Retour du Christ

Comprendre le processus de radicalisation

Oui, cette vidéo est pour au moins 80% à côté de la plaque, mais elle est dans la droite ligne des analyses politiquement correctes de nos "spécialistes" Olivier Roy, Dounia Bouzar et autres bénéficiaires de l'argent public.
Retour du Christ

Mgr Rey appelle à l'aide pour les homosexuels

Dans la vidéo comme dans le descriptif, les objectifs sont clairement exprimés et conformes à la Doctrine catholique : "annoncer la Bonne Nouvelle", accueillir les homosexuels "dans un climat de prière de grande fraternité", faire que les familles où un enfant ou un conjoint est homosexuel se parlent en vérité, apprendre comment parler aux homosexuels et les aider à "cheminer vers une vie chaste,…More
Dans la vidéo comme dans le descriptif, les objectifs sont clairement exprimés et conformes à la Doctrine catholique : "annoncer la Bonne Nouvelle", accueillir les homosexuels "dans un climat de prière de grande fraternité", faire que les familles où un enfant ou un conjoint est homosexuel se parlent en vérité, apprendre comment parler aux homosexuels et les aider à "cheminer vers une vie chaste, conformément à l'enseignement de l'Église catholique sur l'homosexualité". Et bien sûr, conduire les homosexuels à ce qu'ils donnent leur vie au Christ et soient fortifiés dans le chemin de la vertu par une vie de prière et de sacrements : "par le service des autres, la lecture spirituelle, la prière, la méditation, la direction spirituelle individuelle, la participation fréquente à la messe, la réception fréquente des sacrements de Pénitence et d’Eucharistie".
Retour du Christ

Un Afghan converti par des militaires lituaniens catholiques

Cet Afghan appartient à l'ethnie chiite des Hazaras (28% de la population afghane, plusieurs dizaines de milliers au Pakistan + un nombre considérable de réfugiés en Iran). Descendants des Mongols de Gengis Khan, ils sont considérés comme des sous-hommes tant par les sunnites (qui les kidnappent, les massacrent à la chaîne en Afghanistan et au Pakistan) que par les chiites (en Iran, ils sont …More
Cet Afghan appartient à l'ethnie chiite des Hazaras (28% de la population afghane, plusieurs dizaines de milliers au Pakistan + un nombre considérable de réfugiés en Iran). Descendants des Mongols de Gengis Khan, ils sont considérés comme des sous-hommes tant par les sunnites (qui les kidnappent, les massacrent à la chaîne en Afghanistan et au Pakistan) que par les chiites (en Iran, ils sont traités comme des esclaves, leurs patrons leur font goûter à la drogue pour qu'ils supportent les travaux les plus pénibles et qu'ils soient payés au rabais en doses d'opium ; ces derniers mois, l'Iran les a contraints par la misère ou la violence à s'engager en Syrie pour lutter contre l'Etat islamique et les autres rebelles syriens). Autant dire qu'ils ont fait le tour de l'islam et aspirent à autre chose.
Autres informations importantes : héritier de la tradition mongole, les femmes hazaras sont considérablement plus libres que les autres musulmanes. Elles sont souvent encouragées à faire des études, et davantage se déplaceraient seules si tant ne se faisaient pas violer par les musulmans des autres ethnies à cause de cela. C'est dans leur région que se trouvaient les bouddhas détruits par les talibans. Bien qu'elles soient contraires à l'islam, ces statues faisaient la fierté des Hazaras qui les gardaient comme souvenirs de leur glorieux passé. Les talibans ont aussi ainsi cherché à les humilier. Prions pour que l'Esprit Saint multiplie les conversions au sein de cette ethnie.
Retour du Christ

A Clairefontaine, Olivier Giroud se ressource avec Jésus

Le Magistère de l’Eglise a tranché et si un saint a écrit dans sa vie quelque chose de contraire au Magistère, alors ce qu’il a écrit doit être tenu pour erroné. De toute façon, je pense que ce propos de St François de Sales est apocryphe, car on n’en trouve nulle trace dans ses œuvres publiées, et ce qui est dit est objectivement faux : non seulement le hasard n’est pas nécessairement aveugle (…More
Le Magistère de l’Eglise a tranché et si un saint a écrit dans sa vie quelque chose de contraire au Magistère, alors ce qu’il a écrit doit être tenu pour erroné. De toute façon, je pense que ce propos de St François de Sales est apocryphe, car on n’en trouve nulle trace dans ses œuvres publiées, et ce qui est dit est objectivement faux : non seulement le hasard n’est pas nécessairement aveugle (Dieu tient tout entre Ses mains), et prétendre que l’habileté ou la raison n’entrent pas en jeu quand on joue avec le hasard est scientifiquement faux : une grande partie de la physique, de l’économie, de la technologie, etc. repose sur le calcul des probabilités.
De plus, les Apôtres ont choisi Matthias pour remplacer Judas par tirage sort (Actes 1:26), preuve que le jeu de hasard n’est pas en soi peccamineux, et preuve aussi que l’action de Dieu utilise aussi le masque du hasard.
Enfin, Mère Yvonne-Aimée de Malestroit, qui a reçu des grâces extraordinaires, n’a pas hésité à jouer au loto après que le Seigneur lui a dit qu’Il allait lui donner une énorme somme d’argent pour construire sa clinique ultra-moderne.
Retour du Christ

A Clairefontaine, Olivier Giroud se ressource avec Jésus

Attention Tonino : les jeux de hasard ou les paris ne sont pas en tant que tels peccamineux ! cf. Catéchisme de l'Eglise catholique §2413 : "Les jeux de hasard (jeu de cartes, etc.) ou les paris ne sont pas en eux-mêmes contraires à la justice. Ils deviennent moralement inacceptables lorsqu’ils privent la personne de ce qui lui est nécessaire pour subvenir à ses besoins et à ceux d’autrui. La …More
Attention Tonino : les jeux de hasard ou les paris ne sont pas en tant que tels peccamineux ! cf. Catéchisme de l'Eglise catholique §2413 : "Les jeux de hasard (jeu de cartes, etc.) ou les paris ne sont pas en eux-mêmes contraires à la justice. Ils deviennent moralement inacceptables lorsqu’ils privent la personne de ce qui lui est nécessaire pour subvenir à ses besoins et à ceux d’autrui. La passion du jeu risque de devenir un asservissement grave.Parier injustement ou tricher dans les jeux constitue une matière grave, à moins que le dommage infligé soit si léger que celui qui le subit ne puisse raisonnablement le considérer comme significatif."
Retour du Christ

إيمان: مغربية ومسيحية ماشي كاورية

hassamouslim, bonjour et merci de votre commentaire. Qu'entendez-vous précisément par "parler mauvais de nous les musulmans et de notre religion en publiant des vidéos" ? Que pensez-vous de cette analyse du cheikh Qaradawi sur l'apostasie : www.islamophile.org/spip/le-danger-de-l-… ?
De plus, je ne dis jamais "vous les musulmans". On trouve de tout chez les musulmans. Le problème ne vient pas …More
hassamouslim, bonjour et merci de votre commentaire. Qu'entendez-vous précisément par "parler mauvais de nous les musulmans et de notre religion en publiant des vidéos" ? Que pensez-vous de cette analyse du cheikh Qaradawi sur l'apostasie : www.islamophile.org/spip/le-danger-de-l-… ?
De plus, je ne dis jamais "vous les musulmans". On trouve de tout chez les musulmans. Le problème ne vient pas des personnes mais de la manière dont vos autorités religieuses interprètent vos textes (Coran + hadiths), par exemple au sujet de l'apostasie. Et bien pire : l'islam ne sauve pas ! Seul Jésus-Christ sauve. Que le Seigneur vous éclaire et vous préserve.
Retour du Christ

إيمان: مغربية ومسيحية ماشي كاورية

Cette jeune femme a reconnu Jésus-Christ comme son Seigneur et Sauveur et a donc quitté l'islam. De plus, elle va peut-être bientôt mourir après avoir courageusement parlé publiquement, et je ne doute pas qu'une telle vidéo, déjà massivement visionnée, ébranlera beaucoup de musulmans. Je regrette que personne ne se réjouisse, ne serait-ce qu'un peu, de cela, ou du moins salue son courage. Qui …More
Cette jeune femme a reconnu Jésus-Christ comme son Seigneur et Sauveur et a donc quitté l'islam. De plus, elle va peut-être bientôt mourir après avoir courageusement parlé publiquement, et je ne doute pas qu'une telle vidéo, déjà massivement visionnée, ébranlera beaucoup de musulmans. Je regrette que personne ne se réjouisse, ne serait-ce qu'un peu, de cela, ou du moins salue son courage. Qui ici a déjà risqué sa tête, au sens premier du terme (soit par égorgement, soit par jet d'acide), en témoignant publiquement de sa foi ? Cette menace durera jusqu'à la fin de sa vie.
Par ailleurs, le christianisme n'est en rien comparable à l'islam : discréditer le texte de la vidéo en intervertissant ce qui est dit de l'islam avec ce qu'on croit être l'équivalent chrétien est un sophisme (comparaison n'est pas raison) et participe au relativisme qu'on prétend dénoncer. Par exemple, la dépravation morale dont on n'accuse les chrétiens n'a rien à voir avec l'Evangile ; en revanche, le massacre des chrétiens a tout à voir avec le Coran. Quand elle dit qu'elle ne trahit pas sa patrie en devenant chrétienne, elle a raison, car Jésus-Christ est le roi de toutes les patries du monde, que celles-ci le reconnaissent comme tel ou non. En revanche, un Français qui devient musulman trahit bel et bien la sienne, car il trahit le Roi de sa patrie et abandonne même sa patrie pour l'Oumma.
Retour du Christ

"Où est ton frère ?"

