3
4
1
2
Clicks737

Lettre à Martin Luther et Jean Calvin

Olivier Valette
24
Lettres écrites aux schismatiques et hérétiques Martin Luther et Jean Calvin après une longue empoignade théologique - par mails interposés - avec un des leurs... Ces trois lettres s'adressent autant…More
Lettres écrites aux schismatiques et hérétiques Martin Luther et Jean Calvin après une longue empoignade théologique - par mails interposés - avec un des leurs...
Ces trois lettres s'adressent autant aux initiateurs de la Révolution Protestante qu'à leur disciples et réponds à leurs objections sur d'importantes questions de foi et de moeurs.
Roy-XXIII
Pour éviter toute confusion puis-je humblement suggérer aux participants de préciser à qui et en réaction de quoi s'adressent leurs réponses ?
Roy-XXIII
En effet Olivier Valette votre réponse est bien plus claire, et je vous en remercie, qu'un simple « Dieu ne fait pas de différences entre les hommes.» .
Olivier Valette
Cher Roy XXIII, je pense que vous connaissez la réponse aussi bien que moi :
Dieu offre le salut à tous. Mais nul n'est sauvé sans y consentir, sans la foi et les oeuvres de la foi (en Jésus-Christ tel qu'enseigneé par l'Eglise catholique), sans une ferme espérance, sans une charité effective, c'est-à-dire sans une vraie vie de conversion. Entendons bien : Dieu ne nous sauve pas en dehors du …More
Cher Roy XXIII, je pense que vous connaissez la réponse aussi bien que moi :
Dieu offre le salut à tous. Mais nul n'est sauvé sans y consentir, sans la foi et les oeuvres de la foi (en Jésus-Christ tel qu'enseigneé par l'Eglise catholique), sans une ferme espérance, sans une charité effective, c'est-à-dire sans une vraie vie de conversion. Entendons bien : Dieu ne nous sauve pas en dehors du Christ, ce qui revient à Dire : Hors de l'Eglise catholique, qui est son corps mystique, point de salut !
En ce sens, Dieu offre le salut sans distinction à tous les hommes, mais il ne les sauve pas tous sans distinction ou sans jugement, sans séparer le blé de la balle, le bon grain de l'ivraie, les brebis des boucs.
En cela, nous sommes bien d'accord.
N'ai-je pas tout dernièrement levé la voix contre l'enseignement relativiste de la vidéo du pape du 6 janvier 2016 ?

J'espère vous avoir fait bonne et claire réponse.

La paix soit avec vous !
Roy-XXIII
Je souhaiterai que vous répondiez à deux simplissimes questions s'il vous plaît Olivier Valette . Dieu offre t'il le salut à tous les hommes sans distinction ? ou bien Dieu sauve t'il tous les hommes sans distinction ?
Merci
Roy-XXIII
Pardon mais vous ne répondez en rien à mes questionnements précédents ! Il ne m'est pas nécessaire de faire 500 lignes pour expliquer le fait que Dieu ne fait pas de différence entre les hommes (certes) dans le sens ou Il offre en effet le salut à tous. Qui dit le contraire ? Moi ? Ou ça ? Entre offrir le salut à tous les hommes et sauver tous les hommes il y a un gouffre.
Olivier Valette
Pour les fautes les plus graves, l'excommunication.
Olivier Valette
Etre mis à part - au moins momentanément - de la communauté. Cela se traduit aujourd'hui par l'impossibilité de recevoir les sacrements, d'accomplir tel acte liturgique (comme les lectures) ou d'accomplir tel service, comme la catéchèse par exemple...
Vaya_con_dios
C'est quoi être "traité comme un païen ou un publicain" ?
Olivier Valette
Décidément, vous, il semblerait que vous soyez résolu à avoir raison quoi qu'il arrive. Que vous soyez catholique et que tous les autres ne soient que de vils hérétiques. Il est dommage de raisonner ainsi.

Dieu ne fait pas de différences entre les hommes. Ce n'est pas moi qui le dis : c'est saint Pierre, le premier pape, en Actes 10, 34. Cela sous l'inspiration de l'Esprit-Saint. Saint Pierre …More
Décidément, vous, il semblerait que vous soyez résolu à avoir raison quoi qu'il arrive. Que vous soyez catholique et que tous les autres ne soient que de vils hérétiques. Il est dommage de raisonner ainsi.

