Clicks326
AJPM

Le GOUVERNEMENT BRITANNIQUE CONCLUT un ACCORD avec des ENTREPRISES pour la CONFECTION de “PASSEPORTS de LIBERTÉ” du COVID

Le gouvernement britannique a engagé deux sociétés pour développer des “passeports de liberté” du Covid, qui seraient utilisés pour séparer la société entre ceux qui ont été testés ou vaccinés contre le COVID et ceux qui ne l’ont pas été.

Bien que le gouvernement continue de dire qu’il n’introduira pas un tel système, les entreprises ont reçu l’instruction de développer un système basé sur une application pour intégrer un code QR lié à un passeport numérique.

Le code QR serait utilisé pour entrer dans les pubs, les clubs, les lieux de rencontre, les cinémas, en gros n’importe où ouvert au public.
“Après avoir scanné le code, l’établissement pourrait refuser l’entrée à ceux qui n’ont pas obtenu de résultat négatif récemment”, note le Daily Mail.
Les plans de “certification négative du test Covid-19” ont été découverts sur le site de recherche de contrats du gouvernement britannique.
Le site montre qu’en novembre, un contrat de 42 000 £ a été attribué à une société appelée Netcompany UK pour développer un “MVP de certification Covid-19/passeport” (produit viable minimum).
Un autre contrat de 34 000 £ a été attribué à Hub Company pour développer une application qui inclurait un code QR personnel pour les tests de dépistage du COVID.

“Il s’agit d’examiner les façons dont nous pourrions utiliser cela à l’avenir”, a déclaré une source du ministère de la santé, ajoutant “Il s’agit d’examiner si cela serait possible”.
“Il n’est pas prévu d’introduire des passeports d’immunité”, a également déclaré la source, faisant écho aux assurances précédentes du gouvernement.
Nous avions déjà fait état, en novembre dernier, des plans actifs du gouvernement pour développer un système de code QR à utiliser comme “passeport d’immunité”.
Le rapport, émanant de sources proches du gouvernement, a noté que “ceux qui refusent d’obtenir le coup de Covid-19 se verraient probablement refuser l’entrée aux lieux, dans le cadre des mêmes propositions”.
D’autres rapports ont suggéré qu’une application déjà très utilisée au Royaume-Uni par les gens pour prendre des rendez-vous chez le médecin et à l’hôpital pourrait mettre en place une section sur l’état vaccinal qui indiquerait si une personne a reçu le vaccin contre le coronavirus ou non, et que les entreprises pourraient l’utiliser pour refuser l’entrée à ceux qui ne l’ont pas reçu.
Des représentants du gouvernement ont déjà signalé que le système pourrait être intégré à l’application “track and trace” du NHS, tant décriée.
Le ministre de la santé Matt Hancock, qui a refusé à plusieurs reprises de rendre la vaccination obligatoire pour tous les citoyens britanniques, a précédemment annoncé que des “passeports d’immunité” pourraient être délivrés à ceux qui ont des anticorps contre le virus, leur permettant ainsi de participer à la société.
Le système serait de nature similaire à celui envisagé par Ticketmaster, qui a révélé qu’il envisageait de demander aux clients de prouver qu’ils ont été vaccinés ou que le test de dépistage du coronavirus est négatif avant de leur permettre d’acheter des billets.
Ticketmaster a précisé par la suite que la décision finale sur ces mesures reviendrait aux organisateurs des événements, mais qu’ils réfléchissaient encore à la mise en place du système.
Le spectre des passeports dits “d’immunité” s’étend au-delà de la Grande-Bretagne. Récemment, le gouvernement de l’Ontario, au Canada, a admis qu’il étudiait la possibilité de délivrer des “passeports d’immunité” en conjonction avec des restrictions sur les voyages et l’accès aux lieux de rencontre pour les personnes non vaccinées.
La semaine dernière, Israël a annoncé que les citoyens qui seront vaccinés contre le COVID-19 recevront des “passeports verts“ qui leur permettront de se rendre sur les lieux de réunion et de manger au restaurant.
De nombreuses autres personnalités du gouvernement et de l’industrie du voyage aux États-Unis, en Grande-Bretagne et ailleurs ont laissé entendre que les “passeports COVID” sont en passe d’être délivrés afin que “la vie revienne à la normale”.
Sam Grant, directeur de campagne du groupe de défense des libertés civiles Liberty, a averti que “toute forme de passeport d’immunité risque de créer un système à deux vitesses dans lequel certains d’entre nous ont accès aux libertés et au soutien tandis que d’autres sont exclus”.
“Ces systèmes pourraient avoir pour conséquence que les personnes qui n’ont pas d’immunité soient potentiellement empêchées d’accéder aux services publics essentiels, au travail ou au logement – les plus marginalisés d’entre nous étant les plus touchés”, a encore prévenu M. Grant.
“Cela a également des implications plus larges car toute forme de passeport d’immunité pourrait ouvrir la voie à un système complet d’identification – une idée qui a été rejetée à plusieurs reprises comme étant incompatible avec la construction d’une société respectueuse des droits”, a encore insisté M. Grant.
Alors que certains considèrent l’idée de “passeports d’immunité” comme contraire à une société libre, d’autres soutiennent l’interdiction de voyager pour les personnes non vaccinées et demandent la mise en place de passeports sanitaire :
twitter.com/…ond/status/1333584799156539393
twitter.com/…ia1/status/1333700671246307329
twitter.com/…ddy/status/1336618348025683973
twitter.com/…121/status/1336016794805530624
twitter.com/…892/status/1308813917016281093

Source : aubedigitale.com/…asseports-de-liberte-du-covid/