rappeler, c'est vous qui m'avez avancé qu'il n'y avait pas lieu de penser que les catholiques lisent tous les jours un passage de l'Evangile pour le méditer ( c'était au sujet des 15 mystères du Rosaire, qui laissent précisément la place à la méditation quotidienne de l'Evangile ), comme si c'était une chose si extraordinaire que j'avais dite !
Or, l'Eglise propose bien, si possible d'aller à la Messe chaque jour pour s'y nourrir de Dieu Lui-même, dans sa Parole et son Eucharistie, au moins de LIRE LES TEXTES DE LA LITURGIE QUOTIDIENNE.
Tout est donc fait, chez les catholiques, pour que les fidèles prennent cette sainte habitude de méditer quotidiennement l'Ancien Testament, les psaumes et l'Evangile, et honnêtement, on ne peut contester que cette pratique soit très largement répandue.


Vous avez eu raison à cet égard de publier ces documents qui montrent la cohérence et la beauté de la foi catholique sur cette question.

Merci.

Il n’en demeure pas moins que l’on peut regretter que le « catholique moyen » n’ait pas cultivé le même goût et la même passion pour l’Ecriture que le « protestant moyen », alors que Saint Jérôme écrivit ceci : « Ignorer les Ecritures, c'est ignorer le Christ » (St Jérôme)

Non seulement je pense que vous avez tort sur ce point comme je viens de le dire, mais cela est évident même si l'on n'est pas catholique traditionnel : il n'y a qu'à voir l'explosion dans l'Eglise conciliaire des journaux "Prions en Eglise" "Magnificat" etc etc... avec bien souvent ( dans le meilleurs des cas ) des commentaires des pères de l'Eglise ( saint Augustin, saint Jean Chrisostome etc.. )
natale07 likes this.
Psaume 62
apvs a écrit : « Pour moi, il me semble plus qu'hasardeux de déclarer que les protestants s'éloignent de l'Eglise catholique parce qu'on y rend un culte à Marie qui est excessif ! Ils s'éloignent de l'Eglise catholique D'ABORD ET AVANT TOUT PARCE QU'ILS IGNORENT LE SENS DES ECRITURES, QU'ILS DECLARENT CONNAÎTRE MIEUX QUE LES AUTRES. »

Je dirai plutôt qu’il est hasardeux de déclarer qu'une parti…
More
apvs a écrit : « Pour moi, il me semble plus qu'hasardeux de déclarer que les protestants s'éloignent de l'Eglise catholique parce qu'on y rend un culte à Marie qui est excessif ! Ils s'éloignent de l'Eglise catholique D'ABORD ET AVANT TOUT PARCE QU'ILS IGNORENT LE SENS DES ECRITURES, QU'ILS DECLARENT CONNAÎTRE MIEUX QUE LES AUTRES. »

Je dirai plutôt qu’il est hasardeux de déclarer qu'une partie des protestants de bonne volonté s'éloignent de l'Eglise catholique POUR L’UNIQUE RAISON qu’une partie des catholiques se laissent aller de fait à des hérésies au plan théorique et au plan pratique quant au culte marial. Car en effet il existe d’autres causes expliquant ces préjugés protestants anti-catholiques, dont en effet l’ignorance de l’Ecriture elle-même et surtout du trésor de la Tradition sacrée qui permet de comprendre de manière profonde, détaillée et plus sûre l’Ecriture. Vous avez eu raison à cet égard de publier ces documents qui montrent la cohérence et la beauté de la foi catholique sur cette question.

Il n’en demeure pas moins que l’on peut regretter que le « catholique moyen » n’ait pas cultivé le même goût et la même passion pour l’Ecriture que le « protestant moyen », alors que Saint Jérôme écrivit ceci : « Ignorer les Ecritures,
c'est ignorer le Christ » (St Jérôme)

La compréhension par l’Eglise de l’œuvre suréminente de Marie aux plans de la co-rédemption et de la co-médiation ne fut que progressive. Le Nouveau Testament est objectivement très christocentrique. Tout le propos tourne autour du salut en Jésus-Christ seul. Entre autres versets, citons ceux-là : « Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » ( Romains 10 ). « Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4.12). « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ » (1 Timothée 2.5).

Si bien que tous les passages concernant directement ou de façon cryptée Marie mère de Jésus peuvent être interprétés de différentes façons. Marie Mère de Dieu est certes un immense trésor que la Tradition sacrée n’a cessé d’approfondir. Elle est une Mère céleste qui sait rendre plus sûr et rapide pour les âmes le chemin de salut vers le Christ, seul Sauveur.
apvs likes this.
Psaume 62 likes this.
apvs
" Le monde étant indigne de recevoir le Fils de Dieu immédiatement des mains du Père, Il l'a donné à Marie afin que le monde le reçût par elle. " saint Augustin
natale07 and 2 more users like this.
natale07 likes this.
Catholique et Français likes this.
avecrux.avemaria likes this.
natale07
Bravo à l'auteur de cette réflexion!!! Il faudrait que tous les protestants, évangélistes et autres sectes (témoins, baptistes,......) puissent la lire et être enfin dans la pure vérité
avecrux.avemaria and one more user like this.
avecrux.avemaria likes this.
apvs likes this.
natale07 likes this.
Je vous remercie ceci me fait souvenir les grandes discutions de mon adolescence et j'ais été très heureux du mot SEIGNEUR ,don nous avions appris ,le Seigneur profession de foi ,et le seigneur du château.
apvs likes this.
Catholique et Français and one more user like this.
Catholique et Français likes this.
avecrux.avemaria likes this.
apvs
Un immense merci à l'ami prêtre qui m'a fourni ce précieux document, dont je ne suis pas l'auteur :) Très belle fête de tous les saints, dont la Très Sainte Vierge Marie est la Reine !
natale07 and 3 more users like this.
natale07 likes this.
Ne nous laissez pas sucomber likes this.
avecrux.avemaria likes this.
gerard57 likes this.