Dieu ne fait pas de différences entre les hommes. Ce n'est pas moi qui le dis : c'est saint Pierre, le premier pape, en Actes 10, 34. Cela sous l'inspiration de l'Esprit-Saint. Saint Pierre lui-même serait-il hérétique ? Et l'Esprit Saint se fourvoierait-il ?

Il me semble que vous avez la critique et le jugement un peu facile. Je ne dis pas cela pour vous faire du tort, seulement pour que vous étiez de commettre la même erreur à nouveau.

Vous ne me connaissez pas. Alors, je vous en prie ne collez pas d'étiquette ou de citation sur mon dos sans m'avoir rencontré, sans connaître mon parcours ou le fond de ma pensée.

Jugez l'hérésie, les actes de l'hérétique : condamnez-les tant que vous voulez.
Mais ne réduisez pas le pécheur à son péché. S'il s'obstine après avoir été confronté à deux ou trois frères, et à la communauté : alors traitez-le comme un païen et un publicain. (Mt 18, 17)

Il n'a jamais été question d'accepter l'hérésie ni d'être complaisant avec celui qui la professe, mais de lui annoncer l'Evangile de vérité pour qu'il se détourne de l'erreur. N'est-ce pas cela que veut le Seigneur : que le pécheur se convertissent et qu'il vive ?

En quoi cette pensée n'est-elle pas catholique ?

Vous ne m'avez pas compris, parce que vous n'avez pas écouter. Peut-être, je dis bien peut-être avez-vous laissé prévaloir quelques préjugés. Non sur moi, mais sur l'idée que vous vous êtes faites à mon sujet et les jugements que vous entretenez à l'endroit de "la masse des catholiques". Or l'homme humble écoute d'abord, et ensuite, s'il y a lieu, il parle à son tour pour corriger ou encourager, avec l'unique souci d'édifier l'Eglise de Dieu. Au fond, vous n'avez fait que juger votre propre incompréhension de mes paroles. J'en suis désolé.

La paix soit avec vous !
Roy-XXIII
Décidément ... “La masse des catholiques que nous voyons à la messe chaque dimanche ne désire, au fond, savoir de la religion que ce qui peut les confirmer dans la bonne opinion qu'ils ont d'eux-mêmes.” (G. Bernanos)
Roy-XXIII
Olivier Valette il y a 43 minutes Dieu ne m'a demander de juger les incroyants et les hérétiques, il m'a confié l'annonce de l'Evangile du salut.

De juger dans le sens de condamner certainement ! Mais pour faire preuve d'un minimum de discernement et agir en fonction il faut forcement émettre un jugement sur des faits et des actes ...
[2 Jean 1] 10 Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas …More
Olivier Valette il y a 43 minutes Dieu ne m'a demander de juger les incroyants et les hérétiques, il m'a confié l'annonce de l'Evangile du salut.

De juger dans le sens de condamner certainement ! Mais pour faire preuve d'un minimum de discernement et agir en fonction il faut forcement émettre un jugement sur des faits et des actes ...
[2 Jean 1] 10 Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas: Salut! 11 car celui qui lui dit: Salut! participe à ses mauvaises œuvres.

Dieu ferait-il des différences à présent ?

