perceval2507

"Depuis quelques temps, un ancien aumonier du diocèse de Toulon, l'Abbé Olivier Horovitz, propage …

@Sylvanus Et là ? Pas le moindre malaise ???

=> Chers amis et ennemis de Stilum Curiae, l’archevêque Carlo Maria Viganò a accordé un entretien à la chaîne portugaise Dies Irae, que nous trouvons intéressant à partager avec vous. Le thème du Troisième Secret de Fatima, et sa divulgation, est largement discuté. Nous nous permettons de rappeler, à cet égard, que l’auteur de cet article a …More
@Sylvanus Et là ? Pas le moindre malaise ???

=> Chers amis et ennemis de Stilum Curiae, l’archevêque Carlo Maria Viganò a accordé un entretien à la chaîne portugaise Dies Irae, que nous trouvons intéressant à partager avec vous. Le thème du Troisième Secret de Fatima, et sa divulgation, est largement discuté. Nous nous permettons de rappeler, à cet égard, que l’auteur de cet article a consacré un livre à ce thème, illustrant toutes les perplexités et contradictions liées à l’histoire tourmentée de ce message, – ou de ces messages – ….Nous remercions les amis de Forum France pour cette traduction. Bonne lecture.

§§§

ENTRETIEN AVEC L’ARCHEVÊQUE CARLO MARIA VIGANÒ

***

Votre Excellence, merci beaucoup de nous avoir accordé cet entretien. Nous luttons contre l’épidémie de COVID-19 qui, au cours des derniers mois, a affecté la vie de millions de personnes et a même causé la mort de bon nombre d’entre elles. Face à cette situation, l’Église, à travers les Conférences épiscopales, a décidé de fermer pratiquement toutes les églises et de priver les fidèles de l’accès aux sacrements. Le 27 mars, devant une place Saint-Pierre vide, le pape François, agissant de manière manifestement médiatique, a présidé une hypothétique prière pour l’humanité. Il y a eu de nombreuses réactions à la manière dont le Pape a mené ce moment, dont l’une a tenté d’associer la présence solitaire de François au Message de Fatima, c’est-à-dire le troisième secret. Êtes-vous d’accord ?

Permettez-moi tout d’abord de vous dire que je suis heureux de publier cette interview pour les fidèles du Portugal, que la Très Sainte Vierge a promis de conserver dans la foi même en ces temps de grande épreuve. Vous êtes un peuple qui a une grande responsabilité, car vous pourriez bientôt devoir garder le feu sacré de la religion tandis que les autres nations refusent de reconnaître le Christ comme leur roi et la Très Sainte Marie comme leur reine.

La troisième partie du message que Notre-Dame a confié aux bergers de Fatima, afin qu’ils le remettent au Saint-Père, reste secrète à ce jour. Notre-Dame a demandé de le révéler en 1960, mais Jean XXIII a publié un communiqué de presse le 8 février de celle même année, déclarant que l’Église “ne veut pas prendre la responsabilité” de garantir la véracité des paroles que les trois enfants bergers disent que la Vierge Marie leur aurait adressé.” Avec cette distance du message de la Reine du Ciel, une opération de camouflage a commencé, évidemment parce que le contenu du message aurait révélé la terrible conspiration contre l’Église du Christ par ses ennemis. Jusqu’à il y a quelques décennies, il aurait semblé incroyable que la Vierge avait pu être bâillonnée, mais ces dernières années, nous avons également assisté à des tentatives de censure de l’Évangile lui-même, qui est la Parole de son divin Fils.

En l’an 2000, lors du pontificat de Jean-Paul II, le secrétaire d’État, le cardinal Sodano, a présenté sa version du troisième secret, qui sur la base de certains éléments semblait clairement incomplet. Il n’est pas surprenant que le nouveau secrétaire d’État, le cardinal Bertone, ait tenté de détourner l’attention sur un événement du passé, juste pour faire croire au peuple de Dieu que les paroles de la Vierge n’avaient rien à voir avec la crise de l’Église et avec l’union entre modernistes et franc-maçonnerie ratifiée dans les coulisses de Vatican II. Antonio Socci, qui a soigneusement enquêté sur le troisième secret, a dévoilé ce comportement malveillant du cardinal Bertone. D’un autre côté, c’est Bertone lui-même qui a fortement discrédité et censuré la Sainte Vierge des Larmes de Civitavecchia, dont le message correspond parfaitement à ce qu’elle a dit à Fatima.

N’oublions pas l’appel sans réponse de Notre-Dame au Pape et à tous les évêques de consacrer la Russie à Son Cœur Immaculé, comme condition pour vaincre le communisme et le matérialisme athée : il ne s’agit pas de consacrer “le monde”, ni “la nation que vous voulez que nous vous consacrons” , mais ” la Russie “. Est-ce qu’il coutait si cher de le faire ? Évidemment oui, pour ceux qui n’ont pas un regard surnaturel. Il a été préférable de suivre le chemin de la détente avec le régime soviétique, inauguré par Jean XXIII, sans comprendre que sans Dieu aucune paix n’est possible. Aujourd’hui, avec un président de la Confédération russe qui est certainement chrétien, cette demande de la Vierge pourrait être accordée, en évitant ainsi de nouveaux désastres pour l’Église et pour le monde.

Benoît XVI lui-même a confirmé l’actualité du message de la Vierge, malgré le fait que – selon l’interprétation du Vatican – il devrait être considéré comme complet. Ceux qui ont lu le Troisième Secret ont clairement dit que son contenu concerne l’apostasie de l’Église, qui a commencé au début des années 1960 et qui a maintenant atteint un stade tellement évident qu’elle est reconnue même par les observateurs laïcs. Cette insistance presque obsessionnelle sur les questions que l’Église a toujours condamnés, tels que le relativisme et l’indifférentisme religieux, un faux œcuménisme, l’écologie malthusienne, l’homoérésie et l’immigrationnisme, ont trouvé dans la Déclaration d’Abu Dhabi l’accomplissement d’un plan conçu par des sectes secrètes depuis plus de deux siècles.

Au milieu de la Semaine Sainte et après le Synode panamazonien, le Pape a décidé de créer une commission pour discuter et étudier le diaconat féminin dans l’Église catholique. Croyez-vous que cela vise à ouvrir la voie à la cléricalisation des femmes ou, en d’autres termes, à la tentative de falsification de la prêtrise instituée par Notre-Seigneur Jésus-Christ le jeudi saint?

