언어
클릭 수
842
apvs

Madame Marie et le derviche

Soeur Joséphine de Jérusalem raconte :
Un derviche de Constantinople venait de faire son pèlerinage à la Mecque, au tombeau de l'usurpateur. Il arrive à Jérusalem, très malade. On l'envoie à l'hôpital des religieuses françaises : c'était le 1er mai. Il est placé dans une salle occupée par des chrétiens. Nous pouvons bien parler du Bon Dieu aux chrétiens, mais pas aux Musulmans.
Un matin, à la visite du docteur, le derviche nous dit : " Madame est venue me voir cette nuit " ( il appelait ainsi la Sainte Vierge ) - " Eh bien, que vous a-t-elle dit ? " demande le docteur - " Elle m'a dit : " Fais-toi chrétien, et puis prépare-toi : le jour où je suis morte, je viendrai te chercher " .
Après une grâce semblable, le derviche était converti. Il s'agissait de l'instruire. Nous ne voulions pas le faire nous-même de peur de compromettre nos oeuvres. Il s'adressa alors à un chrétien. Mais déjà la Sainte Vierge avait illuminé son âme et il en savait plus que bien d'autres. Dès ce moment, il passa toutes les nuits en prière. Le 10 mai, il était très mal ; il me supplia de lui donner le saint baptême. Je me rendis parfaitement compte de son état d'âme : il était préparé comme un saint. Je le baptisai donc. Le 14 août, je lui envoyai un prêtre pour le visiter. Celui-ci offrit de l'entendre en confession.
Il s'indigna : " Comment, s'écria-t-il, pouvez-vous supposer qu'après la grâce du baptême, j'aie pu faire encore des péchés ". Et il ne voulu pas se confesser. Droiture admirable d'une âme sincère et généreuse !
Le 15 août était là, et notre coeur battait à la pensée de la Sainte Vierge. Le matin il nous dit : " Je ne veux pas que Madame Marie me trouve dans mon lit, je veux être couché par terre ". Nous l'étendîmes sur une natte selon son désir. La journée se passa très bien. Le malade n'était pas plus fatigué que d'habitude. Il était six heure du soir, et nos soeurs étaient à table. En riant, je leur dis : " Le derviche nous a joué un tour ; il nous a dit qu'il mourrait aujourd'hui et il n'en a guère envie ! "
Mais à ce moment un infirmier arrive : "Venez vite, venez vite, le derviche vous demande ! " Les serviettes tombent de nos mains et nous courons auprès de notre cher malade. En me voyant, il me dit : " Je te remercie bien de ce que tu as fait pour moi. Maintenant, Madame Marie est là qui vient me chercher. Je vous dis adieu à tous. Je prierai pour vous. "
Nous tombons à genoux. Son visage était devenu tout rayonnant, ses yeux étaient fixés au ciel, et il rendit aussitôt son âme à Dieu.
Ajoutons que le médecin qui soignait ce derviche se convertit après être resté quinze ans éloigné des sacrements. " J'ai vu trop de choses ici " dit-il.

La Vierge des pauvres, n°7 - 1984

댓글 쓰기…
@apvs J'aime à vous lire cela me fait souvenir de notre Cher Abbé de la paroisse Saint Paul ,il en savait beaucoup de ces merveilles venu du ciel et que les médias se garde bien de divulguer ou alors déformes en ridicule.Merci apvs.
jili22
Je déguste... sans modération !