07:29
QUEL EST LE SENS DE LA VIE ? avec sous-titre français disponible pour malentendants et transcription. Loué soit Jésus-Christ, Sa grâce et Sa paix soient avec vous ! Je voudrais aujourd'hui vous dire …More
QUEL EST LE SENS DE LA VIE ? avec sous-titre français disponible pour malentendants
et transcription.


Loué soit Jésus-Christ, Sa grâce et Sa paix soient avec vous ! Je voudrais aujourd'hui vous dire quelques mots au sujet de la vie. Je ne vais pas sur ce grand thème évidemment, être exhaustif mais vous dire simplement ce qui me paraît le plus essentiel. Notre existence en ce monde, à mes yeux, est comparable à celle d'un foetus dans le sein de sa mère, jour après jour, l'enfant se prépare pour l’heure où il va naître à la vie du monde, qu’il ne connaît pas: pas plus que nous ne connaissons la vie éternelle vers laquelle nous allons. Et de même que le moment où le fœtus naît à la vie du monde est le moment où il meurt à sa vie intra-utérine, de même, le moment où nous mourrons à la vie de ce monde sera celui où nous naîtrons à la vie éternelle. Le constat permet de valider cette affirmation; celui du caractère totalement gratuit de cette vie présente: qui est en soi source d'émerveillement infini... Personne en effet n'a demandé à exister, ni rien payer pour cela. Comment cette logique du don ne conduirait-elle pas à penser qu'une autre vie puisse tout aussi gratuitement nous être offerte: mais alors une vie non plus mortelle et imparfaite mais éternelle et divine. Pourquoi celui qui nous a déjà donné ce que nous avons et ce que nous sommes, ne pourrait-Il pas mettre le comble à Son amour en Se donnant Lui-même, Lui qui est la vie éternelle. Pourquoi ne pas oser croire que Dieu Le Créateur puisse faire cela ? Qu'y a-t-il d'impossible ou de trop beau pour Dieu ? Pourquoi mettrait-Il une limite à Son amour pour nous ? Ne nous a-t-Il pas déjà suffisamment donné de gages de Sa Toute Puissance et de Son amour infini en nous tirant du néant, en nous révélant le désir de Son coeur: par les prophètes, par Sa propre prédication, et jusqu'en versant Son sang sur une croix pour expier nos péchés ? Si ni le fœtus, ni nous-mêmes, n'avons demandé à vivre, nous avons, nous, cependant la liberté de vouloir ou de refuser la vie éternelle, le bonheur que Dieu veut nous donner: ce que nous montre le fait que nous ne pouvons pas ne pas le désirer; tellement il est en accord avec ce que Dieu veut nous donner. Aucun homme sur terre ne veut être malheureux. Et de même que notre vie en ce monde n'a que peu à voir avec celle qui fut la nôtre dans le sein maternel, de même la vie éternelle a-t-elle peu à voir avec la vie terrestre. Pas de risque par exemple, comme le craignent certains, de s’y ennuyer ! Elle est un instant de joie absolue... de sublime pureté, de plénitude infinie... parfaite communion à la joie même de Dieu d'être Dieu. À la différence de la vie de ce monde, terme de la vie intra-utérine, la vie divine n’est pas le prolongement nécessaire, naturelle, de l'existence terrestre. Si aucune des 2 vies ne nous est due, la vie éternelle étant relation avec Dieu doit être choisie. Dieu nous a créé sans nous mais ne veut pas nous sauver sans nous. Personne ne va au Paradis contre sa volonté. N’y vont que ceux qui veulent y aller et en poursuivent Le chemin jusqu'au bout, en connaissent Le chemin. Et aussi vrai que seul l'amour donne la vie et le bonheur, l'amour est Le chemin et le but de notre vie. Nous ne pouvons pas être heureux sans être aimé et sans aimer en retour. Raison pour laquelle Jésus nous a commandé d'aimer Dieu de tout notre coeur et notre prochain