shazam
Au sujet des visions de Hildegarde,
ci-dessous des extraits du documentaire :
« A la recherche de Hildegarde de Bingen » (ce documentaire n’a pas pu être posté sur Gtv.)
youtube.com/watch?v=Nl-SMzZq_Kk

(voix off) « Tout, le ciel et la terre, la foi et les sciences naturelles, la vie humaine, pour Hildegarde tout était le reflet de l’amour divin. Elle va chercher à percer les secrets de la …More
Au sujet des visions de Hildegarde,
ci-dessous des extraits du documentaire :
« A la recherche de Hildegarde de Bingen » (ce documentaire n’a pas pu être posté sur Gtv.)
youtube.com/watch?v=Nl-SMzZq_Kk

(voix off) « Tout, le ciel et la terre, la foi et les sciences naturelles, la vie humaine, pour Hildegarde tout était le reflet de l’amour divin. Elle va chercher à percer les secrets de la nature qui englobe l’animal, le végétal et le minéral, pour un retour à l’harmonie avec le reste de la création en accord avec Dieu. »

Lettre d’Hildegarde à Saint Bernard (lu par le père Pierre Dumoulin) :

« ...la vision envahit tout mon être, je ne vois plus avec les yeux du corps, mais elle m’apparaît dans l’esprit. Dans votre piété et votre sagesse, regardez dans votre esprit. Comme vous l’avez appris par l’esprit saint et de votre cœur, apportez le réconfort à votre servante. »

Réponse de Bernard :

«… je vous rappelle qu’elles ( les visions qu’a Hildegarde ) sont un don que vous ne sauriez recevoir avec trop de dévotion et d’humilité, d’ailleurs, qu’elles leçons et quel avis vous attendez de moi quand vous avez au fond de votre âme un maître intérieur qui vous parle sur toute chose avec onction. On dit en effet que l’Esprit Saint vous découvre les secrets du ciel et vous révèle des choses qui passent la portée de l’homme... »

(Photo 1)
« … un merveilleux éclat venant du ciel entrouvert pénétra mon cerveau mon cœur ma poitrine comme une flamme qui ne brûle pas mais chauffe à la manière du soleil qui darde ses rayons sur la terre... »

Première vision du « Scivias », « Connaît les voies » (photo 2)
« Je vis comme une grande montagne couleur de fer, et sur elle quelqu'un était assis, resplendissant d'un tel éclat, que sa lumière offusquait ma vue ; et de chaque côté, le voilant d'une ombre douce, une aile, merveilleuse de largeur et de longueur... »

Père Pierre Dumoulin :

« La première vision, c’est la vision de Dieu comme l’ange du conseil d’où jaillit un fleuve de vie reçu par deux personnages et qui sont d’un côté : la crainte de Dieu, et de l’autre (celle qui n’a pas de tête) celle qui est dans la lumière et qui est l’humilité.
La crainte de Dieu et l’humilité permettent de recevoir la vie qui vient de Dieu, et les hommes dans les montagnes, se cachent, ils ont peur de Dieu. Dieu cherche ou il y a crainte de Dieu et humilité pour déverser sa lumière. »

Troisième vision du monde : La création de l’âme humaine (Photo 3)

Père Pierre Dumoulin :

- L’âme descend dans le sein de la mère et anime le petit enfant.
De chaque côté on a les deux lignées des ancêtres qui viennent apporter des cadeaux pour cet enfant. Chacun apporte ses dons, et derrière il y a le diable qui vient mêler le péché originel.
De l’autre côté on a les étapes de la vie de l’âme, c’est des étapes spirituelles.
Au départ dans l’enfance spirituelle le petit enfant est lié au cochon, il est lié à ses instincts, il vit selon son instinct.

- Deuxième étape, l’adolescence spirituelle : il est pressé comme un citron pour en faire sortir le jus. Le diable se nourrit de toutes les dévergondage de la jeunesse.

- Puis arrive un âge mur ou là on est attaqué spirituellement aux articulations par des bêtes.

