Language
Clicks
527
apvs

Visites à saint Joseph ( 1/2 ) - Saint Alphonse de Ligori

Visites à saint Joseph ( 2/2 ) - Saint Alphonse de Ligori
Ces précieuses visites à saint Joseph n'étant plus publiées ( à ma connaissance ), je vous les partage, espérant que quelqu'un aura la bonne idée de le faire :-)
Comme il y en a trente et une, j'en ajouterai progressivement. Bonne fête de saint Joseph et saint carême à tous ! +




Ô saint Patriarche Joseph ! Je me réjouis de votre bonheur et de votre élévation, vous qui avez été rendu digne de commander, comme père, à Celui auquel obéissent la terre et les cieux.
Puisque vous avez été servi par Dieu, je veux, moi aussi, me mettre à votre service. Je veux vous servir dorénavant, vous honorer et vous aimer comme mon maître. Prenez-moi sous votre patronage, et ordonnez ce qu'il vous plaira, je sais d'avance que tout cela sera pour mon bien et pour la gloire de notre commun Rédempteur.

Saint joseph, priez pour moi. Certainement Il ne vous refusera jamais rien, Celui qui, sur la terre, a obéi à tous vos ordres. Dites-Lui qu'Il me pardonne les offenses dont je me suis rendu coupable ; dites-Lui qu'Il me détache des créatures et de moi-même, qu'Il m'enflamme de son saint amour, et puis qu'Il fasse de moi tout ce qu'Il Lui plaira.

Et vous, ô Marie ! au nom de l'amour que vous porta Joseph, accueillez-moi sous votre protection, et priez votre saint Epoux de m'agréer pour serviteur.

Vous enfin, mon Jésus, qui, pour expier mes désobéissances, avez voulu vous humilier jusqu'à obéir à un homme, je Vous en supplie par les mérites de l'obéissance que vous avez pratiquée sur la terre à l'égard de saint Joseph, faites-moi la grâce d'obéir dorénavant à toutes Vos divines volontés, et au nom de l'amour que vous avez eu pour saint Joseph, et qu'il eut pour Vous, accordez-moi d'aimer toujours votre bonté infinie, Vous qui méritez qu'on Vous aime de tout son cœur. Oubliez mes outrages et prenez pitié de moi. Je Vous aime, ô Jésus, mon amour ! je Vous aime, ô mon Dieu ! et veux toujours Vous aimer.

Ainsi soit-il

1ère visite à saint Joseph :

Jésus-Christ, sur la terre, voulut accorder à saint Joseph un honneur sans pareil en se soumettant à lui. Le Père éternel désigna Joseph pour le remplacer auprès de son Fils ; et dès lors, Jésus regarda Joseph comme son père, et lui témoigna, durant l'espace de trente ans, un respect filial, une filiale obéissance. Marie, de son côté, était soumise à Joseph et montrait un cordial empressement et une affectueuse déférence à lui rendre honneur et à lui complaire en tout. L'exemple de Jésus et de notre céleste Mère ne suffira-t-il pas à nous inspirer une tendre dévotion envers ce grand saint ?
- Bon saint Joseph, priez pour moi Jésus et Marie, qui ne peuvent rien vous refuser.

2è visite à saint Joseph :

Durant tout le temps que Jésus et Joseph vécurent ensemble, l'emploi de saint Joseph fut de commander; l'emploi de Jésus, obéir. Jésus ne chngeait de place, n'entreprenait une action quelconque, ne goûtait de nourriture, n'allait prendre son repos, que selon les ordres de saint Joseph. cette attitude humble et obéissante de Jésus met en relief la dignité du saint Patriarche : cette dignité l'emporte sur celle de tous les saints, la divine Mère exceptée. " Combien ne doit-il pas être honoré par les hommes, s'écrit le cardinal d'Ailly *, celui que le Roi des rois a voulu combler d'une telle gloire ! "
- Saint Joseph, si humble dans la grandeur, apprenez-nous à être doux et humble de coeur.
* évêque du puy (1395), et ensuite de Cambrai (1398), il fut, comme son disciple Jean Gerson, un ardent promoteur du culte de saint Joseph.