Merci à vous avecrux.avemaria, c'est le plus beau message qu'on m'ait écrit depuis que j'ai accès à Internet 😊 et merci à la chaîne HM Télévision. Pour une fois, ce n'est pas moi qui ai fait la traduction. Soyez béni !
Retour du Christ

✥ Litanies des Saints chantées - une prière catholique très puissante contre Satan ✥ (Canada)

Merci beaucoup pour ces "saintes" 😎 précisions 👍
Retour du Christ

☪ La Vérité sur le CORAN qui stupéfait les Musulmans : la vraie origine de l'islam ☪

Les recherches du Prof. Luxenberg prouvent que Mahomet n'a pas reçu une "révélation" divine en langue arabe, mais que ses scribes ont réutilisé des textes chrétiens hérétiques en syriaque. Si ses découvertes n'avaient pas été si scandaleuses, le Prof. Luxenberg n'aurait pas eu besoin de garder son pseudonyme face aux menaces de mort, et ses recherches n'auraient pas été bannies dans tant de pays …More
Les recherches du Prof. Luxenberg prouvent que Mahomet n'a pas reçu une "révélation" divine en langue arabe, mais que ses scribes ont réutilisé des textes chrétiens hérétiques en syriaque. Si ses découvertes n'avaient pas été si scandaleuses, le Prof. Luxenberg n'aurait pas eu besoin de garder son pseudonyme face aux menaces de mort, et ses recherches n'auraient pas été bannies dans tant de pays musulmans.
Retour du Christ

Prions pour que le Maghreb redevienne chrétien et s'en sorte !

Tunisie : Témoignage suite à la décapitation de Mabrouk Soltani par Daech, le 13 novembre

dimanche 22 novembre 2015, par AMAMI Azyz, SOLTANI Nessim, TLILI Ines

Ceci est la transcription en français du témoignage de Nessim Soltani, cousin du martyr Mabrouk Soltani.
Mabrouk Soltani était un jeune de 16 ans du village tunisien de Slatniya aux confins de Jelma (région de Sidi Bouzid). …More
Tunisie : Témoignage suite à la décapitation de Mabrouk Soltani par Daech, le 13 novembre

dimanche 22 novembre 2015, par AMAMI Azyz, SOLTANI Nessim, TLILI Ines

Ceci est la transcription en français du témoignage de Nessim Soltani, cousin du martyr Mabrouk Soltani.
Mabrouk Soltani était un jeune de 16 ans du village tunisien de Slatniya aux confins de Jelma (région de Sidi Bouzid). Jelma est une des plaques tournantes « nationales » de l’économie de la contrebande.
Mabrouk Soltan était berger. Il fût égorgé, le vendredi 13/11/2015, par des terroristes de l’Etat islamique.
Son compagnon, Nessim Soltani, s’est vu attribuer la tâche de porter la tête du martyr jusqu’à sa maison, pour la livrer à la mère de Mabrouk. Son corps a pu être récupéré le lendemain, par les habitants du village. Tandis que sa tête avait passé la nuit au frigo.
Ce témoignage, recueilli par la chaîne de télévision Nessma, donne des éléments de réponse et d’analyse. Et surtout, des éléments de compréhension.
Azyz Amami

Le jour où cette décapitation s’est passée, vous vous attendiez à cela ? La montagne, vous saviez déjà que c’était une zone non sécurisée ?
Nessim Soltani :
Oui, nous le savions.
Tout d’abord, je voudrais vous remercier pour l’invitation et je remercie l’équipe de Nessma, elle a été solidaire et s’est chargée de tout.
Mais, nous ne nous attendions pas à ça, et nous nous y attendions.
Comment cela ?
Parce que la montagne, on connaît. Je crois même que toute la Tunisie était au courant, on l’a filmée et on a tout vu. Nous avons reçu des menaces des terroristes. Mabrouk, pendant [le mois de] Ramadan, avait rencontré le terrorisme [1] à la montagne.

Ça veut dire que le martyr vous l’avait raconté, vous a dit..
Exactement [2], il avait rencontré le groupe auparavant…
Je vais vous dire pourquoi nous ne l’avons pas déclaré [aux autorités].

Allez-y !
Mabrouk était à la montagne, il était allé faire paître les moutons quand quelqu’un est venu le voir, il avait plein de couteaux, plein d’explosifs, plein d’armes. C’était un Tunisien ! Un petit jeune ! Et le reste du groupe était resté en haut à contrôler, ils étaient une vingtaine. Et l’Etat savait que le terrorisme existait dans la montagne.

C’était quand, Nessim ?
Pendant [le mois de] Ramadan.

Ce Ramadan-ci ?
Oui, l’Etat était au courant qu’il y avait le terrorisme dans la montagne. Ils lui ont dit : « Nous savons où tu habites, nous connaissons toutes les familles. Nous ne visons pas le citoyen, nous visons l’armée et [les agents de] la sécurité en général. Nous ne visons pas le citoyen !
Ils ont voulu l’acheter, à ce moment là. Ils ont voulu le rassurer, en lui disant que c’était normal qu’il veuille aller dans la montagne. Le terroriste lui a dit : « Si nous voulions contrôler la montagne, nous l’aurions minée de bout en bout. De Taghout à Aïn Jaffel. Nous aurions explosé quiconque qui y mettrait les pieds ». Cela veut dire qu’ils pouvaient faire cette opération…

Ça, c’était dans la conversation qu’ils ont eue avec le martyr Mabrouk au mois de Ramadan ?
Au mois de Ramadan.

C’était lui qui vous raconté cela ?
Oui ! ils lui ont dit exactement cela ! Ils voulu l’acheter. Et ils sont capables de nous acheter tous, nous les jeunes de la région, les jeunes marginalisés, les jeunes analphabètes. Des jeunes qui ne savent même pas comment parler. Des jeunes chômeurs.
J’ai arrêté l’école quand j’avais 16 ans. Mon père s’est fait opéré. A cause des difficultés financières, nous vivons à un degré de pauvreté en-dessous de zéro, peut-être à 30 degré en-dessous du zéro.. une pauvreté ! Une pauvreté ! Une pauvreté ! Nous mangeons des herbes ! nous mangeons du cardon épineux ! nous mangeons les feuilles de mauve que ma mère nettoie et prépare pour que je la mange…
Les choses les plus simples, l’eau ! l’eau ! l’eau que nous ramenons de la montagne. Mais puisque le terrorisme est dans la montagne maintenant, où se procurer l’eau que je vais boire ?
Moi, je vais mourir, soit de soif, soit de faim, soit du terrorisme !
Je suis devant le fait accompli ! Toute la région ! Toute la région est devant le fait accompli ! Nous sommes menacés à tout instant, et ça continue ! ça continue !
Pourquoi nous n’avons pas averti l’armée pendant le Ramadan ? Pourquoi nous ne l’avons pas dit à la police ? Parce que nous avons peur !
Si l’hélicoptère de l’armée avait été là par hasard le jour où Mabrouk a été pris au mois de Ramadan, (même si ce n’était pas Mabrouk qui l’avait averti, qu’il repose en paix), toute la tribu aurait été massacrée. La tribu des Slatniya serait morte ce soir là ! Ils lui ont dit : si l’hélicoptère arrive jusqu’ici, si nous entendons ne serait-ce que les pas de la police dans la montagne, ce soir tu mourras !
Cela veut dire qu’il était leur cible depuis longtemps. Nous sommes tous visés aujourd’hui !
Votre tribu compte combien de personnes ? Il y a combien d’habitants là-bas ?
A peu près 200 personnes, 300 personnes, peut-être… on habite dans des zones séparées…

Quel est le service de l’Etat le plus proche [de votre village] ? Un dispensaire ? une école ? Quoi exactement ? Quelles sont les institutions de l’Etat ? Quels sont les bâtiments sur lesquels on voit flotter le drapeau [national] ?
J’ai 20 ans, je n’ai jamais vu de responsable en visite dans la région. Je n’ai jamais rencontré de responsable. La nation [la patrie] je ne la connais sur la carte d’identité !
Nation ! Nation ! Nation ! Nation ! Nation ! Moi je ne connais la Nation que sur la carte d’identité nationale !

Vous avez participé aux élections ?
Nous ne votons pas ! Parce que personne ne vient nous voir ! Je ne sais pas comment voter ! je suis un jeune de vingt ans, je ne sais pas comment voter ! A aucun moment on ne m’a demandé d’aller voter ! à aucun moment on m’a dit viens pour voter ! Je n’ai jamais vu de responsable qui serait venu me dire « vote pour moi ! »…
Je n’ai pas voté, nous tous, nous n’avons pas voté !
Et d’un point de vue plus basiques, nous n’avons pas de route ! Si quelqu’un se fait piquer par un scorpion, il meurt !

Le centre médical le plus proche, c’est où ?

Dans une autre commune, Zoghmat, à peu près à 10 kilomètres.
Nous n’avons pas de route nous, les voitures ne peuvent pas monter jusqu’à chez nous. Lorsque nous allons faire des courses au marché hebdomadaire, nous nous devons nous déplacer à environ 10 kilomètres. Le sac de semoule c’est sur mon dos que je le ramène à la maison, moi !
Que tous ceux qui m’écoutent m’excusent d’utiliser l’expression « si quelqu’un a un âne » [3], mais celui qui possède un âne, va l’utiliser pour ramener ce qu’il a acheté, et celui qui n’en a pas ramène le tout sur son dos… Chez nous, lorsqu’une femme accouche, elle peut mourir… il y en a qui meurent, parce qu’elles n’ont pas d’argent pour payer les frais entraînés pour accoucher de ce bébé qui était là dans son ventre. Et il y a aussi des bébés qui meurent [avant qu’ils naissent], à cause de ces bidons d’eau que la femme porte sur son dos. Chercher de l’eau pour boire… à quel Etat appartenons-nous ? (...).

