Comprendre le processus de dédramatisation d’une guerre nucléaire

La dissuasion nucléaire qui a commencé entre les deux blocs (le monde dit « libre » d’un côté et la sphère soviétique de l’autre) juste après la …
jean pierre aussant
Tous frères
Analyse intéressante qui rejoint pour une part cette pensée de sainte Térésa de Calcutta : « Le plus grand destructeur de la paix, aujourd'hui, est le crime commis contre l'innocent enfant à naître. Si une mère peut tuer son propre enfant, dans son propre sein, qu'est-ce qui nous empêche, à vous et à moi, de nous entretuer les uns les autres ? » (Extrait de son discours du 10 décembre 1979 à …More
Analyse intéressante qui rejoint pour une part cette pensée de sainte Térésa de Calcutta : « Le plus grand destructeur de la paix, aujourd'hui, est le crime commis contre l'innocent enfant à naître. Si une mère peut tuer son propre enfant, dans son propre sein, qu'est-ce qui nous empêche, à vous et à moi, de nous entretuer les uns les autres ? » (Extrait de son discours du 10 décembre 1979 à Oslo lors de la réception de son Prix Nobel) Plus en amont, ce nihilisme, cette perte contemporaine du sens sacré de la vie à naître, s’origine aussi probablement, au niveau d'un inconscient collectif morbide, dans les boucheries des Guerres mondiales du XXe siècle et dans les génocides du XXe siècle. Il est frappant à cet égard de constater qu’une Simone Veil qui vécut dans sa chair les affres d’Auschwitz et qui survécut au génocide juif, n’eut par la suite pas de scrupule à promouvoir la loi éponyme qui dépénalisa l’avortement en France.