Clicks1.1K
fr.news
19

Jean Paul Ier était-il vraiment un "saint" ?

François a ouvert le 13 octobre la voie à une "béatification" de Jean-Paul Ier (Albino Luciani, +1978), mais le journaliste Americo Mascarucci reste sceptique.

Il souligne sur MarcoTosatti.com (15 octobre), qu'entre 1967-1969, l'évêque de Vittorio Veneto, Mgr Luciani, a mal géré le "schisme de Montaner", lorsqu'un village entier a renoncé au catholicisme pour embrasser l'orthodoxie à cause de la nomination d'un curé par Luciani. Luciani est arrivé à Montaner, escorté par la police pour retirer le Saint Sacrement de l'église.

Il réprima dans son diocèse les groupes de prière de Padre Pio et interdit les pèlerinages à San Giovanni Rotondo.

Il a eu le mérite, en tant que patriarche de Venise, de dissoudre la FUCI (Fédération des étudiants catholiques) locale parce qu'elle soutenait l'introduction du divorce civil en Italie.

Cependant, dans le même temps, il regardait avec une grande hostilité le rite tridentin et "imposait de manière presque obsessionnelle l'observance du missel moderne."

#newsVprvdnwqhd

Catholique et Français
Plusieurs éléments sérieux (voir par exemple, mon commentaire précédent, mais il y a aussi beaucoup d'autres faits le concernant) laissent penser que Jean-Paul Premier, s'il avait vécu, pouvait se réveiller, se durcir, se retourner (et même se repentir), mettre fin à l'effroyable auto-destruction du Catholicisme et retrouver la Voie Sacrée de l'Église. Il est évident, du moins pour moi, qu'un …More
Plusieurs éléments sérieux (voir par exemple, mon commentaire précédent, mais il y a aussi beaucoup d'autres faits le concernant) laissent penser que Jean-Paul Premier, s'il avait vécu, pouvait se réveiller, se durcir, se retourner (et même se repentir), mettre fin à l'effroyable auto-destruction du Catholicisme et retrouver la Voie Sacrée de l'Église. Il est évident, du moins pour moi, qu'un combat très violent se déroulait dans son âme, un combat entre son Catholicisme natif, son authentique Foi venue du fond des âges et son humilité excessive, son obéissance manifestement contrainte, à un Concile Vatican II et une hiérarchie menaçants, écrasants et totalitaires. Il y a eu de tels exemples de retournement dans l'histoire de l'Église, le plus récent et l'un des plus célèbres étant celui du Bienheureux Pie IX, pape tout à fait libéral au début de son pontificat mais que les évènements qu'il a vécus ont contribué à faire le pape glorieux qui s'est le plus opposé aux erreurs du monde moderne jusqu'à Pie X. Qu'aurait-on dit de Pie IX s'il était mort au bout d'un an ou deux ? Enfin, l'assassinat de Jean-Paul Premier (qui est pour moi certain, au vu de tout ce que j'ai lu sur la question et en l'absence d'argument solide de la partie adverse) et ce qui a suivi me conforte plus encore dans mon analyse. Alors, Jean-Paul Premier saint ? Je ne sais pas et ne peux pas le savoir à la place que j'occupe. Et Jean-Paul Premier mort MARTYR et donc... saint malgré lui ? Il me semble bien que oui et ceux qui s'apprêtent à le canoniser feraient peut-être bien de réfléchir que, comme leurs prédécesseurs d'il y a deux mille ans, ils s'apprêtent à faire la Volonté de Dieu malgré eux et même à rebours de leurs desseins...
Verminator
Il a recommandé comme modèle pour les éducateurs Carducci, un franc-maçon italien du XIXe siècle, auteur d'un tristement célèbre "Hymne à Satan". 😫
jili22
Non ! 🥱
Catholique et Français
Quelques fioretti et paroles de Jean-Paul Premier, pape assassiné :
- Sacré évêque le 27 décembre 1958, il choisit pour devise : "Humilitas"
- Dans plusieurs homélies, prononcées comme Évêque à Vittorio Veneto, il exprima toute son admiration pour toutes les œuvres de saint Pie X, particulièrement pour ses combats politiques contre la franc-maçonnerie.
- En 1959, au cours des mois qui précédèrent…More
Quelques fioretti et paroles de Jean-Paul Premier, pape assassiné :
- Sacré évêque le 27 décembre 1958, il choisit pour devise : "Humilitas"
- Dans plusieurs homélies, prononcées comme Évêque à Vittorio Veneto, il exprima toute son admiration pour toutes les œuvres de saint Pie X, particulièrement pour ses combats politiques contre la franc-maçonnerie.
- En 1959, au cours des mois qui précédèrent la Consécration solennelle de l’Italie au Cœur Immaculé de Marie, la statue de Notre-Dame de Fatima, entourée de la radieuse escorte des colombes qui faisaient l’émerveillement des foules, poursuivit une Marche triomphale dans toute la péninsule. Ce fut alors que Mgr Luciani manifesta sa dévotion à la Vierge de Fatima. Il exhorta vivement ses diocésains, dans sa lettre du 15 juin 1959, à accomplir le pèlerinage auprès de cette statue :
«Pour que les âmes soient préparées à cet important événement, j’ai décidé, il y a quelque temps, que l’on mette à profit la prédication du mois de mai; j’ai également encouragé la Consécration de chaque paroisse au Cœur Immaculé de Marie; et, aujourd’hui, je vous recommande le pèlerinage à la statue de Notre-Dame de Fatima qui, de ville en ville, portée par les ailes de l’hélicoptère et par l’amour de millions d’âmes, dans un triomphe croissant de la Foi, est en train de s’approcher de nous
«Elle sera le 12 juillet à Trévise et le 16 à Belluno. J’ai hâte de me rendre dans ces deux villes, avec le plus grand nombre possible de prêtres et de fidèles, pour consacrer, à Belluno, le doyenné de Mel et, à Trévise, tout le reste du diocèse, à la Sainte Vierge.
