Clicks479

Bref diagnostic d'une crise profonde au sein de l'Église (Partie III)

Avec ce bref diagnostic, le Patriarcat Catholique Byzantin, qui défend les vérités fondamentales de la foi chrétienne, s'adresse à vous, Européens et Américains d'origine chrétienne. Beaucoup d'entre vous ont été baptisés, ou vos parents ou grands-parents ont été baptisés. Néanmoins, beaucoup d'entre vous ont une connaissance minimale du christianisme, et souvent des idées fausses sur la vraie suite du Christ. Le fondement du christianisme est l'Évangile du Christ. La mort du Christ sur la croix et Sa glorieuse résurrection sont une force incassable dans la lutte contre le mal - le péché originel - qui est dans l’homme - et contre l’esprit du mensonge dans le monde. Seul Jésus donne une perspective claire et une réponse au sens de la vie et au sens de la souffrance. Il montre que le véritable amour implique des sacrifices. Lui-même est le Fils de Dieu, qui s'est fait homme par amour pour nous. Il a pris sur lui tout le mal pour nous en délivrer. Après notre courte vie, remplie d'épreuves, souvent de déceptions, de souffrances, de maladies, de trahisons, d'abandons et qui se termine par la mort physique, Jésus nous donne le bonheur éternel. L'assurance donnée par le vrai christianisme, qui proclame les enseignements du Christ et nous donne l'Esprit du Christ, est le plus grand trésor que l'on puisse avoir dans ce court voyage qu’est la vie. Aujourd'hui, nous sommes entourés par l'esprit de consommation, la violence, les mensonges systématiques et la tromperie des cultes païens : l'hindouisme, le bouddhisme ou un respect pour les énergies cosmiques ou autres, sont en fait des démons. Sur ces chemins, personne ne trouvera l'amour désintéressé, la vérité ou le vrai bonheur que son âme désire. En son temps, saint Augustin a dit : « Tu nous as faits pour toi-même, Seigneur, et notre cœur est inquiet jusqu'à ce qu'il repose en toi. » L'Écriture dit : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque (vous aussi) croit en lui ne périsse pas, mais ait la vie éternelle. » (Jn 3, 16) Nous sommes comme Dieu dans l'essence immortelle de notre être, qui est notre esprit. La vie éternelle n'est pas seulement une vie sans fin. Notre vie physique se termine par la mort, mais notre esprit, qui n'est pas lié par les lois de la matière, passe de temps en éternité au moment de la mort physique. L'éternité est soit heureuse, soit malheureuse. Notre vie est essentiellement une période d'épreuve, où chaque jour, dans diverses situations, nous décidons entre la vérité et le mensonge, entre le bien et le mal. La vie est donc une lutte, une lutte pour la couronne victorieuse de la gloire éternelle. Si vous réalisez votre faiblesse, votre impuissance, votre échec constant sur le chemin du bien et de la vérité, c'est le moment où vous êtes disposé à admettre que vous avez besoin du pardon des péchés. Aucun psychologue ni aucune thérapie, mais seulement Jésus, le Fils de Dieu, qui a payé pour vos péchés, vous donnera ce pardon. Lorsque vous vous tournez vers Lui, Il purifie votre âme. Dans la prière, vous pouvez communiquer avec Lui, vous pouvez lire Sa Parole. Par le baptême, vous avez été immergé dans l'unité avec Sa mort, et dans une nouvelle vie en même temps. Vous avez reçu cette nouvelle vie - la vie d'un enfant (fils ou fille) de Dieu - par le baptême. Lorsque vous marchez sur le chemin de la vérité, cette vie spirituelle se développe en vous. En Jésus, avec qui vous vous unissez par la foi, vous avez la vie éternelle, même maintenant dans le temps. Dans des situations concrètes, vous commencerez à expérimenter les manifestations subtiles de l’amour de Dieu et de la présence de Dieu. Même si tout le monde - votre père, votre mère ou votre femme - vous abandonne, Jésus ne vous quittera jamais. Son amour pour vous est éternel, il vous suffit de Le chercher et de Le recevoir chaque jour, surtout dans la prière.

