Clicks307
Tonino
8

« La France doit être plus laïque » selon Bergolio

« La France doit devenir un Etat plus laïque », a estimé le pape François, dans un entretien avec des catholiques de gauche français, rapporté, mercredi 2 mars, par l’hebdomadaire La Vie.
« Votre laïcité est incomplète », a estimé le souverain pontife, affirmant que la laïcité française « résulte parfois trop de la philosophie des Lumières, pour laquelle les religions étaient une sous-culture ».

« La France n’a pas encore réussi à dépasser cet héritage »
, a jugé Jorge Bergoglio.
Malgré tout, le concept de laïcité introduit dans la démocratie française est « sain », a jugé le pape, car, « de nos jours, un Etat se doit d’être laïque ». Avant d’ajouter :
« Une laïcité saine comprend une ouverture à toutes les formes de transcendance, selon les différentes traditions religieuses et philosophiques.
La recherche de la transcendance n’est pas seulement un fait, mais un droit. »

Le pape a aussi dénoncé le « poison » des idéologies.

« On a le droit d’être de gauche ou de droite. Mais l’idéologie, elle, ôte la liberté », a-t-il expliqué à l’occasion d’un entretien avec une délégation des Poissons roses, mouvement politique d’inspiration chrétienne affilié au Parti socialiste (PS).
« Alors que les catholiques français sont de plus en plus marqués à droite, c’est une forme de réhabilitation des catholiques de gauche, qui étaient personnae non gratae au Vatican depuis des décennies », a souligné au Monde Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de La Vie, présent lors de l’entretien.

Interrogé sur sa vision de l’avenir de l’Europe et de son identité, le pape a estimé qu’« on peut parler aujourd’hui d’invasion arabe ».
« C’est un fait social »
, a estimé François, avant de relativiser toutefois les discours extrémistes :
« Combien d’invasions l’Europe a connu tout au long de son histoire !

Elle a toujours su se surmonter elle-même, aller de l’avant pour se trouver ensuite comme agrandie par l’échange entre les cultures. »


Face à la polémique déclenchée par ces propos, sortis de leur contexte, Jean-Pierre Denis a toutefois contredit le fait que « le pape appelle au choc des civilisations. »
« Tout l’entretien dit le contraire. Pour lui, avec l’islam, il n’y a qu’une solution, c’est le dialogue. Aucun de ses discours ne prête à la moindre confusion », souligne-t-il.
Le souverain pontife a reconnu malgré tout qu’il manquait de personnes pour porter ce discours politique : « Parfois je me demande où vous trouverez un Schuman ou un Adenauer, ces grands fondateurs de l’Union européenne. »
« On confond la politique avec des arrangements de circonstance. Bien sûr il faut aller à la table de négociation, mais seulement si l’on est conscient qu’il faut perdre quelque chose pour que tout le monde gagne. »


Le pape François, dont le voyage en France annoncé dès l’an dernier n’a pas encore été programmé, a par ailleurs avoué mal connaître la réalité française :

« Je suis allé seulement trois fois en France. […]

Je ne connais donc pas votre pays. J
e dirais qu’il exerce une certaine séduction.
[…]

Dans tous les cas, la France a une très forte vocation humaniste. »

www.lemonde.fr/…/la-france-doit-…

Centres Messe pour rester Catholique :

www.blogcatholique.fr/p/centres-de-messe.html
Spina Christi 2
Non Tonino, je n'espère plus rien de ce pape ! Je sais parfaitement que les temps d'apostasie sont là et que le "Témoin" de Rome a cessé de "prophétiser"...
Tonino
Pourquoi?
Parce que ce type ne prêche pas la foi catholique et encore moins le dogme du Christ-Roi.
Vous espérez des choses de ces gens qui n’arriverons jamais.
Spina Christi 2
Pourquoi les propos du pape prêtent-ils toujours à confusion ?
N'aurait-il pas dû dire "La France doit être plus catholique" ou "La France doit retrouver la Foi catholique" ?
Non, mais il a bien dit :