De plus auriez-vous lu ou entendu Le Christ dire au deuxième larron en croix : « mon pauvre ce qui t'arrive est vraiment trop injuste et tu ne mérite pas de te retrouver là et ce soir tu sera au paradis avec Moi » ?
Olivier Valette
Me feriez-vous dire ce que je ne dis pas ?
Et puis, est-il est correct évangéliquement parlant, de faire porter aux protestants d'aujourd'hui le péché de Luther, de Calvin et autres tristes sires ?
Jésus n'a-t-il pas versé son sang pour le rachat de leurs âmes ? Nulle part, je n'ai lu que le Christ était venu pour condamner qui que ce soit, sinon Satan et ses anges rebelles. Dieu ne m'a demander …More
Me feriez-vous dire ce que je ne dis pas ?
Et puis, est-il est correct évangéliquement parlant, de faire porter aux protestants d'aujourd'hui le péché de Luther, de Calvin et autres tristes sires ?
Jésus n'a-t-il pas versé son sang pour le rachat de leurs âmes ? Nulle part, je n'ai lu que le Christ était venu pour condamner qui que ce soit, sinon Satan et ses anges rebelles. Dieu ne m'a demander de juger les incroyants et les hérétiques, il m'a confié l'annonce de l'Evangile du salut.
Donc, je n'ai pas à faire peser sur les enfants de ces gens-là le péché de leurs ancêtres.
Dieu ferait-il des différences à présent ? Pourquoi ne leur ouvrirait-il pas la voie de la conversion, comme il l'a fait pour les païens aux temps des saints apôtres Pierre et Paul. Et n'oublions pas, que bien que nous ne soyons pas en pleine communion dans la foi, un même baptême nous unis. Ce n'est pas suffisant, certes, mais cela ne doit pas nous être indifférent pour autant.
Allez, et si l'on repartait du Christ... si l'on se mettait à penser, à agir, à aimer comme le Christ, ne serait-ce pas le témoignage le plus efficace en vue d'annoncer l'Evangile, en vue du Royaume de Dieu ?
Ne nous laissez pas sucomber
Après tout pourquoi pas les catholique de son temps l'ont bien mérité d'être massacré ,bien sur son œuvre comporte de justes et riche intuitions ,dans mille ans d'aucun diront la même chose pour Adolphe Staline Mao et consort .Que votre oui sois oui et votre non sois non .Arrêtez vos gymnastiques cérébrales pour nous dire qu'une vipère ne pique pas .
Olivier Valette
Je vous suis totalement d'accord sur la plus grande efficacité de la pénitence et de la prière. C'est d'ailleurs ce que fait Benoît XVI et c'est ainsi qu'il entend poursuivre son chemin au service de l'Eglise.
Je ne critique pas le pape en tant que tel, ni sa personne. J'ai simplement voulu attirer l(attention d'un certain nombre de problème lié à son discours personnels interférent parfois avec …More
Je vous suis totalement d'accord sur la plus grande efficacité de la pénitence et de la prière. C'est d'ailleurs ce que fait Benoît XVI et c'est ainsi qu'il entend poursuivre son chemin au service de l'Eglise.
Je ne critique pas le pape en tant que tel, ni sa personne. J'ai simplement voulu attirer l(attention d'un certain nombre de problème lié à son discours personnels interférent parfois avec le Magistère.
Mais une chose m'interpèlent vivement : à savoir les contre-vérité comme le n°253 d'Evangelii Gaudium.
Le pape légitime n'est-il pas assurer de ne point errer dans l'exercice de son magistère ? La question posée ici est grave, et j'en ai conscience. Pourtant elle se pose et doit être entendue. Il s'agit du bien de l'Eglise.
Psaume 62
Cher Olivier, je pense que l'introduction de la statue de Martin Luther au Vatican est une erreur ainsi que le fait de le présenter sans grandes et claires réserves comme un "témoin de l'Evangile", mais je crois que son oeuvre comporte de justes et riches intuitions ainsi que de pertinentes critiques sur une partie des catholiques de son temps, et je refuse de nourrir un cycle interminable de …More
Cher Olivier, je pense que l'introduction de la statue de Martin Luther au Vatican est une erreur ainsi que le fait de le présenter sans grandes et claires réserves comme un "témoin de l'Evangile", mais je crois que son oeuvre comporte de justes et riches intuitions ainsi que de pertinentes critiques sur une partie des catholiques de son temps, et je refuse de nourrir un cycle interminable de médisances et de jugements visant indirectement ou directement le Saint-Père. La pénitence et la prière personnelles sont des actes bien plus féconds pour l'Eglise et bien moins risqué pour l'âme que ces autres actes moralement très discutables, a fortiori pour de "simples fidèles".
Olivier Valette
Certainement. Mais la personne en face de moi, à laquelle je m'adresse par Luther et Calvin interposés, est bien loin de montrer l'ouverture d'esprit de notre Sainte Mère l'Eglise : Pour lui, aussi bien vous que moi, sommes de vils païens. Une chose est de reconnaître le lien qui existe entre les Eglises et qui découle de la plénitude de grâce et de vérité de l'Eglise catholique. Une autre est d'…More
Certainement. Mais la personne en face de moi, à laquelle je m'adresse par Luther et Calvin interposés, est bien loin de montrer l'ouverture d'esprit de notre Sainte Mère l'Eglise : Pour lui, aussi bien vous que moi, sommes de vils païens. Une chose est de reconnaître le lien qui existe entre les Eglises et qui découle de la plénitude de grâce et de vérité de l'Eglise catholique. Une autre est d'introduire la statue de Martin Luther - de sinistre mémoire - au Vatican et de le présenter comme un témoin de l'Evangile.
Psaume 62
Déclaration "DOMINUS IESUS" (sur l'unicité et l'universalité salvifique de Jésus-Christ et de l'Eglise, Congrégation pour la doctrine de la Foi, 2000) :

