Clicks384

L'Adoration de l'Agneau mystique de Jan et Hubert van Eyck

shazam
54
Un jeu de piste métaphysique, voilà comment se présente le polyptyque de l´Adoration de l´Agneau mystique des frères Van Eyck, les plus grands peintres flamands du 15ème siècle. Voilà qui explique …More
Un jeu de piste métaphysique, voilà comment se présente le polyptyque de l´Adoration de l´Agneau mystique des frères Van Eyck, les plus grands peintres flamands du 15ème siècle.
Voilà qui explique le succès de l´œuvre.
Composition sans précédent, qui ne sera jamais imitée, le célébrissime tableau fourmille de détails à élucider, et oblige le spectateur à se plonger dans les délices de l´interprétation, avec Pictura.
Une coproduction KTO-Le Monde de la Bible Pictura du 13/10/2018.
-

Un jeu de piste métaphysique. Voilà comment se présente le polyptyque de l’adoration de l’agneau mystique des frères van Eyck, les plus grands peintres flamands du XVème siècle. Et voilà ce qui explique le succès de l’œuvre :
Composition sans précédent qui ne sera jamais imité, ce célébrissime tableau fourmille de détail à élucider et oblige le spectateur à se plonger dans les délices de l’interprétation.

Le thème de la peinture est apparemment clair. Reprenant la liturgie de la Toussaint où on lit le texte de l’Apocalypse, il montre la glorification du genre humain.

→ Sanctifié par le sang du Christ, l’Agneau immolé est conduit dans le paradis.
Mais la théologie de l’œuvre est certainement plus complexe, et exprime les aspirations d’une bourgeoisie imprégnée d’idées que l’on retrouvera un siècle après, dans la réforme...


La figure centrale (du retable) à la sérénité impressionnante, est le Père,
on le reconnaît à sa tiare pontificale, à son sceptre et au fait qu’il ne porte pas les stigmates. Vêtu d’un costume liturgique de pourpre brodée de perles, il est assis sur un trône orné de brocart représentant un pélican nourrissant ses enfants, rappel du sacrifice du Christ.

- La couronne à ses pieds
est une autre allusion au Christ qui renonce à sa royauté pour s’incarner.

- Sur le dossier,
une inscription donne une profondeur spirituelle à la représentation : « Il est le Dieu tout puissant par Sa divine majesté, le meilleur de tous par sa très douce montée, le rémunérateur le plus bienfaisant par son immense générosité ».

- Sur les marches,
un message d’espérance : « Sur sa tête, la vie sans la mort ; sur son front, la jeunesse sans la vieillesse. A sa droite, la joie sans l’affliction. À sa gauche, la sécurité sans la crainte. »

Il (le Père) est encadré par la vierge et Jean-Baptiste,
eux aussi caractérisée par des méditations spirituelles.

Ainsi dit-on de la Vierge qu’elle est plus belle que le soleil est plus haute que l’ordre des étoiles. Comparé à la Lumière on découvre qu’elle la précède, car elle est l’éclat de la Lumière Éternelle et le miroir sans tache de la majesté divine.

Et du baptiste qu’il est plus grand que l’homme, l’égal des anges, le récapitulatif de la loi, le semeur de l’Évangile, la voix des apôtres, le silence des prophètes, la lanterne du monde, le témoin du Seigneur.

Dans le jardin du paradis
aux 42 espèces de plante différentes, se tient la liturgie céleste.

- Sur un tertre
se trouve l’Agneau sur un autel, suggérant une interprétation liturgique de son sacrifice. (1)

- Sous la colombe de l’Esprit
se répandant sur tous, l’Agneau est vénéré par les anges portant les instruments de la Passion et encensant l’hôtel, puis par les élus.

- On reconnaît à gauche les douze petits prophètes de l’ancien testament puis les grands prophètes, puis les païens sauvés.

- A droite les apôtres saint Paul et Saint-Étienne
et divers saint parmi lesquels Liévin, un des patrons de Gand, où se trouve encore le tableau, martyr portant sa langue entre des tenailles.

