04:08
DDFG5
1370

Louis XVII : martyr, victime de la Révolution

Pour me soutenir, cliquez sur un des liens suivants ✅ SOUTENEZ MON TRAVAIL : en.tipeee.com/gallia ✅ EN ACHETANT UN LIVRE de ma maison d'édition / editions-voxgallia.fr/catalogue/ Mon site Internet…More
Pour me soutenir, cliquez sur un des liens suivants ✅ SOUTENEZ MON TRAVAIL : en.tipeee.com/gallia ✅ EN ACHETANT UN LIVRE de ma maison d'édition / editions-voxgallia.fr/catalogue/ Mon site Internet : editions-voxgallia.fr - Suivez-moi sur www.facebook.com/galliahistoiredefrance/ Cette histoire se passe dans la forteresse du Temple à Paris quatre ans après la Révolution en 1793. La vie d’un enfant, d’un dauphin bascule sous le fanatisme Républicain. Le jeune Louis-Charles, futur Louis XVII, fils de Louis XVI est en captivité. Louis XVI, guillotiné depuis six mois, avait demandé à son fils, quelques heures avant de se faire assassiner, de pardonner à ses bourreaux et de ne jamais vouloir venger sa mort. Neuf mois plus tard, cet enfant est toujours enfermé. Les conditions de vie insalubres et les mauvais traitements qui lui sont infligés le rende tuberculeux. Il n’a pas encore 10 ans, il tiendra cependant deux ans dans ses conditions grâce à une robustesse de corps et d’âme …More
Catholique et Français
Erreur très fréquente ici : le portrait des premiers et des derniers instants de cette video ne représente pas Louis XVII mais son frère ainé Louis-Joseph (1781-juin 1789) décédé de tuberculose osseuse à Meudon; ce portrait, quelque peu idéalisé, date des derniers moments de la vie du premier Dauphin car, sous l'Ancien Régime, on ne représentait jamais un membre de famille royale marqué des …More
Erreur très fréquente ici : le portrait des premiers et des derniers instants de cette video ne représente pas Louis XVII mais son frère ainé Louis-Joseph (1781-juin 1789) décédé de tuberculose osseuse à Meudon; ce portrait, quelque peu idéalisé, date des derniers moments de la vie du premier Dauphin car, sous l'Ancien Régime, on ne représentait jamais un membre de famille royale marqué des stigmates d'une maladie ou d'un défaut physique. En revanche, le plus beau portrait de Louis-Charles (27/3/1785-8/6/1795), futur Louis XVII est, à mon avis, celui qui est conservé au château de Breteuil; Louis-Charles n'était pas un enfant pâle, délicat et malingre comme son frère visible ici mais un gamin costaud et en pleine santé jusque fin 1792.