Clicks1.1K
fr.news
9

François éberlue ses critiques : "La tradition garantit l'avenir"

Critiquant ce qu'il fait lui-même depuis qu'il a été élu pape, François a dit au Chapitre général des Augustins déchaux le 12 septembre que "pour être modernes, certains croient qu'il faut se détacher des racines, et c'est leur ruine".

"Les racines, la tradition sont la garantie de l'avenir."

François a ajouté que "la vraie tradition est semblable aux racines qui apportent la sève à l'arbre pour lui permettre de croître, de s'épanouir et de porter son fruit".

"Ne jamais se détacher de ses racines pour être moderne, c'est du suicide", a-t-il averti son auditoire.

De la bouche de François dont l'inimitié envers les racines catholiques est proverbiale, cela ne peut être qu'une tentative pour tromper ses critiques et cacher ses traces.

#newsXfmlyrtvjp
apvs
Sylvanus
@GChevalier Une calomnie de plus à votre compte : il s'agit ici des racines spirituelles des augustins déchaux, donc ici Saint Augustin. Dieu vous bénisse. Sylvanus
Voici la solution : quand l'Antéchrist parle de racines et de tradition, il faut entendre les racines et la tradition PAÏENNES d'avant le christianisme, et là, tout se comprend !
Siagrius
C'est la doctrine qui est la garantie de la pérennité de l'Eglise. Une Eglise sans doctrine fixe serait comme un bateau ivre.
Extrait du discours aux Augustins Déchaux
De la nécessité des racines
Le Pape a ensuite encouragé les frères augustins déchaux à «aimer et toujours approfondir de manière nouvelle» leurs racines spirituelles, «en cherchant à y puiser, dans la prière et le discernement …
More
C'est la doctrine qui est la garantie de la pérennité de l'Eglise. Une Eglise sans doctrine fixe serait comme un bateau ivre.
Extrait du discours aux Augustins Déchaux
De la nécessité des racines
Le Pape a ensuite encouragé les frères augustins déchaux à «aimer et toujours approfondir de manière nouvelle» leurs racines spirituelles, «en cherchant à y puiser, dans la prière et le discernement communautaire, une lymphe vitale» pour leur mission actuelle dans l’Église et le monde. «Pour être moderne, certains croient qu’ils est nécessaire de se détacher des racines. Et ça c’est une catastrophe, a déploré le Saint-Père, parce que les racines, la tradition, sont la garantie du futur». «Ne jamais se détacher de ses racines pour être moderne, autrement c’est du suicide», a-t-il insisté.

C'est la théorie du pape : dire blanc à qui veut entendre blanc et dire noir à qui veut entendre noir ; en fait le pape poursuit son chemin bon an mal an, comme il l'a décidé : la Nouvelle Religion Mondiale d'abord et avant tout. Vous remarquerez qu'il ne parle pas de perpétuer la Doctrine, mais la règle monastique à la rigueur.
Sylvanus
Le Pape aux Augustins déchaux: «les racines sont la garantie du futur»

Ce jeudi matin, le Saint-Père a reçu en audience les 194 participants au chapitre général de l’ordre des Augustins déchaux. Ces religieux vivent une «Année du charisme», qui leur permet de réfléchir à leurs racines spirituelles et au vœu de pauvreté, deux aspects évoqués par le Pape au cours de cette rencontre.
Adélaïde Patri…More
Le Pape aux Augustins déchaux: «les racines sont la garantie du futur»

Ce jeudi matin, le Saint-Père a reçu en audience les 194 participants au chapitre général de l’ordre des Augustins déchaux. Ces religieux vivent une «Année du charisme», qui leur permet de réfléchir à leurs racines spirituelles et au vœu de pauvreté, deux aspects évoqués par le Pape au cours de cette rencontre.
Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Après avoir écouté l’allocution du prieur général de l’ordre des Augustins déchaux, le père Doriano Ceteroni, le Pape François a confié apprécier chez ses hôtes «la joie d’être augustins», en écho à leur charisme, «Heureux de servir le Très-Haut dans un esprit d’humilité».