comme nous-mêmes. Et en effet, puisque Dieu est amour, comment aimer sans aimer Dieu ? Et comment ne pas aimer notre prochain puisque Dieu l'aime ? Or, il n'y a pas d'amour sans liberté, l'amour suppose la liberté. Aussi, existe t-il la possibilité de refuser d'aimer, que l'on appelle le péché, et donc la damnation. La réalité de l'Enfer ne peut être acceptée sans la connaissance de notre raison d'exister. Or, quelle autre raison peut avoir Dieu en nous créant, sinon que nous le glorifions ? Et si rien n'est plus glorieux que l'amour, et qu'il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour qui l'on aime, comment ne pas donner notre vie à Dieu, qui nous l'a déjà donné ? Ainsi, non seulement nous Lui ferons un cadeau aussi beau que celui qu'Il nous a fait mais nous sauverons notre vie: car Il est capable Lui et Lui seul... de nous la garder pour l'éternité. Rendre amour pour amour, donner gratuitement ce que nous avons reçu gratuitement, c'est imiter Dieu et donc Le glorifier. C'est parce que notre raison d'être est si haute, qu'y manquer nous plonge si bas. La mesure de l'horreur de l'Enfer est directement proportionnelle à la sublimité de notre vocation; ce qu'occulte toujours les négateurs de l'Enfer. Dieu nous a créé libre pour que nous puissions L'aimer Lui qui est L'amour. Bienheureux ceux qui savent reconnaître en Jésus cet amour
à nous donner gratuitement.

"Je suis Le Chemin, La Vérité et La vie. Nul ne va au Père QUE PAR Moi. (Jn 14.6)"
islam-et-verite.com

================
Nous pouvons comparer notre existence en ce monde à celle d’un fœtus dans le sein de sa mère, qui, jour après jour, se prépare pour l’heure où il va naître à la vie du monde, qu’il ne connaît pas. Ainsi de nous qui préparons jour après jour notre naissance à la vie éternelle, que nous ne connaissons pas davantage que le fœtus ne connaît la vie du monde. Et de même que le moment où le fœtus naît à la vie du monde est le moment où il meurt à sa vie intra-utérine, de même, le moment où nous mourrons à la vie de ce monde sera celui où nous naîtrons à la vie éternelle. Si le fœtus, comme nous-mêmes, n’a pas demandé à vivre, il y a cependant une différence essentielle entre nos conditions respectives : nous avons, nous, la liberté d’accueillir la vie divine pour laquelle nous avons été créés, mais au petit enfant n’est pas donné la liberté d’accepter la vie de ce monde. Et de même que notre vie en ce monde n’a que peu à voir avec celle qui fut la nôtre dans le sein maternel, de même la vie éternelle a-t-elle peu à voir avec la vie terrestre. Pas de risque par exemple de s’y ennuyer ! Elle est un instant de joie d’une plénitude sans fin…

À la différence de la relation entre la vie intra-utérine et la vie de ce monde, la vie divine n’est pas le prolongement nécessaire de notre existence terrestre. Elle ne nous est pas due… Nous ne sommes pas Dieu ! Et pas plus que nous nous sommes donnés à nous-mêmes la grâce d’exister (si cela avait été le cas, certainement serions-nous bien différents !), personne ne va au Paradis contre sa volonté. N’y vont que ceux qui veulent y aller et en connaissent le chemin. Et ce chemin est l’Amour, qui en est aussi le but, aussi vrai que nous avons été créés par Dieu, qui est Amour (1 Jn 4.8,16), et que personne ne peut être heureux sans être aimé et aimer à son tour, raison pour laquelle Jésus nous commande de nous aimer les uns les autres comme Il nous a aimés (Jn 13.34). L’Amour, seul, donne la vie. Et parce que l’Amour suppose la liberté, existe la possibilité théorique du rejet de l’Amour, qui est Dieu, et que l’on appelle la damnation.

