Clicks355
petero
93

Comment en est-t-on arrivé à faire cette marche arrière vers le rite de l'ancienne alliance ?

Dans l’ancienne alliance, seuls les prêtres avaient accès au lieu saint et au lieu Très Saint.

Le peuple, lui, il restait sur le parvis, parvis des hommes d’un côté et parvis des femmes de l’autre, dans le Temple de Jérusalem.

Voilà comment on en est arrivé à ce retour au rite juif, ce rite de l'ancienne alliance, qui est le rite de la messe appelé selon le rite extraordinaire, et qui s'est substitué au rite de la Nouvelle Alliance, institué par Jésus.

C’est quand les moines, dans les abbayes, ont commencés à accueillir dans leur église abbatiale les fidèles. Accueillant de plus en plus de vocation monastique, pour faire de la place aux moines, ils ont repoussé toujours plus loin les fidèles, mettant une barrière entre eux, les purs, et les fidèles les impurs. Ils ont reconstruit le rideau du Temple que Dieu avait détruit, après avoir construit ce nouveau temple qu’est devenu leur abbatial.

Et tout comme Moïse et Aaron étaient les seuls à entrer dans le lieu saint, pour s’approcher du lieu Très Saint, l’Arche d’alliance, tournant le dos au peuple, ne faisant face au peuple que lorsqu’ils sortaient du sanctuaire pour leur rapporter les paroles de Dieu et la viande l’agneau pascal passé par le feu.

En célébrant le rite sous la forme extraordinaire, vous célébrer la messe qu'on fini par célébrer pour eux seul, tournant le dos au peuple, qui au départ était des mendiants. Vous êtes devenus les mendiants de vos prêtres revêtus de vêtement de princes, de rois, se prenant pour les princes du Roi des Cieux, dont le représentant fût le père Abbé qui se mit une mitre sur la tête, la mître dont les évêques ont hérités, quand on a commencé à construire pour le peuple, des églises, où ces prêtres moines venaient célébrés la messe, et que l'on a appelé "les moines séculiers", qui ont finis par s'installer à côté de l'église dans un presbytère, devenant "prêtre régulier", "prêtre vivant dans le monde".

Ces prêtres réguliers ont fini par élire à leur tête un abbé, à qui ils ont donnés le nom d'évêque, et à qui ont a mis la mitre que le père abbé portait dans les monastères.

Ils ont continués à célébrer la messe le dos tournés vers le peuple, jusqu'au jour où l'Esprit Saint a soufflé sur l'Eglise, pour la faire revenir au rite de la Nouvelle Alliance. En gardant la séparation entre le clergé qui monte dans le chœur, et qui célébre face au peuple, descendant de leur pied d'estal, pour apporter le pain au peuple, après l'avoir partagé entre eux.

Ce n'est pas ce que le Seigneur avait montré à ses Apôtres, qui étaient, avant de tenir sa place au milieu eu peuple, de simples diacres, parce qu'ordonnés serviteurs avec le Christ, par le Père.

Quand les Apôtres ont reçu le pain, ils étaient comme vous et moi, de simples fidèles, qui assistaient Jésus et qui seront appelés par Jésus a faire ce qu'il a fait ; a rassembler autour de sa table, tous ses enfants, dont ils devront prendre soin, comme un père prend soin de ses enfants, en les invitant à manger à sa table, et pas en mangeant avec ses serviteurs, pour les envoyer après donner le pain à ses enfants qui attentent qu'on leur donne ce pain, dans une autre pièce.

Ouvrez vos yeux et sortez de votre aveuglement, vous qui n'êtes même plus capable de faire la différence, et prenez le rite remis par l'Esprit Saint au Concile, pour un rite moderniste, alors que c'est vous qui participez à un rite moderniste, car institué par les moines, bien après le rite institué par Jésus, ces moines qui se sont mis à célébrer comme dans l'ancienne alliance, tous seul dans le sanctuaire, laissant le peuple à la porte, en bas des marches. Il se sentaient plus grands qu'eux et sans doute plus saint. Ils ne voulaient surtout pas que les pauvres les contamine avec leurs péchés ; comme le faisaient les prêtres du temps de Jésus.
Ne nous laissez pas sucomber
@petero Pour mois qu'il n'y ais plu de Papes au Vatican depuis 1959 c'est indéniable ,mais notre Seigneur nous en a donner un en Mgr Évêque Lefebvre vous savez notre Seigneur peut aussi nous en donnez un en un petit Prêtre ,que croyez vous qui suivirent Saint Pierre ,entre sa mort et celui qui fut réellement nommé ,ne vivons nous pas un peut dans le même cercle infernal ?
apvs
@petero
Savez-vous ce que cela veut dire "protestantiser les âmes" ? Cela veut dire "les faire quitter l'Eglise catholique", leur faire croire ce que croit les protestants , à savoir :
A SAVOIR TRES EXACTEMENT CE QUE VOUS AVEZ DIT : QUE LA MESSE EST UN MEMORIAL EXACTEMENT COMME ON PEUT FAIRE UN MEMORIAL DU DEBARQUEMENT DE 1944 EN NORMANDIE PAR LES AMERICAINS. C'est …More
@petero
Savez-vous ce que cela veut dire "protestantiser les âmes" ? Cela veut dire "les faire quitter l'Eglise catholique", leur faire croire ce que croit les protestants , à savoir :
A SAVOIR TRES EXACTEMENT CE QUE VOUS AVEZ DIT : QUE LA MESSE EST UN MEMORIAL EXACTEMENT COMME ON PEUT FAIRE UN MEMORIAL DU DEBARQUEMENT DE 1944 EN NORMANDIE PAR LES AMERICAINS. C'est absolument faux, non évangélique, car en niant ainsi que les actes du Christ aient une portée éternelle, transcendant le temps, et que la Messe soit l'actualisation du saint Sacrifice de la Croix, vous niez donc la Divinité du Christ.

On voit bien ici vos lacunes coupables, car vous parlez manifestement de ce que vous ignorez : VOUS NE SAVEZ PAS CE QUE CROIENT LES PROTESTANTS, ET DONC NON PLUS QUE VOTRE FOI A VOUS, EST PROTESTANTE, CAR RIEN NE LA DISTINGUE DE CELLE DES PROTESTANTS. POUR EUX LA CROIX EST DANS LE PASSE, POINT BARRE. A LA RIGUEUR ON PEUT S'EN SOUVENIR. ET C'EST PRECISEMENT LA THESE QUE VOUS AVEZ DEVELOPPEE.

petero :
. que depuis la mort de Pierre, il n'a pas eu de successeur.

Négatif, mon caporal chef, négatif ! Cela n'est pas ce que contestent les protestants : si pour eux il n'y a pas eu de successeur à Pierre, C'EST PARCE QUE PIERRE, POUR EUX, MALGRE L'EVIDENCE DES PAROLES DU CHRIST CLAIRES COMME LE JOUR, N'A JAMAIS ETE PAPE !

