Clicks356
petero
1

(Première partie) Le sens profond du mémorial de la pâque juive, sur laquelle repose la pâque nouvelle

.
.
.
.

De la Pâque juive à la pâque chrétienne, entrons dans la compréhension du sacrement de l’Eucharistie que nous célébrons chaque dimanche, pour répondre à cette question :

« Le sacrifice eucharistique est-il un sacrifice de communion ou d’expiation pour le péché, les péchés que nous avons commis dans la semaine.

Pour comprendre le mémorial nouveau institué par Jésus, voyons le sens profond du mémorial de la pâque juive, qu'on peut découvrir en écoutant l'explication que donnait le père juif, au cours du repas pascal
(explication tirée de la haggadah)

"De générations en générations, chacun de nous a le devoir, de se considéré comme s'il était lui-même sorti d'Egypte, ainsi qu'il est dit "tu donneras alors cette explication à ton fils" : c'est dans cette vue que l'Eternel agit en ma faveur quand je suis sorti d'Egypte (Exode 13, 8).

Ce ne sont pas seulement nos ancêtres que le Saint, béni soit-il, a délivré, mais nous aussi. Il nous a délivré, ainsi qu'il est dit : "Et nous, il nous fit sortir de là pour nous amener ici, pour nous donner le pays qu'il avait promis à nos pères" (Deutéronome 6, 23) C'est pourquoi nous avons le devoir de remercier, de louer, de glorifier, d'exalter, de célébrer, de bénir, de magnifier et d'honorer Celui qui a fait pour nos ancêtres et pour nous, tous ces miracles. Il nous a conduit de l'esclavage à la liberté, de la détresse à la joie, du deuil à la fête, des ténèbres à la lumière, de la servitude au salut. Chantons en son honneur un cantique nouveau. Alleluia.


Célébrer le mémorial de la pâque juive, c'était donc avant la venue de Jésus et cela l'est toujours pour nos frères juifs qui n'ont pas suivis Jésus, faire mémoire de tous les évènement vécus par leur père, comme s'ils y avaient participé eux-mêmes;

De fait, si le mémorial de la pâques instituées par Jésus, c'est célébrer sa pâques, comme si nous la vivions avec Lui. Le mémorial dans la Bible, c'est s'associer, c'est vivre l'évènement vécu par Jésus, c'est vivre la pâque de Jésus, avec Lui.

Pour le comprendre, il ne faut pas oublier que le mémorial que Jésus a institué, c’est celui de « sa pâque » :

« Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde à son Père, après avoir aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin. Pendant le souper, lorsque déjà le diable avait mis dans le coeur de Judas, fils de Simon Iscariote, le dessein de le livrer, (Jean 13, 1-2)

« le passage de ce monde à son père ». voilà ce qu’est « la pâques », tout comme le fût la pâque juive dont voici le sens :

Les mots « Pâque » ou « Pâques » viennent du latin pascha emprunté au grec πάσχα, lui-même, par l'intermédiaire de l'araméen pasḥa, issu de l'hébreu biblique pesaḥ, dérivé du verbe pasaḣ qui signifie « passer au dessus » car, selon la bible, les juifs avaient reçu l'ordre de sacrifier un agneau indemne de toute tare et d'en badigeonner le sang sur les montants des portes afin que les puissances qui viendraient détruire les premiers nés égyptiens lors de la dixième plaie, passent au dessus de ces portes sans s'arrêter.

De ce passage, Jésus en parle ici aux pharisiens :

« Jésus dit: "Je suis encore avec vous un peu de temps, puis je m'en vais à celui qui m'a envoyé. Vous me chercherez, et vous ne me trouverez point, et où je suis vous ne pouvez venir." (Jean 7, 33-34)

Il redit la même chose à ses Apôtres :

« Mes petits enfants, je ne suis plus avec vous que pour un peu de temps. Vous me chercherez et comme j'ai dit aux Juifs qu'ils ne pouvaient venir où je vais, je vous le dis aussi maintenant. » (Jean 13, 33)

Le premier repas de la pâque juive, il a été institué, la veille du départ de Moïse et du peuple hébreux. C’est ce soir-là ils ont mangé l’agneau pascal qu’ils avaient sacrifié, et qui sera célébrée comme un « sacrifice de communion », et pas comme un service « d’expiation ».

Le sang de l’agneau, qui sera versé sur les montant et les linteaux des maisons des Hébreux, les protégera de la mort qui frappera les maisons des familles égyptiennes, donnant la mort au premier né de ces familles.

(suite dans le prochain article)
petero
Mes adversaire ayant abandonnés cet échange avec moi, je vais pouvoir expliquer, sans obstacle, à ceux que cela intéressent, le sens profond du mémorial de la pâques.