Tout est permis : François approuve les laïcs dans une conférence épiscopale de facto

La "Conférence ecclésiale amazonienne" comprend des évêques et des laïcs, a déclaré son président, le cardinal Pedro Baretto Jimeno, 78 ans, de Huancayo, au Pérou, à AmericaMagazin.org (3 octobre).

François a approuvé la statue de la Conférence qui, selon Baretto, est "la première de ce genre dans l'histoire de l'Eglise" et "le premier fruit concret du synode amazonien."

La Conférence amazonienne est appelée "Conférence ecclésiale" car elle comprend des évêques et des membres laïcs de neuf pays de la région amazonienne. Une conférence épiscopale, en revanche, ne comprend que les évêques d'un certain territoire.

Baretto pense que des conférences ecclésiales similaires verront le jour sur d'autres continents dans les années à venir, notamment en Afrique et en Asie, et que dans les années à venir, les "conférences épiscopales" devront se transformer en "conférences ecclésiales".

Compte tenu du centralisme de François et de la médiocrité intellectuelle de la plupart des évêques, les conférences épiscopales ont dégénéré en sociétés de débats inutiles, tandis que l'Église est en proie à une anarchie totale.

Image: © Miguel Angel Chong, wikipedia, CC BY-SA, #newsNtuntmosyf

Virginie Fortin shares this
319
François reconnaît pour la première fois une "conférence ecclésiale" régionale, composée d'évêques ET de laïcs. Encore une porte ouverte...