Ors c'est ce que vous faites vous-mêmes en enseignant que depuis Le Concile Vatican II, Pierre n'a plus de successeurs.
C'est ce que désespérément vous voudriez entendre de notre bouche et que vous n'avez jamais entendu... décidément, la vie est parfois bien injuste ! 😎 😁
Spina Christi 2
@apvs Cher frère, objectivement, il n'y a plus de doute possible @petero n'agit ici que dans un seul but: la protestantisation des âmes .

petero
"Ors c'est ce que vous faites vous-mêmes en enseignant que depuis Le Concile Vatican II, Pierre n'a plus de successeurs."

Tiens ?! Je ne savais pas que vous étiez sédévacantiste, apvs !?...
Petit cachotier, vas !

😇
perceval2507
@petero Vous êtes décidément borné ! Pour la 1er fois dans l'Église, qui a participé et influencé CV2 ??????????????
petero
perceval2507

@apvs Cher frère, objectivement, il n'y a plus de doute possible @petero n'agit ici que dans un seul but: la protestantisation des âmes .

petero
Savez-vous ce que cela veut dire "protestantiser les âmes" ? Cela veut dire "les faire quitter l'Eglise catholique", leur faire croire ce que croit les protestants , à savoir :

. que depuis la mort de Pierre, il n'a pas eu de successe…More
perceval2507

@apvs Cher frère, objectivement, il n'y a plus de doute possible @petero n'agit ici que dans un seul but: la protestantisation des âmes .

petero
Savez-vous ce que cela veut dire "protestantiser les âmes" ? Cela veut dire "les faire quitter l'Eglise catholique", leur faire croire ce que croit les protestants , à savoir :

. que depuis la mort de Pierre, il n'a pas eu de successeur. Ors c'est ce que vous faites vous-mêmes en enseignant que depuis Le Concile Vatican II, Pierre n'a plus de successeurs.

C'est donc vous qui protestantisez les âmes des catholiques qui vous suivent. Vous les poussez à faire ce que Luther a fait, à rejeter l'autorité du pape.

Il n'y a pas plus protestant catholiques que vous. 🤗
perceval2507
perceval2507

Le jeux des 7 familles

@apvs Cher frère, objectivement, il n'y a plus de doute possible @petero n'agit ici que dans un seul but: la protestantisation des âmes . C'est ce qu'il nomme lui-même "le renouveau de l'église"... Sur le précédent forum, il en a fait l'indéniable démonstration en faisant fi du repentir du fils prodigue, de la mortification de ces tentations qui mènent …More
perceval2507

Le jeux des 7 familles

@apvs Cher frère, objectivement, il n'y a plus de doute possible @petero n'agit ici que dans un seul but: la protestantisation des âmes . C'est ce qu'il nomme lui-même "le renouveau de l'église"... Sur le précédent forum, il en a fait l'indéniable démonstration en faisant fi du repentir du fils prodigue, de la mortification de ces tentations qui mènent au péché, tout en voulant nous faire passer des vessies pour des lanternes ... De plus, ayant accusé faussement ses contradicteurs, d'avoir affirmé qu'ils avaient en "dégoût" les non-catholiques, il se trouve toujours dans l'incapacité d'étayer son accusation par une quelconque preuve ! Déstabilisé au plus haut point et rattrappé par ses mensonges, pétéro ne reculera devant aucun stratagème pour sauver le peu de crédibilité qui pourrait lui rester... Méfiez-vous donc de lui et de ses funestes tours de passe-passe !!
perceval2507
@petero Vous êtes un sacré roublard de me faire dire ce que je n'ai jamais écrit ! Lorsque je parle de combattre ses propres péchés par amour en envers notre Seigneur, c'est une repentance ( pas besoin d'attendre que ce soit Notre Seigneur qui nous le demande si l'on est un tant soit peu honnête et sincère dans cet amour) , ne savez-vous pas que la chair est faible ? Évidemment, si vous suivez …More
@petero Vous êtes un sacré roublard de me faire dire ce que je n'ai jamais écrit ! Lorsque je parle de combattre ses propres péchés par amour en envers notre Seigneur, c'est une repentance ( pas besoin d'attendre que ce soit Notre Seigneur qui nous le demande si l'on est un tant soit peu honnête et sincère dans cet amour) , ne savez-vous pas que la chair est faible ? Évidemment, si vous suivez Luther l'hérétique, nul besoin de mortifier les tentations ou de combattre ses péchés, au contraire ! L'hérétique Luther encourageait le péché qui démontrera la grande miséricorde dans le pardon de ceux-ci du Seigneur envers les hommes !!!!! => Péchez et le Seigneur s'occupe du reste ! Aimons-Le pour ça ! Le voici l'"amour" de Luther envers Dieu et le votre petero y ressemble étrangement !!!!!!! 🤮
apvs
apvs Si ce jeûne fut imposé au jeune homme, il n'y a rien qui nous empêche de penser qu'il fit par la suite pénitence pour toutes ses fautes, VOLONTAIREMENT CETTE FOIS-CI .
petero C’est vous qui interprétez cette parabole, dans ce sens, parce c’est ce qu’on vous a appris.


Négatif, mon caporal chef ! C'est ma méditation personnel de la vie des ex-grands-pécheurs comme sainte Marie Magdeleine…More
apvs Si ce jeûne fut imposé au jeune homme, il n'y a rien qui nous empêche de penser qu'il fit par la suite pénitence pour toutes ses fautes, VOLONTAIREMENT CETTE FOIS-CI .
petero C’est vous qui interprétez cette parabole, dans ce sens, parce c’est ce qu’on vous a appris.


Négatif, mon caporal chef ! C'est ma méditation personnel de la vie des ex-grands-pécheurs comme sainte Marie Magdeleine, ou sainte Marie l'Egyptienne, pour me limiter à ces deux exemples. Mais que la pénitence expiatrice soit vécue volontairement, ou bien qu'elle soit subit comme ce fut le cas pour saint David lorsqu'il eut péché avec la femme d'Ourias le Hittite, qui engendra de lui le roi Salomon, le résultat est le même.

Le cas de David est très intéressant, car il montre LES DEUX PENITENCES : involontaire et volontaire. Toutes les deux volontairement supportées. La première, c'étaient toutes les malédictions qui s'abbatirent sur lui et sur son peuple, défaites, épidémie, haine et révolte d'Absalon... L'autre fut précisément le JEÛNE DE DAVID lorsque son fils, né de Bethsabée, fut frappé d'une maladie mortelle. David refusa toute nourriture pendant de longs jours, pensant ainsi faire pénitence pour sa faute, et éviter à l'enfant de mourir en lui obtenant la miséricorde divine. L'enfant mourut. Mais saint David montra son héroïsme dans la pénitence, il ne s'épargna pas lui-même. Et cela lui fut compté pour justice. Dieu lui rendit plus tard sa bénédiction. Il mourut avec honneur, entouré de tous les siens.


