Clicks641
fr.news
1

San Rafael : L'évêque Taussig continue de mentir

L'évêque argentin de San Rafael, Eduardo Taussig, le tueur "conservateur" de son séminaire, a défendu son crime lors d'une émission de télévision locale de 40 minutes (7 août) devant deux journalistes obséquieux.

Taussig n'a pas donné une seule raison sérieuse pour son geste dramatique, mais a de nouveau imputé la décision au "Saint-Siège", plus précisément au cardinal Beniamino Stella qui dirige la Congrégation pour le clergé.

Taussig informe qu'il a parlé au téléphone pendant plus d'une heure avec Stella qui a "confirmé" une prétendue "nécessité de fermer le séminaire diocésain". Le mot "confirmé" prouve que Taussig était derrière la décision, et non Stella.

Pourtant, il a continué pendant l'émission à tromper le public en disant qu'il devait être "obéissant" à Rome. Après avoir répété cela, Taussig a continué à se gratter le cou et les joues, ce qui, dans le langage corporel, est lié aux émotions négatives ou au mensonge.

Il a expliqué qu'il avait tué le séminaire parce que les prêtres "qui sortaient de ce séminaire" refusaient d'obéir à son décret [injuste] sur les coronavirus qui imposait la communion dans la main.

Dans de nombreux pays, la communion dans la main n'a pas été introduite et cela n'a pas contribué à une propagation accrue du virus.

La théorie erronée de Taussig est qu'il existe "différentes formes de réception de la communion" et qu'"aucune" n'épuise la "richesse de l'Eucharistie". Simultanément, il tente de dénigrer la réception de la communion qui, selon lui, "transmet la salive d'une personne à l'autre", alors que c'est de la main que "les martyrs" recevaient la communion.

#newsXnaxpyiuvp

Etienne bis
"Obséquieux" les "journalistes" , c'est le mot juste.