Spina Christi 2
Monsieur Dumouch, en désirant la mort d'Hitler, un moindre mal, non seulement se fait par pensée complice de la planification d'un assassinat, mais s'oppose à Paul VI et à l'apôtre des Gentils :

"Et pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu'il en arrive du bien, comme quelques-uns, qui nous calomnient, prétendent que nous le disons? La condamnation de ces gens est juste."

"En vérité, s’il …More
Monsieur Dumouch, en désirant la mort d'Hitler, un moindre mal, non seulement se fait par pensée complice de la planification d'un assassinat, mais s'oppose à Paul VI et à l'apôtre des Gentils :

"Et pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu'il en arrive du bien, comme quelques-uns, qui nous calomnient, prétendent que nous le disons? La condamnation de ces gens est juste."

"En vérité, s’il est parfois licite de tolérer un moindre mal moral afin d’éviter un mal plus grand ou de promouvoir un bien plus grand, il n'est pas permis, même pour de très graves raisons, de faire le mal afin qu'il en résulte un bien, c'est-à-dire de prendre comme objet d'un acte positif de la volonté ce qui est intrinsèquement un désordre et par conséquent une chose indigne de la personne humaine, même avec I'intention de sauvegarder ou de promouvoir des biens individuels, familiaux ou sociaux"
Roy-XXIII
Ah oui ! Je voudrais plus de précisions ... Qu'est-ce qui est un moindre mal dans votre exemple ? De vouloir sa mort ou qu'il soit mort ? Ce qui est totalement différent que je sache.
Roy-XXIII
Arnaud Dumouch 08/02/2014 15:56:06 REPONSE : Donc tuer Hitler en 1944 n'est pas un bien. C'est juste un moindre mal.

Y a un truc qui me chiffonne dans cette réponse, mais qu'est-ce donc ???
Arnaud Dumouch
Roy-XXIII 08/02/2014 13:59:45
« Pour qu'un acte concret soit moralement bon, il faut qu'il ne soit contraire à la règle de moralité par aucun de ces éléments : Bonum ex integra causa, malum ex quocumque defectu ;


REPONSE : Donc tuer Hitler en 1944 n'est pas un bien. C'est juste un moindre mal.

Merci cher Roy XXIII. Et je partage l'avis de Bereshit.
VVV.JNSR
Ce pauvre Arnaud Dumouch est en situation d'autisme psycho-spirituel profond. Voyez encore ce qu'il nous martèle dans sa dernière vidéo sur le pape François, il fait passer un acte diplomatique (donc non dogmatique, qui n'a rien à voir avec la foi catholique), pour un "nouveau dogme" (ce qu'il fait pour Nostra Aetate et Spe Salvi). A ce niveau d'endurcissement dans l'erreur, c'est pathologique, …More
Ce pauvre Arnaud Dumouch est en situation d'autisme psycho-spirituel profond. Voyez encore ce qu'il nous martèle dans sa dernière vidéo sur le pape François, il fait passer un acte diplomatique (donc non dogmatique, qui n'a rien à voir avec la foi catholique), pour un "nouveau dogme" (ce qu'il fait pour Nostra Aetate et Spe Salvi). A ce niveau d'endurcissement dans l'erreur, c'est pathologique, voire diabolique, il faut bien le comprendre et il apparaît que du côté de l'Eglise, on commence à le réaliser.

Grâce à ses interventions hérétiques sur le net, il a obtenu (fait exceptionnel) du service de l'Imprimatur de Paris, que JAMAIS ses FUTURS écrits ne seraient estampillés du label catholique. Ce qui signifie que sur la base de ce qu'il a écrit, et sans considération de ce qu'il pourrait écrire à l'avenir, il n'obtiendra plus d'Imprimatur ou Nihil Obstat du Service qui, semble t-il de plus en plus évident, l'avait fait sans avoir réellement pris le temps de décortiquer ses fou-thèses !

Son esprit malade voit du dogme partout, dès lors qu'il lui donne l'illusion de le conforter dans sa théologie de bistrot gnostique.
Roy-XXIII
« Pour qu'un acte concret soit moralement bon, il faut qu'il ne soit contraire à la règle de moralité par aucun de ces éléments : Bonum ex integra causa, malum ex quocumque defectu ; cependant seule une circonstance gravement mauvaise peut vicier un acte bon dans son objet et sa fin. C'est ainsi qu'il n'est pas permis de prendre des moyens mauvais pour atteindre une fin bonne, à l'encontre …More
« Pour qu'un acte concret soit moralement bon, il faut qu'il ne soit contraire à la règle de moralité par aucun de ces éléments : Bonum ex integra causa, malum ex quocumque defectu ; cependant seule une circonstance gravement mauvaise peut vicier un acte bon dans son objet et sa fin. C'est ainsi qu'il n'est pas permis de prendre des moyens mauvais pour atteindre une fin bonne, à l'encontre de l'adage calomnieusement attribué aux Jésuites : La fin justifie les moyen. La vérité est que : Non sunt facienda mala ut eveniant bona ».