3è visite à saint Joseph :

La dévotion à saint Joseph vaut à une âme des faveurs insignes : sainte Thérèse noue en donne l'assurance ( Vie ch VI ). Dès avant sa conversion totale à la sainteté, elle avait pris ce glorieux saint pour avocat, protecteur et père : il répondit à sa confiance par des marques visibles de sa bienveillance paternelle. " C'est une chose étonnante, dit-elle, que les grandes grâces dont Dieu m'a favorisée, que les périls, tant de l'âme que du corps, dont il m'a délivré, par l'entremise de ce bienheureux saint. Le Seigneur semble avoir donné grâce aux autres pour nous assister en tel ou tel besoin ; mais saint Joseph, je le sais par expérience, nous assiste en toutes nos nécessités... C'est ce qu'ont reconnu plusieurs personnes que j'avais engagé à l'invoquer, et il en ait beaucoup maintenant qui, grâce à cette expérience, lui portent de la dévotion. "
- Bon saint Joseph, soyez-nous secourable à l'heure du danger.

4è visite à saint Joseph :

D'après le principe émis par saint Thomas * et développé par saint Bernardin de Sienne **, les élus particuliers de la Providence, ceux qu'elle destine à quelque sublime état ou mission, sont abondamment pourvus par elle de tous les dons, grâces et privilèges nécessaires pour tenir dignement leur place et remplir leur mission à l'honneur de Dieu. Or, à quoi Dieu destinait-il saint Joseph ? A devenir le Père putatif de Jésus-Christ et l'Epoux de Marie. Dieu voulait confier à ce gardien fidèle ses deux plus chers trésors : son Fils, et Celle qui est à la fois la Fille bien-aimée du Père, la Mère du Verbe et l'Epouse du Saint-Esprit. C'est sur ce principe qu'il faut juger de la suréminente sainteté de saint Joseph et de sa gloire singulière.
- Grand saint Joseph, obtenez-nous de répondre à tous les desseins de Dieu sur nous.
* S.Théol., III, q XXVII, a 4.
** Serm. I, de saint Joseph

5è visite à saint Joseph :

Pour comprendre la sainteté de saint Joseph, il suffit de s'arrêter à cette parole de l'Evangile : Joseph, époux de Marie, était juste. ( Matt. I, 19 ) Un homme juste c'est celui qui possède toutes les vertus : n'en manquât-il qu'une seule, on ne mérite plus absolument ce titre. Or, c'est le Saint-Esprit lui-même qui décerne cet éloge à saint Joseph. Il fallait qu'il en fût ainsi dès avant le mariage de Joseph avec Marie ; car s'il fut jamais union écrite au ciel, c'est bien celle-là, qui avait une si intime et immédiate relation avec l'Incarnation du Verbe, et Dieu ne pouvait vouloir qu'une telle union fût mal assortie. Aussi, la grâce avait établi, non pas, certes, une égalité, mais une proportion de sainteté entre Marie et Joseph.
- Saint Joseph, modèle de toutes les vertus, inspirez-nous un ardent désir de la perfection.

6è visite à saint Joseph :

Si parfaite et idéale que fût la sainteté de Joseph quand il devint l'époux de Marie , ce ne fût là pour lui qu'un point de départ. Quelle surabondance de grâce et d'amour divin n'a-t-il pas retirée des entretiens de sa sainte épouse, de sa constante cohabitation avec elle, des exemples éminents de vertu qu'elle lui donna ! Une seule parole de Marie suffit à sanctifier Jean-Baptiste et à remplir Elisabeth de l'Esprit-Saint. Or saint Joseph, lui, vécut de nombreuses années dans l'intimité de la Vierge bénie. Et son âme était si ouverte aux influences de la grâce, si avide de les recevoir, si généreuse à en profiter, et particulièrement désireuse de ressembler à Marie. L'histoire et l'expérience nous fournissent mille exemples de l'heureuse influence d'une femme vraiment fidèle à Dieu sur son mari : comment mesurer cette influence et ses admirables résultats, quand c'est Marie qui l'exerce et Joseph qui la reçoit ?
- Mère de la divine grâce, bénissez-nous pour l'amour de saint Joseph, votre époux.