J’ai quitté l’école à 16 ans. Mon père m’a fait quitter l’école pour aller travailler dans la construction. Un jour avec et un jour sans !
Je ne suis pas rentré chez moi pour l’Aïd El Kébir ! J’avais envoyé l’argent pour que mon père puisse payer les études de [mes frères et sœurs]. Et je suis resté coincé ici car j’ai connu 10 jours de chômage, avant l’Aïd. Résultat, j’ai passé l’Aïd ici à Tunis…
Tous les jeunes connaissent le chômage ! On marche, on marche, puis on s’assoit au pied d’un mur, pour que quelqu’un vienne nous voir et nous appelle : « Allez ! tu viens travailler ! ». Parfois, il vient, et parfois il ne vient pas ! On est assis et piétinés par les élèves ! (...)

Je ne suis pas en train de vivre pour moi-même ! Je ne pense pas à construire [mon avenir], et travailler enfin ! [Je vis] pour nourrir ma sœur et assurer ses études, pour nourrir mon père et je n’y arrive pas, je n’arrive pas à lui assurer ses études !! Et je n’arrive pas à nourrir ma mère, nous sommes privés des choses les plus basiques ! Les choses les plus basiques ! Les choses les plus basiques ! tellement basiques, basiques, basiques à un degré inimaginable !... basiques à un degré inimaginable !...

Retournons à notre sujet ! Pourquoi Mabrouk est mort ?

Parce qu’il est obligé d’aller à la montagne ! C’est son gagne-pain !
Moi, je ramène l’eau de la montagne, et aujourd’hui dans la montagne il y a le terrorisme. Où trouver maintenant l’eau pour boire ?
Le bois avec lequel ma mère fait cuire le pain, il vient de la montagne !
Le terrorisme est dans la montagne aujourd’hui, d’où est-ce que je vais ramener le bois pour manger du pain ? D’où est-ce que je ramène du bois pour manger du pain ?
L’eau à boire ! Il y a à côté de notre village un lac de montagne plein de cadavres d’animaux ! Est-ce qu’on en boit ?
Qui pourrait accepter de ne pas avoir de sanitaires ? Qui pourrait accepter de ne pas avoir de sanitaires ? Quand il fait froid, et tout ? Il faut aller dans les buissons, dans un endroit désert.
Monsieur Moncef Marzouki est venu me dire aujourd’hui « Je ne peux rien pour vous ! »
Ça veut dire quoi « je ne peux rien pour vous ! » ? C’est quoi tous ces garde-corps qui vous suivent partout ? Moi j’ai besoin de sécurité ! J’ai besoin de sécurité ! Et je suis avec [les services de] sécurité et avec l’armée !
Quoi ? C’est sur le compte de qui que tu perçois ton salaire actuellement ? Tu viens me voir et tu me dis « je ne peux rien pour toi » ! Pourquoi es-tu venu ? Que veux dire que tu ne peux rien pour moi ?
On ne joue pas avec une tête humaine… la presse a utilisé la tête d’un humain pour la prendre en photo ! Ce n’est pas la tête d’un mouton ! Ce n’est pas la tête d’un mouton ! Ce n’est pas la tête d’un mouton !...

Que veut dire être chômeur ? Nous avons réfléchi. Je ne peux plus aller travailler, nous tous ne pouvons plus aller travailler ! Nous ne pouvons plus aller à Tunis ou à Sfax pour travailler !

Je laisse ma mère aller faire paître les moutons et je vais travailler… pour subvenir aux besoins de mes frères et sœurs, leurs livres, leurs cahiers, et je n’y arrive pas souvent, j’achète seulement les cahiers et c’est tout !
L’instituteur les frappe, le professeur les vire et ils sont exclus de la classe, et il les bat, les bat, les bat, les bat. Parce qu’ils n’ont pas de livre, ils n’en n’ont pas, ils partagent les livres avec leurs camarades, ils demandent un livre… ça veut dire une situation misérable ! Misérable ! Misérable !
Une pauvreté ! Une pauvreté ! Une pauvreté ! Une pauvreté ! Une pauvreté !

Et nous avons foi en Dieu ! Je n’ai pas confiance confiance ! Maintenant, la confiance est presque finie, c’est-à-dire je n’ai plus confiance, plus jamais ! J’ai confiance en Dieu ! La confiance en Dieu !

Ma tante vit aujourd’hui dans un état psychique mauvais [4], mauvais, mauvais à un degré tel ! Mauvais, mauvais. Elle a de l’hypertension, l’hépatite, le diabète, elle souffre de plusieurs maladies. Et voilà que son fils arrive maculé de sang, plein du sang de… Mabrouk. Elle touche son fils et elle le trouve barbouillé de sang ! Comment voulez-vous qu’elle réagisse ? Qui peut vivre cette situation, la tête d’un humain, qui bouge contre ton dos ?

Mais quel Etat ? Où sont les responsables, où ?
Quand ? À quel moment ils vont venir me voir, moi ? À quel moment ils vont nous voir ?
Le terrorisme est capable de nous acheter ! Il est capable de nous acheter !
Mais nous faisons tout pour ne pas le laisser nous acheter ! Nous ne laisserons pas le terrorisme et ses groupes proliférer, nous ne les laisserons pas !
Le terrorisme est capable nous acheter, il peut nous tenter avec l’argent et acheter les jeunes !
Acheter tous les jeunes de la région de Slatniya !
Il est capable de les acheter, il les tente avec l’argent et il les achète. Et il leur fait un lavage de cerveau et ils deviennent terroriste ! Pourquoi ? Pourquoi ?

Et nous devons fournir un accompagnement spécial pour ces deux familles, surtout ces deux familles : la famille de Chokri Soltani et la famille de Mabrouk Soltani.
Parce que la famille de Chokri Soltani, vit maintenant une situation misérable. Une situation insupportable ! Premièrement, la pauvreté. Combien de temps pourra-t’il la supporter ? Combien de temps pourra-t’il la supporter ? Combien de temps allons-nous la supporter ? Combien de temps ?
Les choses les plus simples, nous ne les avons pas ! Les choses les plus simples !
Tous les jeunes vont être au chômage maintenant !
Je vous jure que je pense que nous allons monter seuls à la montagne du terrorisme !
Et c’est ce que nous avons fait ! Nous sommes montés et nous avons ramené tout seuls le cadavre ! Il avait été abandonné vingt-quatre heures dans la montagne ! Il avait été abandonné vingt-quatre heures dans la montagne !

Des emplois pour les jeunes de la région !
Des emplois pour les jeunes de la région !
Des emplois dans l’armée pour les jeunes de la région, faites-leur une caserne !
Avant nous avions une caserne dans la montagne et il y avait des soldats, on l’a démolie !
Pourquoi tu l’as démolie ?
Construis-en une autre et renforce-la !
Renforce-la !
Renforce-la !
Renforce-la pour qu’ils restent dans la montagne !

T’es qui quand tu t’enfuis devant le terrorisme ?
Qu’est-ce qu’une armée qui s’enfuit devant le terrorisme ?
Nous sommes de son côté [l’armée] !
Recrutez les jeunes de la région !
Construisez-leur une caserne et ils vont y rester !
Nous sommes en train de penser à nous rendre justice nous-mêmes !
Nous réfléchissons à aller dans la montagne pour débusquer ce terrorisme !
Nous sommes prêts ! Je suis prêt pour sacrifier ma vie, et ce n’est pas grave si un million de tunisiens meurent pour se débarrasser du terrorisme !
Un million de tunisiens meurent et nous nous débarrassons du terrorisme !
Mourrons ! Nous sommes 11 millions, un million mourra et 10 millions vivront bien !
La Tunisie vivra bien !

Une route, je n’ai pas de route, nous n’avons pas de route ! Elle est où la route ?
Le transport, nous n’en avons pas. Je fais comment pour me déplacer !
Le jour où il pleut, imagine s’il pleut pendant une semaine, nous n’allons pas au marché faire nos courses ! Un marché, disent-ils ! Alors, on se remet aux feuilles de mauves et au cardon épineux, les gens disent « Loué soit Dieu qui ne t’a pas fait mangeur d’herbes ! », ils disent ça comme pour se moquer !
Et ben moi, je le mange l’herbe ! Ma mère elle ramène le cardon épineux et le prépare à manger ! Elle ramène les feuilles de mauve et les prépare à manger !

Nous avons quelqu’un qui a étudié, étudié, étudié et a quitté [l’école]… pour moi, pour tous les élèves, de la région, il n’y a plus d’espoir dans les études !
Ils ont rompu l’espoir ! Il n’y a plus d’espoir !
Ils ont eu une info, comme quoi tu étudies, tu étudies, et puis tu dois donner tel et tel pot-de-vin, tel et tel pot-de-vin pour pouvoir avoir un poste. Vas savoir après si tu l’as ou pas !

Les gens n’ont pas de quoi éduquer leurs enfants !
Leurs enfants sont en train de quitter les écoles ! Chokri, celui qui a porté la tête du cadavre, a arrêté l’école il y a trois jours !
Il a arrêté il y a trois jours ! Pourquoi a-t’il arrêté les études, pourquoi ? Pourquoi a-t’il arrêté les études ?
Il a arrêté parce que ses conditions financières ne lui permettent pas de les continuer. Parce que sa mère s’occupait des moutons ! Sa mère est malade, elle est fatiguée ! Il a été obligé d’arrêter l’école parce que sa mère est malade et parce que leurs conditions sont difficiles, difficiles, difficiles ! Ils vivent dans deux chambres ! Il a arrêté les études ! Et beaucoup de jeunes sont visés, et nous sommes toujours visés ! et nous sommes toujours visés parce que le terrorisme reviendra un autre jour !
Mon père m’a dit hier « Partons ! Partons ! Partons ! Partons ! ». Et tout le monde parle de partir.
Que dira le terrorisme ?
Il va dominer ce village… cela veut dire quoi ? Il va coloniser ce village et après il dominera un autre village et après-demain… Nous devons dire STOP ! STOP !

