Clicks31
johanlivernette
1

Conférence de Johan Livernette à Toulon le samedi 10 novembre

Le samedi 10 novembre, dès 16 h à Toulon, j’aurai l’occasion de m’exprimer sur la thématique de mon dernier livre Une loge maçonnique dirige le Vatican. Cette conférence importante sera suivie d’une séance de dédicaces. Une participation de 3 € sera demandée à l’entrée (frais de location de la salle).

Pour réserver et connaître l’adresse de la salle, veuillez me contacter dans la rubrique Contact, sur ma page Facebook, par courriel ou au 06 18 46 05 89.


Source
Tu commence pas a avoir un gros souci de conscience a faire la promotion de sectes de mercenaires orpailleurs Livernette ?..
Un "prêtre" mercenaire orpailleur autocéphale dit Non Una Cum devant le tribunal de Grande Instance ( TGI ), pour abus de faiblesse. À Nantes, un "prêtre" mercenaire [Non Una Cum], ordonné frauduleusement par Mgr Lefebvre, ayant ensuite rejoint une chapelle a pigeon "Non …More
Tu commence pas a avoir un gros souci de conscience a faire la promotion de sectes de mercenaires orpailleurs Livernette ?..
Un "prêtre" mercenaire orpailleur autocéphale dit Non Una Cum devant le tribunal de Grande Instance ( TGI ), pour abus de faiblesse. À Nantes, un "prêtre" mercenaire [Non Una Cum], ordonné frauduleusement par Mgr Lefebvre, ayant ensuite rejoint une chapelle a pigeon "Non Una Cum" a comparu jeudi 7 février au TGI de Nantes pour abus de faiblesse sur une fidèle pigeonné !.. Une infirmière retraitée a débloqué la somme de 345 000 € au profit de l’association cultuelle du Lépante, une pigeonniers a pigeon Non Una Cum présidée par un mercenaire "prêtre" Non Una Cum, l’abbé G., ordonné en 1977 par Mgr Lefebvre et désormais membre de la communauté a pigeon Saint-Pie-V, qui regroupe des pigeons Non Una Cum . Âgée de 66 ans, cette femme s’est, en moins d’un an, « délestée de l’intégralité de son patrimoine », selon le quotidien Presse Océan, pour permettre à l’association orpailleur de racheter la chapelle du Christ-Roi, que la communauté orpailleur Saint-Pie-V louait depuis 30 ans. « Je vous exhorte à placer votre argent dans la banque du Bon Dieu, en nous aidant généreusement », avait sollicité l’abbé mercenaire Non Una Cum G. dans un mail destiné aux fidèles de sa chapelle. En contrepartie de son don, provenant d’actions héritées de ses parents, l’infirmière retraitée espérait être « entretenue » par la communauté mercenaire et d'orpailleur Non Una Cum, rapporte Libération dans son compte rendu de l’audience qui s’est tenue jeudi 7 février à Nantes. Au cours de sa carrière de soignante, elle avait pratiqué des avortements, et espérait ainsi se racheter.18 mois de prison avec sursis requis « Je voulais faire vœu de pauvreté, mais pas non plus être clocharde », a expliqué à l’audience la retraitée à qui le fisc réclame aujourd’hui 130 000 €. En plus des 345 000 €, elle avait aussi fait don à l’association d’un appartement « fraîchement acquis avec ce qui lui restait » de son héritage, rapporte Presse Océan. « Elle louchait sur une autre habitation,"plus petite et adaptée à mes revenus", mais assure que l’abbé l’aurait guidée vers un logement plus cher, jouxtant la chapelle », explique encore le quotidien local. Outre le cas de cette infirmière retraitée, le procureur de la République a reproché à l’abbé G., qui se trouve à la tête de plusieurs sociétés civiles immobilières, d’être à la croisée « de véritables conflits d’intérêts ». Le parquet de Nantes s’est également penché sur le cas d’une autre fidèle qui a donné 260 000 € à l’association.

www.la-croix.com/…/pretre-sedevaca…