« Par l'expression subsistit in, le Concile Vatican II a voulu proclamer deux affirmations doctrinales : d'une part, que malgré les divisions entre chrétiens, l'Église du Christ continue à exister en plénitude dans la seule Église catholique ;…More
Déclaration "DOMINUS IESUS" (sur l'unicité et l'universalité salvifique de Jésus-Christ et de l'Eglise, Congrégation pour la doctrine de la Foi, 2000) :

« Par l'expression subsistit in, le Concile Vatican II a voulu proclamer deux affirmations doctrinales : d'une part, que malgré les divisions entre chrétiens, l'Église du Christ continue à exister en plénitude dans la seule Église catholique ; d'autre part, « que des éléments nombreux de sanctification et de vérité subsistent hors de ses structures », c'est-à-dire dans les Églises et Communautés ecclésiales qui ne sont pas encore en pleine communion avec l'Église catholique. Mais il faut affirmer de ces dernières que leur « force dérive de la plénitude de grâce et de vérité qui a été confiée à l'Église catholique » (IV. UNICITÉ ET UNITÉ DE L'ÉGLISE)

_____________________

Encyclique "UT UNUM SINT" ("Qu'ils soient un", 1995) de S. Jean-Paul II :

« Par la grâce de Dieu, ce qui appartient à la structure de l'Eglise du Christ n'a pourtant pas été détruit, ni la communion qui demeure avec les autres Eglises et Communautés ecclésiales.
En effet, les éléments de sanctification et de vérité présents dans les autres Communautés chrétiennes, à des degrés différents dans les unes et les autres, constituent la base objective de la communion qui existe, même imparfaitement, entre elles et l'Eglise catholique. Dans la mesure où ces éléments se trouvent dans les autres Communautés chrétiennes, il y a une présence active de l'unique Eglise du Christ en elles. C'est pourquoi le Concile Vatican II parle d'une communion réelle, même si elle est imparfaite. La constitution Lumen gentium souligne que l'Eglise catholique « se sait unie pour plusieurs raisons » avec ces Communautés, par une certaine et réelle union, dans l'Esprit Saint.»

______________________

Constitution, DOGMATIQUE, LUMEN GENTIUM (cf. également le CEC de 1997)

14. Les fidèles catholiques

« Appuyé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition, le Concile enseigne que cette Église en marche sur la terre est nécessaire au salut. Seul, en effet, le Christ est médiateur et voie de salut : or, il nous devient présent en son Corps qui est l’Église ; et en nous enseignant expressément la nécessité de la foi et du Baptême, c’est la nécessité de l’Église elle-même, dans laquelle les hommes entrent par la porte du Baptême, qu’il nous a confirmée en même temps. C’est pourquoi ceux qui refuseraient soit d’entrer dans l’Église catholique, soit d’y persévérer, alors qu’ils la sauraient fondée de Dieu par Jésus-Christ comme nécessaire, ceux-là ne pourraient être sauvés ».