Saint Augustin, un héritage intellectuel et fraternel
Saint Augustin, a-t-il ensuite souligné, «est une de ces figures qui font sentir l’attrait pour Dieu, qui attirent vers Jésus Christ, qui attirent vers la Parole de Dieu». Il a salué ce «géant de la pensée chrétienne» qu’est le saint évêque d’Hippone. Une profondeur intellectuelle qui ne l’a pas empêché de développer aussi de grandes qualités humaines, puisque saint Augustin vécut son ministère au sein d’une communauté, fonda de nombreux monastères masculins et féminins, et rédigea une règle que suivent encore aujourd’hui un grand nombre d’ordres religieux et de congrégations. Le Seigneur «lui a donné la vocation et la mission de la fraternité», a résumé François.

De la nécessité des racines
Le Pape a ensuite encouragé les frères augustins déchaux à «aimer et toujours approfondir de manière nouvelle» leurs racines spirituelles, «en cherchant à y puiser, dans la prière et le discernement communautaire, une lymphe vitale» pour leur mission actuelle dans l’Église et le monde. «Pour être moderne, certains croient qu’ils est nécessaire de se détacher des racines. Et ça c’est une catastrophe, a déploré le Saint-Père, parce que les racines, la tradition, sont la garantie du futur». «Ne jamais se détacher de ses racines pour être moderne, autrement c’est du suicide», a-t-il insisté.

Le don de l’humilité
François a rappelé aux religieux que le témoignage chrétien va souvent à contre-courant, mais «accompagné par l’humilité et la charité, il sait parler au cœur de tant d’hommes et de femmes de notre temps». L’humilité, la pauvreté: une autre idée forte du discours du Saint-Père lors de cette audience. François a encouragé les Augustins à ne pas être simplement déchaux physiquement, mais avant tout dans leur âme, ce qui répond à «une exigence évangélique». Le vœu d’humilité, caractéristique de cet ordre (en plus des trois vœux traditionnels de pauvreté, chasteté et d’obéissance), est «une clé qui ouvre le cœur de Dieu et les cœurs des hommes». Il pousse les religieux à «être fidèles à leur charisme originel», à se sentir «toujours disciples-missionnaires». Le Pape a par ailleurs souligné que l’humilité est un don, obtenu dans la prière, et ne relève pas d’une décision personnelle.

Continuer de marcher en Dieu
Enfin, parlant de la mission dans le monde actuel, François a fait mémoire des «missionnaires augustins qui ont donné leur vie pour l’Évangile en divers endroits du monde». Le «trésor de ces témoignages du passé» semble rendre plus disponibles les religieux d’aujourd’hui à mener leur mission «selon les formes que le Concile Vatican II et les défis actuels nous demandent», s’est réjoui le Pape. Son discours s’est conclu par un ultime encouragement aux Augustins déchaux: leur «Année du charisme» n’est pas un évènement autoréférentiel selon le Pape, mais bien une preuve du désir «de marcher dans le Christ, le Christ vivant».

Source : www.vaticannews.va/…/pape-francois-a…
Dire une chose et faire le contraire… c'est la définition même de l'hypocrisie. Puis il disait il y a quelques temps. Mieux vaut être athée qu'être un catholique hypocrite. Donc si je reprends à sa manière, Mieux vaut avoir un pape athée qu'un pape hypocrite ?
Vive le Roi and one more user like this.
Vive le Roi likes this.
Bocage likes this.
Le propre du moderniste : une page catholique, une page hétérodoxe......Saint Pie X nous a prévenu. Il y a aussi la version : je dis une chose, et j'en fais une autre.......Christe Eleison
Vive le Roi and 2 more users like this.
Vive le Roi likes this.
Claudius Cartapus likes this.
DDFG5 likes this.
Souvenons-nous que, dans un rare instant de sincérité, M. Bergoglio a confessé qu'il était fourbe.
En passant n'a-t-il proféré un petit mensonge quand il se précisait "un peu fourbe".

Cette fois-ci, cela doit signifier le contraire de ce qu'il déclare : il se prépare à entuber nos traditions jusqu'au coude. C'est son "en même temps" à lui.
Vive le Roi and one more user like this.
Vive le Roi likes this.
DDFG5 likes this.
Alors Ils se sont suicider en 1959 et ils ne sont pas près à ressuscité .