- À l’arrière plan,
les confesseurs (2) arborant la palme de la victoire, et les saintes femmes vierges et martyres.

- Au premier plan,
la fontaine de la vie qui pourrait faire allusion aux sacrements du baptême (3).

L’interprétation salvifique de la composition
est parachevée par la présence d’Adam et d’Eve dont le rôle est précisé par deux inscriptions : « Adam nous précipite dans la mort » et « Eve fut la cause de la mort ». L’un et l’autre couvre leur nudité conformément au récit de la Genèse. Et Eve arbore le fruit défendu.

Au dessus des premiers parents (Adam et Eve)
peint en grisaille dans des niches, le premier effet du péché :
A gauche : le premier sacrifice de Caïn et Abel, et
à droite : le meurtre d’Abel.

Les panneaux latéraux (double cortège) montrent la suite des élus,
et leur présence poursuit un but politico-religieux.
A gauche,
ceux qui gouvernent, le monde selon le cœur de Dieu, les juges intègres et les soldats du Christ.
A droite,
ceux qui ont abandonné le monde : les ermites saint qui se détachent sur un fond sans construction puis les pèlerins saint menés par saint Christophe et un pèlerin de saint Jacques de Compostelle.

On discerne dans ce double cortège, l’appel à une Église plus humble, caractéristique des élites bourgeoises, qui commandèrent le tableau...

---

(1) Il y est écrit : "L'Agneau de Dieu qui a pris sur lui les péchés du monde".

(2)
- Les Confesseurs de la Foi :
Ceux qui se sont battus pour leur Foi et qui ont été persécutés et torturés. Contrairement aux martyrs, ils n'en sont pas morts), apparaissent en groupe compact, presque tous parés de bleu .
- Les Vierges Martyrs et Saintes femmes :
Avancent palmes à la main (les palmes étaient agitées par la foule lors de l'entrée de Jésus à Jérusalem. Commémoration de cet épisode lors du Dimanche des Rameaux).

(3) Dans la bible, le chiffre "8" est symbolique. Il représente un commencement et la résurrection du Christ (qui eut lieu le 8ème jour). C'est pourquoi les fond baptismaux ont une forme octogonale.

(Note : exemples pour le chiffre huit : Les huit béatitudes du sermon sur la montagne. (Mt 5,3-11)
Les huit malédictions aux scribes et aux pharisiens annoncées par Jésus. (Mt 23,13-31)
Les huit phrases du Magnificat ou Cantique de Marie. (Lc 1,46-56)
Jésus fut circoncit huit jours après la naissance, selon la loi établie. (Lv 12,3; Gn 17,12 et 21,4; Lc 2,21)
Les huit marches de l'escalier donnant au parvis extérieur du temple d'Ezèchiel. (Ez 40, 26)
Les huit paroles créatrices du Verbe en six jours, dans la Genèse chapitre 1, versets 3, 6, 9, 11, 14, 20, 24, 26.
Les huit personnes qui ont été sauvées du déluge dans l'arche de Noé. (Gn 7,13))
shazam
L’incroyable destin du retable de Gand !

Par Magali Lesauvage, le 7 mars 2014, sur : (beauxarts.com)

Le 12 mars 2014 sort en salles le film Monuments Men, réalisé (très platement) par George Clooney. Basé sur une histoire vraie, celle de ce groupe d’hommes chargé par le général Eisenhower de récupérer à la toute fin de la guerre un maximum d’œuvres d’art volées par les Nazis, il évoque …More
L’incroyable destin du retable de Gand !

Par Magali Lesauvage, le 7 mars 2014, sur : (beauxarts.com)

Le 12 mars 2014 sort en salles le film Monuments Men, réalisé (très platement) par George Clooney. Basé sur une histoire vraie, celle de ce groupe d’hommes chargé par le général Eisenhower de récupérer à la toute fin de la guerre un maximum d’œuvres d’art volées par les Nazis, il évoque notamment la destinée incroyable d’un chef-d’œuvre de l’art primitif flamand, l’Adoration de l’Agneau mystique de Jan Van Eyck, volé, perdu et retrouvé de multiples fois depuis six siècles. Chronologie des faits.

