Clicks36
Irapuato
1
Parole et Evangile du jour + Homélie Dimanche 13 Juin MChrista LECTURES DE LA MESSE PREMIÈRE LECTURE « Je relève l’arbre renversé » (Ez 17, 22-24) Lecture du livre du prophète Ézékiel Ainsi parle le …More
Parole et Evangile du jour + Homélie Dimanche 13 Juin MChrista
LECTURES DE LA MESSE PREMIÈRE LECTURE « Je relève l’arbre renversé » (Ez 17, 22-24) Lecture du livre du prophète Ézékiel Ainsi parle le Seigneur Dieu : « À la cime du grand cèdre, je prendrai une tige ; au sommet de sa ramure, j’en cueillerai une toute jeune, et je la planterai moi-même sur une montagne très élevée. Sur la haute montagne d’Israël je la planterai. Elle portera des rameaux, et produira du fruit, elle deviendra un cèdre magnifique. En dessous d’elle habiteront tous les passereaux et toutes sortes d’oiseaux, à l’ombre de ses branches ils habiteront. Alors tous les arbres des champs sauront que Je suis le Seigneur : je renverse l’arbre élevé et relève l’arbre renversé, je fais sécher l’arbre vert et reverdir l’arbre sec. Je suis le Seigneur, j’ai parlé, et je le ferai. » – Parole du Seigneur. PSAUME (91 (92), 2-3, 13-14, 15-16) R/ Il est bon, Seigneur, de te rendre grâce ! (cf. 91, 2a) Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut, d’annoncer dès le matin ton amour, ta fidélité, au long des nuits. Le juste grandira comme un palmier, il poussera comme un cèdre du Liban ; planté dans les parvis du Seigneur, il grandira dans la maison de notre Dieu. Vieillissant, il fructifie encore, il garde sa sève et sa verdeur pour annoncer : « Le Seigneur est droit ! Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! » DEUXIÈME LECTURE « Que nous demeurions dans ce corps ou en dehors, notre ambition, c’est de plaire au Seigneur » (2 Co 5, 6-10) Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens Frères, nous gardons toujours confiance, tout en sachant que nous demeurons loin du Seigneur, tant que nous demeurons dans ce corps ; en effet, nous cheminons dans la foi, non dans la claire vision. Oui, nous avons confiance, et nous voudrions plutôt quitter la demeure de ce corps pour demeurer près du Seigneur. Mais de toute manière, que nous demeurions dans ce corps ou en dehors, notre ambition, c’est de plaire au Seigneur. Car il nous faudra tous apparaître à découvert devant le tribunal du Christ, pour que chacun soit rétribué selon ce qu’il a fait, soit en bien soit en mal, pendant qu’il était dans son corps. – Parole du Seigneur. ÉVANGILE « C’est la plus petite de toutes les semences, mais quand elle grandit, elle dépasse toutes les plantes potagères » (Mc 4, 26-34) Alléluia. Alléluia. La semence est la parole de Dieu ; le semeur est le Christ ; celui qui le trouve demeure pour toujours. Alléluia. Évangile de Jésus Christ selon saint Marc En ce temps-là, parlant à la foule, Jésus disait : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence : nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. » Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ? Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences. Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. » Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre. Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier. – Acclamons la Parole de Dieu.
Irapuato
Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450)

évêque de Ravenne, docteur de l'Église
Sermon 98 ; CCL 24A, 602 (in Les Pères commentent l'Évangile; Collection liturgique Mysteria sous la direction de Henri Delougne; trad. R. Pirlot; Éd. Brepols 1991, p. 256 rev.)

« Elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre »
Comme le dit le Christ, le Royaume de …More
Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450)

évêque de Ravenne, docteur de l'Église
Sermon 98 ; CCL 24A, 602 (in Les Pères commentent l'Évangile; Collection liturgique Mysteria sous la direction de Henri Delougne; trad. R. Pirlot; Éd. Brepols 1991, p. 256 rev.)

« Elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre »
Comme le dit le Christ, le Royaume de Dieu est semblable à une graine de moutarde. (…) Le Christ est le Royaume : à la manière d'une graine de moutarde, il a été jeté dans un jardin, le corps de la Vierge. Il a grandi et il est devenu l'arbre de la croix qui couvre la terre entière. (…) Le Christ est le Royaume, car en lui réside toute la gloire de son royaume. Et le Christ est homme, car l'homme tout entier est renouvelé en lui. Le Christ est la graine de moutarde, l'instrument dont Dieu se sert pour faire descendre toute sa grandeur dans toute la petitesse de l'homme. Lui-même est devenu toute chose pour renouveler tous les hommes en lui. En tant qu'homme, le Christ a reçu la graine de moutarde qui est le Royaume de Dieu (…) ; alors qu'en tant que Dieu, il la possédait depuis toujours. Il a jeté la semence dans son jardin. (…) Le jardin est cette terre cultivée qui s'est étendue au monde entier, labouré par la charrue de la Bonne Nouvelle, clôturé par les bornes de la sagesse ; les apôtres ont peiné pour en arracher toutes les mauvaises herbes. On prend plaisir à y contempler les jeunes pousses des croyants, les lis des vierges et les roses des martyrs ; des fleurs y donnent toujours leur parfum. Le Christ a donc semé la graine de moutarde dans son jardin. Elle a pris racine quand il a promis son Royaume aux patriarches, elle a germé avec les prophètes, elle a grandi avec les apôtres, et elle est devenue l'arbre immense qui étend ses rameaux innombrables sur l'Église, et lui prodigue ses dons. (…) Prends les ailes d'argent de la colombe dont parle le prophète (Ps 67,14. (…) Envole-toi pour jouir d'un repos sans fin, désormais hors de l'atteinte des filets (Ps 90,3), parmi tant de frondaisons magnifiques. Sois assez fort pour prendre ainsi ton vol, et va habiter en sécurité dans cette vaste demeure.