7è visite à saint Joseph :

Si saint Joseph fut sanctifié en prévision et en conséquence de son union avec Marie, quels accroissements de grâce ne dut-il pas à sa fonction de père nourricier de Jésus, et à son commerce habituel et prolongé avec ce Jésus, la sainteté même ! Qui dira le mérite de ces trente années passées à servir le Fils de Dieu, à le nourrir, à l'assister ; l'entrainement aux vertus, dans une âme aussi sainte que celle de Joseph, à la vue du divin Modèle ; et, enfin, les effets de la reconnaissance de l'Homme-Dieu envers son bon père et son fidèle gardien ? Jésus, auteur de la grâce, la donne à qui bon lui semble et dans la mesure qui lui plaît. S'il promet une récompense pour un verre d'eau donné en son nom, que n'a-t-il pas accordé à saint Joseph qui le sauvera des mains d'Hérode, le pourvut de vêtements et de nourriture, le porta tant de fois dans ses bras, l'entoura d'une si paternelle sollicitude !
- Saint Joseph, protecteur de Jésus-Enfant, protégez-nous contre les assauts de l'enfer, et gardez-nous de tout mal.

8è visite à saint Joseph :

La sainteté consiste, avant tout et essentiellement, dans l'amour de Dieu, dans l'amour de Jésus-Christ ; les autres vertus sont les servantes et les filles de la charité. Or, combien Joseph aima Jésus ! Sa principale mission sur la terre était de tenir lieu de père au Verbe Incarné. Il est certain, dès lors, que Dieu lui donna, à l'égard de Jésus, un coeur vraiment paternel. Il aima Jésus comme un père aime son enfant, comme un père aussi bon et aussi saint pouvait aimer un enfant si aimable, et qui était en même temps son Dieu. La tendresse de Joseph pour Jésus épuisa la tendresse humaine des pères pour leurs enfants, et la dépassa, car Joseph trouvait, en la même personne du Verbe Incarné, son fils et son Dieu.
- Bon saint Joseph, aimez-nous pour l'amour de Jésus.

9è visite à saint Joseph :

Par une révélation certaine et divine, à lui faite par l'Ange, saint Joseph savait qui était cet Enfant, cet adolescent, ce jeune homme, avec qui il avait le bonheur de passer sa vie ; il savait que c'était le Fils de Dieu, fait homme pour l'amour de l'humanité, et particulièrement pour son amour à lui ; que ce Fils de Dieu l'avait choisi, lui, entre tous, pour être son gardien : qu'il voulait être appelé son fils, le fils du charpentier Joseph ; et, de ce fils, il recevait, à tout instant, des marques touchantes de respect, de soumission, de dévouement, de tendresse empressée. A ces considérations, à ce spectacle, quel incendie d'amour dans le coeur de saint Joseph !
- Coeur brûlant de saint Joseph, faîtes-nous participer à vos ardeurs dans l'amour de Jésus.

10è visite à saint Joseph :

La longue familiarité amène souvent un refroidissement de l'affection ; car, en vivant longtemps ensemble, les hommes arrivent à mieux connaître les défauts les uns des autres. Il ne pouvait en être ainsi pour saint Joseph à l'égard de Jésus : plus il conversait avec lui, plus il en sondait les abîmes de perfection. Et son amour pour Jésus s'acroissait d'autant; sa sainteté aussi, puisqu'elle est toute entière dans l'amour. Ajoutons que la vie de saint Joseph, en la présence et sous le regard de Jésus, fut une continuelle oraison, un enchaînement ininterrompu d'actes de foi, de confiance, d'amour, de résignation, d'offrande. Quels trésors de charité et de mérites accumulés ainsi, jour par jour, instant par instant !
- Saint Joseph, aidez-nous à nous sanctifier par une foi vive en la présence de Dieu, en la présence de Jésus au tabernacle.

11è visite à saint Joseph :

Après Jésus, Marie fut l'objet du très pur, très angélique, très sanctifiant amour de saint Joseph. Joseph avait le coeur d'un juste, un coeur qui obéissait en tout aux seules inspirations et impulsions de la vertu. Son devoir était d'aimer Marie, son épouse : il l'aima, et d'autant plus, que leurs âmes se réunissaient dans le même culte pour la virginité, qu'ils aimaient l'un et l'autre dès ici-bas comme on aime au ciel, que leur croissante charité envers Dieu ajoutait sans cesse à leur mutuelle affection, et qu'ils avaient, pour très doux lien, Jésus, leur suprême amour à tous deux.
- Très bon saint Joseph, prenez nos coeurs et donnez-les à Marie.