C’est la faim qui a pousser cet homme à revenir vers son père, par la repentance. La repentance c’était simplement pour que son père l’accepte parmi ses ouvriers. Ce fils, ce n’est pas faim de vivre en présence de son père, qu’il avait, mais de pain. Et ce qu’il reçoit, c’est justement cet amour, auquel il ne pensait même pas, s’en croyant indigne.

Inepsie, comme je l'ai déjà montré dans mon précédent message. TEL PERE, TEL FILS. Même grandeur d'âme chez le père qui aime sans mesure, même noblesse d'âme chez le fils qui s'humilie jusqu'à se croire seulement digne de prendre la place d'un serviteur chez son père, père qu'il reconnaît avoir profondément offensé. Reconnaître qu'on a offensé quelqu'un, C'EST L'AIMER !!! Le fils ne revient pas seulement vers son père, IL REVIENT A LUI-MÊME, A SA NOBLESSE D'ÂME PASSEE, bien sûr à cause de l'ardeur de la pénitence qui n'est jamais faite pour durer éternellement...

Au début, IL AVAIT HONTE !!!
Et c'est pourquoi il commença par RESTER LOIN DE SON PERE, à souffrir de la faim. Rien ne l'empêchait de rentrer TOUT DE SUITE ! Il connaissait son père DEPUIS LE DEBUT !!! Mais il avait encore trop honte, il se sentait trop éloigné de l'amour miséricordieux de son père, et la pénitence lui donna finalement le courage de revenir. Ce n'est pas parce qu'il y avait aussi une nécessité matérielle, celle de manger à sa faim, qu'il n'y avait plus d'amour ! VOUS VOUS RENDEZ COMPTE ? PLUS D'AMOUR DANS LE COEUR DU FILS QUI RETOURNAIT VERS SON PERE ! UN COEUR MORT, COMME CELUI DES PHARISIENS ! UN COEUR DONC INCAPABLE DE S'HUMILIER, DE SE METTRE A GENOUX, DE SOUFFRIR D'AVOIR BLESSE LE COEUR DU PERE !
Alors que c'est tout l'inverse : on imagine bien le fils prendre son père par les genoux, verser des larmes brulantes de repentir, lever vers lui un regard suppliant et éperdu d'amour blessé, désolé d'avoir offenser un si bon père, SI LE PERE NE L'AVAIT PAS SUR LE CHAMP EMBRASSE TENDREMENT AVEC EFFUSION.


Et c’est justement ce que son père lui révèle, que l’amour qu’il a pour lui, il ne se mérite pas, en travaillant comme saisonnier, IL EST GRATUIT. S’imposer une pénitence, c’est justement croire qu’il faut payer en retour, l’amour que le père nous donne, quand nous revenons vers lui.
La pénitence que le fils a du subir dans ce pays de famine, c'est aussi la souffrance des âmes dans le purgatoire : pensez-vous que ces saintes âmes ne soient pas pénitentes au plus haut degré du terme ? Pensez-vous que "parce que le Paradis est gratuit", on ira tous en Paradis sans souffrir auparavant, si l'on ne meurt pas en état de pureté absolue comme la petite Thérèse ?

petero :
Avez-vous oubliez cette parole de Jésus : « vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » (Matthieu 10, 8)

VOUS AVEZ RECU GRATUITEMENT TOUS MES MERITES, TOUS MES EFFORTS POUR VOUS SOULAGER, POUR VOUS OFFRIR MA VICTOIRE SUR LE MAL, DONNEZ GRATUITEMENT VOS EFFORTS UNIS AUX MIENS ! COMPLETEZ CE QUI MANQUE A MA PASSION DOULOUREUSE SUBIT EN MA CHAIR MORTELLE. SI VOUS SOUFFREZ AVEC MOI, AVEC MOI VOUS VIVREZ.

apvs Bien sûr, la fête figure bien aussi l'entrée au Paradis, où la joie est sans fin et parfaite ! Mais Jésus, qui vint sur la terre pour ramener à Dieu les pécheurs, et non les justes, a bien expliqué cela :

" Tant qu'ils ont l'Epoux, ils ne peuvent pas jeûner. Viendra des jours où l'Epoux leur sera enlevé, et alors, ils jeûneront. " ( Marc 2,20 )

petero Ce n’est pas le jeûne que vous pratiquez qu’ils pratiqueront, c’est le jeûne imposer par le départ de l’époux. Après le départ de l’époux, ils vont être privé de la présence de l’époux et donc de son amour ; ce dont ils vont souffrir. Il faudra qu’il accepte ce jeune,

Ce que vous dîtes là est inexact, car il était bel et bien question du jeûne dans cette conversation avec les pharisiens, qui reprochaient aux disciples du Christ de ne pas jeûner comme ceux de saint Jean.
D'autre part, Jésus est parti de ce monde DE MANIERE VISIBLE, mais Il ne nous demande pas pour autant de jeûner de Lui, car " IL EST AVEC NOUS JUSQU'A LA FIN DU MONDE ! " ( Matthieu 28,20 )
Les grands pénitents n'étaient jamais plus heureux qu'au coeur de leur pénitence, car ils avaient d'autant plus la présence du Ressuscité avec eux pour les réconforter. C'est ainsi que beaucoup d'entre eux se mirent à faire des miracles, au nom du Christ, et non pas à la manière des protestants qui nient la valeur des oeuvres faites avec la grâce du Christ.


parce que plus on souffre à cause de l’absence et plus notre désir augmente. Et ce que le Seigneur veut, c’est que nous soyons par ce désir de l’époux, pour que notre cœur s’ouvre toujours plus grand au don qu’il va nous faire de son Esprit.
Vous faîtes des progrès. Le désir augmente de voir le Christ, et le détachement du monde aussi.

Non, la fête ne figure pas l’entrée dans le Paradis, mais l’entrée dans l’Eglise, qui est le purgatoire, le lieu où nous allons être travaillé par les retrouvailles : « viens Seigneur Jésus, disons-nous chaque dimanche ».
Qui est tout aussi bien le ciel que le purgatoire, je l'ai déjà dis, les pénitents ne sont jamais plus heureux qu'au coeur de leur pénitence, qui est joie dans l'Esprit Saint. La petite Thérèse disait qu'elle commençait son ciel dès cette terre.
Quant à saint Paul ( 1 Cor 9 ) :

" Vous savez bien que, dans le stade, tous les coureurs participent à la course, mais un seul reçoit le prix. Alors, vous, courez de manière à l’emporter. Tous les athlètes à l’entraînement s’imposent une discipline sévère ; ils le font pour recevoir une couronne de laurier qui va se faner, et nous, pour une couronne qui ne se fane pas. Moi, si je cours, ce n’est pas sans fixer le but ; si je fais de la lutte, ce n’est pas en frappant dans le vide. Mais je traite durement mon corps, j’en fais mon esclave, pour éviter qu’après avoir proclamé l’Évangile à d’autres, je sois moi-même disqualifié. "
Il savait que ce n'était pas seulement en disant la bonne parole aux autres qu'il accomplirait son propre salut.