L’Ordre Sacré ne peut et ne sera jamais modifié dans son essence. L’attaque contre le sacerdoce a toujours été au centre de l’action des hérétiques et de leur inspirateur, et il est compréhensible qu’il en soit ainsi : frapper le sacerdoce signifie détruire la Sainte Messe et la Sainte Eucharistie et tout l’édifice sacramentel. Parmi les ennemis jurés de l’Ordre Sacré, il y avait aussi les modernistes, bien sûr, qui depuis le XIXe siècle théorisaient une église sans prêtres, ou avec des prêtres et des prêtresses. Ces délires, anticipés par certains représentants du modernisme en France, ont subtilement refait surface au Concile, avec la tentative d’insinuer une certaine équivalence entre le sacerdoce ministériel issu de l’ordre sacré et le sacerdoce commun des fidèles issu du baptême. Il est significatif que, précisément en jouant sur ce malentendu délibéré, la liturgie réformée ait également été affectée par l’erreur doctrinale de Lumen Gentium en finissant par réduire le ministre ordonné à un simple président d’une assemblée de prêtres. Au lieu de cela, le prêtre est un autre Christ (alter Christus) non pas par désignation populaire, mais par configuration ontologique au Grand Prêtre, Jésus-Christ, qu’il doit imiter dans la sainteté de la vie et dans le dévouement absolu également représenté par le célibat.
La prochaine étape devait être franchie, sinon en annulant le sacerdoce lui-même, du moins en le rendant inefficace en l’étendant aux femmes, qui ne peuvent pas être ordonnées: exactement ce qui s’est passé dans les sectes protestante et anglicane, qui connaissent aujourd’hui elles aussi l’embarrassante situation d’avoir des évêques lesbiennes dans la soi-disant église d’Angleterre. Mais il est clair que le “prétexte” œcuménique – c’est-à-dire approcher les communautés dissidentes en acquérant même les erreurs les plus récentes – sous-tend la haine de Satan envers le sacerdoce et entraînerait inévitablement la ruine de l’Église du Christ. D’autre part, le célibat ecclésiastique est également soumis à la même attaque, car il est propre et distinctif de l’Église catholique et constitue une précieuse défense du sacerdoce que la Tradition a jalousement gardée au fil des siècles.
La tentative d’introduire une forme de ministère ordonné des femmes au sein de l’Église n’est pas récente, malgré les déclarations répétées du Magistère. Même Jean-Paul II a défini sans équivoque, et avec toutes les exigences canoniques d’une déclaration infaillible ex Cathedra, qu’il est absolument impossible de remettre en question la doctrine à ce sujet. Mais comme le Catéchisme pourrait être utilisé pour déclarer la peine de mort “non conforme à l’Évangile” – quelque chose d’inouï et hérétique – nous essayons donc de créer une forme de diaconat féminin à partir de zéro, évidemment préparatoire à une future introduction du sacerdoce féminin. La première commission créée par Bergoglio il y a des années a émis un avis négatif, confirmant ce qui d’ailleurs n’était même pas à discuter; mais si cette commission ne pouvait pas obéir aux souhaits de François, cela ne veut pas dire qu’une autre commission ne puisse pas le faire, avec des membres, choisis par lui, plus “dociles” et désinvoltes à démolir un autre pilier de la foi catholique. Je ne doute pas que Bergoglio ait des méthodes persuasives et qu’il puisse exercer des formes de pression sur la commission théologique; mais je suis également certain que, dans le cas malheureux où cet organe consultatif devrait donner un avis favorable, il ne serait pas nécessaire d’arriver à une déclaration officielle du pape pour voir se multiplier les diaconesses dans les diocèses d’Allemagne ou de Hollande, dans le silence de Rome. La méthode est connue: d’une part elle permet de frapper la prêtrise, d’une autre de donner un alibi confortable à ceux qui, au sein de la structure ecclésiale, pourront toujours faire appel au fait que “le Pape n’a rien permis de nouveau”. Ils ont fait de même en autorisant les Conférences épiscopales à légiférer de manière autonome sur la communion dans la main, qui, imposée par les abus, est désormais devenue une pratique universelle.
Il faut dire que ce désir de promouvoir les femmes dans la hiérarchie trahit le désir de poursuivre la mentalité moderne, qui lui a arraché le rôle de mère et d’épouse de la femme pour désarticuler la famille naturelle.
Nous gardons à l’esprit que cette approche vis-à-vis des dogmes de l’Église confirme un fait indéniable: Bergoglio a adopté la soi-disant théologie de la situation, dont les lieux théologiques sont des faits ou des sujets accidentels: le monde, la nature, la figure féminine, les jeunes … Une théologie, celle-ci, qui n’a pas pour centre fondateur la vérité immuable et éternelle de Dieu, mais au contraire part de l’observation de l’urgence obligatoire des phénomènes pour apporter des réponses cohérentes avec les attentes du monde contemporain.

Excellence, selon des historiens de mérite reconnu, le Concile Vatican II a représenté une rupture entre l’Église et la Tradition; d’où l’apparition de courants de pensée qui veulent la transformer en une simple association humanitaire qui embrasse le monde et son utopie mondialiste. Comment voyez-vous ce grave problème?

Une église qui se propose comme nouvelle par rapport à l’Église du Christ n’est tout simplement pas l’Église du Christ! La religion mosaïque, ou “l’église de l’ancienne loi” voulue par Dieu pour conduire son peuple jusqu’à l’avènement du Messie, a eu son accomplissement dans la Nouvelle Alliance, et a été définitivement révoquée au Calvaire par le Sacrifice du Christ: de son côté est née l’Église de la Nouvelle et Éternelle Alliance, qui remplace la Synagogue. Il semble que même l’église post-conciliaire, moderniste et maçonnique vise à se transformer, à surpasser l’Église du Christ, en la remplaçant par une “néo-église”, créature déformée et monstrueuse qui ne vient pas de Dieu.
Le but de cette néo-église n’est pas d’amener le peuple élu à reconnaître le Messie, comme pour la Synagogue; ce n’est pas de convertir et de sauver tous les peuples avant la seconde venue du Christ, comme pour l’Église catholique, mais de se constituer en bras spirituel du Nouvel Ordre Mondial et promoteur de la Religion Universelle. En ce sens, la révolution conciliaire a d’abord dû démolir l’héritage de l’Église, sa Tradition millénaire, dont elle tirait sa vitalité et son autorité en tant que Corps mystique du Christ, puis se débarrasser des représentants de l’ancienne Hiérarchie; seulement récemment elle a commencé à se proposer sans fictions ce qu’elle a l’intention d’être.
Ce que vous appelez utopie en fait est une dystopie, car elle représente la concrétisation du plan de la franc-maçonnerie et la préparation de l’avènement de l’Antéchrist.
Je suis également convaincu que la majorité de mes confrères, et plus encore presque tous les prêtres et fidèles ne sont pas absolument conscients de ce plan infernal, et que les événements récents ont ouvert les yeux d’un grand nombre. Leur foi permettra à Notre-Seigneur de rassembler le pusillus grex (petit troupeau) autour du vrai Berger avant la confrontation finale.