Abbé Henri Collin (Docteur en philosophie et en théologie, Licencié ès sciences bibliques, Licencié ès lettres-philosophie), Manuel de philosophie Thomiste, L'acte humain en tant que moral, T. II, Troisième Ed., Téqui Paris, 1927, p. 210
Roy-XXIII
Arnaud Dumouch 27/12/2013 21:13:44 Ne pas laisser d'embryon au congélateur. Tous doivent faire l'objet d'une tentative. Ce n'est certes pas génial mais c'est un moindre mal.

« Il faut le dire une nouvelle fois avec fermeté, RIEN ni PERSONNE ne peut autoriser que l'on donne la mort à un être humain innocent, fœtus ou embryon, enfant ou adulte, vieillard, malade incurable ou agonisant ».…More
Arnaud Dumouch 27/12/2013 21:13:44 Ne pas laisser d'embryon au congélateur. Tous doivent faire l'objet d'une tentative. Ce n'est certes pas génial mais c'est un moindre mal.

« Il faut le dire une nouvelle fois avec fermeté, RIEN ni PERSONNE ne peut autoriser que l'on donne la mort à un être humain innocent, fœtus ou embryon, enfant ou adulte, vieillard, malade incurable ou agonisant ».

Congrégation pour la doctrine de la foi , Déclaration sur l'euthanasie, 1980, Doc. cath. N° 1790
Bereshit
Ex duobus malis minor est eligendum...et dans ce sens-là voyons ce qu'en dit Saint Thomas d'Aquin dans sa somme théologique:

Peut-on baptiser les enfants qui sont encore dans le sein de leur mère?

La mort éternelle est pire que la mort corporelle. Mais de deux maux il faut choisir le moindre. Donc, si un enfant dans le sein de sa mère ne peut être baptisé, il vaudrait mieux ouvrir la mère et …More
Ex duobus malis minor est eligendum...et dans ce sens-là voyons ce qu'en dit Saint Thomas d'Aquin dans sa somme théologique:

Peut-on baptiser les enfants qui sont encore dans le sein de leur mère?

La mort éternelle est pire que la mort corporelle. Mais de deux maux il faut choisir le moindre. Donc, si un enfant dans le sein de sa mère ne peut être baptisé, il vaudrait mieux ouvrir la mère et en extraire l'enfant pour le baptiser, plutôt que de laisser l'enfant mourir sans baptême et aller à la mort éternelle.

IIIa
qu. 68, art. 11 s3

Doit-on repousser le pécheur qui vient à ce sacrement?

De deux maux il faut choisir le moindre. Mais il semble qu'il y ait un moindre mal si un pécheur est diffamé, ou même si on lui donne une hostie non consacrée, que s'il mange le corps du Christ et pèche ainsi mortellement. Il semble donc qu'on doit choisir plutôt de diffamer le pécheur qui demande le corps du Christ, ou de lui donner une hostie non consacrée

IIIa qu. 80, art. 6 s2
VVV.JNSR
Dans ce cas, l'on a du mal à comprendre pourquoi, au nom du "moindre mal", on ne pourrait pas interdire l'islam (vous remarquerez que je ne parle de tuer qui que ce soit ^^) dont la tyrannie a fait plus de victimes et continue d'en faire, que ne l'ont fait toutes les guerres réunies ?
Sur l'islam, Arnaud Dumouch lui, écrira un livre où il en mentionnera le "mystère".... Cherchez l'erreur.. ✍️
perceval2507
"Le moindre mal"... A quel moment peut-on dire qu'un péché est moindre ou grand ? D'un individus à l'autre celui-ci peut paraître moindre ou grand... Comment opter pour l'un ou l'autre ? Refuser le mal, aussi "moindre" soit-il, doit être la seule option ! Nos Martyrs l'avaient compris eux ! Tolérer le "moindre mal", c'est accepter l'éventualité qu'il se développe, grandisse et devienne "racine …More
"Le moindre mal"... A quel moment peut-on dire qu'un péché est moindre ou grand ? D'un individus à l'autre celui-ci peut paraître moindre ou grand... Comment opter pour l'un ou l'autre ? Refuser le mal, aussi "moindre" soit-il, doit être la seule option ! Nos Martyrs l'avaient compris eux ! Tolérer le "moindre mal", c'est accepter l'éventualité qu'il se développe, grandisse et devienne "racine amère", pour notre plus grande perte... C'est BINAIRE ! 🧐
Bereshit
Je partage la position d'Arnaud sur le moindre mal. Mais précisons bien qu'il ne s'applique qu'en dernier recours et si aucune autre possibilité alternative se présente.

"Lorsque l’esprit est contraint entre des péchés mineurs et de grands péchés, s’il n’a absolument aucun moyen d’échapper au péché, les mineurs doivent être choisis".

Saint Grégoire le Grand
Roy-XXIII
Arnaud Dumouch 03/05/2013 18:03:21 (Abraham a fait cet enfant sans que Dieu soit au courant)..

