Gloria.tv And Coronavirus: Huge Amount Of Traffic, Standstill in Donations
Clicks258

Marie Mère de Dieu

shazam
1
Ce film répond en profondeur aux questions que nous nous posons sur Marie, Mère de Dieu. L'occasion de fêter les deux natures (humaine et divine) du Christ, unies sans confusion en lui et d'analyser …More
Ce film répond en profondeur aux questions que nous nous posons sur Marie, Mère de Dieu.

L'occasion de fêter les deux natures (humaine et divine) du Christ, unies sans confusion en lui et d'analyser pourquoi la mère de Jésus homme est également la Mère de Dieu.

En grec, Theotokos. Certes, nous n'ignorons rien du symbole de foi énoncé en 381 au Concile de Constantinople : « Jésus-Christ, fils unique de Dieu, vrai Dieu né du vrai Dieu par l'Esprit Saint, a pris chair de la Vierge Marie et s'est fait homme ».

En revanche, on s'interroge : à quelle date peut-on croire que Marie fut élue Mère de Dieu ?
Saint Augustin et saint Jean Damascène préconisent que c'est à l'instant où elle prononça ces paroles : « Ecce ancilla Domini ».

A peine sorties de sa bouche, ces paroles montèrent au cœur du père, affirment-ils, et tout de suite le Verbe éternel descendit dans le sein de la Vierge. Marie Mère de Dieu.
Une production CAT PRODUCTION 2019 - Réalisée par Armand Isnard.
shazam
Mère de Dieu, parce que Jésus est Dieu, il ne faut jamais séparer les deux natures de Jésus : Il est homme et Il est Dieu, c’est ça notre foi.

Jésus, on ne peut pas le découper en morceaux, donc Il n’est pas homme à un moment, et, ensuite, Il est Dieu. Il est vrai Dieu et vrai homme, et c’est une seule personne, en deux natures.

Il n’y plus désormais qu’une seule réalité : Dieu et homme, et …More
Mère de Dieu, parce que Jésus est Dieu, il ne faut jamais séparer les deux natures de Jésus : Il est homme et Il est Dieu, c’est ça notre foi.

Jésus, on ne peut pas le découper en morceaux, donc Il n’est pas homme à un moment, et, ensuite, Il est Dieu. Il est vrai Dieu et vrai homme, et c’est une seule personne, en deux natures.

Il n’y plus désormais qu’une seule réalité : Dieu et homme, et pour séparer Dieu et l’homme il faudrait le couper le Christ en deux, ce qui n’est pas possible. La faiblesse est passée du côté de Dieu, la puissance d’amour est passée du côté de l’homme, Dieu et l’homme ne font qu’UN, c’est cela que veut dire Marie mère de Dieu.

On a tous une vocation. Marie a cette vocation de nous conduire à Jésus, c’est Lui qu’il l’a voulu !

En Marie, il y a la plein de vocations qui sont déjà là présente.

Quand on dit au concile d’Éphèse que Marie est Mère de Dieu, on parle de Dieu qui s’est fait tout petit dans le sein d’une maman, l’on ne peut plus distinguer ce qui est de Dieu et ce qui est de l’homme.
Pour bien comprendre qui est Jésus, il faut pouvoir dire « Marie Mère de Dieu », sinon nous allons faire de Jésus un grand prophète qui est divinisé en cours de route. Non, déjà dans le sein de Sa maman c’est Lui le Fils de Dieu. Quand nous disons Marie Mère de Dieu nous disons : Jésus, EST, Dieu ! Il n’est pas devenu Dieu. C’est cela que nous contemplons. Mais toujours ce proverbe chinois nous échappe : Quand le sage montre la lune avec le doigt, l’imbécile regarde le doigt… Mère de Dieu, c’est le don de Dieu que nous contemplons.

Dans le Christ habite corporellement la plénitude de toute la divinité, dit Saint Paul aux Colossiens. ***

Séduction : seducere, à soi conduire. Marie ne conduit pas à elle, Marie ne séduit pas. Il faut inventer un mot qui n’existe dans aucune langue ( Note : el alducere ?), elle conduit vers l’autre qui est son Fils qui nous révèle le Père.
Les conduire vers Dieu.

-
*** (2,9 : Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité (Crampon, La Sainte Bible).
Car en lui, dans son propre corps, habite toute la plénitude de la divinité. (AELF)
(Car en lui habite corporellement toute la Plénitude de la Divinité, (La Bible de Jérusalem)

-
Photo : Représentation du concile d'Ephèse de 431 dans l'église Notre-Dame de Fourvières à Lyon.
Au centre Saint Cyrille montre l'enfant et Marie, proclamant la maternité divine de la Vierge.

Le concile d'Éphèse

Troisième concile œcuménique de l'histoire du christianisme, est convoqué en 430 par l'empereur romain de Constantinople Théodose II. Le concile condamne le 22 juin 431 le nestorianisme comme hérésie, et anathématise et dépose Nestorius comme « hérésiarque ».

À l'inverse des conciles de Nicée (325) et de Constantinople (381) dont les questions théologiques portaient principalement sur l'unicité de Dieu, le concile d'Éphèse marque un tournant dans le dogme en définissant l'union hypostatique des deux natures, humaine et divine, du Christ.

Le concile d’Éphèse marque donc pour l’Église l'explicitation et la proclamation du Christ homme et Dieu. Il fixe également le dogme de la Vierge Marie Théotokos (« Mère de Dieu »).