Pour restaurer l’ancienne splendeur de l’Église, il sera nécessaire de remettre en question de nombreux aspects doctrinaux du Concile. Quels points de Vatican II mettriez-vous en doute ?

Je pense qu’il ne manque pas de personnalités éminentes qui ont mieux exprimé que moi les points critiques du Concile. Il y a ceux qui croient qu’il serait moins compliqué et certainement plus sage de suivre la pratique de l’Église et des papes telle qu’elle a été appliquée avec le Synode de Pistoia: il y avait aussi quelque chose de bien en ce dernier, mais ses erreurs ont été jugées suffisantes pour le laisser tomber dans l’oubli.

Le Pontificat actuel représente-t-il l’aboutissement d’un processus qui s’ouvre avec le Concile Vatican II, souhaité dans le soi-disant “Pacte des Catacombes”, ou est-il encore dans une phase intermédiaire?

Comme pour chaque révolution, les héros de la première heure finissent souvent par être victimes de leur propre système, comme il s’est produit pour Robespierre. Celui qui hier était considéré comme le porte-étendard de l’esprit conciliaire, apparaît aujourd’hui presque comme un conservateur: les exemples sont sous les yeux de tout le monde. Et il y a déjà ceux qui, dans les cercles intellectuels du progressisme (comme celui fréquenté par un certain Massimo Faggioli, hautain mais peu correcte sur le plan grammatical même en son nom et prénom), commencent à diffuser ici et là quelques doutes sur la capacité réelle de Bergoglio à faire des “choix courageux ” – par exemple, pour abolir le célibat, pour admettre des femmes au sacerdoce ou pour légitimer la communicatio in sacris avec les hérétiques – en espérant presque qu’il se retirera pour élire un pape encore plus obéissant aux élites qui avaient dans l’alliance des Catacombes et dans la Mafia de Saint-Gall leurs adeptes les plus sans scrupules et déterminés.

Votre Excellence, nous les catholiques, nous nous sentons souvent aujourd’hui isolés de l’Église et presque abandonnés par nos pasteurs. Que peut dire Votre Excellence aux hiérarchies et aux fidèles qui, malgré la confusion et l’erreur qui se répandent dans l’Église, tentent de persévérer dans cette dure bataille pour maintenir l’intégrité de notre foi ?

Mes paroles seraient certainement inadéquates. Ce que je fais, c’est de répéter les paroles de Notre Seigneur, la Parole éternelle du Père: Voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la consommation des siècles. Nous nous sentons isolés, bien sûr: mais les apôtres et tous les chrétiens n’ont-ils pas ressenti cela? Notre Seigneur même ne s’est-il pas senti abandonné à Gethsémani? Ce sont les moments de l’épreuve, peut-être de l’épreuve finale: nous devons boire la coupe amère, et même s’il est humain d’implorer le Seigneur de la retirer de nous, nous devons répéter avec confiance: Pas comme je veux, mais comme vous voulez, en vous souvenant de Son réconfortant mots: Dans le monde, vous aurez des tribulations, mais ayez du courage: j’ai vaincu le monde! Après l’épreuve, si dure et douloureuse soit-elle, le prix éternel est préparé pour nous, que personne ne peut nous enlever. L’Église brillera à nouveau de la gloire de son Seigneur après ce terrible et prolongé Triduum pascal. Mais si la prière est certainement indispensable, nous ne devons pas nous dispenser de mener le bon combat, en faisant de nous tous les témoins d’un militantisme courageux sous la bannière de la Croix du Christ. Ne nous retrouvons pas à être pointés du doigt comme l’a fait la servante avec saint Pierre dans la cour du grand prêtre: “Toi aussi tu étais un de ses disciples”, pour ensuite renier le Christ. Ne nous faisons pas intimider ! Ne laissons pas qu’il soit mis le bâillon de la tolérance sur ceux qui veulent proclamer la vérité! Nous demandons à la Sainte Vierge que notre langue puisse proclamer courageusement le Royaume de Dieu et sa Justice. Puisse le miracle de Lapa se renouveler lorsque Marie Très Sainte a donné la parole à la petite Joana née silencieuse. Qu’elle nous donne aussi une voix à nous, ses enfants, qui sommes restés silencieux trop longtemps.
Notre-Dame de Fatima, reine des victoires, Ora pro nobis.

§§§
perceval2507

"Depuis quelques temps, un ancien aumonier du diocèse de Toulon, l'Abbé Olivier Horovitz, propage …

@Sylvanus : "Ne vous inquiétez pas, je n'éprouve pas de malaise."

=>C'est bien ce qui est inquiétant, au vu du nombre exponentiel des déviances de votre milieu !
perceval2507

Martin BLACHIER donne le coup d'envoi du lynchage des personnes non vaccinées

Blachier, l'infect personnage qui impose le vaccin pour tous mais refuse de faire vacciner ses gosses !
perceval2507

"Depuis quelques temps, un ancien aumonier du diocèse de Toulon, l'Abbé Olivier Horovitz, propage …

@Spina Christi 2 : "...bénédictions d'unions homo
amitiés avec le monde
drapeau lgbt dans des églises
églises prêtées pour le culte satanique mahométan
processions idolâtres dans des églises
abomination de la Pachamama
disparition des confessionnaux
le Seigneur reçu debout et de la main de laïcs
encouragement à l'immigration/invasion mahométane
partage de rupture du jeûne lunaire islamique
More
@Spina Christi 2 : "...bénédictions d'unions homo
amitiés avec le monde
drapeau lgbt dans des églises
églises prêtées pour le culte satanique mahométan
processions idolâtres dans des églises
abomination de la Pachamama
disparition des confessionnaux
le Seigneur reçu debout et de la main de laïcs
encouragement à l'immigration/invasion mahométane
partage de rupture du jeûne lunaire islamique
refus d'évangélisation des juifs
incitation aux musulmans d'être de "bons musulmans"
statue de Luther au Vatican
édition d'un timbre en commémoration du schisme luthérien
pluralisme des religions sage volonté divine
etc.
etc.