1432

Commandé au peintre Hubert Van Eyck par un riche sacristain de l’église Saint-Jean de Gand (aujourd’hui cathédrale Saint-Bavon) pour la chapelle privée de son épouse, le polyptyque composé de vingt-quatre panneaux de bois peints à l’huile est achevé, suite à la mort de l’artiste en 1426, par le frère de celui-ci, Jan, et placé dans l’église Saint-Jean en 1432.
Célèbre car il fait voler en éclats les conventions de l’art médiéval, le retable montre avec un grand naturalisme le Christ en roi (d’autres y voient Dieu le Père), entouré de la Vierge et de saint Jean-Baptiste, d’anges chantant et d’Adam et Eve nus. Dans la partie inférieure est représentée l’Adoration de l’Agneau mystique, surmontant des groupes de prophètes, de saints et de martyrs, dans un grand champ sur lequel dardent les rayons de la colombe du Saint-Esprit. Replié les jours de semaine, le polyptyque porte au dos l’Annonciation ainsi que les figures des donateurs, Jodocus Vijd et Lysbette Borluut.
À la fois empreint d’une grande spiritualité, monumental par sa taille, d’une extraordinaire précision et d’une grande richesse picturale et iconographique, le retable de l’Agneau mystique est depuis le XVe siècle une œuvre unanimement célébrée, parfois controversée et souvent convoitée.

1566
Au XVIe siècle, le retable subit les foudres de l’iconoclasme. En 1566, ses panneaux sont jetés dans un bûcher et miraculeusement sauvés, avant qu’un garde ne soit spécialement placé à sa protection.

1803
Pendant les guerres napoléoniennes, les panneaux sont saisis et transférés au Louvre, où ils sont exposés. Ils seront rendus après la défaite de Waterloo en 1815.

1815
Six panneaux du polyptyque sont mis en gage par le diocèse de Gand. Ils sont acquis par le marchand d’art Nieuwenhuys qui les revend un an plus tard au collectionneur anglais Edward Solly seize fois leur prix d’achat. Puis ils passent dans la collection du roi de Prusse, qui débourse quatre fois cette dernière somme. Les six panneaux sont exposés à la Gemäldegalerie de Berlin pendant près d’un siècle.

1861
La nudité d’Adam et Eve est jugée trop choquante pour être montrée dans une cathédrale, et les deux panneaux sont vendus à l’Etat, qui les expose aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

1917
Pendant la Première Guerre mondiale, plusieurs panneaux sont saisis par les Allemands. Ceux-ci, ainsi que ceux achetés légalement au XIXe siècle par la Prusse, seront récupérés par la Belgique dans le cadre des réparations de guerre imposées par le Traité de Versailles.

1934
Le 10 avril 1934, deux panneaux, Les Juges intègres et le saint Jean-Baptiste, sont volés par un sacristain, Arsène Goedertier, qui demande une rançon d’un million de francs belges. Le panneau du saint est rapidement retrouvé. Quelques mois plus tard, sur son lit de mort, le voleur s’accuse du crime, mais trépasse avant d’avoir livré sa cachette. Le panneau des Juges intègres n’a toujours pas été retrouvé.

1940
Pendant la Seconde Guerre mondiale, le retable de l’Agneau mystique est pris au cœur de la tourmente et devient non seulement un objet de convoitise, mais se retrouve motif de traités diplomatiques. Craignant que les Allemands, en représailles du Traité de Versailles, ne remettent la main dessus, la Belgique décide d’envoyer le polyptyque en lieu sûr, au Vatican. Alors qu’il est en transfert en France, l’Italie déclare la guerre aux Alliés et se range aux côtés de l’Allemagne. Le retable part alors pour Pau, où un accord est trouvé pour qu’il ne puisse être déplacé pendant toute la durée de la guerre sans le consentement des trois parties — française, belge et allemande.