C’est en effet tout le sens du sacrement de baptême et de l’Eucharistie ; qui nous sont donnés pour notre purification.
L'un n'exclut pas l'autre, et l'Eucharistie stimule le désir de ressembler en tout point au Christ, d'être assimilé à Lui dans ses souffrances, sa Mort, et sa Résurrection.

" C’est une vérité très-assurée, que si nous mourons avec Jésus-Christ , nous vivrons aussi avec lui.
Si nous souffrons avec lui, nous régnerons aussi avec lui. Si nous le renions, il nous reniera aussi.
Si nous lui sommes infidèles, il ne laissera pas de demeurer fidèle : car il ne peut pas se contredire lui-même. " ( 2 Tim 2,11 )


La plus belle robe c’est la robe de baptême, c’est la sainteté donnée par le Christ, qui etc etc...
Bonne soirée +
apvs
mais que vous êtes nul !!
Ainsi parlaient les pharisiens endurcis dont parlent l'Evangile...
" Quand à ce peuple qui ne connait rien de la loi, ce sont tous des maudits ! " (Jean 7,40)
"De par ta naissance tu n'es que péché, et tu nous fais la leçon ??? " ( Jean 9 )


Et vous êtes naïf en pensant qu’il s’est repenti en vérité, c’était pour avoir à manger, et pas par amour pour son père :
Mon père…More
mais que vous êtes nul !!
Ainsi parlaient les pharisiens endurcis dont parlent l'Evangile...
" Quand à ce peuple qui ne connait rien de la loi, ce sont tous des maudits ! " (Jean 7,40)
"De par ta naissance tu n'es que péché, et tu nous fais la leçon ??? " ( Jean 9 )


Et vous êtes naïf en pensant qu’il s’est repenti en vérité, c’était pour avoir à manger, et pas par amour pour son père :
Mon père, j'ai péché contre le ciel et envers toi; je ne suis plus digne d'être appelé ton fils: traite-moi comme l'un de tes mercenaires. (Luc 15, 17-19)
Vous ne voyez :
- soit aucune trace de pénitence, de mortification, de repentir sincère ( tel que le décrit le psaume 50 ) dans cet humble cri : et alors vous êtes complètement aveugle...
- soit, encore pire : vous y voyez de la dissimulation, de la duplicité. Le fils trompe son père par une apparence de repentir ( à la musulmane, pratiquant avant l'heure la taqiya ) , qui est totalement dénuée d'humilité, parfaitement intéressée, qui n'a rien de vrai, et j'ai peur que cela soit votre interprétation. Pauvre homme que vous êtes, qui se croit envoyé de Dieu pour saboter la Parole de Dieu !!! Pauvre de vous, petero, vous êtes bien malheureux, votre coeur est sec comme un tesson, ou quoi ? L'EVANGILE NE PARLE PAS DE VOUS, NE VOUS COMPAREZ PAS AVEC CE PERE, QUI EST DIEU LE PERE ETERNEL, LA BONTE MÊME !

Traitez aussi le Bon Dieu de "naïf", tant que vous y êtes !
Quand Il dit : " IL RESPECTERONT MON FILS " en parlant des vignerons homicides... qui tuèrent son Fils en pensant recevoir son héritage.


Son père le savait très bien, et s’il avait été pour la pénitence personnelle, il l’aurait envoyé chez les saisonniers, il ne l’aurait pas accueilli chez lui, sans rien lui dire.
Sophiste, négateur de la Parole, déformateur de son sens ! Le père savait bien, rien qu'à voir l'apparence de son fils, tout ce qu'il avait déjà souffert, et il en fut ému jusqu'au plus profond de ses entrailles ! Il n'allait tout de même pas manquer à ce point de coeur pour renvoyer son fils dans la galère qu'il venait de quitter !

Et peut-être que vous ignorez ce proverbe pour des raisons personnelles, mais :

" TEL PERE, TEL FILS ! "

Rien n'est plus vrai dans ce cas, le Père est parfaitement authentique dans son amour, et le fils, tout prodigue qu'il soit, est le digne héritier de son père : il est sincère, loyal dans son repentir, sinon il ne reconnaîtrait pas ses torts, et ne s'abaisserait pas ainsi devant son père. Nul doute qu'il devint quelqu'un de TRES BON par la suite, tout comme son père.

apvs : JESUS NOUS EN DONNE UN PARFAIT EXEMPLE EN ALLANT JEÛNER QUARANTE JOURS SOUS L'ARDENT SOLEIL DU DESERT.
petero : là encore vous vous plantez. Jésus n’ai pas allé pour jeuner, car il n’avait pas de péché à expier.


Attention, comment fait le dindon ? " GLOUGLOUGLOUGLOUGLOU !!! " Je ne vois rien d'autre pour me mettre à votre niveau, mon pauvre petero...
JESUS EST ALLE AU DESERT, ET IL JEÛNA QUARANTE JOURS ET QUARANTE NUITS.
Vous en êtes à nier chaque verset de l'Evangile pour en tordre le sens. Lamentation. Désolation. Défaite de l'intelligence. Je ne sais pas comment définir ça...


Il est allé au désert comme c’est indiqué par l’évangéliste,
POUR Y JEÛNER, CE QUE VOUS NIEZ.... Mon Dieu, faites qu'il vive ! Mon Dieu faites qu'il voit ! Mon Dieu, faîtes qu'il comprenne ! Mon Dieu, venez à son aide !

pour y rencontrer celui qui nous soumet à la tentation, le diable, pour nous détourner de Dieu ; car c’est pour chasser le diable de notre cœur qu’il est descendu du Ciel, afin d’y établir le règne de son Esprit :
« Jésus, rempli de l'Esprit-Saint, revint du Jourdain, et il fut conduit par l'Esprit dans le désert, pendant quarante jours tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ils furent passés, il eut faim. Le diable lui dit: " Si vous êtes le fils de Dieu, dites à cette pierre qu'elle devienne du pain. (Luc 4, 1-3)