« Votre laïcité est incomplète. La France doit devenir un pays plus laïc. Il faut une laïcité saine (...) Une laïcité saine comprend une ouverture à toutes les formes de transcendance, selon les …More
Pourquoi les propos du pape prêtent-ils toujours à confusion ?
N'aurait-il pas dû dire "La France doit être plus catholique" ou "La France doit retrouver la Foi catholique" ?
Non, mais il a bien dit :

« Votre laïcité est incomplète. La France doit devenir un pays plus laïc. Il faut une laïcité saine (...) Une laïcité saine comprend une ouverture à toutes les formes de transcendance, selon les différentes traditions religieuses et philosophiques. D’ailleurs même un athée peut avoir une intériorité. (...) Une critique que j’ai envers la France est que la laïcité résulte parfois trop de la philosophie des Lumières, pour laquelle les religions étaient une sous-culture. La France n’a pas encore réussi à dépasser cet héritage. »
Ainsi, la France devrait s'ouvrir plus encore (est-ce possible ?) à toutes les traditions religieuses, et vraisemblablement les traiter sur un pied d'égalité...
Sûrement à l'exemple du Vatican qui conçoit le bouddhisme, le judaïsme et l'islam à égalité avec le christianisme catholique !?
Tonino
Merci pour l'explication.
En fait ce n'est as le terme laïc qui est a proscrire car il est approprié pour désigné des non religieux par exemple mais celui de laïcité qui dans le langage moderne veut pas dire la mème chose.
valens735
Wikipedia nous apprend, à l'article Laïcité, que :

"Le mot « laïc », apparu au XIIIe siècle et d'usage rare jusqu'au XVIe siècle, est issu du latin laicus « commun, du peuple (laos) », terme ecclésiastique repris au grec d'église λαϊκός, laikos, « commun, du peuple (Laos) », par opposition à κληρικός, klerikos(clerc), désignant les institutions proprement religieuses. Le terme laicus est …More
Wikipedia nous apprend, à l'article Laïcité, que :

"Le mot « laïc », apparu au XIIIe siècle et d'usage rare jusqu'au XVIe siècle, est issu du latin laicus « commun, du peuple (laos) », terme ecclésiastique repris au grec d'église λαϊκός, laikos, « commun, du peuple (Laos) », par opposition à κληρικός, klerikos(clerc), désignant les institutions proprement religieuses. Le terme laicus est utilisé dans le vocabulaire des églises chrétiennes dès l'Antiquité tardive pour désigner toute personne de la communauté qui n’est ni clerc, ni religieux c'est-à-dire profane en matière de théologie. Cependant, elle appartient bien à l'Église, dans le sens qu'elle en suit le culte (l'incroyance étant alors inconcevable à l'époque); et peut même y exercer des fonctions importantes. L'abstrait désignant cette position a donné en français le terme « laïcat ». Au Moyen Âge, le mot « laïc » distingue l'homme commun, qui doit être enseigné, de l'individu « instruit » consacré par son état religieux. (...)

Au Ve siècle, le pape Gélase Ier conçoit le premier dans une lettre à l'empereur Anastase, la distinction entre le pouvoir temporel (potestas) et l’autorité spirituelle (auctoritas). Cette lettre, préfigurant la doctrine médiévale des deux glaives, devient à fin du XIe siècle l’un des textes clefs invoqués pour soutenir la supériorité de l’autorité pontificale sur la potestas impériale. (...) La distinction entre potestas et auctoritas tente d'établir une hiérarchie : le pouvoir politique serait moralement soumis à l'autorité. Cette dichotomie entraîne des réactions qui se traduisent notamment par la lutte du sacerdoce et de l'Empire ou par les mouvements hérétiques des xive et xve siècle qui contestent au clergé cette mainmise spirituelle