Notes de la traductrice :

[1] A chaque fois qu’il parle d’un ou des terroriste(s), Nessim Soltani utilise le terme « terrorisme »

[2] L’expression utilisée par Nessim Soltani signifie « Bénis soient tes parents », une formule de politesse pour confirmer la réponse d’un interlocuteur, souvent utilisée par les tunisien-ne-s.

[3] L’utilisation du mot “âne” est très souvent suivie (ou précédée) d’une excuse chez une grande partie des tunisien-ne-s (surtout les habitant-e-s des zones rurales, car le même mot est utilisé pour insulter (bête, stupide…)

[4] Le mot utilisé en arabe signifie aussi « fatiguée »

Vidéo en arabe (sous-titrée en français)
alencontre.org/video/daech-frappe-au…

Transcription originale en arabe :
www.facebook.com/…/101533502300179…

Transcription et traduction en français par Ines Tlili, revue par Alain Baron
www.facebook.com/…/101533511776929…

Traduction en italien par Patrizia Mancini parue dans Tunisia in Red
www.tunisiainred.org/tir/

Traduction en anglais :
www.facebook.com/…/101538219985970…
Retour du Christ

Prions pour que le Maghreb redevienne chrétien et s'en sorte !

C’est l’histoire d’un petit berger tunisien décapité par des terroristes
Quelques heures avant les attentats parisiens de vendredi, des terroristes ont assassiné un adolescent dans les montagnes tunisiennes. La famille et la population dénoncent la lente réaction des autorités.

Par Ramses Kefi Journaliste. Publié le 17/11/2015 à 16h52

Samedi 14 novembre, au lendemain des attentats de Paris, …More
C’est l’histoire d’un petit berger tunisien décapité par des terroristes
Quelques heures avant les attentats parisiens de vendredi, des terroristes ont assassiné un adolescent dans les montagnes tunisiennes. La famille et la population dénoncent la lente réaction des autorités.

Par Ramses Kefi Journaliste. Publié le 17/11/2015 à 16h52

Samedi 14 novembre, au lendemain des attentats de Paris, le président Beji Caid Essebsi était reçu à l’Elysée par François Hollande. Des Tunisiens n’ont pas compris. Pas son élan de solidarité, mais le fait qu’il ait oublié le jeune berger assassiné dans son pays.

Vendredi, quelques heures avant le carnage en France, Mabrouk Soltani, 16 ans, a été décapité par des terroristes au mont Mghila (gouvernorat de Sidi Bouzid, centre du pays). Dans une zone extrêmement pauvre et livrée à elle-même, d’un point de vue économique, mais aussi sécuritaire.

Mohamed, 20 ans, frère de la victime, a été interviewé par des journalistes locaux. Sur le plateau d’une émission, il raconte l’horreur et surtout, la solitude de la famille après le drame :

« C’est la première fois dans l’histoire [de la Tunisie, ndlr] qu’une tête passe la nuit dans un frigo et que le corps qui va avec passe la nuit dans la montagne. »

A partir de 33 secondes dans la vidéo ci-dessous.

Le témoignage (en arabe) du frère de Mabrouk Soltani

Selon les témoignages des proches recueillis par les médias locaux, Mabrouk et son cousin de 14 ans ont croisé des terroristes dans les montagnes, où la population a l’habitude de se rendre avec ses bêtes et pour chercher de l’eau.

Là-bas, les deux gamins ont été accusés d’être des indicateurs des forces de sécurité. Ils ont été ligotés et Mabrouk, décapité. A son cousin, les terroristes ont demandé d’emporter la tête à sa famille.

Le corps, récupéré par des proches

Elle a passé la nuit dans un frigo. Le lendemain, la famille et les habitants sont allés chercher le corps. Ils l’ont retrouvé à côté de chiens que dressait Mabrouk. Ils l’ont ramené, puis enterré.

Tous disent la même chose : l’armée et les forces de sécurité n’ont donné aucun coup de main pour les recherches et se sont manifestées trop tard. Les réactions officielles ont aussi trop tardé, martèlent-ils.

A l’enterrement du jeune berger, des politiques, dont le ministre de l’Intérieur, ont fait le déplacement. Des habitants l’ont conspué.

Révolution de jasmin

C’est la Tunisie profonde, de là où est partie la révolution. La Tunisie trop profonde aux yeux du gouvernement, où des populations sont éparpillées ici et là, dans des zones où il n’y a quasiment rien.

Le village et la famille de Mabrouk Soltani

A partir de 1’25’’, sa mère raconte (en arabe) les journées de son fils à la maison et dans la montagne avec son ami

Nassim, le cousin de la victime, a aussi témoigné à la télévision. Près du mont Mghila et des environs la ville de Jelma – où Mabrouk Soltani vivait avec sa mère –, pas de routes, pas d’eau courante et une école très lointaine où l’écrasante majorité des jeunes, faute de moyens, ne fait pas long feu.

« Sommes-nous des êtres humains ? »

Il raconte que Mabrouk avait déjà croisé la route de terroristes cet été. Ces derniers l’avaient prévenu : ils savent tout sur lui et si, dans la nuit, les forces de sécurité débarquaient dans les montagnes, il payerait. Apeuré, il n’avait rien dit sur le coup.

Nassim explique que les terroristes, quand ils ne les effraient pas, draguent les jeunes du coin, dans un contexte qui leur est favorable. Pas de boulot et zéro perspective. Un fort sentiment d’abandon aussi, qui date déjà d’avant la révolution : mis à part administrativement, beaucoup d’habitants des zones très reculées se demandent s’ils sont vraiment tunisiens.

Dans une vidéo qui circule sur Facebook, un membre de la famille enrage, faisant le parallèle avec la tentative d’assassinat dont a été victime un homme politique tunisien. Avec la mobilisation immédiate qui a suivi, dans son cas :

« Lui, c’est un être humain et nous, nous ne sommes pas des êtres humains ? »

Les médias en apprentissage

Après l’assassinat de Mabrouk Soltani, le directeur général de la télévision nationale a été limogé. La chaîne officielle a diffusé les images de sa tête coupée.

Dans un excellent article, nos confrères d’Inkyfada analysaient les difficultés des médias tunisiens après la révolution, notamment en matière de terrorisme.

Le passage du musèlement total à l’ouverture. De la communication officielle à l’information pure. Quand il s’agit de terrorisme, des journalistes dérapent. Privilégient la mise en scène, parfois sans prendre de précautions. La course au scoop, forcément et comme partout ailleurs, et l’apprentissage qui commence.

Mea-culpa du Premier ministre

Jusque récemment, les terroristes s’en prenaient aux forces de sécurité et aux politiques, et non pas à la population civile tunisienne – du moins pas directement. La donne change. Il y a quelques semaines, un imam, berger lui aussi, a été tué par balles dans les montagnes de la région de Kasserine (Nord-Ouest). Les djihadistes de Okbaa Ibn Nafaa (affilié à Al Qaeda) ontrevendiqué cet assassinat, menaçant du même sort tous ceux qui collaboreraient avec les autorités.

La Tunisie paye un lourd tribut en matière de djihadisme. Premier exportateur de combattants au Moyen-Orient et cible de choix pour Al Qaeda et les cellules dormantes de l’Etat islamique autoproclamé. Ces dernières ont revendiqué les attaques du Bardo (24 morts) en mars et celles de Sousse (39 morts) en juin, lesquelles visaient des touristes étrangers.

Lundi, Habib Essid, le Premier ministre, s’est exprimé à propos de Mabrouk Soltani. Il a fait un mea-culpa sur la lenteur des réactions officielles, assurant que le gouvernement ne laissera pas tomber la famille. Il le répète aussi : il n’était pas un indicateur des forces de sécurité, qui ont commencé dimanche à ratisser les environs. Bilan pour le moment : un terroriste présumé abattu, plusieurs blessés et un militaire tué.

« Tristes pour la France »

Toujours pas de revendication officielle. Alors qu’il avait été désigné dans un premier temps responsable par des médias tunisiens, le groupe Okbaa Ibn Nafaa, qui occupe les montagnes tunisiennes, a publié un communiqué pour dire qu’il n’avait rien à voir dans la mort de Mabrouk Soltani.

Une philosophe française est allée rendre visite aux proches du défunt. Sur Facebook, elle raconte la solitude de la famille et le message qu’elle lui a adressé :

« Nous sommes tristes pour la France. On voulait te le dire. »
Retour du Christ

Prions pour que le Maghreb redevienne chrétien et s'en sorte !