Si cette vie nous a été offerte gratuitement (personne n’a rien demandé ou payé pour exister), qu’est-ce qui empêche que Celui qui nous l’a donnée, mette le comble à Son amour en Se donnant Lui-même, Lui qui est la Vie éternelle (Jn 6.54 ; 10.28 ; 1 Jn 1.2 ; 5.11,20) ? Cette possibilité théorique est validée par le constat du caractère totalement gratuit de cette présente vie… source d’émerveillement infini… gratuité laissant toute liberté de penser qu’une autre vie puisse nous être tout aussi gratuitement offerte… Et cette fois-ci, une vie non plus mortelle, mais éternelle, parfaite, sainte, divine ! La vie même de Dieu… Pourquoi ne pas oser croire que Dieu, le Créateur, puisse faire cela ? Qu’est-ce qui est impossible à Dieu ? Qu’est-ce qui serait trop beau pour Dieu ? Pourquoi Dieu mettrait-Il une limite à Son amour pour nous ? Ne nous a-t-Il pas déjà donné suffisamment de gages de Sa puissance et de Son amour en nous tirant du néant, et en versant tout Son sang pour nous laver de nos péchés ?
L’existence de l’Enfer ne peut se comprendre sans la connaissance de notre raison d’exister. Mettons-nous à la place de Dieu : qu’attendrions-nous de notre créature ? Dieu veut trouver en nous rien de moins que Sa gloire, parce qu’il n’y a rien de plus grand que Sa gloire. Notre ultime raison d’être n’est donc pas seulement de connaître, aimer et servir Dieu, mais de Le glorifier ! C’est-à-dire de Lui offrir sans cesse un amour incandescent, absolu. Que Dieu trouve en nous Sa joie et Sa fierté ! Et c’est parce que notre raison d’être est si haute, qu’y manquer nous plonge si bas. La mesure de l’horreur de l’Enfer est directement proportionnelle à la sublimité de notre vocation.
vobiscum
LE LIVRE DU CIEL DOIT ÊTRE PROPOSE AUX JUIFS MAINTENANT!
" Lorsqu'il ouvrit le sixième sceau, alors il se fit un violent tremblement de terre, et le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune devint tout entière comme du sang, Apocalypse 6, 13 et les astres du ciel s'abattirent sur la terre comme les figues avortées que projette un figuier tordu par la tempête, Apocalypse 6, 14 …More
LE LIVRE DU CIEL DOIT ÊTRE PROPOSE AUX JUIFS MAINTENANT!
" Lorsqu'il ouvrit le sixième sceau, alors il se fit un violent tremblement de terre, et le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune devint tout entière comme du sang, Apocalypse 6, 13 et les astres du ciel s'abattirent sur la terre comme les figues avortées que projette un figuier tordu par la tempête, Apocalypse 6, 14 et le ciel disparut comme un livre qu'on roule, et les monts et les îles s'arrachèrent de leur place; Apocalypse 6, 15 et les rois de la terre, et les hauts personnages, et les grands capitaines, et les gens enrichis, et les gens influents, et tous enfin, esclaves ou libres, ils allèrent se terrer dans les cavernes et parmi les rochers des montagnes, Apocalypse 6, 16 disant aux montagnes et aux rochers: "Croulez sur nous et cachez-nous loin de Celui qui siège sur le trône et loin de la colère de l'Agneau." Apocalypse 6, 17 Car il est arrivé, le grand Jour de sa colère, et qui donc peut tenir? Apocalypse 7, 1 Après quoi je vis quatre Anges, debout aux quatre coins de la terre, retenant les quatre vents de la terre pour qu'il ne soufflât point de vent, ni sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre. Apocalypse 7, 2 Puis je vis un autre Ange monter de l'orient, portant le sceau du Dieu vivant; il cria d'une voix puissante aux quatre Anges auxquels il fut donné