1942
Adolf Hitler, grand amateur d’art flamand, ordonne que le retable soit saisi et amené au château de Neuschwanstein, en Bavière. Mais l’opération est jugée trop dangereuse, et l’œuvre est déplacée dans la mine de sel d’Altaussee, en Autriche, aux côtés de nombreuses autres, notamment la Madone de Bruges de Michel-Ange ou L’Astronome de Vermeer.

1945
Le retable est retrouvé par 'les Monuments Men', qui le rendent à la Belgique lors d’une cérémonie présidée par le Roi des Belges au Palais royal de Bruxelles. Le panneau des Juges intègres est remplacé par une copie réalisée par l’artiste belge Jef Vanderveken.

1950
Une première campagne de restauration permet d’améliorer l’état de l’œuvre endommagée par ses vols et transferts successifs.

1956
Le panneau volé du retable de Gand est évoqué par Albert Camus dans son roman La Chute, dont le héros Clamance prétend qu’il l’a caché dans un placard de sa chambre. Il espère ainsi pouvoir se faire arrêter, et enfin se confesser.

1986
Le retable est placé dans l’ancien baptistère de la cathédrale Saint-Bavon de Gand, transformé en chambre forte.

2010
Un journaliste d’investigation néerlandais, Karl Hammer, publie Le Secret du panneau sacré, mettant en cause des groupes religieux et le Vatican, et évoquant le travail des services de renseignement britanniques tentant de récupérer le panneau disparu.

2012
Le retable de Van Eyck fait l’objet d’une vaste campagne de restauration, qui doit durer cinq ans. Celle-ci prend place dans une salle vitrée du Musée des Beaux-Arts de Gand, où les panneaux sont restaurés successivement sous les yeux du public.
Ce n'est pas l'"iconoclasme" (quelle expression lénifiante et... anonyme !) qui a tenté de détruire le retable par le feu en 1566 mais les calvinistes, au début de la terrible et interminable guerre qui a ravagé les Pays-Bas espagnols et qui a amené leur partition entre Pays-Bas majoritairement calvinistes au nord (actuelle Hollande ou Provinces Unies) et Pays-Bas majoritairement catholiques au …More
Ce n'est pas l'"iconoclasme" (quelle expression lénifiante et... anonyme !) qui a tenté de détruire le retable par le feu en 1566 mais les calvinistes, au début de la terrible et interminable guerre qui a ravagé les Pays-Bas espagnols et qui a amené leur partition entre Pays-Bas majoritairement calvinistes au nord (actuelle Hollande ou Provinces Unies) et Pays-Bas majoritairement catholiques au sud (actuelle Belgique); si le retable a échappé aux barbares, innombrables sont les chefs d'oeuvre qui ont été détruits à cette époque par la rage protestante. Comme me le confiait il y a deux ou trois ans un excellent organisateur catholique de l'exposition Jérôme Bosch à Bois-le-Duc (ville de Hollande restée bien catholique), les catholiques de Hollande et de Belgique ont énormément souffert à cette époque du calvinisme et de son fanatisme, dans leur chair et dans leurs biens, sacrés ou non !
Jean de Roquefort and 3 more users like this.
Jean de Roquefort likes this.
JulieJewel likes this.
apvs likes this.
Psaume 62 likes this.
shazam
Retable
Ce retable (du latin retro tabula altaris : en arrière d'autel), très riche en connaissances et significations, est complexe. Le polyptyque des frères Van Eyck n'est pas didactique: il n'illustre pas un texte comme dans les "miniatures" et les livres d'heures. Ce sont inversement les textes qui illustrent le contenu du retable. Seule l'élite cultivée, lisant le latin et connaissant la …More
Retable
Ce retable (du latin retro tabula altaris : en arrière d'autel), très riche en connaissances et significations, est complexe. Le polyptyque des frères Van Eyck n'est pas didactique: il n'illustre pas un texte comme dans les "miniatures" et les livres d'heures. Ce sont inversement les textes qui illustrent le contenu du retable. Seule l'élite cultivée, lisant le latin et connaissant la Bible, était capable de comprendre toute la symbolique de l'œuvre.