- Le cousin du martyr "mabrouk" le jour ou c'est passé l'accident, vous vous attendiez à ça ? la montagne, vous saviez qu'il n'étais pas prudent de s'y aventurer ? - Oui on s'en douter, d'abord je voudrais vous remercier de m'avoir inviter et je voudrais remercier l'équipe "nessma" qui se sont occupé de tout et qui on étais là en ces moments difficile. On ne s'en doutais pas mais en même temps …More
- Le cousin du martyr "mabrouk" le jour ou c'est passé l'accident, vous vous attendiez à ça ? la montagne, vous saviez qu'il n'étais pas prudent de s'y aventurer ? - Oui on s'en douter, d'abord je voudrais vous remercier de m'avoir inviter et je voudrais remercier l'équipe "nessma" qui se sont occupé de tout et qui on étais là en ces moments difficile. On ne s'en doutais pas mais en même temps on s'en doutais. - Comment ? - Parce qu'on connaissais bien cette montagne et que toute la Tunisie le sais parce qu'ils sont venu et ils ont tout vu et nous avons reçu des menaces. Mabrouk, au dernier ramadan il est tombé nez à nez avec eux dans la montagne (les terroristes) - Mabrouk vous a raconté ça ? - absolument, et je vais vous dire pourquoi on a pas déclaré auprès des services de police. Il étais entrain de promener son troupeau dans la montagne et quelqu'un est venu vers lui, un gars avec des couteau de partout et des explosifs et des armes, un tunisien, il étais jeune. Et d'autres sont resté à regarder de loin, 20 personnes un peu près. Et le gouvernement savais qu'il y avais des terroristes dans cette montagne. - Tout ça quand Nassim ? - Au dernier ramadan. Le gouvernement savais qu'il y avais des terroristes. Ils lui ont dis : on sais ou tu habite et on connais tes proches, on veux pas faire de mal à des civiles, on en veux au militaires et aux services de sécurité en général. Ils ont voulu l'acheter à ce moment là, ils ont voulu le rassurer, ils ont voulu le convaincre qu'il pouvais venir ici quand il le voulais. Ils ont dis aussi : si on voulais on aurais pu mettre des mines partout dans la montagne. - ça s'est passé avec Mabrouk au ramadan dernier - oui au ramadan dernier - c'est lui qui vous a dis ça - oui, pourquoi ils lui ont dis ça ? parce qu'il voulais l'acheter. Et ils peuvent nous acheter, les jeunes de la region parce qu'on est abondonné, on est analphabet, on sais même pas s'exprimer. on est chommeurs, j'ai arrêter l'école à l'âge de 16 ans, mon père a eu une opération, on avais rien, on vis dans un niveau de pauvreté en bas du zero, peut être 30 degré en bas du zero, de la pauvreté, de la pauvreté, de la pauvreté. On mange des herbes, on mange du khorchef et de la khobiza (ndlr. des genres de plantes) ma mère les laves et nous la prépare. Même les choses basic, l'eau par exemple, on dois aller à la montagne pour en ramerner, s'il y a des terroriste aujourd'hui comment vais je faire ? je vais soit mourir de soif soit de faim soit par les terroristes, je suis mis devant le fait accompli, comme toute la région d'ailleurs. On peux nous prendr pour cible dans n'importe quel moment. Pourquoi on a pas déclaré auprès des services de police depuis ramadhan ? Parce qu'on a peur. Si par hasard un avion militaire survolé la région le jour ou mabrouk a étais approché à ramadhan, sans même que mabrouk les aurais prévenu, paix a son âme. On aurais tous étais morts. Ils lui ont dis que si on voyais un avion militaire ou si on soupsonnais la présence de militaire, tu mourras aujourd'hui. Donc oui on étais pris pour cible depuis longtemps et pas que aujourd'hui et on l'ai encore. - combien d'habitant chez vous ? - un peu près 200 ou 300 personne mais on est un peu éloigné - L'institut gouvernementale le plus proche il se trouve à quel distance ? un hopitale, une école. N'importe quoi qui ai le drapeau tunisien au dessus - j'ai 20 ans et j'ai jamais vu un employé du gouvernement par chez moi. j'en ai jamais vu. Mon appartenance à la Tunisie je ne la voix que sur ma carte d'identité. Le patriotisme, le patriotisme, le patriotisme ? Je le voix que sur ma carte d'identité. - je vais poser une question même si ... Les élection, vous y avais participé. - Non, personne s'occupe de nous, je sais même pas comment faire pour y participer. J'ai 20 ans et je sais pas encore comment faire pour participer au élection. Ils m'ont jamais demandé de le faire. J'y ai pas participé et personne d'ailleurs ne l'a fait de par chez nous. On a même pas de routes godronnées. Celui qui se fait piqué par un scorpion il meurt. Celui qui se fait piqué par un scorpion il meurt. - l'hôpital le plus proche se trouve ou ? - dans un autre gouvernorat, à zaghmar - à quel distance un peu près ? - 10 kilomètres un peu près. pas de routes ? on a même pas de transport. quand on va faire les courses. le sac de farine je le porte sur mon dos. et je rentre avec. celui qui a un âne il peu faire ces courses, celui qui en a pas il porte lui même ces courses. chez nous quand une femme est sur le point d'accoucher elle peu mourir et y en a qui meurt, elle a pas les moyens d'aller à l'hôpital et y en a qui voix leurs enfants mourir à cause de tout ce que la femme porte sur son dos. l'eau notamment. de quel pays nous sommes ? avant j'avais jamais entendu parler de Tunisie ou de Maghreb ou d'Algerie, j'ai commençais à comprendre ce que ça voulais dire vers mes 16 ans. depuis que j'ai 16 ans j'ai quitté l'école ? pourquoi ? parce que mon père voulais j'aille travailler ? je travail dans quoi ? dans le bâtiment. Je travail un jour sur deux. depuis l'aïd que je suis pas rentré voir ma famille moi. j'ai passé l'aïd loin de chez moi. j'envoie de l'argent pour que mon père paye l'école de mes frères pendant que moi je passe mon aïd à Tunis, à la capitale. les dix jours qui précède l'aïd c'était la pénurie, y avais pas de travail, tous le monde n'en avais pas. on reste à côté d'un mur pour que quelqu'un passe et nous donne du travail. des fois il viens des fois non. Les écoliers nous marchent dessus. Moi quand je voix un écolier je meurt et je revis (ça me fait mal) et je suis même pas en vie pour dire que je meurt. en réalité je vis comme un mort. Je vis même pas pour moi, je parle au nom de tous les jeunes - vas-y continue, laisse le continuer - je ne vis pas pour moi, pour assurer mon avenir comme ceux de mon âge - dis leur s'il te plaît (aux politiciens)
- je vis pour nourrir ma soeur et pour payer ces études et nourir mon père et j'y arrive même pas. on a même pas ça. c'est rien et pourtant on arrive même pas à faire ce peu. pourquoi il est mort mabrouk, revenons à notre sujet. pouquoi il est mort ? parce qu'il est obligé d'aller à la montagne, c'est son gagne pain. Moi je raméne de l'eau de la montagne, s'il y a des terroristes aujourd'hui je vais boir quoi ? le bois pour cuir ma nouriture. sur lequl ma mère fait cuire ma nouriture. tout çe depuis la montagne. Aujourd'hui c'est infesté de terroriste, je vais manger quoi ? à côté on a un petit lac mais y a des cadavres d'animaux dedans ? on peu pas en boire ? qui est-ce qui se verrais un jour sans wc ? qui est-ce qui se verrais un jour sans wc dans le froid ? aller dans les herbes ... monsof marzouk viens aujourd'hui pour dire qu'il peux rien faire. Comment ça tu peux rien faire ? t'as des gardes du corps qui te suivent et moi j'ai personne pour me protéger ? j'en ai besoin. et je suis de leurs côté, les services de sécurité et les militaires. T'as rien à faire? Pourquoi t'ai payé alors ? Pour dire que tu peux rien faire ? La tête d'un être humain qu'on arrache et que les journaliste photographie sans un aucun scrupule. C'est pas la tête d'un mouton. C'est pas la tête d'un mouton. Les jeunes son tous au chommage? On peux même plus travailler. Pourquoi ? Parce qu'on a peur. on peux plus aller travailler. On peux plus aller à Tunis ou Sfax pour travailler. Je peux pas laisser ma mère s'occuper des brebis dans cette montagne et aller travailler. J'ai peur pour elle. Les livres et les cahiers de mes frères je fait comment pour les payer ? Des fois j'arrive juste à leur acheter les cahiers. Il se font taper dessus par le prof et il les mets à la porte parce qu'ils ont pas de livres. ils suivent avec leurs camarades. La misère. La pauvreté ... la pauvreté, je n'ai même plus confiance en personne. je n'ai confiance qu'en dieux. Ma tante (la mère de mabrouk) est moralement anéantie. vraiment anéantie. Elle est malade, elle fait de l'hypertention, du diabéte ect ... Elle voix son fils rentrer avec du sang partout, le sang de mabrouk. du sang partout. vous voudriez qu'elle se sente comment ? qui peux porter la tête d'un autre être humain dans un sac ? c'est un pays ça ? les responsables politique ils sont ou ? quand est-ce qu'il vont nous voir ? le terrorisme peux nous acheter, il peux nous acheter mais nous on les laisse pas faire, ils peuvent nous avoir avec de l'argent, on a rien. ils les corrompent et leurs font un lavage au cerveau. Ils faut qu'ils s'occupent de ces jeunes. faut qu'ils s'occupent des familles de chokri soltani et celle de mabrouk soltani. Parce que leur situation est critique ? ils vont endurer ça pour combien de temps ? on a rien. Tous les jeunes de notre région vont rester au chommage. On pense même à aller tous à la montagne et combattre nous même les terroristes. On est aller ramener le corps de mabrouk. 24 heure qu'elle est resté abondonné dans la montagne et personne n'ai aller la chercher et on y ai aller tout seules. Recruter les jeunes de la région et faite leurs une base militaire dans la montagne et ils s'occuperons du terrorisme. On avais une base et vous l'avais fermer. Pourquoi ? Construisez en une autre et occuper vous en et ils resterons la bas à garder la montagne. Qu'est ce que vous faites ? Vous fuyez ? recruter les jeunes et ils resterons la bas. Nous aujourd'hui on pense à prendre les armes et aller vanger mabrouk. On pense a aller dans la montagne et s'occuper de se terrorisme. je suis prêt à donner ma vie. même si 1 million de tunisien meurt pour se débarasser du terrorisme c'est pas grave. on est 11 millions, c'est pas grave si 1 million meurt pour que les autres 10 millions vivent en paix. On a pas de route. on a pas de transport. les jours de pluies. pendant une semaine des fois. on peux pas aller faire les courses. on mange de l'herbe. on se moque de nous. j'en mange. ma mère en prépare. les jeunes ne vont plus à l'école. ils n'ont plus confiance. parce qu'on entend dire que même si tu finis tes études faut des pistons pour pouvoir trouver du travail. ou bien des pots de vin. et encore. - non non, laisse le finir. Il est pas entrain de mendier des voix pour sa compagne électoral. continue. - on trouve plus de quoi payer les études de ses fils. Chokri qui transporter la tête il a quitter l'école depuis trois jours. pourquoi ? parce que sa situation financièrement ne le permettais plus. parce que c'était sa mère qui faisait sortir les brebis. ça mère est malade, elle est fatigué. alors il a étais obligé de quitter l'école. ils vivent dans deux chambres. et beaucoup de jeunes sont encore pris pour cible par le terrorisme et les terroriste vont venir nous chercher un jour ou l'autre. mon père hier m'as dis viens on pars. tout le monde veux partir. si on pars les terroriste ils vont contrôler notre région. et après ? il peux passer à une autre région. faut dire "stop". - Nassim, cousin du martyr Mabrouk Soltani et Mohamed, merci d'avoir accepter notre invitation. Tu as parler avec les tunisiens aujourd'hui. Ce qui se passe dans la France est regrettable. les français sont nos frères mais y a des priorité. les français on est solidaire avec eux aussi, par ce qu'il y a d'humain en nous. Mais il ne faut pas aussi oublier nos compatriote.
Retour du Christ

L'Angleterre a failli être dirigée par un djihadiste !