«Je suis sûr que vous serez nombreux à m’accompagner pour accomplir cet acte de piété filiale et d’amour. Mais plus que le nombre, c’est l’esprit qui m’importe. Nous irons visiter Celle qui, à Fatima, a dit et répété : “Priez et repentez-vous ! ”Celle qui, pour rendre plus impressionnant le message, a fait tourner trois fois le soleil devant un très grand nombre de personnes."
- Avouant ses luttes intimes, lors du Concile, et la difficulté de se rallier aux thèses des novateurs, en particulier à leur théorie de la "Liberté Religieuse", il eut cette confidence : Pendant des années nous avions enseigné que l’erreur n’a aucun droit. J’ai étudié à fond le problème et, à la fin, je me suis convaincu que nous nous étions trompés.” Une autre version de la même confidence dit : On m’a convaincu de mon erreur.
- Archevêque de Venise, il dit en mai 1977 à son amie portugaise, madame Olga, marquise do Cardaval, d'origine vénitienne qui lui conseillait de s'adresser au Vatican : "Je ne veux rien faire avec le Vatican ! Il y a le diable au Vatican !"
- En juillet 1977, le confesseur du cardinal Luciani, le P. Leandro Tiveron, lui proposa d’accompagner un pèlerinage du diocèse de Venise à Fatima, organisé en l’honneur du soixantième anniversaire des Apparitions de Notre-Dame : "Oui, je viendrai volontiers, répondit-il avec enthousiasme, c’est un désir que je porte dans mon cœur depuis longtemps. C’est une promesse faite à la Madone."
- Le 10 juillet 1977, participant à la concélébration solennelle à Fatima, devant plus de vingt mille pèlerins, il fit l’homélie. Voici la parabole qui en fournit le thème, tellement dans la manière du cardinal Luciani : «...Des âmes, après leur jugement particulier, arrivent à la porte du Ciel et veulent y entrer. Saint Pierre, derrière la porte, leur demande d’attendre. Il ne trouve plus la clé. Il la cherche en vain quand l’âme d’une pieuse femme, mise au courant, s’exclame : “ Moi, j’ai la clé pour ouvrir ! ” Elle montre son chapelet, glisse la petite Croix du Chapelet dans la serrure. La porte s’ouvre." Et le cardinal de conclure : "C’est votre Chapelet qui vous ouvrira la porte du Ciel."
- Le 11 juillet au matin, alors qu’il venait de concélébrer la Messe dans la chapelle des carmélites, soeur Lucie fit savoir, par sa Mère prieure, qu’elle désirait ardemment lui parler. Surpris et subitement intimidé, le cardinal répondit qu’il saluerait volontiers sœur Lucie. Notre-Dame a voulu ménager cette entrevue entre son serviteur et sa messagère, car lui-même n’aurait pas, dans son extrême humilité, songé à demander ce parloir. Leur entretien se prolongea près de deux heures. Il en sortit le visage blême, en proie à une vive émotion. Éludant toutes les questions indiscrètes, il confiera bientôt aux siens : «Je dois retourner à Fatima, je veux parler à la Madone. Sœur Lucie m’a laissé un gros souci sur le cœur. Désormais, je ne pourrai plus oublier Fatima
- Le 27 février 1978, pendant le dîner, sa belle-sœur qui le recevait chez son frère Edoardo dans son pays natal, remarqua qu’il était très pâle et paraissait angoissé. Il s’excusa, prit son bréviaire et, sans donner d’explication, se retira dans sa chambre. Le lendemain soir, même indisposition. Madame Luciani lui demanda si la nourriture qu’elle lui servait en était la cause. Le cardinal répondit : "J’étais en train de penser à ce que sœur Lucie m’a dit à Coïmbre." Il répéta encore deux fois : "Sœur Lucie m’a dit..." Sans achever sa phrase.
- Le cardinal Sin, son voisin au premier Conclave de 1978, lui affirma à l’ouverture du premier scrutin de l’après-midi du 26 août : "Je suis sûr que ce sera vous le nouveau Pape." Une fois l’élection acquise, le cardinal Luciani lui dit : "Vous avez été prophète, mais mon pontificat sera bref."
- La pensée de Fatima et de sœur Lucie ne quittait pas Jean-Paul Premier. Il en parla à don Germano Pattaro, son ami théologien de Venise, d’ailleurs très engagé dans le mouvement œcuménique post-conciliaire : «C’est une chose qui m’a troublé durant toute l’année. J’en ai perdu la paix et la tranquillité spirituelles. Ce qu’elle m’a dit m’est devenu un poids sur le cœur. J’aurais voulu confier tout cela à une personne chère, à mon frère Edoardo, mais je n’y suis pas arrivé. Cette pensée était trop embarrassante, trop contraire à tout mon être. Ce n’était pas croyable, et pourtant la prévision de sœur Lucie s’est vérifiée. Je suis ici. Je suis Pape. Si je vis, je retournerai à Fatima pour consacrer le monde et particulièrement les peuples de la Russie à la Sainte Vierge, selon les indications que celle-ci a données à sœur Lucie
Rosa Mystica
Logique, il ne manquait plus que lui.
Verminator
Oui, quelle que soit sa doctrine et ses actes, il doit être pseudo-canonisé, because il fut pseudo-pontife de la secte moderniste. Si tous les pseudo-pontifes sont pseudo-canonisés, cela fait de la pub pour la pseudo-Église. C'est du marketing... 😡
Rosa Mystica
Après, je suis pas certain que la "canonisation" de J-Paul 1er suffise à réhausser le prestige de l'église conciliaire. Il faut dire que M. Bergoglio fait un vrai travail de sape; il est plutôt du style je défonce tout au marteau piqueur😊. A ce rythme là, il ne reste plus beaucoup d'années à cette usurpation. Belle soirée jan.
apvs
Jean-Paul 1er est-il saint, à la mode, à la mode ?
Jean-Paul 1er est-il saint, à la mode de chez nous ?