Le concept moderne de séparation de l'Église et de l'État est souvent attribué au philosophe anglais John Locke. Suivant son principe de contrat social, Locke affirme que l'État n'a pas de légitimité suffisante en ce qui relève de la conscience individuelle. En effet, cette conscience ne peut être cédée rationnellement au contrôle d'un État. Pour Locke, c'est l'origine d'un droit naturel de liberté de conscience qui, dit-il, doit être protégé des intrusions des gouvernements. Cette perception concernant la tolérance religieuse et l'importance de la conscience individuelle devint, avec la notion de contrat social, particulièrement influente dans les colonies américaines, et dans la rédaction consécutive de la Constitution des États-Unis."

Il y a donc bien eu subversion libérale d'un terme d'origine chrétienne par le philosophe John Locke. Sur Locke, voir le Dictionnaire de Théologie Catholique à son nom pour une exposition et une réfutation, ainsi que chez Thonnard, Précis d'histoire de la philosophie, § 372 et suivants.
Tonino
@valens735
Vous auriez une référence pour le fait que la laïcité est un terme d’origine chrétienne?

www.catholique-sedevacantiste.com/article-22776748.html
valens735
Erratum : remplacez "peuvent amener une ouverture à toutes les formes de transcendance. " par "peuvent amener à différentes formes de transcendance". Le lecteur sagace aura rectifié de lui-même. Mea culpa.
valens735
Plusieurs points sont à relever dans ce discours :

1) Le point sur "davantage de laïcité" me semble avoir été mal-compris par certains. Le terme de laïcité, d'origine chrétienne, revendiqué depuis par le laïcisme, a pris une coloration négative, mais originellement il ne l'est pas. Réclamer davantage de laïcité dans la gestion politique d'un pays n'est donc pas une faute en soi.

2) En revanche,…More
Plusieurs points sont à relever dans ce discours :

1) Le point sur "davantage de laïcité" me semble avoir été mal-compris par certains. Le terme de laïcité, d'origine chrétienne, revendiqué depuis par le laïcisme, a pris une coloration négative, mais originellement il ne l'est pas. Réclamer davantage de laïcité dans la gestion politique d'un pays n'est donc pas une faute en soi.

2) En revanche, ce qui est beaucoup plus scandaleux, c'est ce passage : « Une laïcité saine comprend une ouverture à toutes les formes de transcendance, selon les différentes traditions religieuses et philosophiques. La recherche de la transcendance n’est pas seulement un fait, mais un droit. »

D'abord, on a une mauvaise conception de la laïcité dans la lignée de vaticandeux et de son prétendu droit à la liberté religieuse. Cela rejaillit forcément sur sa demande de davantage de laïcité qui prend, de fait, une coloration négative. Mais surtout, si l'on s'en tient au texte, on doit nécessairement comprendre que les différentes traditions religieuses, autrement dit, l'Église catholique ainsi que les sectes inspirées du démon, peuvent amener une ouverture à toutes les formes de transcendance. C'est la négation des Deux Cités. C'est du naturalisme au dernier degré.

3) Il ne précise absolument pas à ces militants socialistes que le socialisme fut déjà condamné maintes fois par le Magistère, citons simplement Notre Charge Apostolique de Saint Pie X et Rerum Novarum de Léon XIII, entre autres exemples. Il s'agit là d'un grave manquement à son prétendu rôle de pasteur des âmes.

4) Ce n'est pas indiqué dans ce texte du Monde, mais il a affirmé également s'être toujours nourri de Henri de Lubac, pilier de la-dite "Nouvelle théologie" et de Michel de Certeau, soutien de Mai 68 et collaborateur de Lacan, qui reste le plus grand théologien selon lui. Autrement dit, des gens éminemment subversifs sont remerciés pour leurs actions et influencent directement sa pensée.

Imprécision + hérésie + manquement grave + collaboration avec des ennemis de l'Église... A vous de conclure.
Catholique et Français likes this.