Clicks809
le_cep
1
La Chrétientée face à l'Adversaire 1/4 - L'auto-persécution dans l'Eglise depuis 1892 - Philippe Prévost. évolution Histoire EgliseMore
La Chrétientée face à l'Adversaire 1/4 - L'auto-persécution dans l'Eglise depuis 1892 - Philippe Prévost.

évolution Histoire Eglise
AveMaria44
Il n'y a pas "d'auto-persécution", il y a la persécution des catholiques fidèles par les libéraux et les intrus philo-maçonniques œcuméniques.
Il n'y a pas "d'auto-démolition" non plus comme le disait Paul VI il y a des destructeurs, modernistes à l'intérieur dénoncés par Saint Pie X, occultes à l'extérieur la Haute Vente de la F.M. pilotée par nos "frères aînés", qui maintenant ont le contrôle …More
Il n'y a pas "d'auto-persécution", il y a la persécution des catholiques fidèles par les libéraux et les intrus philo-maçonniques œcuméniques.
Il n'y a pas "d'auto-démolition" non plus comme le disait Paul VI il y a des destructeurs, modernistes à l'intérieur dénoncés par Saint Pie X, occultes à l'extérieur la Haute Vente de la F.M. pilotée par nos "frères aînés", qui maintenant ont le contrôle du Vatican par la banque et par Nostra Aetate fruit de la complicité du cardinal Béa.
La république américaine est seulement à 100 % maçonnique et tous ses présidents, à quelque exception près, sont maçons du 33 ème degré.
Les 2 guerres mondiales ne sont ni le fait de Maurras, ni de l'Allemagne, mais de la haute finance juive de Wall-Street.
Jansénisme et Gallicanisme furent les précurseurs de la Constitution Civile du Clergé.
Il est clair que la condamnation de l'AF a affaibli le catholicisme français qui après la Révolution, le Ralliement, la guerre mondiale.....n'avait pas vraiment pas besoin de cela.
Fourvière et Le Saulchoir furent les foyers de subversion de toute la théologie du XXème en France. Le problème c'est en fait la défaillance de l'Autorité qui n'a pas condamné effectivement et efficacement tous ces hérétiques : de Lubac, Teilhard de Chardin, Congar, Rhaner, Küng, Ratzinger........
Le problème du positivisme maurassien, c'est qu'un bout du compte il se sert de l’Église comme facteur d'ordre dans la société de façon purement utilitarisme comme un Napoléon ce qui est aussi révolutionnaire.
Le problème fondamental étant qu'il n'existe pas de nature pure, mais seulement une nature blessée ou régénérée par la grâce, ce qui est évidemment étranger à Aristote, après l'Incarnation du Verbe de Dieu, l'homme n'est pas qu'un animal politique, mais un sujet du Christ-Roi ou un révolutionnaire sous la bannière de l'Ennemi du genre humain et de ses suppôts.
Maurras chantre de l'intelligence est "agnostique" ce qui l'aveuglement même de l'intelligence (cf. Rm 1, 1-20). Ses mœurs et son manque d'humilité, ne furent sans doute pas étrangères à cet "agnosticisme".