Tommy Robinson, une des figures des identitaires anglais, raconte comment le député de droite Afzal Amin tenta de le corrompre. En février 2015, avant les élections, ce dernier lui avait demandé d'organiser une manifestation contre lui et contre le projet de construction d'une méga-mosquée ; puis cette manifestation devait être annulée après une conférence de presse au cours de laquelle Amin …More
Tommy Robinson, une des figures des identitaires anglais, raconte comment le député de droite Afzal Amin tenta de le corrompre. En février 2015, avant les élections, ce dernier lui avait demandé d'organiser une manifestation contre lui et contre le projet de construction d'une méga-mosquée ; puis cette manifestation devait être annulée après une conférence de presse au cours de laquelle Amin allait caresser dans le sens du poil les électeurs de droite et apparaître ainsi comme le champion du "vivre-ensemble" et de l'islam moderne et modéré. Amin s'apprêtait à obtenir un poste de premier plan au gouvernement et avait obtenu du Qatar une pluie de millions pour sa future circonscription. L'objectif était de faire de lui, lors des élections suivantes, le futur Premier ministre britannique.
Après la révélation de cette tentative de corruption, les médias anglais découvrirent que derrière une allure moderne (anglais parfait, costume-cravate, visage sans barbe) et un parcours de rêve (capitaine de l'armée qui a combattu les islamistes en Afghanistan et en Irak, ancien formateur des princes William et Harry) se cachait un dangereux taliban qui, sous pseudonyme, avait rédigé un brûlot appelant les djihadistes à créer des enclaves sur tout le territoire anglais d'où devait jaillir le futur djihad armé contre les "mécréants" britanniques. Il demandait aussi qu'entre-temps, les musulmans développent leur propre économie au sein de l'économie britannique et que les musulmans durs s'en prennent aux musulmans mous, par exemple en brûlant les restaurants tenus par des musulmans qui vendent de l'alcool.
Article du Dailymail : www.dailymail.co.uk/…/Walter-Mitty-To…
Remarque personnelle : on peut tout à fait imaginer : 1°) que des islamistes infiltrés tentent de corrompre les identitaires français pour que des manifestations dégénèrent et portent au pouvoir l'islamiste déguisé ou l'élu vendu au Qatar ou à l'Arabie Saoudite ; 2°) et s'ils n'arrivent pas à corrompre des identitaires, que ces islamistes brûlent des mosquées en mettant cela sur le compte des ennemis de l'islam pour radicaliser les musulmans et obtenir encore plus de dhimmitude des pouvoirs en place. C'est d'ailleurs la piste qui se dégage de l'incendie de la mosquée d'Auch : www.ladepeche.fr/…/2167309-mosquee…
Retour du Christ

LA ZOOPHILIE EN ALLEMAGNE EST BIEN RÉELLE… ET SA PRATIQUE N’EST PAS RÉPRIMÉE PAR LA LOI !

Hélas oui : qu'il est grand l'amour du Seigneur pour qu'Il continue ainsi à nous supporter !
Retour du Christ

Dämonische "Zauberer"

C'est grave d'accuser quelqu'un de satanisme. C'est comme David Coperfield qui jouait sur les angles de vue des caméras. Concernant le cas du magicien avec la corde, on constate que la corde est plus longue au moment où elle sort, preuve qu'il y a un système caché autour de sa taille qui permet d'accrocher la partie sectionnable de la corde que les mains du magicien cachent.
Plusieurs des tours …More
C'est grave d'accuser quelqu'un de satanisme. C'est comme David Coperfield qui jouait sur les angles de vue des caméras. Concernant le cas du magicien avec la corde, on constate que la corde est plus longue au moment où elle sort, preuve qu'il y a un système caché autour de sa taille qui permet d'accrocher la partie sectionnable de la corde que les mains du magicien cachent.
Plusieurs des tours de ce magicien ont été révélés : www.mirror.co.uk/…/dynamos-secrets… www.youtube.com/watch
Retour du Christ

MEDJUGORJE : confirmation

Le Seigneur a dit qu'Il moissonnait aussi là où Il n'avait pas semé : si les apparitions de Medjurgorje sont des supercheries, les fruits spirituels (de conversion, notamment) qui se sont produits dans ce lieu sont réels. Disons la vérité, mais avec douceur et charité pour ne pas scandaliser les petits qui y ont vu le déclencheur de leur conversion. Dieu écrit droit avec des lignes courbes : …More
Le Seigneur a dit qu'Il moissonnait aussi là où Il n'avait pas semé : si les apparitions de Medjurgorje sont des supercheries, les fruits spirituels (de conversion, notamment) qui se sont produits dans ce lieu sont réels. Disons la vérité, mais avec douceur et charité pour ne pas scandaliser les petits qui y ont vu le déclencheur de leur conversion. Dieu écrit droit avec des lignes courbes : dénonçons ceux qui ont rendu les lignes courbes, respectons ceux qui y ont cru, et louons Dieu d'avoir eu la miséricorde d'y écrire de belles histoires. "Nous savons que tout tourne à bien à ceux qui aiment Dieu" (Romains 8:28). Alléluia !
Retour du Christ

✥ CHAPELET DES 7 DOULEURS de la Vierge Marie (Apparitions mariales de Kibeho, Rwanda) ✥

Litanies de la Vierge Des Douleurs

Seigneur, prends pitié, Seigneur, prends pitié.
Ô Christ, prends pitié, Ô Christ, prends pitié.
Seigneur, prends pitié, Seigneur, prends pitié.
Père du ciel qui est Dieu, Prends pitié de nous.
Fils Rédempteur du monde qui est Dieu, Prends pitié de nous.
Esprit Saint qui est Dieu, Prends pitié de nous.
Sainte Trinité qui est un seul Dieu, Prends pitié de …More
Litanies de la Vierge Des Douleurs

Seigneur, prends pitié, Seigneur, prends pitié.
Ô Christ, prends pitié, Ô Christ, prends pitié.
Seigneur, prends pitié, Seigneur, prends pitié.
Père du ciel qui est Dieu, Prends pitié de nous.
Fils Rédempteur du monde qui est Dieu, Prends pitié de nous.
Esprit Saint qui est Dieu, Prends pitié de nous.
Sainte Trinité qui est un seul Dieu, Prends pitié de nous.

Sainte Marie, Prie pour nous.
Sainte Mère de Dieu, Prie pour nous.
Sainte Vierge des vierges, Prie pour nous.
Mère du Crucifié, Prie pour nous.
Mère des douleurs, Prie pour nous.
Mère désolée, Prie pour nous.
Mère en larmes, Prie pour nous.
Mère abandonnée, Prie pour nous.
Mère privée de son Fils, Prie pour nous.
Mère au Cœur transpercé par l’épée, Prie pour nous.
Mère usée par les privations, Prie pour nous.
Mère comblée d’afflictions, Prie pour nous.
Mère crucifiée dans ton Cœur, Prie pour nous.
Mère très affligée, Prie pour nous.
Mère comblée de souffrances, Prie pour nous.

Miroir de patience, Prie pour nous.
Exemple de pénitence, Prie pour nous.
Rocher de constance, Prie pour nous.
Ancre de confiance, Prie pour nous.
Réconfort des abandonnés, Prie pour nous.
Défense des opprimés, Prie pour nous.
Refuge des incrédules, Prie pour nous.
Remède pour les malades, Prie pour nous.
Force des faibles, Prie pour nous.
Port des naufragés, Prie pour nous.
Guide dans les tempêtes, Prie pour nous.
Espoir des misérables, Prie pour nous.
Terreur de l’ennemi, Prie pour nous.
Trésor des fidèles, Prie pour nous.
Œil des prophètes, Prie pour nous.
Soutien des Apôtres, Prie pour nous.
Couronne des martyrs, Prie pour nous.
Étoile des confesseurs, Prie pour nous.
Perle des vierges, Prie pour nous.
Consolation des veuves, Prie pour nous.
Mère des orphelins, Prie pour nous.
Joie de tous les saints, Prie pour nous.

Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, Pardonne-nous Seigneur.
Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, Exauce-nous Seigneur.
Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, Aie pitié de nous Seigneur.

Ô Sainte Mère de Dieu, Prie pour nous, afin que nous soyons dignes des promesses du Christ.

Prions :
Ô Marie, Reine des Martyrs, ton âme a été submergée dans un océan de douleurs. Par la force des larmes que Tu as versées dans ces moments de terrible souffrance, nous Te supplions d’obtenir pour nous et pour les pécheurs du monde entier, une vraie conversion.