Évidemment, vous pouvez toujours vous obstiner à voir là de "bons" fruits..."


Sylvanus
: "Amalgames, vérités hors contexte et contrevérités, et mensonges répétés font sans doute le socle de votre religion (j'y ai répondu de nombreuses fois). Les fruits bons, qui sont les fruits de l'Esprit saint, saint Paul nous a appris à les reconnaître..."

=> @Sylvanus Pauvre ; tout comme l'est (de nombreuses fois) votre (vos) non-réponse...
Vous qui pinaillez habituellement, à la virgule près, pour décrédibiliser vos contradicteurs lorsqu'ils vous balancent des documents fiables, référencés et avérés, voici qu'à cette liste de Spina Christi (fiable, référencée, avérée...), vous répondez par les formules toutes faites du mépris ( osant même citer les Évangiles - soit dit en passant, à charge pour votre arbre conciliaire !), bref, une non-réponse qui en dit en réalité très long sur votre malaise ... Comme d'hab quoi !
Ceci dit, oseriez-vous nier, jeter le doute ou refuser la moindre cause à effet reliant cette liste , les fruits, au Concile V2, l'arbre ????
perceval2507

Ce soir le gouvernement a définitivement déclaré la guerre au peuple français. En voulant obliger …

@Grosminet : " Mais le jour où l'on empêchera les non-inoculés d'acheter du pain et d'entendre la sainte messe à l'église, nous serons obligés d'en appeler au soulèvement populaire ."

Cher Grosminet, je crois hélas que le temps est très proche où l'on nous imposera un système de type "carte "vitale" , que l'on scannera systématiquement pour valider notre "passe sanitaire" sur des bornes …More
@Grosminet : " Mais le jour où l'on empêchera les non-inoculés d'acheter du pain et d'entendre la sainte messe à l'église, nous serons obligés d'en appeler au soulèvement populaire ."

Cher Grosminet, je crois hélas que le temps est très proche où l'on nous imposera un système de type "carte "vitale" , que l'on scannera systématiquement pour valider notre "passe sanitaire" sur des bornes scrupuleusement et stratégiquement installées devant tout lieux publics, boulangeries et... églises comprises !
Au vu de l'impiété générale, du taux de remplissement de ces dernières et/ou de la "maléabilité" des dits "catholiques" ( favorables à 63 % pour l'abomination de l'avortement , sans parler de la liberté religieuse, pachamama et autres fruits pourris tombés de l'arbre CV2 ), je crains fort que de "soulèvement populaire" ne subsistera qu'un gros pétard mouillé !
D'ailleurs, il suffit déjà d'entendre les déclarations de François pour être fixé sur la position de l'église conciliaire quant aux "vaccins" arn du covid...
Comme d'habitude, depuis 2000 ans, ce ne sera qu'au sein de la Tradition qu'il faudra , en cachette, dans la clandestinité, sans "carte" et sans "borne", rendre dignement le Culte qui revient à Dieu. Mais pour combien de temps encore ? ...
perceval2507

"Pourquoi ne voulez-vous pas parler ou laisser quelqu'un d'autre parler des effets secondaires du …

Ils osent tout...

Yaël Braun Pivet, député LREM, le 13 mai 2021:

Yaël Braun Pivet, député LREM, le 12 juillet 2021 (deux mois plus tard):
perceval2507

"Pourquoi ne voulez-vous pas parler ou laisser quelqu'un d'autre parler des effets secondaires du …

Merci de cet éclaircissement... Dans cette sale et opaque affaire de dictature sanitaire, que Dieu nous guide, nous protège et nous pardonne de nos éventuelles erreurs... Il faut dire que mon capital confiance envers cette engeance gouvernementale et ces élites maçonniques besogneuses, est de l'ordre du néant ! En union de prière cher ami ...
perceval2507

Quand on dit de pas se battre comme le demandait Saint Dominique Savio (parce que c'est un péché …

Défendre sa vie -reçue de Dieu- est un devoir, il ne s'agit pas de rester apathique devant celui (ceux), qui vous agresse physiquement...
perceval2507

Canada : Brûlons une église catholique, ou deux..

Sinon @dvdenise , ça ne vous révolte pas plus que ça, ces églises en cendre ? Pas de " 😭 😭 😭" ????
perceval2507

"Pourquoi ne voulez-vous pas parler ou laisser quelqu'un d'autre parler des effets secondaires du …

23 février, 2021

Pamela Acker précise et source ses affirmations sur l’utilisation de cellules provenant de bébés avortés pour produire de nombreux vaccins COVID-19 (traduction intégrale)

A la suite de l’entretien accordé à la mi-janvier par Pamela Acker à John-Henry Westen pour LifeSite, Pamela Acker a vu certaines de ses affirmations sur l’inacceptabilité de l’utilisation de lignées …More
23 février, 2021

Pamela Acker précise et source ses affirmations sur l’utilisation de cellules provenant de bébés avortés pour produire de nombreux vaccins COVID-19 (traduction intégrale)

A la suite de l’entretien accordé à la mi-janvier par Pamela Acker à John-Henry Westen pour LifeSite, Pamela Acker a vu certaines de ses affirmations sur l’inacceptabilité de l’utilisation de lignées cellulaires trouvant leur origine dans des fœtus avortés contestés par des lecteurs. D’autres ont demandé des éclaircissements et des précisions.

Je vous propose ci-dessous ma traduction intégrale de sa réponse publiée vendredi dernier par LifeSite, où figure la totalité des sources citées par Pamela Acker par le biais de liens actifs. Il est donc possible à chacun de vérifier le sérieux de ses dires. – J.S.


*

Un certain nombre de questions ont été posées à LifeSiteNews à propos d’une interview que j’ai donnée à John-Henry Westen le 12 janvier 2021 [traduction française intégrale ici]. On m’a demandé de répondre à certaines de ces questions, en commençant par des interrogations sur l’origine de la lignée cellulaire HEK-293, qui a été utilisée dans le développement de nombreux vaccins COVID actuellement à l’essai.