Contexte
Les Pays-Bas ont acquis une prospérité économique et culturelle. En cette première moitié du 15eme siècle, on compte de nombreux riches marchands (Gand est alors la plus grande cité du drap dans toute l'Europe), de nombreuses structures administratives, des corporations d'artisans des confréries. La bourgeoisie, dynamique et opulente, porte beaucoup d'importance à l'apparence des choses et aux valeurs matérielles. La ville d'Anvers est la capitale des diamantaires et le mysticisme y est affirmé. Il n'est pas rare que de riches commerçants, des bourgeois flamands, commandent des œuvres d'art à fin de se faire pardonner leurs pêchés ...
Il est vraisemblable que l'œuvre ici présentée, a été commencée par Hubert Van Eyck et terminée par son cadet Jan en 1432.

Style de l'œuvre
Renaissance flamande (reste de gothique). Depuis le 19eme siècle, on donne pour nom aux peintres du Nord de cette période celui de "primitifs flamands".
-
Pour approfondir, consulter le blog :
Dare-d’art
daredart.blogspot.com/p/les-freres-van-eyck.html
Merci shazam ! Il convient de rappeler que le retable de l'Agneau mystique vient tout juste d'être magnifiquement restauré (détails : ICI); à mon avis, cette oeuvre majeure de l'art religieux occidental doit être admirée au moins une fois dans la vie ! C'est une extraordinaire merveille, d'une taille très imposante et qui, à mon avis vaut à elle seule le voyage dans les Flandres, jusqu'à …More
Merci shazam ! Il convient de rappeler que le retable de l'Agneau mystique vient tout juste d'être magnifiquement restauré (détails : ICI); à mon avis, cette oeuvre majeure de l'art religieux occidental doit être admirée au moins une fois dans la vie ! C'est une extraordinaire merveille, d'une taille très imposante et qui, à mon avis vaut à elle seule le voyage dans les Flandres, jusqu'à saint Bavon de Gand (voir aussi au Musée des Beaux Arts de Gand l'extraordinaire "Portement de Croix" de Jérôme Bosch, avec ces faces grimaçantes des juifs et des bourreaux ! Inoubliable !) Et puis il y a Bruges et Anvers tout près de Gand; tous ces lieux regorgent de merveilles artistiques toutes plus belles les unes que les autres... C'est un avis très personnel mais j'ai toujours préféré l'art religieux flamand à l'art religieux italien de la même époque (voir en ce moment les chefs d'oeuvre italiens de la collection Alana au musée Jacquemart André de Paris)
apvs and one more user like this.
apvs likes this.
shazam likes this.
shazam
Merci @Catholique et Français d’avoir cité « la collection Alana » … Ce sera donc une prochaine parution… :)

Qu’est-ce que La collection Alana ?
Le figaro store : « Dans la lignée des plus grandes collections américaines, la collection Alana a été rassemblée par Alvaro Saieh, homme d’affaires chilien, et par Ana Guzman. »

Il s'agit d'une collection privée américaine, dont ‘le cœur de la collec…More
Merci @Catholique et Français d’avoir cité « la collection Alana » … Ce sera donc une prochaine parution… :)

Qu’est-ce que La collection Alana ?
Le figaro store : « Dans la lignée des plus grandes collections américaines, la collection Alana a été rassemblée par Alvaro Saieh, homme d’affaires chilien, et par Ana Guzman. »

Il s'agit d'une collection privée américaine, dont ‘le cœur de la collection’ est consacré aux peintres italiens de la Renaissance, à leurs chefs-d’œuvre.

Et les parisiens sont alors des chanceux, car la collection est exposée au :
Musée Jacquemart-Andrée,
158 bd Haussman, 75008
du 13 septembre 2019 au 20 janvier 2020.

Le site officiel du Musée Jacquemart-Andrée :
www.musee-jacquemart-andre.com/fr
Catholique et Français likes this.
Psaume 62 likes this.