Clicks406
arobase34
2
Découvrez les secrets que nous apprennent les étoiles du manteau de la Vierge de Guadalupe. Une carte du ciel a été mise en évidence par le père Mario Jojas et le Docteur Juan Homero Hernandez …More
Découvrez les secrets que nous apprennent les étoiles du manteau de la Vierge de Guadalupe. Une carte du ciel a été mise en évidence par le père Mario Jojas et le Docteur Juan Homero Hernandez Illescas. Et une merveilleuse musique céleste a été détectée par Fernando Ojeda. L'ensemble de son travail sur fernandoojeda.com
dvdenise
En 1519, l’Espagnol Cortès débarque au Mexique, à la tête de plus de 500 soldats. Il conquiert le pays pour le compte de l’Espagne, mais n’est cependant pas sans zèle pour l’évangélisation des Aztèques; il obtient, en 1524, la venue de douze Franciscains à Mexico. Ces missionnaires s’intègrent rapidement à la population; leur bonté contraste avec la dureté des prêtres aztèques ainsi que de …More
En 1519, l’Espagnol Cortès débarque au Mexique, à la tête de plus de 500 soldats. Il conquiert le pays pour le compte de l’Espagne, mais n’est cependant pas sans zèle pour l’évangélisation des Aztèques; il obtient, en 1524, la venue de douze Franciscains à Mexico. Ces missionnaires s’intègrent rapidement à la population; leur bonté contraste avec la dureté des prêtres aztèques ainsi que de certains conquistadors. On commence à construire des églises. Cependant, les Indiens se montrent assez réfractaires au Baptême, surtout à cause de la polygamie qu’il leur faut abandonner.

Cuauhtlatoazin et sa femme figurent parmi les premiers à recevoir le Baptême, sous les noms respectifs de Juan Diego et María Lucía. À la mort de cette dernière, en 1529, Juan Diego se retire à Tolpetlac, à 14 km de Mexico, chez son oncle Juan Bernardino, devenu chrétien lui aussi.

Le 9 décembre 1531, comme à son habitude le samedi, il part très tôt le matin pour assister à la Messe célébrée en l’honneur de la Sainte Vierge, chez les Pères franciscains, près de Mexico. Il passe au pied de la colline de Tepeyac. Soudain, il entend un chant doux et sonore qui lui paraît provenir d’une grande multitude d’oiseaux. Levant les yeux vers le haut de la colline, il voit une nuée blanche et rayonnante. Il regarde autour de lui et se demande s’il n’est pas en train de rêver.

Subitement le chant s’arrête et une voix de femme, douce et délicate, l’appelle: «Juanito, Juan Dieguito!» Il gravit rapidement la colline et se trouve en présence d’une très belle jeune fille dont les vêtements brillent comme le soleil.
dvdenise
😍 Le 12 décembre 1531 à 10h26