Frank Graham, le chercheur qui a développé cette lignée, a tiré son nom de son origine (rein embryonnaire humain) et aussi de la méthode qu’il a utilisée pour numéroter ses expériences (c’était la 293e). Dans l’interview accordée à LifeSite, j’ai émis l’hypothèse que cette lignée cellulaire pourrait avoir été le fruit de centaines d’avortements. D’aucuns ont remis cette hypothèse en question, affirmant que Frank Graham lui-même a déclaré que ladite lignée cellulaire était basée sur un seul avortement et deux expériences. Il est allégué que par conséquent, c’est l’affirmation selon laquelle un seul avortement a été pratiqué qui est correcte, ce que cela a des répercussions sur la nature morale de la décision d’utiliser ou non ces vaccins entachés par l’avortement.

Plusieurs aspects de ce raisonnement doivent être abordés. Le premier est celui qui concerne le développement d’une lignée cellulaire.

Lorsqu’une lignée cellulaire est développée (qu’il s’agisse d’une lignée cellulaire humaine ou animale), elle est généralement produite à partir d’un échantillon de tissu provenant d’un seul individu (les lignées cellulaires hybrides font exception). Ainsi, d’une part, il est techniquement correct de dire que la lignée cellulaire a été développée en utilisant un seul bébé avorté. Cependant, cela ne donne pas une idée exacte du nombre de vies qui ont été réellement sacrifiées dans le processus de développement d’une lignée cellulaire de fœtus avorté.

Une analogie peut être utile ici. Supposons que je fasse un gâteau pour l’anniversaire d’un ami. Je ne suis pas excellent pâtissière, alors la première tentative échoue parce que j’ai ajouté une mauvaise quantité de farine. Ensuite, j’essaie une deuxième fois de faire un gâteau et j’oublie d’ajouter la levure chimique ; ce gâteau ne monte pas et je dois le jeter. La troisième fois, un enfant en bas âge le fait peut-être tomber par terre. Finalement, au quatrième essai, je parviens à produire une pâtisserie comestible. Maintenant, il serait techniquement vrai de dire que le gâteau nécessite exactement la quantité d’ingrédients que j’ai mis dans le quatrième gâteau, mais il serait plus exact (surtout si je dois comptabiliser les achats dans le budget familial) d’admettre que les matières premières nécessaires comprennent également celles des trois gâteaux ratés.

Malheureusement, comme John-Henry Westen l’a montré récemment au travers d’un document, il n’est pas rare que les chercheurs en vaccins dissimulent de la même façon en évoquant l’utilisation de tissus fœtaux avortés dans leurs recherches. Le Dr Stanley Plotkin, qui a fait une déposition de neuf heures sur son travail avec des tissus de fœtus avortés dans des vaccins, a publiquement affirmé que seuls deux avortements étaient impliqués dans la création des lignées cellulaires utilisées dans les vaccins. Bien qu’il ne s’agisse pas techniquement d’un mensonge manifeste, cette affirmation ignore les 74 autres fœtus avortés qui ont été utilisés dans les expériences menées par le Dr Plotkin lui-même alors qu’il travaillait sur la mise au point de vaccins à base de cellules de fœtus avortés. En fait, il ne compte que les avortements qui ont abouti au « produit fini » et non ceux qui ont été impliqués dans la recherche et le développement qui ont rendu les lignées cellulaires possibles. Cela induit en erreur ceux qui tentent d’évaluer la gravité de l’utilisation de ces lignées cellulaires.

L’affirmation selon laquelle la lignée HEK-293 a été développée en utilisant un seul bébé avorté est tout aussi imprécise. Les carnets de Frank Graham de l’époque où il travaillait à l’université de Leyde n’ont pas été publiés, mais il y a des indices dans d’autres documents de recherche publics qui montrent que son travail a impliqué davantage que le seul spécimen final dont HEK-293 a été dérivé. Un article de 2002, par exemple, traite des expériences réalisées sur HEK-218 et HER-224 (rétine d’embryon humain), qui ont toutes deux été attribuées à M. Graham et qui suivent son schéma de désignation. À l’heure actuelle, on ne sait pas exactement combien de bébés ont été avortés pour ses recherches, et il est probable que le public n’en saura rien, à moins que M. Graham ne décide de rendre ses carnets publics.

L’utilisation de multiples bébés avortés pour développer des lignées cellulaires (en raison de multiples tentatives infructueuses de produire quelque chose de viable et de suffisamment robuste) a été régulièrement documentée. De nombreuses lignées cellulaires de fœtus avortés (et toutes les lignées cellulaires de fœtus avortés utilisées dans les vaccins actuellement autorisés) sont l’aboutissement d’une série d’expériences qui ont inclus de multiples fœtus avortés. Ces informations sont publiées dans leur intégralité sur le site web « Children of God for Life », mais une brève liste suffira pour nos besoins :

a. La lignée cellulaire WI-38 (utilisée dans les vaccins ROR et contre le zona) provient du 32e bébé qui a été utilisé dans une série d’expériences. Les autres lignées cellulaires qui sont sorties de l’Institut Wistar comprennent la lignée WI-26 (provenant du 20e bébé) et la lignée WI-44 (du 38e bébé).

b. La lignée MRC-5 (utilisée dans les vaccins contre l’hépatite A, la rougeole et le zona) a nécessité 5 avortements avant de se développer.

c. WALVAX2, la lignée cellulaire fœtale avortée la plus récente, provient du 9e bébé avorté d’une série.

d. RA273, qui est le virus utilisé dans le vaccin contre la rubéole, provient du 27e bébéavorté dans le but de trouver le virus. Les mères qui ont été infectées par le virus de la rubéole pendant leur grossesse ont été activement encouragées à avorter. Quarante autres avortements volontaires de bébés exposés à la rubéole ont été pratiqués par la suite, bien que la souche RA273 soit celle qui a finalement été utilisée dans la préparation finale du vaccin.

Bien que le nombre d’avortements impliqués dans la production de ces lignées cellulaires devrait nous consterner, il convient de souligner ici qu’un seul avortement suffit à rendre illicite l’origine d’une lignée cellulaire. Nous ne devons pas nous bercer d’illusions en pensant que moins d’avortements rendraient la chose plus acceptable. Comme je ne suis pas un théologien moral, je renvoie le lecteur aux déclarations du père Phil Wolfe, du père Chad Ripperger, du père Michael Copenhagen et de Mgr Athanasius Schneider à ce sujet. C’est un point d’une importance capitale pour les catholiques : il ne suffit pas de prétendre que la participation au processus d’avortement est « matérielle » et « lointaine » lorsque les sous-produits de ces avortements sont acceptés et utilisés.

