Panetier
Nous avons ici une belle preuve de la perversité du concile par rapport au mariage chrétien. En changeant les fins du mariage, les pères du concile l'ont dénaturé permettant sa quasi destruction.
La sexualité dans le mariage est destinée à la procréation.
Changer cela, c'est changer la nature même du mariage.
Changer cela, c'est tenter de faire mentir Dieu créateur.
Changer cela, c'est introduire…More
Nous avons ici une belle preuve de la perversité du concile par rapport au mariage chrétien. En changeant les fins du mariage, les pères du concile l'ont dénaturé permettant sa quasi destruction.
La sexualité dans le mariage est destinée à la procréation.
Changer cela, c'est changer la nature même du mariage.
Changer cela, c'est tenter de faire mentir Dieu créateur.
Changer cela, c'est introduire la parole du menteur "Satan" dans le souffle de la création.
La sainteté dans le mariage se trouve dans la chasteté, l'aide mutuelle, la charité, l'éducation des enfants, la piété...tout cela dans la grâce de Dieu.
Panetier
La doctrine du mariage chrétien enseignée avec zèle.
En conséquence, comme il faut tout ramener à la loi et aux pensées divines pour que la restauration du mariage se réalise partout et de façon durable, il est souverainement important que les fidèles soient bien instruits du mariage, par un enseignement oral ou écrit, non point une fois en passant, ni à la légère, mais fréquemment et solidement …More
La doctrine du mariage chrétien enseignée avec zèle.
En conséquence, comme il faut tout ramener à la loi et aux pensées divines pour que la restauration du mariage se réalise partout et de façon durable, il est souverainement important que les fidèles soient bien instruits du mariage, par un enseignement oral ou écrit, non point une fois en passant, ni à la légère, mais fréquemment et solidement au moyen d'arguments clairs et convaincants, afin que ces vérités saisissent vivement l'esprit et pénètrent jusqu'au fond des cœurs. Qu'ils sachent et considèrent souvent quelle sagesse, quelle sainteté, quelle bonté envers les hommes Dieu a montrées, soit en instituant le mariage, soit en le garantissant par de saintes lois, et, plus encore, en l'élevant d'une façon merveilleuse à la dignité de sacrement, par quoi une source si abondante de grâces est ouverte aux époux chrétiens, qui peuvent ainsi, chastement, fidèlement, réaliser les hautes fins du mariage, pour leur bien et leur salut personnel, pour le bien et le salut de leurs enfants, et aussi pour le bien et le salut de la société civile et du genre humain tout entier. Or, si les adversaires actuels du mariage n'épargnent rien — discours, livres, brochures, ni toutes sortes d'autres procédés — pour pervertir les esprits, corrompre les cœurs, ridiculiser la chasteté conjugale et exalter les vices les plus honteux, vous devez bien plus encore, Vénérables Frères, vous que 1' « Esprit-Saint a placés comme évêques pour régir l'Eglise de Dieu, acquise par lui au prix de son sang » (82), vous devez vous engager à fond pour un effort contraire : par vous. mêmes, par les prêtres soumis à votre obédience, et même par ces laïques d'élite rassemblés pour aider l'apostolat hiérarchique, en cette Action Catholique si vivement désirée et recommandée par Nous, vous devez tout mettre en œuvre pour opposer la vérité à l'erreur, la splendeur de la chasteté au vice honteux, la liberté des enfants de Dieu à la servitude des passions (83) ; enfin, à la coupable facilité des divorces, l'indéfectibilité de la vraie charité dans le mariage, et le sacrement de la fidélité conjugale inviolé jusqu'à la mort. Ainsi les chrétiens pourront-ils de toute leur âme rendre grâce à Dieu de se sentir liés par ses ordres et contraints avec tant de force et de douceur à fuir au plus loin toute idolâtrie. de la chair et tout ignoble esclavage du plaisir : ils se détourneront avec horreur, ils mettront la plus grande vigilance à s'éloigner de ces criminelles conceptions qui, pour la honte de la dignité humaine, se répandent en ce moment même, de vive voix ou par écrit, sous le nom de « mariage parfait », et qui font de ce soi-disant mariage parfait un « mariage dépravé », comme on l'a dit aussi, fort justement. Ce salutaire enseignement et cette science religieuse du mariage chrétien n'ont aucun rapport avec cette éducation physiologique exagérée par laquelle, de nos jours, de soi-disant réformateurs de la vie conjugale prétendent rendre service aux époux : ils s'étendent longuement sur ces questions de physiologie, mais ce qu'on enseigne ainsi, c'est bien plutôt l'art de pécher avec astuce que la vertu de vivre avec chasteté.

Casti Connubii (31 décembre 1930) | PIE XI
Guiharan
Témoignage d'un mari sur ce qui a fait grandir son amour à travers la méthode Billings.
Panetier
Quel amour a-t-il fait grandir ? la recherche de plaisirs égoïstes n'est d'aucune manière un amour mais une déviation de celui-ci.
La chasteté conjugale offerte à Dieu fait grandir l'amour envers Dieu et le prochain.
Cette vidéo est anti-chrétienne puisqu'elle contribue à détourner la doctrine du mariage chrétien.
Guiharan
Il ne s'agit pas de plaisir égoïste mais d'un fin seconde du mariage qui reste une vraie fin. Donc légitime tant qu'elle ne contredit pas la fin primaire et s'exerce sans moyen ou acte intrinsèquement pervers.
Panetier
Ceux qui vous parlent de seconde fin du mariage vous trompent, ce n'est pas l'enseignement du Christ, ni celui de la tradition bi-millénaire de l'Eglise.
La fin du mariage est la procréation et l'éducation chrétienne des enfants comme indiqué dans l'encyclique citée ci-dessus.
La vraie "fin" du mariage est la sainteté et c'est en recherchant la chasteté conjugale qu'on y est conduit et non l'…More
Ceux qui vous parlent de seconde fin du mariage vous trompent, ce n'est pas l'enseignement du Christ, ni celui de la tradition bi-millénaire de l'Eglise.
La fin du mariage est la procréation et l'éducation chrétienne des enfants comme indiqué dans l'encyclique citée ci-dessus.
La vraie "fin" du mariage est la sainteté et c'est en recherchant la chasteté conjugale qu'on y est conduit et non l'inverse.
Les unions sont permises comme moyen d'éviter une concupiscence de la chair mais elles sont transitoires.
Le recours à l'aide de Marie Immaculée conception mais aussi de St Joseph permettront aux époux de passer cette étape.
Guiharan
Relisez St Thomas d'Aquin. La distinction entre fin propre et fins conséquentes (perfectio secunda) du mariage y est souvent affirmée en toutes lettres.
Panetier
Je ne lis pas St Thomas D'Aquin, l'enseignement de l'Eglise est suffisamment clair et tellement plus accessible. Enfin si un docteur de l’Église devait contredire l'enseignement de celle-ci, cela ne pourrait être dû qu'a une mauvaise interprétation des écrits de ce saint docteur.