12è visite à saint Joseph :

Parce qu'il était juste et saint, Joseph avait le coeur épris de la vertu. Comment, dès lors, n'aurait-il pas aimé d'extrême amour Marie, la très sainte ? C'est peu de dire qu'elle était la plus belle parmi les enfants des hommes, comme Jésus en fut le plus beau : elle fut surtout la plus humble, la plus douce, la plus pure, la plus obéissante, la plus embrasée d'amour divin, et aussi la plus chérie de Dieu. Nulle sainteté comparable à la sienne, ni dans l'humanité, ni parmi les anges du ciel. Comment saint Joseph n'aurait-il pas été charmé et ravi de tant de vertus, qu'il lui fut donné de contempler longtemps et de si près, dans l'intimité de la vie familiale ? Oh ! Comme il aima la toute aimable Marie !
- Saint Joseph, pour l'amour de Marie, recevez-nous parmi vos serviteurs et vos enfants.13

13è visite à saint Joseph :

Le coeur du juste est un coeur reconnaissant. Qui saura nous dire ce qu'ajouta la reconnaissance à l'affection de Joseph pour Marie ? Le bel ordre que l'esprit de Dieu établit dans la charité, voulait que Marie préféra son époux à toutes les créatures ; et, dans sa suréminente sainteté, Marie ne put qu'accomplir très parfaitement cette volonté divine. Elle aima donc saint Joseph d'un incomparable amour de prédilection. Saint Joseph le comprit, et en fut touché, et y répondit. Il savait en outre qu'il était redevable à Marie de ses privilèges, et d'abord d'être considéré et traité par Dieu même comme le père de Jésus.
- Très reconnaissant saint Joseph, faites-nous répondre à votre amour et à celui de Jésus et de Marie pour nous.

14è visite à saint Joseph :

Aimer Marie, être aimer de Marie, c'est la garantie des divines bénédictions. Marie est le Dispensatrice des grâces ; elle dispose du coeur et des mérites de son Fils. Or, pour qui employa-t-elle, en premier lieu, sa puissance d'intercession, sinon pour son époux ? Vers lui elle inclina le coeur de Jésus ; pour lui, elle puisa sans compter dans les trésors de la Rédemption. Jésus, d'ailleurs, était tout enclin à bénir son père saint Joseph. Dès lors, et surtout depuis son union avec Marie et l'Incarnation du Verbe, quelle prérogative put manquer à saint Joseph ? Ni la préservation de toute faute actuelle, ni la confirmation en grâce, ni les progrès inouïs dans la sainteté. Et même par avance, les prières de Marie, prévues par Dieu, ont-elles pu être ou moins ardentes ou moins efficaces pour saint Joseph que pour saint Jean-Baptiste, qu'elles ont sanctifié dès le sein de sa mère ?
- Bon saint Joseph, formez nos coeurs à la vraie et parfaite dévotion envers Marie.

15è visite à saint Joseph :

Parmi les dons qui firent de saint Joseph un prodige entre les saints, le don de la pureté eut en lui un éclat particulier. Si le Verbe de Dieu n'a voulu se faire homme que dans le sein d'une Vierge, c'est aussi par la virginité parfaite qu'il prépara saint Joseph à sa mission paternelle. A un époux virginal seulement, il pouvait confier le trésor dont il est le plus jaloux : la Vierge de vierges, sa Mère. Bienheureux les coeurs purs, car ils verront Dieu. Qui a vu Dieu comme saint Joseph, lequel, durant trente ans, a gardé sous son toit le Dieu fait homme et a pénétré les secrets du divin Coeur ? Saint Joseph a le privilège d'être le gardien de la pureté des âmes.
- Saint Joseph, père et protecteur des vierges, gardez nos sens et nos coeurs de toute atteinte du mal.

Write a comment …
natale07
O glorieux Saint Joseph, notre très aimé protecteur, étendez avec amour, sur nous et sur tous ceux qui nous sont chers, votre paternelle protection.

Etendez-là, nous vous en conjurons, sur nos maisons, nos intentions, vous dont la puissance sur le Cœur de Jésus, sait rendre possible les choses impossibles.

Pourvoyez à nos urgents besoins.

Ouvrez vos yeux de Père sur les intérêts matériels et spirituels de vos enfants.

Venez nous en aide dans nos craintes, dans nos angoisses, dans nos égarem…
[More]
View 2 more likes.