Une autre question soulevée à propos de l’utilisation de cellules foetales avortées dans les vaccins COVID consiste à dire que cette utilisation ne provoquerait pas un scandale suffisantpour qu’elle soit interdite aux fidèles, et qu’elle n’entraînera certainement pas une utilisation accrue de foetus avortés dans la recherche sur les vaccins. Hélas, ce n’est tout simplement pas vrai.

L’utilisation de lignées cellulaires de fœtus avortés dans la recherche médicale, à quelque niveau que ce soit, alimente une acceptation croissante de l’utilisation de bébés avortés dans d’autres types de recherche médicale - tant en termes de quantité de recherches effectuées que de l’escalade dans la monstruosité. Ce problème est indépendant du nombre initial d’avortements engagés pour obtenir une lignée cellulaire et ne pourra qu’être exacerbé par l’acceptation des vaccins COVID dérivés du HEK-293.

Quelques exemples devraient suffire, mais on pourrait en citer beaucoup d’autres :

a. L’histoire est longue des nouvelles lignées cellulaires fœtales avortées qui ont été développées pour remplacer des lignées cellulaires plus anciennes et sénescentes (les lignées cellulaires provenant de fœtus avortés s’éteignent et ne sont pas véritablement immortelles). Les lignées IMR-90 et IMR-91, développées à la fin des années 1970 et au début des années 1980, sont des lignées cellulaires sur mesure obtenues à partir d’avortements afin d’imiter les lignées WI-38 et MRC-5. WALVAX2, qui a été développé en 2015, visait à offrir aux chercheurs un remplacement à ces deux mêmes lignées cellulaires, qui étaient désormais en diminution ou difficiles à obtenir au niveau international.

b. L’utilisation croissante de lignées cellulaires de fœtus avortés conduit à s’intéresser à la recherche sur les cellules souches embryonnaires (E.S.), qui implique la création et la destruction de la vie humaine en continu. Un article paru dans le Scientific Americanrapporte ainsi : "Les lignées de cellules fœtales du commerce sont d’une utilité limitée pour les scientifiques car elles n’imitent pas fidèlement les tissus natifs et ne représentent qu’un sous-ensemble des types de cellules : WI-38 et MRC-5, par exemple, ont été dérivées de poumons de foetus. Les lignées peuvent également accumuler des mutations après s’être reproduites in vitro au fil du temps". En 2018, après la résiliation d’un contrat fédéral portant sur les tissus fœtaux humains, 64 institutions médicales et scientifiques ont signé un appel au Congrès pour qu'il ne perturbe pas leur approvisionnement en tissus fœtaux.

c. La législation autorisant la recherche sur les tissus fœtaux avortés et les cellules souches embryonnaires s’est considérablement développée au cours des dernières décennies. En 1993, le président Clinton a annulé un moratoire de cinq ans sur la recherche sur les tissus de fœtus avortés. En 2001, le président Bush a ouvert le domaine de la recherche sur les cellules souches embryonnaires (CSE) en autorisant l’expérimentation sur des « embryons déjà existants ». En 2009, le président Obama a encore assoupli les restrictions sur la recherche sur les cellules souches embryonnaires, permettant aux chercheurs d’obtenir délibérément davantage de cellules souches embryonnaires. Les décrets de Bush et d’Obama ont permis le financement fédéral de la recherche sur les cellules souches embryonnaires ; dans le même temps, les universités trouvaient déjà des moyens de contourner la législation gouvernementale qui restreignait la recherche, et elles utilisaient les CSE sans tenir compte des réglementations fédérales.

d. Des sondages Gallup indiquent que le pourcentage de la population américaine qui pense que la recherche sur les cellules SE est moralement acceptable a augmenté de 14 % entre 2002 et 2020 – si bien qu’aujourd’hui près d’un tiers de tous les Américains affirment n’être en rien gênés par cette recherche.

e. Planned Parenthood a été accusé de manière répétée de faire du trafic de tissus provenant d’avortements pratiqués dans ses installations, et indépendamment du fait que la société « tire profit » ou non de ces tissus, elle les fournit certainement aux chercheurs sous le couvert de « dons de tissus ».

f. Des tissus fœtaux avortés sont maintenant utilisés dans des expériences qu’il serait contraire à l’éthique d’effectuer sur des êtres humains vivants et qui ne peuvent être décrites que comme monstrueusement grotesques : comme fabriquer des souris « humanisées » pour mener des expériences sur les lésions à long terme des organes dans des modèles de maladie. Selon un rapport publié en 2015 dans Scientific American, « Chaque mois, Lishan Su reçoit une petite éprouvette sur glace d’une entreprise de Californie. On y trouve un morceau de foie provenant d’un fœtus humain avorté entre 14 et 19 semaines de grossesse ». Dans une recherche publiée par Yash Agarwal et al. en 2020, la peau, le cuir chevelu, le foie, le thymus et la rate de fœtus avortés ont été récoltés et greffés sur des souris. Les images de cheveux de bébé sur le dos des animaux, qui ont été publiées dans le cadre de l’article de recherche, sont profondément troublantes.

Deux autres points concernant le témoignage de M. Graham sur la lignée HEK-293 méritent d’être mentionnés : le fait que les cellules qu’il a utilisées pour son expérience étaient dans le congélateur au moment de son arrivée au laboratoire et qu’il avait cru comprendre que l’avortement avait été pratiqué à des "fins thérapeutiques" car l’avortement n’était pas légal dans le pays à l’époque. Aucun de ces faits ne change la nature de la lignée cellulaire HEK-293 ou son statut moral douteux.