C'est donc pour expier nos péchés, qui nous exposent à la tentation du cruel ennemi de nos âmes, qu'il est allé combattre au désert le tentateur par le jeûne et la prière. Pour que ses mérites deviennent les nôtres, pour que sa victoire sur le mal devienne la nôtre. Chaque instant de la vie du Christ est un parfait exemple A SUIVRE qu'il nous donne à chacun. Non pas qu'il faille absolument jeûner comme Lui 40 jours à l'eau. Certains l'ont fait, comme saint François d'Assise, d'autres font beaucoup moins, à leur mesure. L'expiation des péchés, c'est la lutte contre Satan, qui veut au contraire nous entraîner à pécher toujours d'avantage. Cependant, c'est par la foi, et non par les oeuvres seules, que nous parvenons au salut : seules les oeuvres surélevées divinement par la grâce de Dieu, associées à celles du Christ, sont méritoires, les autres, purement humaines, ne nous valent AUCUN MERITE.
C'est pourquoi saint Jean Chrysostome, dans son fameux sermon de Paques, appelle à enter dans la joie pascale tous ceux qui ont jeûné , et tous ceux qui n'ont pas jeûné. Tous sont délivrés par la foi dans la sainte Résurrection du Christ.
Le maître donne un denier à ceux qui ont peiné depuis la première heure, comme à ceux qui ont peiné depuis la onzième heure seulement.
petero
apvs Si ce jeûne fut imposé au jeune homme, il n'y a rien qui nous empêche de penser qu'il fit par la suite pénitence pour toutes ses fautes, VOLONTAIREMENT CETTE FOIS-CI .

petero C’est vous qui interprétez cette parabole, dans ce sens, parce c’est ce qu’on vous a appris. C’est la faim qui a pousser cet homme à revenir vers son père, par la repentance. La repentance c’était simplement pour …More
apvs Si ce jeûne fut imposé au jeune homme, il n'y a rien qui nous empêche de penser qu'il fit par la suite pénitence pour toutes ses fautes, VOLONTAIREMENT CETTE FOIS-CI .

petero C’est vous qui interprétez cette parabole, dans ce sens, parce c’est ce qu’on vous a appris. C’est la faim qui a pousser cet homme à revenir vers son père, par la repentance. La repentance c’était simplement pour que son père l’accepte parmi ses ouvriers. Ce fils, ce n’est pas faim de vivre en présence de son père, qu’il avait, mais de pain. Et ce qu’il reçoit, c’est justement cet amour, auquel il ne pensait même pas, s’en croyant indigne.

Et c’est justement ce que son père lui révèle, que l’amour qu’il a pour lui, il ne se mérite pas, en travaillant comme saisonnier, IL EST GRATUIT. S’imposer une pénitence, c’est justement croire qu’il faut payer en retour, l’amour que le père nous donne, quand nous revenons vers lui.

Avez-vous oubliez cette parole de Jésus : « vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » (Matthieu 10, 8)

apvs Bien sûr, la fête figure bien aussi l'entrée au Paradis, où la joie est sans fin et parfaite ! Mais Jésus, qui vint sur la terre pour ramener à Dieu les pécheurs, et non les justes, a bien expliqué cela :

" Tant qu'ils ont l'Epoux, ils ne peuvent pas jeûner. Viendra des jours où l'Epoux leur sera enlevé, et alors, ils jeûneront. " ( Marc 2,20 )

petero Ce n’est pas le jeûne que vous pratiquez qu’ils pratiqueront, c’est le jeûne imposer par le départ de l’époux. Après le départ de l’époux, ils vont être privé de la présence de l’époux et donc de son amour ; ce dont ils vont souffrir. Il faudra qu’il accepte ce jeune, parce que plus on souffre à cause de l’absence et plus notre désir augmente. Et ce que le Seigneur veut, c’est que nous soyons par ce désir de l’époux, pour que notre cœur s’ouvre toujours plus grand au don qu’il va nous faire de son Esprit.

Non, la fête ne figure pas l’entrée dans le Paradis, mais l’entrée dans l’Eglise, qui est le purgatoire, le lieu où nous allons être travaillé par les retrouvailles : « viens Seigneur Jésus, disons-nous chaque dimanche ».

C’est en effet tout le sens du sacrement de baptême et de l’Eucharistie ; qui nous sont donnés pour notre purification.

La plus belle robe c’est la robe de baptême, c’est la sainteté donnée par le Christ, qui est semé comme une semence et qu’on va devoir arroser, avec son vin nouveau, qu’il va nous donner à boire avec son cœur, la coupe de vin, qui est à côté du pain, car le pain ce n’est pas ce qui nous donne la vin, c’est le signe du Sacré Cœur de Jésus, qui nous est donné, pour que son sang se répande en nous, pour nous nourrir, nous faire grandir dans la sainteté.

L’alliance, c’est l’entrée dans l’alliance, dans laquelle il nous faudra revenir à chaque fois que nous en serons sortis à cause du péché.

Quand aux sandales, c’est la foi qui va nous porter, et avec laquelle on va avancer à la suite du pape et du père de Jésus, présent par son Esprit dans le pape. La foi c’est ce qui nous protègera, dans le monde, des morsures des serpents de feu et des scorpions.

Quand on entrera dans le paradis, on n’aura plus besoin de ces sandales, car on sera comme des anges ; on n’aura plus besoin de la foi car on aura la vision.
apvs
@petero
les carmélites du temps de Jésus
Donc pas les "carmélites d'aujourd'hui", qui sont les carmélites "pas du temps de Jésus" ? Lapsus révélateur, petero ?!

Elle a offert cette petite souffrance, en sacrifice, par amour pour Jésus

PARCE QUE DE SON PROPRE AVEU, ON LUI INTERDISAIT DE SE MORTIFIER ELLE-MÊME. Ce faisant, elle ouvre à qui veut bien la suivre une voie courte et facile, …More
@petero
les carmélites du temps de Jésus
Donc pas les "carmélites d'aujourd'hui", qui sont les carmélites "pas du temps de Jésus" ? Lapsus révélateur, petero ?!

Elle a offert cette petite souffrance, en sacrifice, par amour pour Jésus

PARCE QUE DE SON PROPRE AVEU, ON LUI INTERDISAIT DE SE MORTIFIER ELLE-MÊME. Ce faisant, elle ouvre à qui veut bien la suivre une voie courte et facile, qui n'est pas celle des grands géants de la sainteté, comme saint Siméon le stylite qui resta trente ans au sommet d'une colonne, ou comme saint Séraphim de Sarov qui resta 1000 jours et 1000 nuits à genoux ou debout sur une pierre à supplier Dieu, en mangeant uniquement des pousses vertes, ou comme le saint curé d'Ars qui ne dormait que 2-3 heures par nuit, ne mangeait qu'extrêmement peu et très mal ( parfois les pommes de terre pourries d'un pauvre, qu'il avait troqué avec lui contre son maigre repas ), ou comme sainte Marie l'Egyptienne qui, après avoir été une prostituée connue, se retira dans le désert pour y vivre parmi les bêtes totalement nue et sans ressource - ce qui ne l'empêcha pas de venir en marchant sur les eaux vers le prêtre auteur de sa biographie, qui lui apporta la seule communion de sa vie, la veille de sa mort... -
Toutes les mortifications ne sont pas aussi spectaculaires, et vous avez raison, il y a surtout celles qui nous sont imposées. Pourtant, elles doivent restées secrètes, c'est l'affaire de chacun avec Dieu, et non l'objet de publicité, comme faisait le pharisien orgueilleux dans le temple ( hem, hem : je jeûne deux fois par semaine ! ... )
Spina Christi 2
petero : "est-ce que j’ai condamné cette femme comme il voulait que Jésus le fasse ?"