(Textes doctrinaux du magistère de l'église sur «La foi catholique », G.Dumeige, p. 135) Si quelqu'un ne dit pas que le Saint-Esprit peut tout, qu'il sait tout, qu'il est partout, comme le Fils et le Père, il est hérétique.
VVV.JNSR
Et oui, pour Arnaud Dumouch, il n'existe pas de "bien" ou de "mal", mais seulement un "moindre mal" qu'il colle un peu partout, y compris lorsque c'est contraire à la doctrine de l'Eglise, mais peu importe, de toute façon on est sauvés quand même parce que selon A Dumouch, on peut se repentir APRES la mort qu'il appelle "l'heure" ou "le passage" de la mort où on rencontre Luci et Jésus dans …More
Et oui, pour Arnaud Dumouch, il n'existe pas de "bien" ou de "mal", mais seulement un "moindre mal" qu'il colle un peu partout, y compris lorsque c'est contraire à la doctrine de l'Eglise, mais peu importe, de toute façon on est sauvés quand même parce que selon A Dumouch, on peut se repentir APRES la mort qu'il appelle "l'heure" ou "le passage" de la mort où on rencontre Luci et Jésus dans leur gloire (sic!) et où l'on choisit de suivre l'un ou l'autre. NB que pour Arnaud Dumouch, l'apparition du Christ dans Sa gloire ce n'est "que cela"... Jésus selon Dumouch, serait bien piteux, face à la splendeur de Luci ✍️
Arnaud Dumouch
Cher Ephata,

Le Colonel Von Staufenberg, comme patriote et comme catholique, décida qu'il fallait tuer Hitler pour sauver l'Allemagne mais aussi des millions de vies innocentes sacrifiées par la barbarie Nazie. On est en plein dans le sujet.

L'Abbé Belmont, à force d'en rester dans les sphères de la doctrine universelle où il n'y a que le bien et le mal, risque bien d'être un cerveau sans …More
Cher Ephata,

Le Colonel Von Staufenberg, comme patriote et comme catholique, décida qu'il fallait tuer Hitler pour sauver l'Allemagne mais aussi des millions de vies innocentes sacrifiées par la barbarie Nazie. On est en plein dans le sujet.

L'Abbé Belmont, à force d'en rester dans les sphères de la doctrine universelle où il n'y a que le bien et le mal, risque bien d'être un cerveau sans mains. Or, dans le réel, il faut parfois mettre ses mains dans le moindre mal...
ephata777
Marthe Robin aurait beaucoup prié et offert de souffrance pour la conversion d'Hitler 🙏
ephata777
Quel est le rapport entre la religion et une décision politique d'assassinat ? Où peut on insérer la doctrine du moindre mal ici 🤨 ? Oubliez vous la place du mal (non voulu par Dieu mais utilisé par lui) dans les desseins de Dieu ou seriez-vous prêt à vous immiscer dans ses plans ? Qui chargeriez vous dans ce cas, d'assumer la charge de ce moindre mal ?
Arnaud Dumouch
Cher Abbé Belmont, que pensez-vous de l'initiative du Colonel Comte von Staufenberg et son attentat contre Hitler en 1944 ? Fallait-il tenter de tuer Hitler (il l'a fait comme patriote et comme catholique) ?

Autrement dit, il y a parfois un gouffre entre la réflexion universelle (la doctrine) et le concret qui doit souvent se contenter du moindre mal : Tuer Hitler n'est certainement pas "un …More
Cher Abbé Belmont, que pensez-vous de l'initiative du Colonel Comte von Staufenberg et son attentat contre Hitler en 1944 ? Fallait-il tenter de tuer Hitler (il l'a fait comme patriote et comme catholique) ?

Autrement dit, il y a parfois un gouffre entre la réflexion universelle (la doctrine) et le concret qui doit souvent se contenter du moindre mal : Tuer Hitler n'est certainement pas "un bien en soi" mais c'est certainement un "moindre mal" qui aurait épargné la vie de plusieurs millions de personnes.
Plaisch
@Athanase S
Votre déception ne me surprend point, peut-être savez-vous que monsieur Rioult, jadis prêtre de la FSSPX, est une des têtes de la "résistance" contre la Maison Généralice, en communion avec monsieur Faure, également ex-prêtre de la FSSPX.

Récemment la Maison Généralice a défendu l'ouvrage d'un autre prêtre au sujet des relations avec Rome, et là aussi un des vices était l'absence, …More
@Athanase S
Votre déception ne me surprend point, peut-être savez-vous que monsieur Rioult, jadis prêtre de la FSSPX, est une des têtes de la "résistance" contre la Maison Généralice, en communion avec monsieur Faure, également ex-prêtre de la FSSPX.

Récemment la Maison Généralice a défendu l'ouvrage d'un autre prêtre au sujet des relations avec Rome, et là aussi un des vices était l'absence, ou désenvolviture, d'avec l'autorité compétente.

Les prêtres qui quittent la Fraternité font ou disent n'importe quoi pour défendre leur position ou celle des comparses.

Pourquoi Olivier Rioult publie cet opuscule? pour en tirer conclusion contre Monseigneur Fellay??