En particulier, le fait que les cellules aient été conservées dans le congélateur donne plus de crédit à la déduction selon laquelle HEK-293 provient d’un fœtus avorté. Le succès et la longévité de HEK-293 suggèrent que le spécimen était remarquablement bien adapté à la culture. En raison de l’impossibilité biologique de créer une lignée cellulaire vivante à partir de tissus morts, et de l’improbabilité pratique et biologique d’obtenir des tissus vivants à partir d’un fœtus avorté (fausse couche), il est beaucoup plus probable que le bébé dont HEK-293 est issu ait été avorté et vivant au moment de l’extraction du tissu - ou tout au plus décédé depuis quelques instants seulement. Dans une interview donnée à ALL, le Dr. C. Ward Kischer, embryologiste et professeur émérite d’anatomie du Collège de Médecine de l’université de l'Arizona, a déclaré ce qui suit concernant les cellules obtenues pour des lignées cellulaires de fœtus avortés : « Pour pouvoir maintenir 95 % des cellules, le tissu vivant devrait être préservé dans les 5 minutes suivant l’avortement. (…) En moins d’une heure, les cellules auraient continué à se détériorer, rendant le spécimen inutile. »

Pour finir, je sais qu’un certain nombre de questions ont également été posées à LifeSite au sujet des avortements par césarienne, et cela rejoint la déclaration de M. Graham sur les avortements thérapeutiques. Je vais citer directement un article de Children of God for life qui comprend des sections d’articles scientifiques décrivant comment ces avortements « thérapeutiques » sont pratiqués :

Les scientifiques ont noté qu’il s’agissait de fœtus intacts (et non d’embryons, soit dit en passant, puisque la plupart ont largement dépassé le stade embryonnaire). Tout comme les avortements de New York obtenus par césarienne, ceux pratiqués à l’hôpital Lying-in/Women’s Hospital de Boston entre la fin des années 1940 et le début des années 1950 étaient également réalisés ainsi.

Selon les docteurs Enders et Wells, qui ont remporté le prix Nobel pour leurs recherches sur la polio :

Cela a été obtenu sous précautions stériles au moment d’une hystérotomie abdominale pour des raisons thérapeutiques. Des embryons de 12 à 18 semaines de gestation ont été utilisés. Rarement, des tissus ont été obtenus à partir de fœtus mort-nés, ou de prématurés lors de l’autopsie... Dans les expériences sur la propagation prolongée du virus, trois sortes de matériaux embryonnaires ont été utilisés : des éléments de peau, de tissu conjonctif et de muscle ; du tissu intestinal ; du tissu cérébral. Les tissus embryonnaires étaient préparés de la manière suivante. Chaque fois que cela était possible, l’embryon était retiré de la poche amniotique en prenant des précautions stériles, transféré dans une serviette stérile et maintenu à 5° C jusqu’à la dissection. [11]

Pour expliquer cela plus en détail, le type d’avortement pratiqué - « hystérotomie abdominale » – qui est un type de césarienne, et non une hystérectomie – était un indice révélateur de ce que faisaient ces médecins. Selon le Journal of Obstetrics and Gynecology, parce que l’hystérotomie abdominale est considérée comme une chirurgie majeure et non comme une méthode de routine pour mettre fin à une grossesse précoce, ils ont précisé : « Elle n’est pratiquée que dans des circonstances particulières, par exemple lorsqu’une stérilisation est nécessaire en plus de l’interruption de grossesse, comme dans le cas d’une maladie cardiaque, du diabète, de la tuberculose ou d’une maladie mentale. Sinon, elle est employée après le deuxième trimestre. »

Le Dr Gonzalo Herranz, professeur d’histologie et d’embryologie générale à l’Université de Navarre, en Espagne, qui est un fervent défenseur de la vie et s’oppose catégoriquement à ce type de recherche, décrit comment les avortements devraient idéalement être pratiqués lorsque du matériel fœtal est utilisé :

« La bonne manière consiste à avoir recours à la césarienne ou à l’ablation de l’utérus. C’est la seule façon de garantir la stérilité bactériologique. Dans les deux cas, donc, pour obtenir des cellules embryonnaires à mettre en culture, il faut adopter un avortement programmé, en choisissant l’âge de l’embryon et en le disséquant de son vivant pour prélever des tissus à placer dans un milieu de culture ». [12]

Citation 11 : Thomas H. Weller, John F. Enders, Frederick C. Robbins et Marguerite B. Stoddard ; Studies on the Cultivation of Poliomyelitis Viruses in Tissue Culture : I. The Propagation of Poliomyelitis Viruses in Suspended Cell Cultures of Various Human Tissue ; Journal of Immunology 1952;69;645-671

Citation 12 : Pietro Croce, MD, Vivisection or Science - a choice to make, Fetal Experimentation-Over the top ; Part 1, p. 99-108.CIVIS, 1991, Fondation Hans Ruesch.

En raison de la nécessité de maintenir une culture stérile de tissus pour le développement d’une lignée cellulaire, il semble raisonnable de conclure qu’il aura fallu - au minimum - un arrangement préalable pour obtenir des tissus stériles et non macérés du foetus utilisé pour la HEK-293. Le moyen le plus simple et le plus sûr d’y parvenir est la méthode chirurgicale d’extraction du fœtus entier que j’ai décrite dans mon interview et qui est citée ci-dessus.

En tant que catholiques, nous devons nous en tenir à l’instruction selon laquelle nous avons l’obligation de nous opposer au mal moral que représentent les lignées cellulaires de fœtus avortés dans les vaccins. Je terminerai par les mots du Catéchisme du Concile de Trente, qui enseigne si clairement quelle doit être notre réponse aux vaccins liés à des foetus avortés, dans son explication de la pétition "délivrez-nous du mal" qui nous a été donnée dans le Notre Père (c’est moi qui souligne) :

Il faut engager fortement les Fidèles, à l’exemple du Prophète, à prier de cette manière vraiment salutaire, et bien leur montrer la différence qui existe entre la prière des infidèles et celle des Chrétiens.

C’est qu’en effet les infidèles prient aussi et avec ardeur. Ils demandent à la Divinité la guérison de leurs plaies et de leurs maladies, ils la supplient de les faire sortir des maux qui les accablent, ou qui les menacent. Mais en même temps, ils placent le principal espoir de leur délivrance dans les remèdes de la nature ou de l’art. Ils vont plus loin même, car ils acceptent sans scrupule les remèdes du premier venu, quand même ils sauraient que ces remèdes ont été préparés avec sortilèges, magie et intervention du démon. Il suffit pour les déterminer qu’ils aient le moindre espoir de recouvrer la santé.

Mais la conduite des Chrétiens est bien différente. Dans leurs maladies, dans leurs adversités, Dieu est leur principal refuge et, à vrai dire, leur seul soutien. Précisément parce qu’ils Le reconnaissent, et L’adorent comme l’Auteur de tout bien, et leur Libérateur, ils n’oublient point que les remèdes n’ont de vertu curative que celle que Dieu leur a donnée, et par suite qu’ils ne sont utiles aux malades qu’autant que Dieu le veut. La médecine en effet vient de Dieu, qui l’a donnée Lui-même aux hommes pour guérir leurs maladies. De là ces paroles de l’Ecclésiastique: « Le très Haut a fait produire à la terre les remèdes, et l’homme prudent ne les dédaignera pas. » Aussi ceux qui appartiennent à Jésus-Christ ne mettent point dans ces remèdes leur principal espoir de guérison ; mais ils se confient surtout en Dieu qui est le Créateur même de la médecine.