Il pille la Messe Tridentine, à la mode, à la mode,
il pille la Messe Tridentine, à la mode de chez nous !
AveMaria44
Les fruits du "saint" concile que de saints papes.........
Verminator
Oui, un mauvais arbre (Vatican II) produit de bons fruits ("saints papes")... Reprenez-moi si j'ai cité incorrectement l'Évangile... 😉
Ah, la mémoire me revient, voici la devise évangélique: Un mauvais arbre (Vatican II) produit de mauvais fruits (hérésiarques).
AveMaria44
Il a eut la mauvaise idée de vouloir assainir les finances, cela ne pardonne-pas...Ce n'était pas un adepte de la Sainte Messe de toujours....
Catholique et Français
Si le Cardinal Luciani était convaincu que le diable régnait au Vatican, comme il l'a dit en 1977 à son amie la marquise Olga Do Cardaval, c’était probablement à cause de ce qu’il savait des malversations financières de la maffia milanaise, toute puissante au Vatican. Cette parole stupéfiante de la part d'un archevêque de Venise qui devait devenir pape un an plus tard, s’explique d’autant mieux …More
Si le Cardinal Luciani était convaincu que le diable régnait au Vatican, comme il l'a dit en 1977 à son amie la marquise Olga Do Cardaval, c’était probablement à cause de ce qu’il savait des malversations financières de la maffia milanaise, toute puissante au Vatican. Cette parole stupéfiante de la part d'un archevêque de Venise qui devait devenir pape un an plus tard, s’explique d’autant mieux qu’en Italie l’argent du Vatican est surnommé "lo sterco del diavolo, la fiente du diable" !
AveMaria44
Oui, et les frères Vilot et Marcinkus ne voulaient sans doute pas qu'il regarde de trop près les comptes..
Titiavemaria
Karol wojtyla était un suppot de Satan de la synagogue de Satan, iL faisait partie de cette lignée de ces faux papes de la fausse église de Vatican 2 égouts collecteur de toutes les hérésies et apostasies.

Bénédiction Titi Ave Maria ⚜️🌹⚜️
Titiavemaria
Merci de me reprendre effectivement je me suis trompé parce que la synagogue de Satan a canonisé Wojtila, je laisse mon commentaire sinon le vôtre n'aura plus de sens et puis de toute façon cela instruit les gens, pour Albino Luciani c'est la même chose, il faisait partie de la même lignée sauf qu'il a eu moins de temps pour nuire.

Bénédiction Titi Ave Maria ⚜️🌹⚜️
Titiavemaria
J'en sais qu'il faisait partie de la clique puisqu'il adhérait à l'apostasie public de Vatican 2 comme tous les autres, sinon il n'aurait pas été mis à cette place là !
Au lieu de s'attaquer aux banques comme il l'a fait et qui lui a valu d'être assassiné, il aurait mieux valu qu'il s'attaque à son apostasie.

Bénédiction Titi Ave Maria ⚜️🌹⚜️
One more comment from Titiavemaria
Titiavemaria
Je ne suis pas sédévac mais catholique.
Je suis un ancien aide sacristain, et la position de Mr Abauzit n'est pas catholique parce que tout en rejetant à juste titre la fausse église il est encore dedans !

Bénédiction Titi Ave Maria ⚜️🌹⚜️
Verminator
"moins de temps pour nuire" : grandiose, votre formule ! Bravo !
tournesol
V2