Irapuato
Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450)

évêque de Ravenne, docteur de l'Église
Sermon 98 ; CCL 24A, 602 (in Les Pères commentent l'Évangile; Collection liturgique Mysteria sous la direction de Henri Delougne; trad. R. Pirlot; Éd. Brepols 1991, p. 256 rev.)

« Elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre »
Comme le dit le Christ, le Royaume de …More
Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450)

évêque de Ravenne, docteur de l'Église
Sermon 98 ; CCL 24A, 602 (in Les Pères commentent l'Évangile; Collection liturgique Mysteria sous la direction de Henri Delougne; trad. R. Pirlot; Éd. Brepols 1991, p. 256 rev.)

« Elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre »
Comme le dit le Christ, le Royaume de Dieu est semblable à une graine de moutarde. (…) Le Christ est le Royaume : à la manière d'une graine de moutarde, il a été jeté dans un jardin, le corps de la Vierge. Il a grandi et il est devenu l'arbre de la croix qui couvre la terre entière. (…) Le Christ est le Royaume, car en lui réside toute la gloire de son royaume. Et le Christ est homme, car l'homme tout entier est renouvelé en lui. Le Christ est la graine de moutarde, l'instrument dont Dieu se sert pour faire descendre toute sa grandeur dans toute la petitesse de l'homme. Lui-même est devenu toute chose pour renouveler tous les hommes en lui. En tant qu'homme, le Christ a reçu la graine de moutarde qui est le Royaume de Dieu (…) ; alors qu'en tant que Dieu, il la possédait depuis toujours. Il a jeté la semence dans son jardin. (…) Le jardin est cette terre cultivée qui s'est étendue au monde entier, labouré par la charrue de la Bonne Nouvelle, clôturé par les bornes de la sagesse ; les apôtres ont peiné pour en arracher toutes les mauvaises herbes. On prend plaisir à y contempler les jeunes pousses des croyants, les lis des vierges et les roses des martyrs ; des fleurs y donnent toujours leur parfum. Le Christ a donc semé la graine de moutarde dans son jardin. Elle a pris racine quand il a promis son Royaume aux patriarches, elle a germé avec les prophètes, elle a grandi avec les apôtres, et elle est devenue l'arbre immense qui étend ses rameaux innombrables sur l'Église, et lui prodigue ses dons. (…) Prends les ailes d'argent de la colombe dont parle le prophète (Ps 67,14. (…) Envole-toi pour jouir d'un repos sans fin, désormais hors de l'atteinte des filets (Ps 90,3), parmi tant de frondaisons magnifiques. Sois assez fort pour prendre ainsi ton vol, et va habiter en sécurité dans cette vaste demeure.