Vous avez jugé et accusé la samaritaine d'être adultère sans que l'évangile selon Saint Jean n'ai même prononcé ce mot à son endroit.

De fait vous vous êtes fait plus pharisien que les pharisiens au seul motif de vouloir avoir raison quand même vous vous plantez en mélangeant "samaritaine" et "femme adultère". …
More
petero : "est-ce que j’ai condamné cette femme comme il voulait que Jésus le fasse ?"

Vous avez jugé et accusé la samaritaine d'être adultère sans que l'évangile selon Saint Jean n'ai même prononcé ce mot à son endroit.

De fait vous vous êtes fait plus pharisien que les pharisiens au seul motif de vouloir avoir raison quand même vous vous plantez en mélangeant "samaritaine" et "femme adultère".

Ce n'est certainement pas là l'attitude d'un véritable homme de Dieu ainsi que vous prétendez faussement en être un !
Spina Christi 2
petero : parce que vous appelez le conseille que lui donne Jésus, une pénitence ? Une pénitence, c’est quand on impose au pécheur, de réparer son péché, en se mortifiant, comme par exemple en lui demandant de jeuner.
Depuis quand : « va et ne pèche plus, c’est une pénitence ». Jésus ne demande pas à cette femme de réparer le mal qu’elle a fait, en ne péchant plus. Il l’invite a éviter de retomb…
More
petero : parce que vous appelez le conseille que lui donne Jésus, une pénitence ? Une pénitence, c’est quand on impose au pécheur, de réparer son péché, en se mortifiant, comme par exemple en lui demandant de jeuner.
Depuis quand : « va et ne pèche plus, c’est une pénitence ». Jésus ne demande pas à cette femme de réparer le mal qu’elle a fait, en ne péchant plus. Il l’invite a éviter de retomber dans ce péché, en sachant très bien qu’elle ne va pas y arriver par un coup de baguette magique. "


Pardon, mais je n'arrive pas à voir dans ses coms où et en quels termes perceval2507 aurait prétendu que Jésus avait donné une pénitence à la femme adultère ?

C'est votre technique d'inventer à ses contradicteurs des affirmations qu'ils n'ont pas faites afin de détourner l'attention des arguments qu'ils vous opposent et auxquels vous n'êtes pas capable de répondre ?
petero
Spina Christi 2 Par ailleurs l'enseignement à tirer de ces deux épisodes est différent.

Mais puisque vous voulez avoir raison sur tout, en effet la Samaritaine est adultère elle aussi.
Seriez-vous tout d'un coup devenu plus pharisien que les pharisiens ?

petero :
est-ce que j’ai condamné cette femme comme il voulait que Jésus le fasse ? NON

Ecoutez ce que demande la femme :

"Seigneur, donnez…More
Spina Christi 2 Par ailleurs l'enseignement à tirer de ces deux épisodes est différent.

Mais puisque vous voulez avoir raison sur tout, en effet la Samaritaine est adultère elle aussi.
Seriez-vous tout d'un coup devenu plus pharisien que les pharisiens ?

petero :
est-ce que j’ai condamné cette femme comme il voulait que Jésus le fasse ? NON

Ecoutez ce que demande la femme :

"Seigneur, donnez-moi de cette eau, afin que je n'aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici."

Et pourquoi Jésus lui demande de faire venir son mari ?

"Allez, lui dit Jésus, appelez votre mari, et venez ici." (Jean 4, 14-15)

C’est parce que Jésus ne parle pas de l’eau comme cette du puit ; il parle de l’Eau Vive, et qui n’est autre que son Amour, qu’il désire répandre dans notre cœur, pour le combler de sa soif d’être aimé, et dont souffrait cette femme.

Quand on a eu 5 mari, et qu’on pique celui des autres femmes, c’est parce qu’on est assoiffée d’amour. Cette femme, dans son cœur, elle avait soif d’être aimé, au point d’assouvir sa soif en piquant le mari d’une autre. Jésus propose à cette femme, de combler cette fois, qu’elle n’arrive pas à assouvir auprès des hommes.
apvs
@petero a écrit :
Le fils de la parabole de l’enfant prodigue, il n’a pas jeuné pour expier ses péchés,

Bien sûr que si, c'est même écrit sans l'ombre d'une ambiguïté dans l'Evangile selon saint Luc, je ne peux pas apprendre à parler français à votre place ! Et ce jeûne lui fut certes imposé, providentiellement, en réparation de ses nombreux péchés. C'est très exactement ce que l'Eglise moderne …More
@petero a écrit :
Le fils de la parabole de l’enfant prodigue, il n’a pas jeuné pour expier ses péchés,

Bien sûr que si, c'est même écrit sans l'ombre d'une ambiguïté dans l'Evangile selon saint Luc, je ne peux pas apprendre à parler français à votre place ! Et ce jeûne lui fut certes imposé, providentiellement, en réparation de ses nombreux péchés. C'est très exactement ce que l'Eglise moderne a supprimé dans le rite de l'absolution ( c'est devenu facultatif pour le prêtre de le dire ) :
" Que les mérites de la Bienheureuse Vierge Marie et de tous les saints, tout ce que vous ferez de bien ET SUPPORTEREZ DE PENIBLE contribue au pardon de vos péchés, augmente en vous la vie de la grâce , et vous conduise à la Vie éternelle. "
Si ce jeûne fut imposé au jeune homme, il n'y a rien qui nous empêche de penser qu'il fit par la suite pénitence pour toutes ses fautes, VOLONTAIREMENT CETTE FOIS-CI .