Ô Marie, Mère des Douleurs conçue sans péché originel, prie pour nous qui avons recours à Toi. (3 fois)
Retour du Christ

✥ CHAPELET DES 7 DOULEURS de la Vierge Marie (Apparitions mariales de Kibeho, Rwanda) ✥

Le 29 juin 2001, l’Église catholique a officiellement reconnu que la Sainte Vierge était apparue plusieurs fois à Kibeho, au Rwanda avant le génocide, entre 1981 et 1989. Notre Mère du Ciel, en pleurs, appelait le monde à la repentance et à la conversion sans tarder, sous peine de grands malheurs à venir. Elle demandait la construction d’un sanctuaire en l’honneur de « Notre-Dame des Douleurs » …More
Le 29 juin 2001, l’Église catholique a officiellement reconnu que la Sainte Vierge était apparue plusieurs fois à Kibeho, au Rwanda avant le génocide, entre 1981 et 1989. Notre Mère du Ciel, en pleurs, appelait le monde à la repentance et à la conversion sans tarder, sous peine de grands malheurs à venir. Elle demandait la construction d’un sanctuaire en l’honneur de « Notre-Dame des Douleurs » et souhaitait qu’en plus du Rosaire, le « chapelet des Sept Douleurs de la Vierge » soit à nouveau récité.
Elle enseigna ce chapelet à l’une des enfants, Marie-Claire Mukangango, avec pour mission de le réciter au moins deux fois par semaine, le mardi et le vendredi, et de propager sa dévotion au monde entier.
Quelquefois, la Vierge Marie lui demandait de dire à haute voix ce qu’elle était en train de contempler pour que les gens entendent, puissent apprendre la prière et apprendre par sa prière. Voici l’une des dernières paroles de la Vierge :

« Ce que je vous demande, c’est de demander pardon. Si vous récitez ce chapelet en le méditant, vous trouverez en vous la force de revenir à Dieu. En ces jours, les gens ne savent plus demander pardon. Ils continuent à crucifier le Fils de Dieu». « Étant donné que beaucoup d’hommes connaissent déjà le Chapelet des Douleurs, et qu’en tout cas, s’ils voulaient, ils pourraient désormais le connaître, nous ne nous rencontrerons plus en présence d’un public nombreux.».

Quand il est bien récité, ce chapelet a le pouvoir de faire naître dans les cœurs, la force de craindre le péché et de s’en éloigner, parce que c’est le péché qui remet le Christ Jésus sur la croix. Celui qui le médite convenablement trouve qu’il a déjà en lui-même, la force de poser les actes qui témoignent de sa conversion intérieure ; il trouve en lui la soif de méditer chaque jour les mystères de la croix de Jésus, le Libérateur des hommes, et de s’unir à Lui dans ses souffrances et dans celles de sa Mère. Le texte de cette vidéo est celui du Sanctuaire de Kibeho : kibeho-sanctuary.com/index.php
Retour du Christ

✥ CHAPELET DES 7 DOULEURS de la Vierge Marie (Apparitions mariales de Kibeho, Rwanda) ✥

Comment prier le Chapelet des Sept Douleurs (du Sanctuaire de Kibeho)

Commencement :
On notera qu’en commençant le Chapelet des Douleurs, après le signe de la croix, on ne récite pas le « Credo », mais on dit aussitôt la prière suivante:

Prière introductive :
Mon Dieu, je vous offre ce chapelet en l’honneur des sept principales douleurs de Marie, pour votre plus grande gloire, pour ma …More
Comment prier le Chapelet des Sept Douleurs (du Sanctuaire de Kibeho)

Commencement :
On notera qu’en commençant le Chapelet des Douleurs, après le signe de la croix, on ne récite pas le « Credo », mais on dit aussitôt la prière suivante:

Prière introductive :
Mon Dieu, je vous offre ce chapelet en l’honneur des sept principales douleurs de Marie, pour votre plus grande gloire, pour ma conversion et celle de tous les hommes à votre Fils bien-aimé, Jésus Christ, notre salut et notre unique voie pour venir à vous, en union avec le Saint Esprit, pour les siècles des siècles. Amen !

Acte de contrition :
Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé alors que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence. Dans cette contrition, je veux vivre et mourir. Amen !

1° Première douleur : Le vieillard Siméon annonce à Marie qu’un glaive transpercera son âme

La Parole de Dieu : Luc 2, 25-28a ; 33-35
Et voici qu’il y avait à Jérusalem un homme du nom de Siméon. Cet homme était juste et pieux ; il attendait la consolation d’Israël et l’Esprit Saint reposait sur lui. Et il avait été divinement averti par l’Esprit Saint qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint donc au Temple, poussé par l’Esprit, et quand les parents apportèrent le petit enfant Jésus pour accomplir les prescriptions de la Loi à son égard, il le reçut dans ses bras et bénit Dieu. (…). Son père et sa mère étaient dans l’étonnement de ce qui se disait de lui. Siméon les bénit et dit à Marie, sa mère : « Vois ! Cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction, - et toi-même, une épée te transpercera l’âme ! - afin que se révèlent les pensées intimes d’un grand nombre. »

Parole de méditation
La prophétie de Siméon à Marie fut sans doute une grande douleur. Marie avait respecté les prescriptions de la Loi de purification (Exode 13, 2-13), même si cette Loi ne La concernait pas directement ; étant donné qu’Elle a été conçue sans péché, Elle est venue au Temple non pas pour se purifier, mais pour offrir à Dieu le Fils qu’Elle avait reçu de la part de Dieu. Oh ! De quelle manière Elle a offert à Dieu, avec un grand amour et publiquement, celui qu’Elle n’a jamais cessé de Lui offrir dans le temple de son cœur ! Elle savait que cet Enfant appartenait plus à Dieu qu’à Elle. Cela l’a poussé à l’offrir avec un cœur humble et dans l’action de grâce, à la manière d’un sacrifice saint et sans tache. Après qu’Elle eut fini d’offrir à Dieu son Fils Jésus, le vieux Siméon a prophétisé à son sujet, en Lui disant qu’une épée transpercerait son âme, ce qui veut dire qu’Elle verra son Fils souffrir ; Il sera rejeté, abandonné, pour enfin mourir comme un malfaiteur pendu à la croix.

Prière
Notre Dieu, toi qui nous aime tant, nous te prions confiants et humbles, nous te demandons de nous préserver du découragement. De fait, l’espérance se perd souvent parmi tes enfants ; il y a ceux qui voient le jour baisser sans espérer qu’il se lèvera ; d’autres voient le jour se lever sans croire qu’il baissera ! Tous ceux-là ont peur du lendemain parce qu’ils n’acceptent pas qu’il y a du bien devant eux. Leur refrain est toujours le suivant : « Dieu est un peu devenu pour eux - comme l’affirme le dicton bien connu - « ce qui a fait défaut pendant le terrassement ne sera pas trouvé pendant le finissage ». Donne-nous, Seigneur, un cœur fort comme celui de la Vierge, pour que nous Te consacrions notre vie, et ainsi nous verrons que tout devient nouveau en Toi. Donne-nous de nous unir à Jésus pour que nos difficultés deviennent une échelle pour monter et parvenir jusqu’à Toi, le Roi des rois.

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie ».

2° Deuxième douleur : La fuite en Égypte

La Parole de Dieu : Mt 2, 13-15
Après leur départ, voici que l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte ; et restes-y jusqu’à ce que je te le dise. Car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Il se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Égypte ; et il resta là jusqu’à la mort d’Hérode, pour que s’accomplît cet oracle prophétique du Seigneur : D’Égypte j’ai appelé mon fils.

Parole de méditation
Voyez comment la Vierge Marie a souffert, quand Joseph Lui a dit qu’ils devaient prendre immédiatement l’Enfant et se réfugier en Égypte, comme l’ange venait de le lui révéler en songe, pour que le roi Hérode ne le tue pas. Regardez Marie, cherchant quoi prendre et quoi laisser, et Elle prend sans hésiter l’Enfant Jésus sur son dos et abandonne tout, pour s’enfuir avec Joseph. Comme Marie dépasse toutes les mères en amour maternel, c’est ainsi qu’Elle a beaucoup souffert en fuyant ; alors que l’Enfant frissonnait dans la nuit, mourait de froid, les parents eux étaient, pris de fatigue, écrasés par la faim et la fuite, et préoccupés par le voyage vers un pays inconnu, sans aucune connaissance de quelqu’un pour les accueillir. Dans cette fuite, ils ne pensaient qu’à sauver l’Enfant Jésus... Quelles douleurs ils n’ont-ils pas éprouvées en voyant leur Enfant, l’Enfant de Dieu, qu’ils aimaient tant, pourchassé par des ennemis si cruels. D’ailleurs, ce nouveau Né de qui était-Il victime ? De quoi est-Il victime ?

Prière
Vierge Marie, Mère que nous aimons, toi qui a souffert une souffrance qu’on ne peut pas nommer, en emportant l’Enfant Jésus en exil, apprends-nous à accueillir nos souffrances quotidiennes. Apprends-nous à être courageux pour que nous ne nous découragions jamais quand le monde nous rejette ou nous persécute. Aide-nous à protéger la vie de Jésus qui habite en nos cœurs, puisque la jalousie du diable fait tout pour nous arracher de cette vie avec Jésus. Mère très bonne, toi qui as beaucoup souffert à cause de l’exil, nous T’offrons tous les réfugiés d’aujourd’hui, garde-les du désespoir, afin qu’ils comprennent que le Tout-puissant les accompagne partout où ils sont. Mère, Toi à qui on a refusé le droit de posséder et d’être comblée dans ton pays, nous T’offrons ceux dont les droits de vivre dans la liberté sont bafoués.

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie ».

3° Troisième douleur : La disparition de l’Enfant Jésus à Jérusalem

La Parole de Dieu : Lc 2, 43-50
Une fois les jours écoulés, alors qu’ils s’en retournaient, l’enfant Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. Le croyant dans la caravane, ils firent une journée de chemin, puis ils se mirent à le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne L’ayant pas trouvé, ils revinrent, toujours à sa recherche, à Jérusalem. Et il advint, au bout de trois jours, qu’ils Le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant; et tous ceux qui l’entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. A sa vue, ils furent saisis d’émotion, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois ! Ton père et moi, nous te cherchions, angoissés. » Et il leur dit : « Pourquoi donc me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père ? » Mais eux ne comprirent pas la parole qu’il venait de leur dire.