Jésus a institué l'Église pour proclamer ses enseignements, administrer ses sacrements. Les ministres de l'Église, cependant, ne sont que de simples êtres humains, et il importe beaucoup qu'ils servent Dieu ou se détournent de Dieu, commettent des crimes graves sous la bannière de la vérité et de l'Église, et deviennent ainsi des traîtres du Christ comme l'apôtre Judas. Malheureusement, c'est ce à quoi nous assistons aujourd'hui. La papauté, la plus haute fonction de l'Église, est occupée par le sataniste Bergoglio, qui s'est publiquement opposé au Christ. Il a intronisé le démon Pachamama dans la basilique principale de Rome ! Il promeut les unions homosexuelles et abolit ainsi l'institution divine de la famille, qui se compose de l'homme, de la femme et des enfants. En promouvant ces pseudo-familles contre nature, il crée les conditions pour voler les enfants à leurs parents aimants afin qu'ils puissent être adoptés par des sodomites. La législation promulguant la justice pour mineurs sert cet objectif. Mais dans ses discours, Bergoglio prononce des phrases pieuses, voire déchirantes, contre lesquelles l'homme ordinaire est sans défense et croit être un homme de Dieu. En fait, il incarne le démon du mensonge et de la mort qui détruit sournoisement et cyniquement l'Église, et cherche à amener le plus de gens possible à la destruction. Cela est également démontré par le fait qu'en ce moment critique, il fait la promotion de la nouvelle vaccination, comme il le souligne lui-même, pour tous ! Cette vaccination vise à réduire l'humanité, c'est-à-dire à perpétrer un génocide de masse ! Le traité de Lisbonne a ouvert la voie à cet agenda de mort en 2009. Il a supprimé le fondement moral : le décalogue, sur lequel était bâtie l'Europe civilisée. Jusque-là, tout le système juridique et les relations interpersonnelles reposaient sur le principe de la justice et du respect de la véritable dignité humaine. Le principe de l'amour du prochain était également pris en compte. Le mal était puni, et le bien apprécié et soutenu par l'éducation, l'encouragement, le bon exemple. Et à présent, tout a été bouleversé en changeant le paradigme lisboète avec la priorité de la sodomie. Mais le Vatican est resté silencieux sur ces changements fondamentaux ! La trahison de l'Église est la raison pour laquelle, un demi-siècle après le concile de Vatican II, de si grands changements ont pu avoir lieu dans le monde chrétien. Ce Concile a secrètement échangé la vénération de Dieu contre la vénération des démons païens, et par l'aggiornamento, il a échangé l'Esprit du Christ contre l'esprit de ce monde, esprit qui règne encore au Vatican. Cette percée spirituelle a eu un impact catastrophique sur les nations chrétiennes. Les directives de démoralisation de Kinsey, et à travers elles, l’homosexualité et la pédophilie, ont été incluses dans les programmes scolaires à l’échelle internationale. Peu à peu, un système de mensonges s'est incarné dans la vie publique et la politique... Nous nous sommes donc retrouvés dans la situation actuelle. Mais ce n'est pas la faute de la véritable Église du Christ, c'est-à-dire de ceux qui sont restés fidèles au Christ et aux vérités fondamentales de la foi, qui sont persécutés aujourd'hui par la structure officielle de l'Église. De nombreux prêtres et croyants sont dénigrés, punis comme étant des rebelles et des désobéissants au Saint-Père François, et pourtant ce sont eux qui maintiennent l'Esprit de vérité et qui ont conservé le trésor de la vie éternelle dans des récipients fragiles.

L'héroïque archevêque C. M. Viganò, un ancien travailleur puis nonce du Vatican aux États-Unis, s'est prononcé à ce moment-là. Il s'est opposé aux crimes commis au sein de l'Église. Il a publiquement appelé le pseudo-pape Bergoglio à démissionner. Il a également appelé à la démission du réseau homosexuel qui occupe les plus hautes fonctions de l’Eglise. Il a souligné que ce n'est que par la vraie repentance que l'Église peut être restaurée. Jésus a prédit l'apostasie des dirigeants de l'Église quand Il a dit qu'une idole d'abomination serait érigée dans le lieu saint, ce qui a été accompli par l'intronisation du démon Pachamama en 2019. Cela a brisé la barrière spirituelle, a fait tomber une malédiction sur l'Église et dans le monde, et rien ne s’est opposé au déclenchement d’une absurde pandémie artificielle de Covid-19 qui poursuit la satanisation et le génocide de l’humanité. Bergoglio a lancé cette pandémie criminelle en ordonnant la fermeture des églises. Si nous observons le cours de l'histoire, l'Église du Christ a été persécutée depuis le début. Les empereurs romains ont torturé et tué des chrétiens pendant trois siècles uniquement parce qu'ils croyaient au Christ. Ceci est démontré par la vie des martyrs chrétiens. Plus tard encore, en temps de liberté, l'Église était souvent persécutée par des ennemis de l'intérieur et de l'extérieur. Dieu a permis à cette souffrance de purifier l'Église. Cependant, il y avait encore une distinction entre le bien et le mal, la vérité et le mensonge. Aujourd'hui, l'esprit du monde a tellement pénétré l'Église que cela ne se distingue plus. Ceux qui devaient conduire les autres au salut sont devenus aveugles, alors nous disons avec douleur que la parole du Christ est vraie à leur sujet : si l'aveugle conduit l'aveugle, tous deux tomberont dans un fossé. Vous demandez où trouver un point fixe dans cette confusion, au milieu d'une mer de mensonges et de tromperies ? Où trouver l'amour pur, où trouver la certitude et la sécurité, alors que le même esprit que celui qui promeut la satanisation et le génocide dans le monde depuis plusieurs décennies est désormais à la tête de l'Église ? Le moment est venu pour l'homme de se tourner vers Dieu et de trouver une relation personnelle avec lui. C'est pourquoi la prière et la lecture des Saintes Écritures et de la vie des saints et des martyrs, qui sont pour nous un modèle de la véritable Église, sont si importantes.

+ Élie

Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin

+ Méthode OSBMr + Timothée OSBMr

Evêques secrétaires

Le 28 décembre 2020.

Le Patriarcat Catholique Byzantin (PCB) est une communauté de moines, de prêtres et d’évêques vivant dans des monastères. Le PCB est dirigé par le patriarche Élie avec deux évêques secrétaires, + Timothée et + Méthode. Ce Patriarcat est né de la nécessité de défendre les vérités chrétiennes fondamentales contre les hérésies et l'apostasie. Le PCB ne reconnaît pas le pseudo-pape Bergoglio, et ne lui est pas subordonné.

Abonnez-vous aux newsletters du PCB

vkpatriarhat.us4.list-manage.com/…4da3e3582e1ecefc&id=c8496b93c3