C’est pourquoi nos Saints Livres reprennent fortement ceux qui ont trop de confiance dans la science, et ne demandent aucun secours à Dieu. Il y a plus, ceux qui mènent une vie conforme aux préceptes du Seigneur, s’abstiennent de tous les remèdes que Dieu n’a pas destinés à cette fin ; quand même ils seraient assurés de guérir par ce moyen, ils ne laisseraient pas de les avoir en horreur comme des artifices et des enchantements du démon. [C’est moi qui souligne.]

Il ne devrait pas être nécessaire de recourir à une argumentation extraordinaire pour établir que Dieu n’a pas voulu que les corps des bébés assassinés soient utilisés à des fins médicales. Abstenons-nous donc de ces vaccins souillés par l’avortement et ne soyons pas coupables de refuser de suivre les lois de Dieu.

Pamela Acker
perceval2507

Xavier Bertrand : "Dire à ceux qui ne veulent pas se faire vacciner, et pas seulement les soignants…

En gros : "Si tu ne te vaccines pas, tu ne pourras pas aller dans le monde, na !"
=> "Tant mieux ! C'est parfait pour mon âme et mon salut !" Aurait très certainement rétorqué un Thomas a Kempis ; faisons donc de même et vous, foutez-nous la paix avec votre ersatz de liberté, laissez-nous La notre et retournez au diable avec vos slogans attrape mouches de francs-mac !
perceval2507

Un érudit anglican explique pourquoi le repentir est-il si difficile pour François

Prendre la statuette de l'idole et la jeter à la poubelle ou mieux, la brûler...
perceval2507

Le Coran comme vous ne l'auriez jamais imaginé

@Djadjedje ... Mais ô combien les vidéos de l'abbé Pagès sont riches d'enseignements pour éclairer les tièdes et pros-liberté religieuse, quant aux véritables intentions antichrist de l'islam !
perceval2507

"Depuis quelques temps, un ancien aumonier du diocèse de Toulon, l'Abbé Olivier Horovitz, propage …

@Sylvanus Sauf que c'est vous qui aviez ironisé (polémiqué), sur le réel sens du mot "pauvre" vous concernant... Pirouette habituelle !
perceval2507

"Depuis quelques temps, un ancien aumonier du diocèse de Toulon, l'Abbé Olivier Horovitz, propage …

@Sylvanus (Ici c'est Perceval 2507). Il est des silences cher Sylvanus qui en disent long sur ceux qui de fait approuvent l'erreur...
perceval2507

"Depuis quelques temps, un ancien aumonier du diocèse de Toulon, l'Abbé Olivier Horovitz, propage …

@Sylvanus : " je vous laisse à vos amalgames et contre vérités récurrents..."
Si ça vous fait plaisir de le croire Sylvanus... Évidemment, je pourrais en faire de même et vous laisser aux vôtres, vous et tout ceux qui pratiquent le "dépoussiérage" de l'idéologie conciliaire -et/ou mondialiste- dans l'Église ...
Hélas, c'est plus fort que moi ; accepter aveuglément et sans discernement les change…More
@Sylvanus : " je vous laisse à vos amalgames et contre vérités récurrents..."
Si ça vous fait plaisir de le croire Sylvanus... Évidemment, je pourrais en faire de même et vous laisser aux vôtres, vous et tout ceux qui pratiquent le "dépoussiérage" de l'idéologie conciliaire -et/ou mondialiste- dans l'Église ...
Hélas, c'est plus fort que moi ; accepter aveuglément et sans discernement les changements depuis CV2 jusqu'à un Bergoglio savant d'ambiguïté, encaisser sa science de la dispersion, être contraint de subir sa division -jusque dans celle des vaccins- , me semble ni plus ni moins qu'une agression accélérée contre L'Église ...
Que vous-vous satisfassiez de cette grande braderie de la foi, qu'aucune frasque de ces pasteurs ne vous dérange, alors que chaque jour, nous pouvons en recenser le nombre et déplorer les dégâts en France et dans le monde, me laisse très perplexe quant à votre honnêteté spirituelle... C'est pourquoi, personnellement, à l'instar de l'esprit de discernement de mes frères en Jésus-Christ, il m'est impossible de vous laisser peinard dans vos propres amalgames, schismes et autres délires progressistes récurrents....
Quant à votre réplique lancée dédaigneusement sur la raison de mon existence, dont seuls mes "amalgames et contre vérités récurrents" lui permettrait "d'exister", je vous renvoie aux faits avérés et facilement vérifiables ... Ainsi, je vous demande en quoi j'aurais amalgamé quoi que ce soit ? (Un peu facile la pirouette pour éviter d'exposer le monde conciliaire, non ?)
Enfin, me connaissez-vous à ce point pour brosser de si hâtives conclusions sur mon existence? Votre "objectivité" habituelle n'est finalement pas aussi systématique ni votre "impartialité" qui succombent vite sous le poids de vos passions ... Mais bon, entre elles et les tradis, c'est une longue histoire d'iniquités !
perceval2507

Observatoire moderno-réaliste

@Sylvanus Ah bon ? C'est donc votre référence ultime: la "Sainte Église" suivrait la "Sainte" volonté vaccinale, dont on sait qu'elle se sert de cellules de bébés avortés ? C'est ça votre feu vert ? La "Sainte" déclaration de "Saint" Bergoglio : " le vaccin est moralement acceptable " ?????? Comme référence je préfère m'en tenir à ce que me dictent ma foi, mon coeur et ma conscience... Ainsi …More
@Sylvanus Ah bon ? C'est donc votre référence ultime: la "Sainte Église" suivrait la "Sainte" volonté vaccinale, dont on sait qu'elle se sert de cellules de bébés avortés ? C'est ça votre feu vert ? La "Sainte" déclaration de "Saint" Bergoglio : " le vaccin est moralement acceptable " ?????? Comme référence je préfère m'en tenir à ce que me dictent ma foi, mon coeur et ma conscience... Ainsi que Notre Seigneur Jésus-Christ, à mon humble avis et en phase avec Ses enseignements, L'aimerait...