Clicks808

Priez pour les enfants avortés et morts nés

natale07
61
Prière préliminaire : Deux invocations du Psaume 32 (V.11 et 19) " Le plan du Seigneur subsiste à jamais, les desseins de Son Cœur d'âge en âge... pour délivrer leur âme de la mort et pour le faire…More
Prière préliminaire :

Deux invocations du Psaume 32 (V.11 et 19)

" Le plan du Seigneur subsiste à jamais, les desseins de Son Cœur d'âge en âge... pour délivrer leur âme de la mort et pour le faire vivre au temps de la famine "

Récitation du Credo : " Je crois en Dieu...

Projection de l'eau bénite aux 4 points cardinaux, en prononçant la formule du Baptême, car Dieu répand l'eau bénite sur la tête des enfants et donne à chacun un nom.

Le Sacrement de Baptême :

" Vous tous, qui avez été tués dans le sein de votre mère ; " Vous tous, qui serez tués, Afin que par Jésus-Christ vous ayez la Vie éternelle, je vous baptise indiquez ici les noms de Marie, Joseph, Jean ........et le Saint du jour) au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit "

Prières terminales :

" Je t'ai appelé par ton nom, tu es à Moi." (Isaïe, 43,1) " Chantez au Seigneur un chant nouveau, car Il a fait des merveilles." (Psaume 97,1) " L'Amour du Seigneur, sans fin je le chante." (Psaume 88,1) Alléluia! Alléluia! Alléluia! Ô Amour, Amour infini de Dieu. Alléluia! Alléluia! Alléluia!

Puis réciter : 1 Pater, 1 Ave Maria, 1 Gloria.

Prière pour mettre fin aux avortements :

Père Eternel, en union avec le Sang de votre Divin Fils Jésus, je vous offre le sang de ces petites victimes de l'avortement, pour la conversion de leur père et de leur mère et pour tous ceux qui directement ou indirectement participent aux avortements. Amen


C'est une mesure de Justice, car les innocents attendent dans l'obscure prison des limbes ( MARIE dixit ), que le Baptême leur ouvre le Paradis.
Encore une fois, transmets mes paroles. hâte-toi! afin qu'à ces petits, dont le nombre augmente sans cesse, il soit porté secours avant qu'il soit trop tard.
Le temps presse! Lisez les signes des temps!

Révélation privée de Jésus à Marie, une mère de famille allemande, demandant à tous, hommes, femmes, jeunes gens et jeunes filles, de procéder au Baptême des Bébés avortés selon le rituel très précis que le Seigneur a prescrit.
Franchement, je n'ai pas envie de faire cette prière mais elle me poursuit tous les jours. Elle m'est comme imposée.
avecrux.avemaria likes this.
Des personnes sont devenues vegans , végétariens après avoir visionné des images sur les atroces conditions des abattoirs .
Il faut faire de même sur l'avortement (génocidaire ) pour sensibiliser la population.
Tout ce qui vient après 1959 est suspecte depuis Vatican II le Ciel se tait et vous regarde .
Elie M.
II. Ce que la Vierge demande

Il y a 40 ans, parmi les révélations privées reçues en rapport avec les enfants morts par avortement, il y avait celles que reçut Patricia de Ménezès, une Anglaise qui se convertit au catholicisme. Les "messages" portaient sur trois points :

¤ il fallait fonder un ordre religieux au service de la vie (cela eut été très utile en effet, mais les cafouillages autour …More
II. Ce que la Vierge demande

Il y a 40 ans, parmi les révélations privées reçues en rapport avec les enfants morts par avortement, il y avait celles que reçut Patricia de Ménezès, une Anglaise qui se convertit au catholicisme. Les "messages" portaient sur trois points :

¤ il fallait fonder un ordre religieux au service de la vie (cela eut été très utile en effet, mais les cafouillages autour de la voyante et le manque d'accueil épiscopal ont fait capoter ces projets qui avaient commencé).

¤ les enfants morts en bas-âge et a fortiori avant leur naissance ont aussi à rencontrer le Christ, mais évidemment pour eux, l'attirance de la lumière de Jésus est telle qu'il veulent aller vers cette lumière : le poids du péché originel ne peut pas les en empêcher.
J-P II avait réunit une commission de théologiens pour savoir si les enfants morts par avortement étaient comparable aux saints innocents, vu qu'eux aussi, pour la plupart, sont mis à mort indirectement à cause de Jésus : il est clair que l'avortement organisé socialement et médiatiquement (et même parfois de manière policière, en Chine) s'enracine dans des projets foncièrement anti-chrétiens. La commission a décidé... de ne rien décider.

¤ Cependant, même sauvé, il est très important que le lien qui unissait l'enfant avorté et sa mère soit renoué, entre ici-bas et l'éternité. C'est le sens du rituel que la Vierge a suggéré à Patricia (et, semble-t-il à d'autres aussi) : organiser des cérémonies de réconciliation et de pardon, idéalement au cours d'une messe juste avant l'offertoire.
Il ne s'agit pas de "baptiser" dans l'Au-delà (ce qui est une absurdité) mais de poser un acte : les mamans concernées sont appelées à donner un nom à leur(s) enfants(s) avec qui elles ont rompu tout lien en voulant ou cautionnant leur mort. Elles portent un cierge et disent le(s) nom(s) qu'elles ont choisi(s). Parfois, elles déposent aussi un petit enfant fait ou non de leur mains en terre glaise.
Cette démarche par Jésus qui unit le Ciel et la terre a un effet immédiat dans la vie de ces femmes, souvent angoissées ou malades, avec des cauchemars toutes les nuits, des maux de ventre, et j'en passe. Fini.