de malmener la terre et la mer: Apocalypse 7, 3 "Attendez, pour malmener la terre et la mer et les arbres, que nous ayons marqué au front les serviteurs de notre Dieu." Apocalypse 7, 4 Et j'appris combien furent alors marqués du sceau: 144.000 de toutes les tribus des fils d'Israël. Apocalypse 7, 5 De la tribu de Juda, 12.000 furent marqués; de la tribu de Ruben, 12.000; de la tribu de Gad, 12.000; Apocalypse 7, 6 de la tribu d'Aser, 12.000; de la tribu de Nephtali, 12.000; de la tribu de Manassé, 12.000; Apocalypse 7, 7 de la tribu de Siméon, 12.000; de la tribu de Lévi, 12.000; de la tribu d'Issachar, 12.000; Apocalypse 7, 8 de la tribu de Zabulon, 12.000; de la tribu de Joseph, 12.000; de la tribu de Benjamin, 12.000 furent marqués. Apocalypse 7, 9 Après quoi, voici qu'apparut à mes yeux une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, de toute nation, race, peuple et langue; debout devant le trône et devant l'Agneau, vêtus de robes blanches, des palmes à la main, Apocalypse 7, 10 ils crient d'une voix puissante: "Le salut à notre Dieu, qui siège sur le trône, ainsi qu'à l'Agneau!" Le moment et venu pour les Juifs qui ont de la chance encore de connaître LE LIVRE DU CIEL et 144 000 d'entre eux (douze mille de chaque de douze tribus rejoindre le Corps Mystique du Christ, de l'Agneau vainqueur. Je leur adresse ici une invitation urgente de le faire et de décider en leur propre libre volonté humaine de choisir la Divine Volonté de Dieu Unique; ainsi s'accompira la prophétie de saint Paul Apôtre de la Lettre au Romain: "Romains 10, 19 Mais je demande: Israël n'aurait-il pas compris? Déjà Moïse dit: Je vous rendrai jaloux de ce qui n'est pas une nation, contre une nation sans intelligence j'exciterai votre dépit. Romains 10, 20 Et Isaïe ose ajouter: J'ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas, je me suis manifesté à ceux qui ne m'interrogeaient pas, Romains 10, 21 tandis qu'il dit à l'adresse d'Israël: Tout le jour j'ai tendu les mains vers un peuple désobéissant et rebelle. Romains 11, 1 Je demande donc: Dieu aurait-il rejeté son peuple? Certes non! Ne suis-je pas moi-même Israélite, de la race d'Abraham, de la tribu de Benjamin? Romains 11, 2 Dieu n'a pas rejeté le peuple que d'avance il a discerné. Ou bien ignorez-vous ce que dit l'Ecriture à propos d'Elie, quand il s'entretient avec Dieu pour accuser Israël: Romains 11, 3 Seigneur, ils ont tué tes prophètes, rasé tes autels, et moi je suis resté seul et ils en veulent à ma vie! Romains 11, 4 Eh bien, que lui répond l'oracle divin? Je me suis réservé 7.000 hommes qui n'ont pas fléchi le genou devant Baal. Romains 11, 5 Ainsi pareillement aujourd'hui il subsiste un reste, élu par grâce. Romains 11, 6 Mais si c'est par grâce, ce n'est plus en raison des oeuvres; autrement la grâce n'est plus grâce. Romains 11, 7 Que conclure? Ce que recherche Israël, il ne l'a pas atteint; mais ceux-là l'ont atteint qui ont été élus. Les autres, ils ont été endurcis, Romains 11, 8 selon le mot de l'Ecriture: Dieu leur a donné un esprit de torpeur: ils n'ont pas d'yeux pour voir, d'oreilles pour entendre jusqu'à ce jour. Romains 11, 9 David dit aussi: Que leur table soit un piège, un lacet, une cause de chute, et leur serve de salaire! Romains 11, 10 Que leurs yeux s'enténèbrent pour ne point voir, et fais-leur sans arrêt courber le dos! Romains 11, 11 Je demande donc: serait-ce pour une vraie chute qu'ils ont bronché? Certes non! mais leur faux pas a procuré le salut aux