Clicks303
francefidele

L'erreur peut elle être prêchée à égalité avec la vérité ? Oui pour Mgr Pozzo et Fellay.

Lors du pèlerinage au Puy, Mgr Fellay dévoile son entretien avec Mgr Pozzo le 2 avril 2016.

Mgr Pozzo lui promet que les prêtres de la fsspx peuvent défendre leurs opinions en ce qui concerne la liberté religieuse dans le cadre de l'église "officielle". Mgr Fellay s'en réjouit et lui demande de venir dire ces choses dans la fsspx.

Le problème est que la question de la liberté religieuse n'est pas une opinion mais une erreur condamnée par le magistère. Mgr Fellay semble donc accepter l'idée de mettre la vérité catholique à égalité avec les erreurs conciliaires. Or l'expérience montre que dans toute société humaine (et ecclésiale), c'est l'erreur qui prend le dessus quand on la met à égalité avec la vérité. Un exemple concret : imaginez un curé qui dise en chaire : les femmes voilées seront aussi bien acceptées que les femmes non voilées dans notre chapelle; il ne faudra pas attendre 6 mois pour qu'aucune femme ne soit plus voilée.

Six mois ou un peu plus suffiront pour faire basculer les idées catholiques vers les idées modernes. C'est évident.

Citation de Mgr Fellay au Puy:

Le lendemain, nous avons vu Mgr Pozzo, secrétaire de la commission Ecclesia Dei, cette instance à Rome qui s’occupe de nous. Et Mgr Pozzo nous a dit : Nous pensons – la Congrégation de la Foi, pas seulement lui – que nous ne devons vous demander que ce que l’on demande, que ce qui est nécessaire à tout catholique, et rien de plus. Il a développé sa pensée en disant : le concile Vatican II dans sa plus grande partie n’a rien fait de doctrinal, et donc cela on n’a pas à vous le demander. Il a été encore beaucoup plus clair, il nous a dit : Vous avez le droit de défendre votre opinion sur la liberté religieuse, sur l’œcuménisme, sur les relations avec les autres religions, exposées dans Nostra ætate. C’était tellement surprenant que je lui ai dit : Ce n’est pas impossible que je vous demande de venir nous dire cela chez nous.