Malheureusement, la lâcheté de trop d'Evêques face à la promotion des avortements ("il faut suivre le monde, n'est-ce pas ?") n'a pas permis à ce ou ces rituels sérieux d'être connus hors de quelques cercles. Rien n'a été fait en France pour organiser massivement ces cérémonies si simples et si nécessaires. La souffrance de ces mères est niée médiatiquement, et trop de prêtres ont peur d'en parler.
Sans parler de l'hypocrisie de certains chrétiens aujourd'hui âgés, qui ont parfois poussé leur fille à avorter. Bref, c'est le blocage depuis plus de 40 ans ...
Ok j'ai lu. Merci.
Elie M.
Là, il y a deux graves confusions. Au point de vue théologique et au point de vue de ce que la Vierge a demandé à l'occasion de révélations particulières.

I. POINT DE VUE THEOLOGIQUE
Il y a cinquante ans encore, il eut été très mal vu de mettre en question l'invention des limbes pur les enfants morts sans le baptême avant l'âge de sept ans. Cette invention résulte d'un jeu de raisonnements …More
Là, il y a deux graves confusions. Au point de vue théologique et au point de vue de ce que la Vierge a demandé à l'occasion de révélations particulières.

I. POINT DE VUE THEOLOGIQUE
Il y a cinquante ans encore, il eut été très mal vu de mettre en question l'invention des limbes pur les enfants morts sans le baptême avant l'âge de sept ans. Cette invention résulte d'un jeu de raisonnements théologiques à l'envers, qui a pour point de départ : il ne se passe rien dans le mystère de la mort.
C'était un quasi-dogme des théologiens moralistes augustinistes qui ont pris le pouvoir dans l'Eglise latine au cours du 15e siècle. On meurt à un instant "t", et l'instant après, on se retrouve au Ciel, au purgatoire ou en Enfer, Dieu sait comment ! Il fallait croire cette absurdité sous peine d'avoir des ennuis avec les théologiens au pouvoir dans les universités.
Le raisonnement logique est très simple, et digne d'un enfant de 10 ans : puisqu'on dit qu'il ne se passe rien dans le mystère de la mort, ilfaut avoir son billet pour le Ciel avant le "dernier instant" "t". Le baptême fournit un tel billet, mais pour les non baptisés ?

S'ensuivent une série de raisonnements à l'envers, qui consistent tous à imaginer comment Dieu va subrepticement glisser un tel billet dans la poche de ceux qui sont supposés le "mériter". D'où les grosses querelles entre Jésuites et Dominicains à propos du "mérite". Passons sur ces stupidités qui oublient que c'est la rencontre de Jésus qui sauve et rien d'autre (on doit "passer par Lui" qui "est la Porte" pour "aller vers le Père").
Et les enfants morts sans le baptême ?
Il s'agit des enfants morts avant 7 ans : le théologien a décidé qu'à 7 ans et 1 jour, l'enfant commence à "mériter" : il pose son premier acte moral qui sera bon (et qui lui vaudra un billet pour le Ciel) ou mauvais (qui lui vaudra l'Enfer).
Jusqu'à 6 ans et 364 jours, l'enfant ne peut mériter ni le Ciel ni l'Enfer, il n'a soit disant pas assez de jugement pour poser un acte vraiment humain. S'il meurt, où le théologien va-t-il le mettre ? En toute logique, il aurait fallu inventer un lieu nouveau, en plus du Ciel, de l'Enfer, du Purgatoire et des Limbes des anciens (closed depuis le jour de l'Ascension). Cela aurait fait 5 lieux dans l'Au-delà. Un peu beaucoup, surtout que le Nouveau Testament ne dit rien de semblable.
Alors, le théologien a inventé que les enfants qui ne méritent rien se retrouvent dans la partie supérieure ou "limite" (Limbae) de l'Enfer, là où les démons oublient d'aller voir, sans doute parce qu'ils sont trop occupés à faire chauffer le feu de l'Enfer aux étages en dessous. Il n'y à pas à dire : les démons sont vraiment gentils et coopératifs avec les désirs des théologiens.
Voilà ce qu'il fallait croire (c'est même chez St Thomas d'Aquin).

Ces inepties volent en éclat dès que l'on comprend ce que les sagesses universelles, d'innombrables mystiques et les expériences "NDE" signifient : il y a un devenir après la mort. Et dans ce devenir, il y a un moment où chaque défunts est confronté avec Jésus - conformément à ses propres paroles et aux écrits du NT. Et c'est l'enseignement même du magistère, voulu par Benoît XVI - voir les numéros 634-635 du Catéchisme de l'Eglise catholique.
Voir aussi : www.eecho.fr/lau-dela-dans-l…, de Françoise Breynaert, oct. 2014, Préface de Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon
et : www.eecho.fr/samedi-saint-vi….

Suite II. Ce que La Vierge demande