Parole de méditation
Jésus est le Fils unique de Dieu et aussi le Fils unique la Marie. Marie avait un Cœur Immaculé et aimait son Fils d’un amour sans pareil et son Enfant Jésus était Dieu. Elle ne pouvait pas vivre sans Lui. C’est ce qui a fait que, quand Elle n’a pas trouvé Jésus lors de leur retour à la maison, elle l’a sans cesse cherché partout à Jérusalem et, pendant trois jours, plus Elle le cherchait, plus la tristesse remplissait son cœur. A ce moment-là, la Vierge Marie a beaucoup souffert; car, Elle s’est reprochée de ne pas s’être souciée davantage de son Fils.

Prière
Mère très tendre, qui a beaucoup souffert quand Tu cherchais ton Fils qui était perdu à Jérusalem, je T’offre mon âme qui s’est perdue dans l’obscurité du péché. Je T’offre mon cœur qui s’est éloigné du Créateur du ciel et de la terre. Je T’offre mes frères et sœurs qui se sont éloignés de Dieu, pour que Tu les cherches et qu’ils reviennent à toi, et que Satan ne leur fasse aucun mal puisqu’ils sont aussi tes enfants chéris.

Dire le « Notre Père » et 7 fois « Je vous salue Marie ».

4° Quatrième douleur : Marie rencontre Jésus qui porte la Croix

La Parole de Dieu : Lc. 23, 26-31
Quand ils l’emmenèrent, ils mirent la main sur un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs, et le chargèrent de la croix pour la porter derrière Jésus. Une grande masse du peuple le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. Mais, se retournant vers elles, Jésus dit : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! Car voici venir des jours où l’on dira : Heureuses les femmes stériles, les entrailles qui n’ont pas enfanté, et les seins qui n’ont pas nourri ! Alors on se mettra à dire aux montagnes : Tombez sur nous ! Et aux collines : Couvrez-nous ! Car si l’on traite ainsi le bois vert, qu’adviendra-t-il du sec ?

Parole de méditation
La Vierge Marie aimait beaucoup son Fils Jésus, tout d’abord comme son Fils unique, et puis comme le Fils du Très-Haut. Cet amour dont Elle L’aimait tant a provoqué en Elle beaucoup de peine quand Elle L’a rencontré portant sa croix. Comme nous le dit l’Évangile selon Saint Luc, il y avait aussi d’autres femmes qui l’accompagnaient et qui se lamentaient sur Lui ! - Alors, si celles qui ne savent pas le secret de ce Fils de Marie se lamentent, Celle à qui ce secret a été révélé par l’Ange, que souffre-T-elle dans son cœur? - Si celles qui ne L’ont pas mis au monde, celles qui ne L’ont jamais pris pour s’enfuir et vivre avec Lui à l’étranger se lamentent, comment est bouleversé le cœur de Celle qui a vécu tout cela avec Lui ? - Demandez-vous alors ! Si les femmes qui pleurent sont celles qui ne L’ont pas élevé, pour voir son sourire si doux, pour entendre sa parole si sincère, pour voir son amour si vrai envers sa Mère, pour être appelées « Maman », Celle qui est pleine de bonté pour son Fils si bien éduqué, Celle qui a expérimenté tout ceci, qu’éprouve-T-elle dans son cœur ?

Prière
Mère, qui a tellement souffert, laisse-moi Te demander une chose, Toi qui fais tout pour que ceux qui sont venus chez toi pour y chercher refuge ne soient pas déçus, console les mères qui ont été gravement blessées en voyant leurs enfants poignardés comme des bêtes à abattre, percés par la lance comme ceux qui ont offensé le roi. Console les mères qui sont affligées par l’immense chagrin provoqué par le fait de perdre leurs enfants qui leur souriaient si tendrement et qui les comblaient de joie. Console les enfants qui sont victimes d’un jugement comme celui de Pilate avant même qu’ils ne sachent ce qu’est le péché. Console les enfants qui ont porté les lourdes croix de la vie alors qu’ils étaient encore très jeunes. Console ceux qui sont accusés injustement et portent sur leur tête beaucoup de maux.

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie».

5° Cinquième douleur : Marie au pied de la Croix

La Parole de Dieu : Jn 19, 25-27
Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clophas, et Marie de Magdala. Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d’elle, le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils ! » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère ! » Dès cette heure-là, le disciple l’accueillit chez lui.

Parole de méditation
La Vierge Marie a gravi avec Jésus la montagne du Calvaire, portant dans son cœur la croix que son Fils portait sur ses épaules. Tout en marchant, Elle observait comment son Fils chancelait sous la croix; on Le frappait pour qu’il presse le pas, Il tombait souvent sous le lourd fardeau et on le relevait en Lui tirant les cheveux. Arrivés au sommet du Calvaire, ils L’ont obligé à se déshabiller au vu de ses détracteurs, heureux de se moquer de Lui. Sa Mère ressentit profondément tout cela, de sorte qu’Elle éprouva une forte douleur, en voyant ces hommes si méchants qui prenaient plaisir à humilier son Fils et enfin à Le crucifier aux yeux de la foule. Lorsque Jésus fut cloué sur la croix, la Vierge Marie a énormément souffert dans son cœur, comme si Elle avait été Elle-même clouée sur la croix. Jésus passa ainsi six heures dans une souffrance inqualifiable, d’autant plus qu’il souffrait de voir sa Mère si affligée, debout près de la croix.

Prière
Notre Mère toi qui nous aime tant, Reine des Martyrs, donne-nous ce courage que Tu as eu dans de tels moments si pénibles, pour qu’à notre tour nous puissions rendre grâce à Dieu à travers tout ce qui nous fait du mal, ainsi nous collaborerons au pardon obtenu par Jésus pour tous les hommes.

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie».

6° Sixième douleur : Marie reçoit le corps inanimé de son Fils

La Parole de Dieu : Jn 19, 38-40
Après ces événements, Joseph d’Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret par peur des Juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Pilate le permit. Ils vinrent donc et enlevèrent son corps. Nicodème - celui qui précédemment était venu, de nuit, trouver Jésus - vint aussi, apportant un mélange de myrrhe et d’aloès, d’environ cent livres. Ils prirent donc le corps de Jésus et le lièrent de linges, avec les aromates, selon le mode de sépulture en usage chez les Juifs.

Parole de méditation
Regardez Jésus cloué sur la croix jusqu’à ce qu’il meure. Regardez aussi sa Mère qui a reçu son corps dans ses bras. Qui donc pourrait comprendre la tristesse qui a rempli son cœur de Mère ! Jésus, son Fils unique, est mort comme un criminel. Ce Fils qui naguère accomplissait avec sa Mère les travaux domestiques; ils priaient ensemble, ils riaient ensemble, et voilà... Tout est terminé. Pourtant cette Mère gardait tout dans son cœur, sachant bien que tout ce qui arrive est pour la gloire de Dieu. Même si Elle éprouve beaucoup de peine, elle comprend bien que si l’on vient de perdre une personne chère pour la gloire de Dieu, il n’y a vraiment pas de perte.

Prière
Marie, Mère du Verbe incarné, obtiens-moi auprès de ton Fils, la grâce de la foi ! Marie, Mère des Douleurs, obtiens-moi auprès de ton Fils la grâce de la persévérance ! Marie, Mère des Douleurs, donne-moi d’accepter la croix dans ma vie, comme un don de Dieu !

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie».

7° Septième douleur : La sépulture de Jésus

La Parole de Dieu : Mt 27, 55-61
Il y avait là de nombreuses femmes qui regardaient à distance, celles-là même qui avaient suivi Jésus depuis la Galilée et le servaient, entre autres Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée. Le soir venu, il vint un homme riche d’Arimathie, du nom de Joseph, qui s’était fait, lui aussi, disciple de Jésus. Il alla trouver Pilate et réclama le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna qu’on le lui remît. Joseph prit donc le corps, le roula dans un linceul propre et le mit dans le tombeau neuf qu’il s’était fait tailler dans le roc ; puis il roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla. Or il y avait là Marie de Magdala et l’autre Marie assises en face du sépulcre.

Parole de méditation
La Vierge Marie a accompagné son Fils Jésus tout au long de son chemin de croix, pendant que les gens incrédules s’étaient enfuis, ceux de peu de foi croyaient que tout était fini; car, pensaient-ils, il en était terminé avec Celui auquel ils avaient donné leur confiance. Au terme de son agonie douloureuse, son heure arriva; il pencha la tête et il expira (Jn 19, 30). Joseph d’Arimathie s’est honorablement dépensé pour ensevelir son corps. Marie accompagna le corps sacré de son Fils lors de sa sépulture, puis elle regarda comment on ferma le tombeau avec une grosse pierre.

Prière
Mère qui a énormément souffert, nous recourons à Toi en tant que notre refuge et notre bouclier pour que Tu intercèdes pour nous. Nous T’offrons notre Église pour que Tu interviennes dans toutes les épreuves qu’elle ne cesse de traverser: le découragement de tes fidèles, surtout de ceux que Tu as choisis pour être tes bien-aimés d’une manière particulière, la persécution de ses fidèles dans diverses parties du globe, la foi sans cesse décroissante chez les chrétiens.

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie».

A la fin du chapelet, on dit cette prière :
Notre Dame des Martyrs, ton cœur a été blessé dans un océan des douleurs; je Te supplie, par les larmes que tu as versées dans ces moments de grandes souffrances, obtiens-moi et à tous les pécheurs, une vraie repentance.

Ensuite
3 fois le „Notre Père” et 3 fois le „Je vous salue Marie”, pour honorer les larmes que la Sainte Vierge a versées lors de la mort de son Fils.

Cœur douloureux et immaculé de Marie prie pour nous ! (3 fois)