15. Les liens de l’Église avec les chrétiens non catholiques

Avec ceux qui, étant baptisés, portent le beau nom de chrétiens sans professer pourtant intégralement la foi ou sans garder l’unité de la communion sous le Successeur de Pierre, l’Église se sait unie pour de multiples raisons. Il en est beaucoup, en effet, qui tiennent la Sainte Écriture pour leur règle de foi et de vie, manifestent un zèle religieux sincère, croient de tout leur cœur au Dieu Père tout-puissant et au Christ Fils de Dieu et Sauveur, sont marqués par le baptême qui les unit au Christ, et même reconnaissent et reçoivent d’autres sacrements dans leurs propres Églises ou dans leurs communautés ecclésiales. Plusieurs d’entre eux jouissent même de l’épiscopat, célèbrent la sainte Eucharistie et entourent de leur piété la Vierge Mère de Dieu. À cela s’ajoute la communion dans la prière et dans les autres bienfaits spirituels, bien mieux, une véritable union dans l’Esprit Saint, qui, par ses dons et ses grâces, opère en eux aussi son action sanctifiante et dont la force a permis à certains d’entre eux d’aller jusqu’à verser leur sang. Ainsi, l’Esprit suscite en tous les disciples du Christ le désir et les initiatives qui tendent à l’union pacifique de tous, suivant la manière que le Christ a voulue, en un troupeau unique sous l’unique Pasteur. À cette fin, l’Église notre Mère ne cesse de prier, d’espérer et d’agir, exhortant ses fils à se purifier et à se renouveler pour que, sur le visage de l’Église, le signe du Christ brille avec plus de clarté.»
Olivier Valette
Le bébé c'est l'Eglise, une, sainte, catholique, apostolique et romaine, l'eau nauséabonde, c'est le bain actuel du Vatican à laquelle on ne peut la réduire. La victoire des apostats sera de courte durée en comparaison de la gloire qu'apportera le triomphe du coeur immaculé de Marie. ✍️
Ne nous laissez pas sucomber
Mais mon chère Olivier ,comment voulez -vous allez chercher celles qui sont dehors ,quand votre bergerie est ouverte a tout vent et ce depuis Vatican II et je n'y peut rien je constate .Et qu'es le bébé et l'eau nauséabonde????
Olivier Valette
Mais ce n'est pas ce que dit le Christ, ni même ce que je dis. Ne nous trompons pas de combat. Nous devons arracher les âmes non à l'Eglise, ni au Vatican mais au loup vorace qui s'y sont introduits. Si nous jetons le bébé avec l'eau nauséabonde du bain : nous commettons un acte abject. Je m'explique : si nous désertons maintenant, nous laissons les brebis à la merci des loups. Je parle des …More
Mais ce n'est pas ce que dit le Christ, ni même ce que je dis. Ne nous trompons pas de combat. Nous devons arracher les âmes non à l'Eglise, ni au Vatican mais au loup vorace qui s'y sont introduits. Si nous jetons le bébé avec l'eau nauséabonde du bain : nous commettons un acte abject. Je m'explique : si nous désertons maintenant, nous laissons les brebis à la merci des loups. Je parle des brebis à l'intérieur de l'enclos, c'est-à-dire, dans l'Eglise occupée, mais aussi de celles dont Jésus dit : "J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie, celles-là aussi il faut que je les fasse paître."
Protéger celles qui sont au-dedans, et aller chercher celles qui errent en dehors. Voilà ce qui doit nous préoccuper.
Ne nous laissez pas sucomber
Chercher les brebis égarées ? avec le Vatican qui depuis bien des années ,dit qu'il n'y à pas besoin d'être baptisée Catholique pour allez au ciel ,notre Seigneur n'est plus le seul chemin ,il suffi d'être (bon)?et ils vous font des Saints avec tout et rien .
Olivier Valette
Oui, c'est utile, afin de combattre et réfuter leurs erreurs toujours actuelles et qui se répandent aujourd'hui plus que jamais dans l'Eglise. Il s'agit plus en fait de réaffirmer la Foi catholique devant leurs disciples, que de parler de ces hérésiarques. Il s'agit d'aller chercher la Brebis perdue. Ce n'est pas contre la foi. Au contraire, n'est-ce pas ce qu'a fait Notre-Seigneur ?
Ne nous laissez pas sucomber
Es bien utile de parler de ses gens ,notre Seigneur nous a t'il pas dit laissez les morts enterre leur morts ,hors de la Sainte Eglise Catholique Apostolique et Romaine ,(qui n'est nullement celle depuis Vatican II ) ce sons des personnes vivantes mais des Ames mortes .
Olivier Valette
Merci Stéphane ✍️