Vous tombez dans une autre erreur courante concernant cette parabole, selon laquelle la fête dura pour la suite des jours, après le retour du fils prodigue. Bien sûr, la fête figure bien aussi l'entrée au Paradis, où la joie est sans fin et parfaite ! Mais Jésus, qui vint sur la terre pour ramener à Dieu les pécheurs, et non les justes, a bien expliqué cela :
" Tant qu'ils ont l'Epoux, ils ne peuvent pas jeûner. Viendra des jours où l'Epoux leur sera enlevé, et alors, ils jeûneront. " ( Marc 2,20 )
D'autre part, le Christ, le Verbe incarné, n'a pas l'habitude de parler pour rien. IL ENSEIGNE LE JEÛNE, le volontaire s'entend :
" Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, afin que ton jeûne soit connu afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. " ( Matthieu 6,17 )

C'est ce qu'on appelle UN CONSEIL EVANGELIQUE ( 3 conseils principaux, touchant à la prière, au jeûne, et à l'aumone ) : il n'y a rien d'obligatoire dans l'amour, on peut en faire beaucoup, ou bien peu, à la mesure de chacun. C'est pourquoi tout le monde ne devient pas obligatoirement un grand saint sur cette terre, on peut tout aussi bien mourir en étant resté à mi-chemin. Plaise à Dieu qu'il n'en soit pas ainsi pour nous ! Soyons ardents à suivre le Christ et ses conseils.

Enfin, un des premiers et plus magnifiques exemples de mortification volontaire rapporté par la Tradition est celui de sainte Marie Magdeleine, qui choisit de finir sa vie dans une grotte, dans le plus grand des dénuements, et une mortification d'une austérité effrayante, si ce n'est qu'elle était motivée par son amour de feu pour le Christ son Divin Epoux, et par sa soif de le voir, de le toucher, alors qu'elle n'avait pas pu le faire après la Résurrection :
" Ne me touche pas, car Je ne suis pas encore monté vers le Père. " ( Jean 20,17 )

Des exemples de la sorte, ils sont aussi nombreux dans la Tradition de l'Eglise depuis ses origines, que les grains de sable au bord de la mer...
petero
perceval2507 Vous donnez l'exemple d'une pécheresse à qui le Seigneur dit "va et ne pêche plus" et maintenant me parlez d'amour !!!!!

petero : parce que vous appelez le conseille que lui donne Jésus, une pénitence ? Une pénitence, c’est quand on impose au pécheur, de réparer son péché, en se mortifiant, comme par exemple en lui demandant de jeuner.

Depuis quand : « va et ne pèche plus, c’est …More
perceval2507 Vous donnez l'exemple d'une pécheresse à qui le Seigneur dit "va et ne pêche plus" et maintenant me parlez d'amour !!!!!

petero : parce que vous appelez le conseille que lui donne Jésus, une pénitence ? Une pénitence, c’est quand on impose au pécheur, de réparer son péché, en se mortifiant, comme par exemple en lui demandant de jeuner.

Depuis quand : « va et ne pèche plus, c’est une pénitence ». Jésus ne demande pas à cette femme de réparer le mal qu’elle a fait, en ne péchant plus. Il l’invite a éviter de retomber dans ce péché, en sachant très bien qu’elle ne va pas y arriver par un coup de baguette magique. Et la preuve c’est que Jésus demande à Pierre, qui pardonnera en son Nom les péchés, quand il sera à sa place ; ceci :

« Si ton frère vient à pécher, réprimande-le, et s'il se repent, pardonne-lui. Et quand il pécherait contre toi sept fois le jour, et que sept fois il revienne à toi, disant: " Je me repens, " tu lui pardonneras. (Luc 17, 3-4)

Ce que dit là Jésus, c’est ce qu’à compris la petite Thérèse, qui savait que si elle revenait vers Jésus avec son péché, quelque soit le péché qu’elle aurait pu commettre, et elle dit « tous les crimes possible », je garderai toujours la même confiance, car je sais bien que cette mutlitude d’offense n’est qu’une goutte d’eau dans un brasier ardent.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Que tous ces crimes possible, n’éteindront jamais le feu de l’amour miséricordieux de Jésus, qui nous est toujours offert, quand nous revenons vers lui avec un cœur repentant. Elle ne nous demande pas de nous jeter pendant 5 minute dans le feux de la cheminée, et nous faire souffrir pour mater en nous le péché ; elle nous demande de nous jeter dans les bras de Jésus, car le père ouvre toujours les bras à son enfant, qui revient vers lui avec un cœur repentant, parce que confiant que c’est dans l’amour qu’il a pour nous, que notre péché le blesse ; ô non pas parce que nous l’offensons, car il connaît nos faiblesses, mais parce qu’en nous voyant pécher il a peur de nous perdre, de ne plus pouvoir nous prendre dans ses bras pour nous dire tout son amour.

Et pourquoi voudriez-vous qu’un père, qui nous aime d’un si grand amour, se réjouisse de nous voir nous mortifier, de nous faire mal, quand lui-même souffre quand nous péchons ?
Spina Christi 2
Attention : perle !

petero
"Je vous ai parlé des mortifications qu’on s’infligent, que s’infligeait les carmélites du temps de Jésus, en portant des cilices."

"Des carmélites du temps de Jésus"...

Allez, bonne nuit... !
petero
apvs : il y a 57 minutes

ce n’est pas en mortifiant son corps qu’on suit Jésus, mais en faisant ce que la petite Thérèse a fait : donc en aimant toutes sortes de mortifications, corporelles et spirituelles.
" Marie, c'est donc un bien de souffrir sur la terre ? Oui, souffrir en aimant, c'est le plus pur bonheur ! " ( Pourquoi je t'aime, ô Marie )


petero : Je ne vous ai pas parlé des mortificati…More
apvs : il y a 57 minutes

ce n’est pas en mortifiant son corps qu’on suit Jésus, mais en faisant ce que la petite Thérèse a fait : donc en aimant toutes sortes de mortifications, corporelles et spirituelles.
" Marie, c'est donc un bien de souffrir sur la terre ? Oui, souffrir en aimant, c'est le plus pur bonheur ! " ( Pourquoi je t'aime, ô Marie )


petero : Je ne vous ai pas parlé des mortification qui vienne de l’extérieur, celle qu’on subit, comme ce fut le cas pour job. Je vous ai parlé des mortifications qu’on s’infligent, que s’infligeait les carmélites du temps de Jésus, en portant des cilices.

Le fils de la parabole de l’enfant prodigue, il n’a pas jeuné pour expier ses péchés, il n’est pas allé garder les porcs pour se mortifier. Ces mortifications, ils ne les a pas recherchées. S’il a éprouvé la faim, l’humiliation en étant obligé de s’occuper des porcs, c’est à cause du péché qu’il a commis, en s’étant éloigné de son père, auprès de qui il avait tout ce dont il avait besoin pour être heureux. Il est allé cherché le bonheur, là où on ne le trouve pas, car le bonheur qu’on trouve sur terre, il est éphémère, on peut le perdre à tout moment.

Quant à ma mère Thérèse, elle ne s’est jamais fait souffrir, elle a accueilli ce qui la faisait souffrir, comme par exemple qu’en on l’accusait d’une faute qu’elle n’avait pas commise, en ne se révoltant pas, en ne disant rien ; comme elle a acceuillis le bruit que faisait sa voisine pendant l’oraison, et qui l’empêchait de se recueillir. Elle a offert cette petite souffrance, en sacrifice, par amour pour Jésus.