païens, afin que leur propre jalousie en fût excitée. Romains 11, 12 Et si leur faux pas a fait la richesse du monde et leur amoindrissement la richesse des païens, que ne fera pas leur totalité! Romains 11, 13 Or je vous le dis à vous, les païens, je suis bien l'apôtre des païens et j'honore mon ministère, Romains 11, 14 mais c'est avec l'espoir d'exciter la jalousie de ceux de mon sang et d'en sauver quelques-uns. Romains 11, 15 Car si leur mise à l'écart fut une réconciliation pour le monde, que sera leur admission, sinon une résurrection d'entre les morts? Romains 11, 16 Or si les prémices sont saintes, toute la pâte aussi; et si la racine est sainte, les branches aussi. Romains 11, 17 Mais si quelques-unes des branches ont été coupées tandis que toi, sauvageon d'olivier tu as été greffé parmi elles pour bénéficier avec elles de la sève de l'olivier, Romains 11, 18 ne va pas te glorifier aux dépens des branches. Ou si tu veux te glorifier, ce n'est pas toi qui portes la racine, c'est la racine qui te porte. Romains 11, 19 Tu diras: On a coupé des branches, pour que, moi, je fusse greffé. Romains 11, 20 Fort bien. Elles ont été coupées pour leur incrédulité, et c'est la foi qui te fait tenir. Ne t'enorgueillis pas; crains plutôt. Romains 11, 21 Car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, prends garde qu'il ne t'épargne pas davantage. Romains 11, 22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés, et envers toi bonté, pourvu que tu demeures en cette bonté; autrement tu seras retranché toi aussi. Romains 11, 23 Et eux, s'ils ne demeurent pas dans l'incrédulité, ils seront greffés: Dieu est bien assez puissant pour les greffer à nouveau. Romains 11, 24 En effet, si toi tu as été retranché de l'olivier sauvage auquel tu appartenais par nature, et greffé, contre nature, sur un olivier franc, combien plus eux, les branches naturelles, seront-ils greffés sur leur propre olivier! Romains 11, 25 Car je ne veux pas, frères, vous laisser ignorer ce mystère, de peur que vous ne vous complaisiez en votre sagesse: une partie d'Israël s'est endurcie jusqu'à ce que soit entrée la totalité des païens, Romains 11, 26 et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit: De Sion viendra le Libérateur, il ôtera les impiétés du milieu de Jacob. Romains 11, 27 Et voici quelle sera mon alliance avec eux lorsque j'enlèverai leurs péchés. Romains 11, 28 Ennemis, il est vrai, selon l'Evangile, à cause de vous, ils sont, selon l'Election, chéris à cause de leurs pères. Romains 11, 29 Car les dons et l'appel de Dieu sont sans repentance. Romains 11, 30 En effet, de même que jadis vous avez désobéi à Dieu et qu'au temps présent vous avez obtenu miséricorde grâce à leur désobéissance, Romains 11, 31 eux de même au temps présent ont désobéi grâce à la miséricorde exercée envers vous, afin qu'eux aussi ils obtiennent au temps présent miséricorde. Romains 11, 32 Car Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire à tous miséricorde. Romains 11, 33 O abîme de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses décrets sont insondables et ses voies incompréhensibles! Romains 11, 34 Qui en effet a jamais connu la pensée du Seigneur? Qui en fut jamais le conseiller? Romains 11, 35 Ou bien qui l'a prévenu de ses dons pour devoir être payé de retour? Romains 11, 36 Car tout est de lui et par lui et pour lui. A lui soit la gloire éternellement! Amen" Le Livre du Ciel -http://casimir.kuczaj.free.fr/Francais/Piccarreta/ciel.htm