- Puis, l’homme qui grandit spirituellement va monter sur sa montagne, et va essayer d’aller vers Dieu, mais même là il va être submerger par les torrents qui viennent du Diable jusqu’à ce qu’il accepte que le salut lui vienne d’en haut, et dans ce cas là il sera emporté dans la tente au ciel ou les traits (les flèches) du démon ne pourront plus rien lui faire.
Notre âme humaine est le lieu d’un combat.

La vision du monde angélique (Photo 4)

Père François Marxer :

« Dans ses visions, elle ne cherche pas à voir l’avenir, mais à décrypter, à interpréter, à déchiffrer, le présent dans lequel elle se trouve. Il faut bien voir que prophétie il y a, indiscutablement. Mais le prophète n’est pas celui qui va lire dans le marc de café ou la boule de cristal pour savoir quels seront les évènements futurs. Le prophète c’est celui qui voit dans les apparences du présent ce qui se joue de plus profond et de plus grave. Donc il faut bien comprendre et ne pas chercher à faire de Hildegarde une sorte de visionnaire d’un avenir qui nous effraierait ! Pour elle l’avenir c’est le règne de Dieu qui vient et qui va s’établir, et la défaite de Satan ; donc l’avenir n’est pas du tout anxiogène, l’avenir n’est pas angoissant le moins du monde ! »

Cinquième vision (Photos 5)

Père Pierre Dumoulin :

Pendant que nous vivons sur cette terre il y a un jugement qui se fait : il y a des êtres qui vont vers la Lumière – où il y a une petite Jérusalem d’ailleurs – et il y a des êtres qui vont vers les Ténèbres. Et la vie nous est donné pour faire notre choix entre : « Marchez dans la Lumière » comme dirait saint Jean, ou bien : nous enfoncer dans les ténèbres.
Et entre les deux il y a tous les fléaux de la vie, toutes les souffrances.

Le conseil d’Hildegard est de se garder de l’orgueil, de l’autosuffisance, car « qui voudra tenir sans moi (Dieu) ira à la ruine » :

« Il vaudrait mieux pour toi que tu te sentes inutile et pécheur que d’être dans la tiédeur… si tu comprenais que tu es pécheur, tu t’arracherais aux mauvaises actions… Mais tu es comme un vent tiède qui n’apporte pas d’humidité aux fruits et ne leur donne pas de chaleur. »

(La suite ici, pas cité dans la vidéo) :

Tu es celui qui commence et non celui qui achève, tu effleures le bien au commencement, mais tu ne te nourris pas de lui dans son achèvement, semblable à un vent qui caresse le visage, mais qui ne nourrit pas le ventre. Qu’est-ce qui vaut mieux, un vain bruit ou un ouvrage porté à son terme ? …
Dès lors, agis dans le silence de l’humilité et ne t’élève pas avec orgueil, car il sera compté pour rien celui qui s’efforce d’obtenir par un orgueil de feu ce qu’il dédaigne d’accomplir dans un abandon d’amour. Vains et sots, ceux qui placent en eux-mêmes leur confiance… Ceux qui, dans leur orgueil, mettent leur confiance en eux-mêmes, désirent paraître plus sages que leurs pères et ne veulent pas marcher selon leur pacte, mais, dans leur grande instabilité, se donnent à eux-mêmes des lois selon leurs caprices… Car ce qui paraît parfois bon aux hommes est une erreur de leur esprit … »

Huitième vision du Livre des Œuvres divines (photo 6)

Les trois vertus divines montrant le chemin du salut :
La Charité, l’Humilité, et la Paix.
Ces vertus arrose la Cité de Dieu.
La source de Vie naît de ces trois vertus.


Père François Marxer :

« Hildegarde est très sensible au danger du désir de la pureté absolue (allusion au catharisme) ; le désir de la pureté, c’est le piège de la perfection chrétienne parce que ‘’on imagine’’..., on imagine ce qu’est la pureté, alors que la perfection c’est comme dit le prophète :

(La perfection) c’est marcher humblement avec ton Dieu, humblement, au jour le jour. »

« Cet accomplissement du monde, cet achèvement, cette réussite de la Création de Dieu, elle se réalisera... »