Souffrir en aimant, c’est quand par exemple une rage de dent nous fait souffrir, et qu’on offre cette souffrance à Dieu, en pensant à lui quand il était sur la croix, et qu’on lui imposait cette incroyable souffrance qu’il n’a pas recherché ; et qui malgré cela n’a pas rejeté ceux qui le crucifiait, puisqu’il a demandé à son père de leur pardonner, car ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient.

apvs : Maintenant, est-ce que vous imaginez une seconde le fils prodigue revenant vers son père en lui disant avec une certaine indifférence, un certain mépris : " Bon papa, je te présente ma concubine, je l'ai mise enceinte parce qu'on n'a pas pris à temps la potion de la sorcière. C'est pas le tout de m'embrasser, mais j'ai faim, tu n'aurais pas de l'agneau bien tendre, j'en ai l'eau à la bouche ! "

Vous pensez que ce père aurait eu la même réaction ? " Oui, oui mon fils. Tu veux aussi des chaussures crocos ? " Hassan Cief, s'i possible !

OUI PETERO, QUE VOUS LE VOYEZ OU NON, QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON, LA PENITENCE CORPORELLE EST AU COEUR DE LA RECONCILIATION ENTRE L'HOMME PECHEUR ET SON DIEU.


petero : mais que vous êtes nul !! Le fils cadet, ne s’est imposé aucune pénitence corporelle !! Il s’est retrouvé dans cette situation parce qu’il s’est laissé attiré par le monde, où il s’est brûlé.

Et vous êtes naïf en pensant qu’il s’est repenti en vérité, c’était pour avoir à manger, et pas par amour pour son père :

« Alors, rentrant en lui-même, il dit: " Combien de mercenaires de mon père ont du pain en trop, et moi, ici, je meurs de faim! " Je me lèverai et j'irai à mon père, et je lui dirai: Mon père, j'ai péché contre le ciel et envers toi; je ne suis plus digne d'être appelé ton fils: traite-moi comme l'un de tes mercenaires. (Luc 15, 17-19)

Ce n’est pas la faim d’amour de son père qui l’a poussé à revenir vers lui, mais la faim dont il souffrait dans son ventre.

Son père le savait très bien, et s’il avait été pour la pénitence personnelle, il l’aurait envoyé chez les saisonniers, il ne l’aurait pas accueilli chez lui, sans rien lui dire.

apvs : JESUS NOUS EN DONNE UN PARFAIT EXEMPLE EN ALLANT JEÛNER QUARANTE JOURS SOUS L'ARDENT SOLEIL DU DESERT.

petero : là encore vous vous plantez. Jésus n’ai pas allé pour jeuner, car il n’avait pas de péché à expier. Il est allé au désert comme c’est indiqué par l’évangéliste, pour y rencontrer celui qui nous soumet à la tentation, le diable, pour nous détourner de Dieu ; car c’est pour chasser le diable de notre cœur qu’il est descendu du Ciel, afin d’y établir le règne de son Esprit :

« Jésus, rempli de l'Esprit-Saint, revint du Jourdain, et il fut conduit par l'Esprit dans le désert, pendant quarante jours tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ils furent passés, il eut faim. Le diable lui dit: " Si vous êtes le fils de Dieu, dites à cette pierre qu'elle devienne du pain. (Luc 4, 1-3)
Spina Christi 2
petero il y a 2 heures
"Non, la Samaritaine ce n'est pas autre chose, puisque cette femme elle a eu 6 maris et le 7ème n'était pas le sien, donc elle était en situation d'adultère elle aussi."

La Samaritaine a eu cinq maris et le sixième n'est pas considéré comme mari aux yeux du Seigneur, cependant elle vit maritalement avec lui.
Tandis que la femme adultère a été prise en flagrant délit non …
More
petero il y a 2 heures
"Non, la Samaritaine ce n'est pas autre chose, puisque cette femme elle a eu 6 maris et le 7ème n'était pas le sien, donc elle était en situation d'adultère elle aussi."

La Samaritaine a eu cinq maris et le sixième n'est pas considéré comme mari aux yeux du Seigneur, cependant elle vit maritalement avec lui.
Tandis que la femme adultère a été prise en flagrant délit non pas de vivre maritalement avec un homme mais soit d'avoir couché avec un homme autre que son mari, soit d'avoir couché avec un homme marié, soit même peut-être les deux.

Par ailleurs l'enseignement à tirer de ces deux épisodes est différent.
Mais puisque vous voulez avoir raison sur tout, en effet la Samaritaine est adultère elle aussi.
Seriez-vous tout d'un coup devenu plus pharisien que les pharisiens ?
☕

"Est-ce que Jésus l'a condamné ? Est-ce qu'il l'a renvoyé en lui disant : "pendant 15 jours, tu vas t'enfoncer des clous dans les mains et dans les pieds" ? NON."
Oui, en effet, mais je ne vois pas très bien où vous voulez en venir !
apvs
@petero
suite
(...) Il y a réellement une grande différence

- entre, d'une part, un homme qui récite la Parole de Dieu et la médite, parce qu'elle est douce et bienfaisante pour son âme, réjouit son coeur et conforte son esprit

- et, d'autre part,
celui qui la médite pour pouvoir la répéter aux autres, afin de "paraître", d'être reconnu comme enseigneur et serviteur avisé de l'Evangile.

Chez…More
@petero
suite
(...) Il y a réellement une grande différence

- entre, d'une part, un homme qui récite la Parole de Dieu et la médite, parce qu'elle est douce et bienfaisante pour son âme, réjouit son coeur et conforte son esprit

- et, d'autre part,
celui qui la médite pour pouvoir la répéter aux autres, afin de "paraître", d'être reconnu comme enseigneur et serviteur avisé de l'Evangile.

Chez l'un, la Parole demeure, car elle fait grandir la conscience du coeur et la relation à Dieu;

chez l'autre, elle passe simplement dans sa mémoire intellectuelle, grâce à laquelle il peut l'utiliser pour établir des relations avec les hommes.

Si donc un homme s'efforce de lire la Bible et mémorise les versets pour enseigner les hommes et leur donner un témoignage, avant de se soumettre lui-même à la vérité divine, d'agir selon la Parole et d'ouvrir son esprit pour recevoir la compréhension spirituelle,
il fait de la connaissance un emploi frauduleux et son témoignage ne sera pas fructueux. Quel que soit le nombre de versets et de preuves scripturaires qu'il puisse présenter avec grande agilité intellectuelle, l'Esprit ne l'aidera pas en cela. Le pire usage que nous puissions faire de la Bible, c'est d'en faire une simple source d'arguments scripturaires pour nos raisonnements.