05:10
Irapuato
1566
26 Novembre - Saints Léonard de Port Maurice & Silvestre patriemoine Saint Léonard de Port-Maurice Frère mineur à Rome (+ 1754) Religieux franciscain qui (peut-être) a inventé le chemin de croix, …More
26 Novembre - Saints Léonard de Port Maurice & Silvestre
patriemoine

Saint Léonard de Port-Maurice

Frère mineur à Rome (+ 1754)

Religieux franciscain qui (peut-être) a inventé le chemin de croix, mais en fut certainement un grand propagateur au cours de ses missions intérieures, spectaculaires et étonnantes.
Paul Jérôme Casanova est né à Porto Maurizio, province de Gênes dans une famille de marins. A 23 ans il entre chez les Franciscains et prend le nom de Léonard. Son maître des novices est un Corse très austère de la famille de Bernardin de Calenzana. Ordonné prêtre en 1702, à la suite d'une maladie, il décide de se consacrer aux missions populaires. Saint Alphonse de Liguori le nommait 'le grand missionnaire de notre temps'. Envoyé en Corse (alors en révolte) par Benoît XIV il mène une action à la fois religieuse et politique. Tâche immense en ces temps troublés... En bon contemporain de l'époque baroque, il cherchait à captiver son auditoire en encourageant un large retour à soi-même et une meilleure préparation à la Pénitence et à l'Eucharistie. Le moment le plus favorable semblait être la cérémonie du chemin de Croix... Il en érigea 572 dont une centaine en Corse... (d'après 'Église de Corse en prière')
À Rome, au couvent de Saint-Bonaventure sur le Palatin, en 1754, saint Léonard de Port-Maurice, prêtre de l'Ordre des Mineurs. Rempli du zèle des âmes, il se dépensa pendant presque toute sa vie à prêcher, à publier des livres de piété, et à visiter plus de trois cents missions à Rome, en Corse et dans l'Italie du Nord.


Martyrologe romain

Saint Silvestre Gozzolini

Abbé à Fabriano en Italie Centrale (+ 1267)

Il embrassa la vie monastique pour se donner totalement au Christ et il fonda une nouvelle congrégation bénédictine, dédiée également aux tâches apostoliques.
"Saint Silvestre, contemporain de saint François d'Assise, était, comme lui, destiné à se brouiller avec son père, pour avoir suivi l'attrait de la grâce et obéi à sa vocation.
Il naquit à Osmo ou Osimo, dans la Marche d'Ancône, en 1177, de la noble famille des Gozzolini...
Comme il était savant en théologie, l'évêque d'Osmo l'ordonna prêtre et lui donna un canonicat dans sa cathédrale. Notre saint s'adonna avec succès à la prédication...
Placé, comme autrefois saint Bruno, près d'un évêque scandaleux et incorrigible, il n'éprouva plus, comme lui, que du dégoût pour le monde et résolut de le quitter.
Il s'enfuit secrètement avec un guide, et alla se cacher seul dans un désert, à dix lieues d'Osimo. Il avait alors quarante ans. Il vécut là de la manière la plus pauvre et dans de grandes austérités...
Malgré le soin qu'il avait de se cacher, il lui vint des disciples, qui lui demandèrent à vivre sous sa conduite. Il bâtit avec eux un monastère sur le mont Fano, près de Fabriano, dans la Marche d'Ancône, en 1231 , et y jeta les fondements de son ordre, qui prit d'abord le nom de Monte-Fano, et il donna à ses moines la règle de saint Benoît, leur recommandant surtout la plus grande pauvreté, à l'instar des franciscains...
Saint Silvestre, dont la vie fut longue, fonda lui-même une douzaine de monastères de son ordre, et mourut dans celui de Monte-Fano, le 26 novembre 1267, à l'âge de quatre-vingt-dix ans: ce qui prouve que les austérités n'abrégent pas toujours l'existence des hommes. Clément VIII, né à Fano, et élevé sur la chaire de saint Pierre, en 1592, mit le nom de Silvestre dans le martyrologe romain."
(source: Histoire et costumes des ordres religieux, civils et militaires par René Tiron)
Près de Fabriano dans les Marches, en 1267, saint Silvestre Gozzolini, abbé. Devant la tombe ouverte d'un ami qui venait de mourir, il comprit toute la vanité du monde et se retira dans la solitude. Après avoir changé plusieurs fois de lieu, pour mieux se cacher des hommes, il finit dans un lieu désert, à Monte Fano, par jeter les fondements de la Congrégation des Silvestrins, sous la Règle de saint Benoît.

Martyrologe romain
Irapuato
Autres fêtes du jour
Bienheureux Albert de Haigerloch
(+ 1311)
Saint Alipe le stylite
Anachorète (+ v. 614)
Saint Amateur
Évêque d'Autun, (IIIe siècle)
Saint Antoine Daveluy
Avec 103 autres martyrs coréens (+ 1866)
Saint Basle
Ermite à Verzy (+ 620)
Saint Bellino
Évêque de Padoue et martyr (+ v. 1147)
Saint Conrad de Constance
Évêque de Constance (+ 975)
Bienheureuse Delphine de Sabran
Tiers-…More
Autres fêtes du jour

Bienheureux Albert de Haigerloch

(+ 1311)

Saint Alipe le stylite

Anachorète (+ v. 614)

Saint Amateur

Évêque d'Autun, (IIIe siècle)

Saint Antoine Daveluy

Avec 103 autres martyrs coréens (+ 1866)

Saint Basle

Ermite à Verzy (+ 620)

Saint Bellino

Évêque de Padoue et martyr (+ v. 1147)

Saint Conrad de Constance

Évêque de Constance (+ 975)

Bienheureuse Delphine de Sabran

Tiers-Ordre séculier de saint François (+ 1360)

Saint Diodore

Moine (+ 1633)

Bienheureuse Gaetana Sterni

Religieuse italienne fondatrice (+ 1889)

Bienheureux Gautier d'Aulne

(+ 1180)

Bienheureux Hugh Taylor et Marmaduke Bowes

Martyrs en Angleterre sous la reine Elizabeth I (+ 1585)

Saint Humble de Bisignano

Frère franciscain (+ 1637)

Bienheureux Jacques Alberione

Fondateur de la 'Famille Paulinienne' (+ 1971)

Saint Jacques de Rostov

(+ 1392)

Saint Jacques le Persan

(IVe siècle)

Saint Jean Berchmans

Jésuite belge (+ 1621)

Saint Léonard de Port-Maurice

Frère mineur à Rome (+ 1754)

Saint Martin d'Arades

(+ 726)

Saint Nikon le Métanoïète

Moine en Grèce (+ 998)

Bienheureux Ponce de Faucigny

Fondateur de l'abbaye de Sixt (+ 1178)

Saint Silvestre Gozzolini

Abbé à Fabriano en Italie Centrale (+ 1267)

Saint Sirice

Pape (38e) de 384 à 399 (+ 399)

Saint Théodose de Tirnovo

(+ 1363)

Saints Thomas et Dominique

Prêtres dominicains vietnamiens martyrs (+ 1839)